Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 9 12 3 4 5 6 7 8 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 129

Le danger des déchets et des accidents nucléaires

  1. benji.

    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    Ardèche <==> Lyon ( Villerbanne, IUT A)
    Âge
    29
    Messages
    809

    Le danger des déchets et des accidents nucléaires

    j'ai descidé de parler de se sujet car je pense que c'est trés important!! et qu'on en parle pas assez!! j'aimerai voir la réaction des gens devant cette liste d'accidant nuclaire qui est en plus n'est pas complete a cause des gouvernement!!
    combient de catastrophe connaissez vous ? tchernobyl j'ai du en enlever bcp car sa ne rantrait pas tout c'est pour vous dire!!!!!!
    c'est pas la seul:

    Liste des accidents nucléaires
    Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libr
    e.

    Ceci est une liste des principaux accidents impliquant du matériel nucléaire (voir Accident nucléaire). Dans certains cas, ces accidents impliquent des personnes blessées ou tuées à cause de rejets de contamination radioactive. La plupart des accidents impliquent le rejet accidentel qui a causé la contamination, mais n'a eu aucun autre effet immédiat. Quelques incidents ont seulement eu le potentiel de rejeter du matériel radioactif, et sont inclus ici à cause des tensions qu'ils ont causé (collisions entre des sous-marins nucléaires, par exemple). À cause de secrets gouvernementaux, il est difficile de déterminer avec certitude l'étendue de certains événements cités ci-dessous, ou même parfois, d'être certains qu'ils se soient réellement produits.


    Chemins de contamination radioactive par l'air vers l'être humain
    Sommaire
    [masquer]
    • 1 Années 1940
    • 2 Années 1950
    • 3 Années 1960
    • 4 Années 1970
    • 5 Années 1980
    • 6 Années 1990
    • 7 Années 2000
    • 8 Incidents non confirmés

    [modifier]
    Années 1940
    • 2 septembre 1944 - Oak Ridge National Laboratory (USA). Un récipient d'hexafluorure d'uranium a éclaté dans la salle de transfert de l'Oak Ridge National Laboratory, tuant deux personnes et en blessant trois autres. Un tuyau de vapeur a explosé et la vapeur arrivant s'est combinée avec un composé à base d'uranium pour former du fluor d'hydrogène, un acide dangereux, qui a été inhalé par les cinq personnes
    • 21 août 1945. Site Omega de Los Alamos Nouveau-Mexique (USA). Un employé a accidentellement créé une masse surcritique quand il a laissé tomber une brique de carbure de tungstène sur un noyau de plutonium. Il a rapidement enlevé le morceau, mais a été fatalement irradié dans l'incident. Il meurt le 15 septembre.
    • 21 mai 1946. Los Alamos Nouveau-Mexique (USA). Le physicien canadien Louis Slotin a manuellement assemblé une masse critique de plutonium au cours d'une démonstration. Son appareil était constitué de deux demi-sphères de plutonium recouvertes par du béryllium, qui pouvait être déplacées lentement pour mesurer la criticité. Normalement les sphères auraient dues être manipulées par une machine, mais Slotin les a manipulées manuellement en plaçant son doigt dans un trou, comme dans une balle de bowling. Un certains nombres de butées auraient dû empêcher les deux hémisphères de tomber, mais il les avait enlevées.Il a utilisé un tournevis pour contrôler l'écart entre les sphères. À un moment le tournevis a glissé et l'ensemble est devenu critique pendant qu'il le tenait. Aucun des sept observateurs n'a reçu une dose mortelle, mais Slotin meurt le 30 d'un empoisonnement massif, avec une dose estimée de 1000 rads, ou 10 gray (Gy).
    [modifier]
    Années 1950

