Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 29 sur 29

Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

  1. kindy8847

    Date d'inscription
    février 2009
    Âge
    34
    Messages
    1

    Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Je suis institutrice depuis 4 ans et j'ai eu des problèmes de santé nerveuse. J'idéalise tellement ce métier que je suis tombée de haut. Je voudrais savoir si certains d'entre vous sont parfois tentés de changer de métier. Si oui que faites-vous de cette envie? Je ne sais pas quoi faire d'autre...
    Merci
    Cindy

    -----

     


    • Publicité



  2. Cyrille999

    Date d'inscription
    novembre 2004
    Localisation
    Paris
    Messages
    1 729

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Bonjour Cindy,

    Tu sais, si tu as idéalisé ton métier d'institutrice, et bien...pourquoi tu n'idéaliseras pas le prochain métier que tu choisiras ?

    4 ans, c'est pas beaucoup; Quand tu es idéaliste, il faut apprendre à être pragmatique....et....patiente !!!!

    N'oublies pas: Tu rencontreras peut être, dans ta vie, un petit garçon, une petite fille, qui dans ta bonne humeur, ta motivation, tu le/la marqueras profondémment.

    Evidemment, toi, tu ne verras rien sur le coup. Mais peut être que celui-ci (ou celle-ci) se souviendra toi, de façon marquante, et qu'il donnera d'excellents fruits étant adulte.

    Tu es donc un maillon inestimable à long terme de l'amélioration du monde.

    N'idéalise plus ce métier. Mais reste idéaliste. Ce sont les idéalistes, petits et grands, qui améliorent le monde.

    Prends soin de toi, les enfants restent des enfants qui aiment jouer, sont dissipés....ça n'empêche que quand tu sèmes de bonnes graines en eux, un jour, certaines poussent chez certains ou certaines.


    Cyrille
    La connaissance est la matière première de l'Intelligence.
     

  3. lamorgana

    Date d'inscription
    octobre 2006
    Localisation
    région parisienne
    Messages
    1 612

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Bonjour,

    je suis d'accord avec Cyrille,
    durant mon parcours j'ai rencontré des instits, des professeurs et tous ont eu ce spleen à leur début...sans doute parce qu'il y a cette idéalisation du métier, cette responsabilité que l'on se met sur les épaules...Il a été mis en place, à l'époque où je travaillais à l'éducation nationale, des points d'écoute, pourquoi ne pas utiliser ce moyen pour faire le point sur soi, sur ce que nous voulons transmettre, sur notre rôle...prendre un peu de recul.

    Bon courage
    Anal Nathrach, udhras beothadh, dochioll dian fe
     

  4. steeell

    Date d'inscription
    mai 2008
    Messages
    73

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Bonjour à tous,
    je suis une étudiante et j'aimerais devenir prof plutôt en post bac mais on a tenté à plusieurs reprises de m'en dissuader en me disant que ce métier est de plus en plus dévalorisé...
    j'ai pourtant l'impression que ce domaine de l'enseignement est fait pour moi.
    Mais cette discussion me fait un peu peur ...
    est-ce si difficile aujourd'hui, moralement parlant, d'enseigner ?
    Ressent -on encore une satisfaction à chaque savoir transmis même après plusieurs années de métier , et la motivation est -elle trop difficile à conserver lorsque l'interêt des élèves est en chute libre?
     

  5. shokin

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    Suisse
    Âge
    33
    Messages
    10 819

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Ne t'inquiète pas, nous idéalisons toutes et tous certains métiers d'une période à une autre. (Moi, quand je serai grand, ... )



    Pour t'aider toi-même, il me semble judicieux de te questionner : "Qu'est-ce exactement qui m'a fait tombé de haut ?" le métier, les compétences, la curiosité vers autre chose, la réalité, etc. ? Ou aussi : pourquoi as-tu idéalisé ce métier ? (c'est, bien sûr, l'un des plus beaux métiers du monde )



    Les sources de motivations peuvent changer. L'adage "Fais un métier que tu aimes." reste valable. Mais identifier "tes" sources de motivations (qui peuvent changer, évoluer) me semble basique pour te guider dans tes choix.