    • 17 janvier 1966. Près de Palomares, en Espagne. Durant un ravitaillement en vol de carburant, un bombardier B-52 entra en collision avec l'avion citerne américain KC-135. Huit des onze membres d'équipage furent tués. Les 150 000 L de carburant brûlèrent. Deux bombes nucléaires se fissurèrent, dispersant des particules radioactives sur les fermes à proximité. Une bombe toucha le sol intacte près de Palomares. La quatrième bombe fut perdue dans la mer à 20 km des côtes. Une fouille de trois mois impliquant 12 000 hommes permit de la retrouver. Durant le nettoyage consécutif, 1 500 tonnes de sol radioactif et de plants de tomates furent expédiés dans une décharge de déchets radioactifs à Aiken, Caroline du Sud.
    • 24 janvier 1978, nord-ouest du Canada. Le satellite de surveillance soviétique à propulsion nucléaire Cosmos 954 s'écrase. À la suite du crash, une énorme quantité de radioactivité se répand sur une surface d'au moins 124 000 kilomètres carrés dans une zone qui s'étend du grand lac des Esclaves jusqu'au nord de l'Alberta et de la Saskatchewan.
    • 22 mai 1978, près de Puget Sound, Washington. À bord de l'USS Puffer, un sous-marin nucléaire, une soupape fut ouverte par erreur, relâchant pas moins de 1 900 litres d'eau radioactive.
    • 28 mars 1979, Middletown, Pennsylvanie. Un réacteur de la centrale nucléaire de Three Mile Island fond, et des gaz radioactifs sont dégagés en grande quantité, suite à divers disfonctionnements.
    • 16 juillet 1979, près de Church Rock, Nouveau Mexique. Les parois d'un bassin de déchets radioactifs se brisent, laissant s'échapper une grande quantité de déchets.
    • 29 septembre 1979. Le Gouverneur Bruce Babbitt en Arizona ordonne aux gardes nationaux de nettoyer l'usine American Atomics de Tucson, qui d'après lui fuyait. À la cuisine de l'école publique d'en face, 300 000 dollars de nourriture ont été contaminés par du tritium radioactif ; les gâteaux au chocolat avaient 56 nCi par litre, deux fois et demie la limite de sécurité.
    [modifier]
    Années 1980
    • 13 mars 1980, Saint-Laurent-des-Eaux, dans le Loir-et-Cher, en France. Un accident conduit à la fusion de deux éléments combustibles du réacteur A2 filière UNGG (uranium naturel, graphite-gaz) d'une puissance de 450 MWe. Une plaque métallique interne du réacteur vient, à la suite de phénomènes de corrosion, obstruer une douzaine de canaux du bloc de graphite, ce qui empêche le bon refroidissement du cœur et provoque la fusion de deux éléments combustibles. Gravement endommagé, le réacteur est indisponible pendant deux ans et demi environ. C'est l'accident nucléaire le plus grave jamais répertorié sur un réacteur en France (niveau 4 selon l'échelle INES).
    • 10 août 1985, dans la baie de Chazma, près de Vladivostok. Explosion du réacteur nucléaire d'un sous-marin soviétique expérimental (projet 570) lors de sa recharge. Dix hommes d'équipage meurent sur le coup. L’explosion projeta des particules de matériel à plusieurs kilomètres. Plus de 100 000 curies de radioactivité furent mesurés alentour et il fallut plus de deux heures pour éteindre l’incendie. Un vaste secteur reste non dépollué et est toujours ouvert aux activités humaines. Les 2 000 habitants de la baie n'ont jamais été évacués. Le sous-marin et ses matériaux radioactifs reposent toujours au fond de la baie, sous plusieurs mètres de sédiments.
    • 26 avril 1986, catastrophe de Tchernobyl, en Ukraine. Accident de niveau 7 selon l'échelle INES qui correspond à l'accident le plus grave qui puisse être mesuré par cette échelle.
    • 1987, au Brésil. Des sources radioactives en provenance d'un hôpital sont retrouvées sur un tas d'ordures. Des enfants ramassent et manipulent ces substances, attirés par la lumière qu'elles émettent. Cette négligence fit une dizaine de morts.
    • 1989. Incendie à la centrale de Vandellos en Espagne.
    [modifier]
    Années 1990
    • 30 septembre 1999, Tokaimura, au Japon. Accident de niveau 4 selon l'échelle INES. L'introduction dans une cuve de décantation, suite à une erreur humaine de manipulation, d'une quantité anormalement élevée d'uranium (16.6 kg) dépassant très largement la valeur de sécurité (2,3 kg), est à l'origine de la réaction de criticité. Cette accident a exposé plus de 600 riverains à des radiations importantes (irradié) et tué deux des ouvriers de la centrale. Cet accident est considéré comme le plus grave après Tchernobyl.
    [modifier]
    Années 2000
    • 15 février 2000, Buchanan, New York. Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire d'Indian Point libéra une petite quantité de vapeur radioactive. C'est un dysfonctionnement du générateur de vapeur qui en était la cause.
    • Juillet 2000, près de Richland, Washington. Des feux touchent la décharge nucléaire très radioactive « B/C » de l'Hanford Site. Les déchets ne sont pas à la surface, mais sous terre. Aucune contamination aérienne n'a été détectée en dehors des limites du site.
    • 12 août 2000, mer de Barents, au nord de la Norvège et de la Russie occidentale, Océan Arctique. Naufrage lors d'un exercice d'un sous-marin russe à propulsion nucléaire, le Koursk, avec 118 hommes à son bord.
    • 9 août 2004, Fukui, à 320 km au nord-ouest de Tokyo, au Japon. Un accident dans la centrale nucléaire de Mihama provoque la mort de cinq personnes et fait sept blessés. La cause de l'accident est une fuite de vapeur non-radioactive dans un bâtiment abritant les turbines du réacteur numéro 3. L'opérateur de la centrale reconnaît un défaut de surveillance de ses installations. La canalisation rompue ne remplissait pas les normes de sécurité. Les autorités locales ont annoncé qu'il n'y avait pas de fuites radioactives hors des installations où se trouvent les turbines ; c'est pourquoi, bien qu'il s'agisse de l'accident le plus meurtrier de l'histoire nucléaire du Japon, il sera probablement classé comme incident sur l'échelle INES, car ce n'est pas un accident nucléaire.
    [modifier]

    -----

     


    • Publicité



  2. Narduccio

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Alsace
    Âge
    58
    Messages
    4 735

    Re : le danger des déchés et de accidant nuclaires

    1°) Ce n'est pas parce que tu ne connait pas que l'on cherche à cacher. Il y a déjà eu des articles dans la presse à ce sujet. je me rappelle d'un S&V ou ils récapitulaient les accidents nucléaires.
    2°) Ce qui m'amène au second point. Ta liste est loin d'être complète. Il manque plusieurs incidents assez importants dont un incendie en Angleterre, plus quelques petits incident (de mémoire). De plus, il me semble que l'explication qui est donnée de certains incident ne soit pas correcte (faut que je retrouve mes sources ...).
    3°) Au moins un de tes accident n'est pas un accident nucléaire
    9 août 2004, Fukui, à 320 km au nord-ouest de Tokyo, au Japon. Un accident dans la centrale nucléaire de Mihama provoque la mort de cinq personnes et fait sept blessés. La cause de l'accident est une fuite de vapeur non-radioactive dans un bâtiment abritant les turbines du réacteur numéro 3. L'opérateur de la centrale reconnaît un défaut de surveillance de ses installations. La canalisation rompue ne remplissait pas les normes de sécurité. Les autorités locales ont annoncé qu'il n'y avait pas de fuites radioactives hors des installations où se trouvent les turbines ; c'est pourquoi, bien qu'il s'agisse de l'accident le plus meurtrier de l'histoire nucléaire du Japon, il sera probablement classé comme incident sur l'échelle INES, car ce n'est pas un accident nucléaire.
    J'adore d'ailleurs, l'amalgame faite par la phrase en gras. En gros, si tu as une crise cardiaque au volant de ta voiture, il ne viendrai à l'idée de personne de prétendre que parce que tu es mort au volant de ta voiture que ta mort est un accident de la circulation.
    De plus, un débat est déjà ouvert sur la question, amis il y a peu de participants. Peut-être parcer que le ton n'y est pas catastrophique.
    http://forums.futura-sciences.com/th...ucleaires.html
    Et pour finir, je sais que cela ne va pas te plaire, mais l'énergie nucléaire est pour l'instant celle qui a le moins de morts à son actif. En fait, en 50 ans, le nucléaire civil à fait moins de morts qu'il y en a chaque année pour le charbon. Tu trouveras plus d'infos sur le site de l'AEPN (Association des Ecologistes Pour le Nucléaire (comme cela, on ne pourra pas dire qu'il s'agit d'infos partiales provenant d'EDF ou du CEA)). http://www.ecolo.org/base/basefr.htm
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper
     

  3. benji.