    Les métiers peuvent collaborer entre eux, tout comme les sources de motivation, tout comme les sciences, tout comme les arts, tout comme les personnes.



    steeel, l'important est de savoir si toi, tu es attirée, intéressée, passionnée par ce métier, même si des avis contraires (ou concordants) peuvent se montrer. Si tu aimes ce métier, as une envie inconditionnelle de t'y mettre, le trouves en utile (en plus !), vas-y !

    PS : Je ne vois pas en quoi le métier d'enseignant est dévalorisé. A mon sens, c'est un métier très important, pour aider nos "successeurs" à utiliser les outils dont ils disposent.



    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.
     


    • Publicité



  6. Linn

    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Alsace (67)
    Messages
    3 196

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Citation Envoyé par shokin Voir le message
    PS : Je ne vois pas en quoi le métier d'enseignant est dévalorisé. A mon sens, c'est un métier très important, pour aider nos "successeurs" à utiliser les outils dont ils disposent.
    Il est quand même souvent mis en cause, dans l'opinion publique. Nous vivons une époque de "déresponsabilisation " personnelle si je puis dire, et les enseignants sont fréquemment montrés du doigt et rendus responsables de tous les maux de la société. Ils sont en première ligne en quelque sorte.

    Je pense que oui, dans une certaine mesure, tout le monde idéalise son métier, mais je crois qu'un futur enseignant doit quand même avoir une idée de ce qui l'attend, parce qu'au bout du compte, il se retrouve toujours seul avec sa classe de 30 à gérer. Et soyons honnête, les conditions peuvent être formidables ou cauchemardesques selon l'endroit où l'on enseigne...
    Le coté positif, c'est qu'on peut demander à muter et repartir à zéro, avec une nouvelle motivation toute fraîche!

    Steeell, si tu sens que c'est fait pour toi, tu peux faire un stage pour voir comment ça se passe pour te rassurer, et n'hésite pas, fonce.

    kindy, ça arrive à tout le monde d'avoir des passages à vide, d'être découragé. Cela m'est arrivé aussi: j'étais loin de chez moi (en début de carrière, on se promène beaucoup), face à des élèves peu motivés.... J'ai obtenu ma mutation, j'ai recommencé dans un nouvel environnement et maintenant, je me sens beaucoup plus épanouie.
    D'où provient ton mal-être? Des élèves eux-mêmes, des conditions, de l'administration, des collègues...? Changer de métier est très radical, il ne faut peut-être pas rejeter tout en bloc... Qu'est-ce qui provoque ton coup de blues exactement?
    MOB et PDM (photos sous mon profil)
     

  7. jean31

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Toulouse
    Âge
    44
    Messages
    16

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Coucou,

    Moi je pense souvent à changer de boulot mais c'est pas facile de sauter le pas...
    Pas évident de trouver autre chose... puis y'a le risque d'être déçu...
    y'a la possibilité de prendre une dispo pour pouvoir tenter quelque chose et changer d'avis si ça ne marche pas, puis il y'a aussi la prime de départ volontaire de la fonction publique qui peut être intéressante mais là par contre c'est définitif alors vaut mieux bien réfléchir.
    Moi, je n'ai pas encore trouvé ce qui me donnera la force de me jeter à l'eau...
    Dernière modification par jean31 ; 16/04/2009 à 21h03.
     

  8. shokin

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    Suisse
    Âge
    33
    Messages
    10 819

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Citation Envoyé par jean31 Voir le message
    puis y'a le risque d'être déçu...
    Comme pour tout changement, toute découverte (d'une nouvelle personne, d'une nouvelle activité, d'un nouveau repas, etc.).

    Au moins, une fois que tu auras essayé/goûté, tu pourras identifier "J'aime" ou "Je n'aime pas" (en plus précises appréciations plutôt qu'en suppositions). Mais ça vaut la peine de poser des questions à des personnes qui exercent le métier qui t'intéresse.