    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    Ardèche <==> Lyon ( Villerbanne, IUT A)
    Âge
    29
    Messages
    809

    Re : le danger des déchés et de accidant nuclaires

    oui je sais que cette liste n'est pas complaite par manque de place j'en ai effacé plusieur et puis on ne connais pas tous !!! oui je me doute qu' on en parle mais pas assez en tous cas pas comme par exemple le problème des gaz a effet de serre . alors que l'impact sur notre santé et trés elevé ! la recrudesanse des cancer elle vien d'ou a votre avis! je sait il y a d'autr raison commme les produits chmiques de toutes sortes dont les plus dangereux et les plus utiliser les angrais et pesticides de toutes classe!(oui je sais ils permettent de "nourrir la plante" pour augmenter les rendements mais a quelle pris)!
     

  4. benji.

    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    Ardèche <==> Lyon ( Villerbanne, IUT A)
    Âge
    29
    Messages
    809

    Re : le danger des déchés et de accidant nuclaires

    oui de plus je sui d'accord sur le fais que le nuclaire a fais le moin de mort!! mais sa fait que 55 ans environ qu'on l'utilise et vous oubliez peut etre les millions de morts suite a tou leur essayé qui a toucher des millons de personne et qui meurent encor aujoud'hui!
     

  5. Yoyo

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Messages
    15 863

    Re : le danger des déchés et de accidant nuclaires

    Bonjour

    AU risque de me répéter j'aimerai vous demander de faire attention a votre facon d'ecrire! sans compter que cette thematique "le nucleaire c'est vilain pas beau et super ultra dangereux" a au moins ete aborde quarante douze mille fois sur ce forum. Une petite recherche aurait evite d'ouvrir un quarante treize mille sujet...

    Yoyo
     


    • Publicité



  6. benji.

    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    Ardèche <==> Lyon ( Villerbanne, IUT A)
    Âge
    29
    Messages
    809

    Re : le danger des déchés et de accidant nuclaires

    je suis dsl si je n'ai pas respecté les regles :que ce sujet est un peu politique même bcp et que je sui aller un peu fort dans mes phrases c'est vrai! je voulai juste savoir se que les gents pensaient de se sujet. toutes mes plaintes excuses
     

  7. Démostène

    Date d'inscription
    mai 2005
    Localisation
    Bruxelles, une fois ! (:o)))
    Âge
    59
    Messages
    3 470

    Re : le danger des déchets et des accidents nucléaires

    Salut,Voici un petit lien instructif sur ce qu'il en était de la sécurité à Superphoenix :
    http://www.unige.ch/sebes/textes/1991/91RAvrillier.html
    C'est très révélateur !
    @+
     

  8. DanielH

    Date d'inscription
    mars 2005
    Localisation
    Grenoble
    Messages
    1 009

    Re : le danger des déchets et des accidents nucléaires

    Le nucléaire est une source d'énergie extrèmement concentrée et de ce fait est très dangereux. L'action décisive des associations écologique à fortement contribuer à rendre cette activité indistrielle très sûre. C'est actuellement, et de très loin, la source de production énergétique de masse la plus sûre. Ca ne veux pas dire qu'il ne faut pas rester vigilant. Tchernobyl est l'exemple typique de ce qui arrive lorsqu'on ne prend pas toutes les précautions.

    Pour comprendre le débat sur le nucléaire il faut d'abord constater que tout le monde sait faire de l'énergie avec du charbon, du pétrole ou même des éoliennes (qui n'a jamais utilisé une dynamo). Par contre, le nucléaire reste particulièrement mystérieux pour l'immense majorité de la population : "C'est enfermé dans des sites protégés (heureusement) et on ne sait pas comment ça marche !". Ce que l'on ne connait pas ou que l'on ne comprend pas fait peur et c'est tout à fait naturel.

    Par ailleurs, il ne faut pas mélanger nucléaire civile et nucléaire militaire. Pour le second on à malheureusement peu d'actions possibles mais les militaires font feux de tout bois et les armements traditionnels restent les plus meutrier.

    Pour toutes ces raisons et pour bien d'autres encore, il est très difficile d'avoir un débat posé et constructif sur le sujet. Ceux qui disent les choses comme elles sont sont taxés de minimiser et de faire parti du lobby nucléaire (lobby bien minable face aux lobby charbonniers, pétroliers et gazier). Ceux qui en rajout sont tout de suit ceux qui disent la "vérité" et qui ne cachent rien.

    Pour ma part je suis disposé à entammer un débat sur le sujet, mais scientifique, uniquement sur des bases solides.
     

  9. Narduccio

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Alsace
    Âge
    58
    Messages
    4 735

    Re : le danger des déchets et des accidents nucléaires

    Citation Envoyé par Démostène
    Salut,Voici un petit lien instructif sur ce qu'il en était de la sécurité à Superphoenix :
    http://www.unige.ch/sebes/textes/1991/91RAvrillier.html
    C'est très révélateur !
    @+
    Tu as raison, c'est très révélateur, mais pas de ce que tu pense.
    primo, le monsieur s'occupe de sciences sociales. Est-il le mieux habilité pour parler du nucléaire ?
    Ensuite, il rappelle, comme souvent dans ce genre de débats (et cela est en fait de l'amalgame) que Super-phénix à fonctionner peu de temps:
    Elle n'a fonctionné que l'équivalent de 6 mois en 5 années. Parmi les graves avaries qu'elle a subies, la dernière date de juin 1990 et impose un arrêt de longue durée.
    Il oublie, et je pense que c'est sciemment, les longues périodes ou après réparation, l'exploitant attendait les autorisations administratives pour redemarrer. Les 5 ans et demi d'attentes sont à diviser entre environ 1/4 de phases de diagnostic, de mise au point de solutions techniques et de réparations et de 3/4 d'attentes. Cela change beaucoups de choses n'est-ce pas ? Si chaque fois qu'une voiture passe au contrôle technique ont l'enferme 6 mois dans un garage à attendre que quelqu'un veuille bien signer le papier autorisant son fonctionnement, alors que le technicien chargé du contrôle à dit que tout était OK. Car, c'est ce qui s'est passé: accord des dossiers par l'ASN et attente de l'autorisation qui devait être signée par les ministères de l'Industrie et celui de l'Ecologie.
    mais, pas de problèmes, il parait que les japonais sont en train de mettre au point les centrales à neutrons rapides de la IVème génération qu'il pourront nous vendre dans 30 ans.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper
     

  10. Démostène

    Date d'inscription
    mai 2005
    Localisation
    Bruxelles, une fois ! (:o)))
    Âge
    59
    Messages
    3 470

    Re : le danger des déchets et des accidents nucléaires

    Salut,
    Les temps d'attentes des autorisations ne changent rien, si elles avaient été obtenues plus vite, les accidents successifs se seraient sans doute produits plus vite.
    Mais de toutes façon, le bilant final, sans suppositions aucunes est bien qu'il n'a fonctionné que 6 mois sur cinq ans.
    Et le fait que cette personne "s'occupe de sciences sociales" n'empêche pas son annalyse de me sembler correcte. ( les compétences des gens sont parfois plus dispersées qu'il n'y parait au premier abord).

    @++
     

  11. DanielH

    Date d'inscription
    mars 2005
    Localisation
    Grenoble
    Messages
    1 009

    Re : le danger des déchets et des accidents nucléaires

    Narduccio:
    mais, pas de problèmes, il parait que les japonais sont en train de mettre au point les centrales à neutrons rapides de la IVème génération qu'il pourront nous vendre dans 30 ans.
    Après avoir tergiverssé des années en disant que seules les réacteurs à caloporteur gaz très hautes températures devaient être étudiés, le CEA a brutalement changé de direction il y a quelques mois (on les voyait venir depuis 1 ou 2 ans). Maintenant le référence c'est le réacteur rapide au sodium que le Japon étudie depuis bien longtemps. Malheureusement ce réacteur a toujours son problème de base qui est son coeficient de vide positif. Si on pert le caloporteur sodium, le réacteur s'emballe !!!

    Le CEA parle de défence en profondeur pour rendre ce type de réacteur au moins aussi sûre qu'un EPR, mais je ne vois pas comment des dispositifs aussi compexent pourraient être économiquement rentable.

    Les américains parlent plutôt d'un tout autre caloporteur qui n'apparaît pas pour l'instant dans génération 4. Il s'agit de sel fondu comme LiF-ZrF4. Dans ce cas tous les coéficients pourraient être dans le bon sens pour la sûreté, ce qui simplifirait considérablement les choses. En plus il y a des options possibles très haute température avec tous les avantages qui vont avec (réduction de la consommation des ressources, réduction de la production de déchets, réduction de la quantité de chaleur rejetée, sans parler de la possibilité de produire de l'hydrogène).