    PS : la prime de départ, ce n'est pas rien, mais c'est loin d'être tout. Ce n'est pas vraiment elle qui doit te guider dans ton choix d'activité.



    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.
     

  9. steeell

    Date d'inscription
    mai 2008
    Messages
    73

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    cela fait un moment que je n'étais pas revenue sur ce forum ,
    merci shokin pour ces encouragements et aussi linn pour ces infos
    sincèrement ,
    j'espère que je ne ferai pas d'erreur , je vais encore avoir un an pour me décider à foncer tête baissée ou non vers ce métier
    c'est tout de même une des rares professions qu'il est difficile de quitter pas que d'un point de vue moral, les diplômes qui y mènent lui sont en quelque sorte "spécifiques"
     

  10. Linn

    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Alsace (67)
    Messages
    3 196

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Exact, les reconversions peuvent être difficiles, mais pas forcément: cela dépend de la matière que tu enseignes.
    De toute façon, si tu te sens attirée par ce métier, c'est sans doute que tu es faite pour! N'hésite pas à essayer de faire un stage d'observation pour commencer (il y a des possibilités par la fac). Tu peux aussi t'inscrire au rectorat de ton académie (il faut la licence) qui t'embauchera en CDD comme vacataire ou contractuel.
    Attention, je ne cautionne pas personnellement cette pratique. On envoie des gens sur le terrain sans aucune formation ni accompagnement. En plus, c'est très précaire, et ça entretient les suppressions de postes massives. Mais si tu veux absolument te frotter à la réalité avant de te lancer.... Sache aussi qu'il sera difficile de continuer les étude en même temps (oui, les profs TRAVAILLENT pour préparer leurs cours, corriger les copies, etc...)
    Bonne continuation en tout cas, revient nous tenir au courant
    MOB et PDM (photos sous mon profil)
     

  11. pont2

    Date d'inscription
    mai 2009
    Messages
    381

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Bonjour,

    On ne peut pas traiter le cas général, revenons à la personne qui a posé la question, qui est institutrice. Je n'aurais jamais pu faire ce métier, par contre prof de lycée m'est allé pas mal, à part la paie minable. Les élèves sont grands, c'est facile si on s'y prend bien.

    L'amour du métier c'est une chose, par ex facteur est un métier passionnant et qui mélange activité physique de sport, on n'est pas assis dans un bureau, mais il faut voir aussi le rendement financier de l'affaire, et on peut se poser des questions. Personnellement, à l'époque et dans l'environnement où j'étais je n'avais guère mieux, mais maintenant, pour celui qui aime l'activité, la mobilité, ce n'est pas terrible, il vaut mieux faire du commercial, ou du technique (ingénieur international)
    pont
     

  12. invite765432345678
    Invité

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Citation Envoyé par pont2 Voir le message
    Bonjour,

    On ne peut pas traiter le cas général, revenons à la personne qui a posé la question, qui est institutrice. Je n'aurais jamais pu faire ce métier, par contre prof de lycée m'est allé pas mal, à part la paie minable. Les élèves sont grands, c'est facile si on s'y prend bien.

    L'amour du métier c'est une chose, par ex facteur est un métier passionnant et qui mélange activité physique de sport, on n'est pas assis dans un bureau, mais il faut voir aussi le rendement financier de l'affaire, et on peut se poser des questions. Personnellement, à l'époque et dans l'environnement où j'étais je n'avais guère mieux, mais maintenant, pour celui qui aime l'activité, la mobilité, ce n'est pas terrible, il vaut mieux faire du commercial, ou du technique (ingénieur international)
    pont
    Enseigner, c'est quelque part faire partager sa passion de la découverte du monde qui nous entoure. Instituteur est sans doute un métier plus difficile à exercer aujourd'hui que dans les années 60, où l'homme à la blouse grise exerçait une véritable fascination sur les éléves.

    Le monde a changé parce que l'ouverture au monde est plus précoce du fait de l'ère du multimédia.