    Je propose au hasard une rèf sur la version très haute température:

    http://www.ornl.gov/~webworks/cppr/y...res/119018.pdf
     

  12. Narduccio

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Alsace
    Âge
    58
    Messages
    4 735

    Re : le danger des déchets et des accidents nucléaires

    Citation Envoyé par Démostène
    Salut,
    Les temps d'attentes des autorisations ne changent rien, si elles avaient été obtenues plus vite, les accidents successifs se seraient sans doute produits plus vite.
    Mais de toutes façon, le bilant final, sans suppositions aucunes est bien qu'il n'a fonctionné que 6 mois sur cinq ans.
    Ben voyons! Elles changent beaucoup, puisque dans le cas le ratio de fonctionnement passe à 6 mois sur environ 18 mois.
    Citation Envoyé par Démostène
    Et le fait que cette personne "s'occupe de sciences sociales" n'empêche pas son annalyse de me sembler correcte. ( les compétences des gens sont parfois plus dispersées qu'il n'y parait au premier abord).

    @++
    ben, moi elle ne me semble pas correcte, elle est très partiale et uniquement à charge. Il s'agit de l'analyse d'un militant anti-nucléaire se parant de sont titre d' "Ingénieur d'études à l'Université des Sciences Sociales de GRENOBLE". Désolé, pour moi, il n'y a rien de scientifique. Il prend les extraits qui l'interressent des différents rapports et les colles ensemble pour leur faire dire ce qu'il veut. Pas grand chose de scientifique dans sa démarche.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper
     

  13. Raxephon

    Date d'inscription
    juin 2005
    Localisation
    Dijon
    Âge
    28
    Messages
    10

    Re : le danger des déchets et des accidents nucléaires

    Ces accidents sont certes dramatique du point de vue humains mais ce n'est pas pour ca qu'il faudrait arreter le nucléaire.
    Les dechets aussi sont dangereux mais vaut-il mieux des dechets que l'on peut voir et traiter ou des dechets qui se liberent dans l'air et dont on ne peux pas prévoir les effets exacts ??
     

  14. benji.

    Date d'inscription
    août 2005
    Localisation
    Ardèche <==> Lyon ( Villerbanne, IUT A)
    Âge
    29
    Messages
    809

    Re : le danger des déchets et des accidents nucléaires

    je sui d'accod sur certaine point mais je pense que l'abandon du nuclaire serai bénefique pour la planéte et de passer progressivemet a ds energir renouvelable et propre ou du moinplus propre! attention je ne veux pas dire que le nuclaire est néfaste a 100% on a pu évoluer en parti grace a sa! mais mon inquétude reste grande sourtout pour c'est déchets dont on ne sait pa quoi faire qui seront toujour la dans les génération futur
     

  15. Narduccio

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Alsace
    Âge
    58
    Messages
    4 735

    Re : le danger des déchets et des accidents nucléaires

    Citation Envoyé par Raxephon
    Les dechets aussi sont dangereux mais vaut-il mieux des dechets que l'on peut voir et traiter ou des dechets qui se liberent dans l'air et dont on ne peux pas prévoir les effets exacts ??
    C'est bête, mais les déchets seront surement l'un des combustibles nucléaire des réacteurs de la IVème génération. Donc, plus de déchets ou nettement moins. C'était explicité sur la discussion que j'ai cité en lien plus haut.

    PS: et les déchets du pétrole et du charbon, tu en pense quoi ? Ils causent beaucoups de morts insidieuses.

    Quand à l'abandon du nucléaire, en Allemagne, il s'est soldé par la décision, discrète, de relancer des centrales thermiques au charbon. C'est sur, l'environnement va y gagner.
    "Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable". Karl Popper
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. TPE: polémique des déchets nucléaires
    Par antorage dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 7
    Dernier message: 30/11/2007, 14h30
  2. Avenir des déchets nucléaires?
    Par sabrinagk dans le forum La radioactivité
    Réponses: 1
    Dernier message: 21/10/2007, 23h14
  3. [TPE] Conséquences des accidents/essais nucléaires...
    Par spiderben25 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 6
    Dernier message: 02/10/2007, 17h05
  4. [TPE] Accidents nucléaires
    Par sloann dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 6
    Dernier message: 06/10/2006, 21h33
  5. Que faut-il faire des déchets nucléaires ?
    Par DanielH dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 60
    Dernier message: 31/10/2005, 15h55