    Si j'étais intituteur, j'insisterais sur les bases qu'i faut impérativement acquérir pour devenir indépendant dans le monde des adultes: savoir compter, écrire correctement pour communiquer, apprendre les langues étrangères pour voyager.

    Lorsque ma femme enseignait dans des classes de rattrapage, elle était parvenue à motiver les éléves en leur apprenant à rédiger un chéque. Il faut donc savoir écrire et renseigner les différentes rubriques !

    Cordialement,
     

  13. Pernelle

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    En "douceur Bourbonnaise"
    Messages
    593

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Citation Envoyé par RedDwarf Voir le message
    Enseigner, c'est quelque part faire partager sa passion de la découverte du monde qui nous entoure. Instituteur est sans doute un métier plus difficile à exercer aujourd'hui que dans les années 60, où l'homme à la blouse grise exerçait une véritable fascination sur les éléves.

    Le monde a changé parce que l'ouverture au monde est plus précoce du fait de l'ère du multimédia.

    Si j'étais intituteur, j'insisterais sur les bases qu'i faut impérativement acquérir pour devenir indépendant dans le monde des adultes: savoir compter, écrire correctement pour communiquer, apprendre les langues étrangères pour voyager.

    Lorsque ma femme enseignait dans des classes de rattrapage, elle était parvenue à motiver les éléves en leur apprenant à rédiger un chéque. Il faut donc savoir écrire et renseigner les différentes rubriques !

    Cordialement,
    Je partage votre analyse et vais plus loin...

    Je vous invite à lire un petit fascicule que je viens d'acheter et qui en dit long sur les méthodes et le vocabulaire "précieux et ridicules" employés dans les IUFM pour la soi-disante formation des maîtres...et le résultat de leur application dans les classes.
    Un maître qui sort d'un IUFM et qui pénètre dans une classe aujourd'hui , voit alors l'étendue de sa non -formation...
    Ce petit fascicule s'intitule:
    "La sagesse du professeur de Français" de Cécile REVERET(L'oeil neuf -Éditions).Elle est elle-même professeur de Français et fut ( comme je le fus en mon temps, moi ,institutrice formée dans une École Normale) ,une "hors la loi", afin de pouvoir donner un enseignement basé sur des méthodes traditionnelles ,dépoussiérées certes mais qui ont fait leurs preuves.Ces méthodes ne feront nullement de nos enfants des robots contrairement à ce que l'on a entendu dire un peu partout.Il faut user des multi-médias avec modération et laisser, entre autres, la calculatrice de côté tant que l'on n'a pas acquis le mécanisme des quatre opérations...Sinon, c'est
    avec la calculatrice donnée trop tôt que nous ferons de nos enfants des robots
    Il faut d'abord "apprendre à lire , écrire ,compter" , c'est la mission première de l'école primaire et c'est la mission à ne pas râter!
    La réussite tient dans le contenu des programmes, des méthodes mais aussi dans la relation élève-maître.Elle est très difficile à instaurer parce que les élèves qui arrivent dans nos classes aujourd'hui sont en déficit d'éducation parentale...Il nous faut pallier certains manques et cela est d'autant plus difficile de créer dans nos classes un climat serein , basé sur le respect mutuel , et favorable à une bonne transmission du savoir.
    Pernelle, institutrice retraitée et non professeur des écoles!)))Je tiens à ce mot instituteur pour désigner un noble métier pas facile aujourd'hui
    (un autre livre"Le Journal d'une institutrice clandestine" de Rachel BOUTONNET-Éditions RAMSAY)
     

  14. shokin

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    Suisse
    Âge
    33
    Messages
    10 819

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Un maître qui sort d'un IUFM et qui pénètre dans une classe aujourd'hui , voit alors l'étendue de sa non -formation...
    Sans vouloir dévier longtemps du sujet initial, je demande : qu'est-ce qui lui manque ? que remarque-t-il qui lui manque ?

    D'accord pour éviter de donner trop tôt la calculatrice.



    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.
     

  15. Pernelle

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    En "douceur Bourbonnaise"
    Messages
    593

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Citation Envoyé par shokin Voir le message
    Sans vouloir dévier longtemps du sujet initial, je demande : qu'est-ce qui lui manque ? que remarque-t-il qui lui manque ?

    D'accord pour éviter de donner trop tôt la calculatrice.



    Shokin
    Une formation sur le terrain par le biais de stages plus nombreux et ce dans des classes de tous les niveaux (je parle pour la maternelle et le primaire)en présence de maîtres expérimentés.

    Pernelle
     

  16. shokin

    Date d'inscription
    mars 2004
    Localisation
    Suisse
    Âge
    33
    Messages
    10 819

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    En France, dans les IUFM, combien de temps dure la formation et combien de stages ont lieu durant celle-ci ?



    Shokin
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.
     

  17. Pernelle

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    En "douceur Bourbonnaise"
    Messages
    593

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Citation Envoyé par shokin Voir le message
    En France, dans les IUFM, combien de temps dure la formation et combien de stages ont lieu durant celle-ci ?



    Shokin
    Un étudiant ayant obtenu une licence peut se présenter à l'entrée dans un IUFM pour une première année de préparation au concours qui fera de lui un professeur stagiaire, année au cours de laquelle sera assurée la formation

    voir http://www.iufm.education.fr/

    et conditions d'admission en première année

    http://www.iufm.education.fr/devenir...admission.html


    Il est à noter que nous sommes en période transitoire donc qu'en sera-t-il à l'avenir...

    Pernelle
    Dernière modification par benjy_star ; 22/10/2009 à 09h14. Motif: balise quote
     

  18. Pernelle

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    En "douceur Bourbonnaise"
    Messages
    593

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Citation Envoyé par shokin Voir le message
    En France, dans les IUFM, combien de temps dure la formation et combien de stages ont lieu durant celle-ci ?



    Shokin
    Un étudiant ayant obtenu une licence peut se présenter à l'entrée dans un IUFM pour une première année de préparation au concours qui fera de lui un professeur stagiaire, année au cours de laquelle sera assurée la formation

    voir http://www.iufm.education.fr/

    et conditions d'admission en première année

    http://www.iufm.education.fr/devenir...admission.html


    Il est à noter que nous sommes en période transitoire donc qu'en sera-t-il à l'avenir...

    Pernelle
    Je reformule quelques mots ayant été effacés
    --------------------
    Un étudiant ayant obtenu une licence peut se présenter à l'entrée dans un IUFM pour une première année de préparation au concours qui fera de lui un professeur stagiaire.Il est alors admis pour une seconde année au cours de laquelle sera assurée la formation ...

    voir les adresses citées pour plus amples renseignements

    Pernelle
    Dernière modification par benjy_star ; 22/10/2009 à 09h14. Motif: balise quote
     

  19. Anne38

    Date d'inscription
    novembre 2008
    Localisation
    Grenoble
    Messages
    15

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Bonjour,
    Il faudra aussi désormais être titulaire d'un Master (en plus de la réussite au concours).
    Dernière modification par Anne38 ; 22/10/2009 à 15h37. Motif: coquille
    Ce n'est pas intuitif, mais en réfléchissant bien, ça le devient !
     

  20. Pernelle

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    En "douceur Bourbonnaise"
    Messages
    593

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Citation Envoyé par Anne38 Voir le message
    Bonjour,
    Il faudra aussi désormais être titulaire d'un Master (en plus de la réussite au concours).
    Ce n'est pas le nombre d'années d'études et de diplômes universitaires qui fera un bon "maître"!
    Nous avons eu de très bons maîtres qui n'avaient que le bac en poche.
    Il faut revoir les programmes et les méthodes d'enseignement et apprendre à mettre en pratique sur le terrain...
    Des enfants arrivent au CP en sachant déjà bien lire, uniquement en ayant appris auprès des grands-mères qui n'avaient pas le bac mais des qualités pédagogiques, du bons sens et une "très bonne culture générale" et elles emploient la méthode syllabique...
    Même si des élèves doués arriveront à lire avec n'importe quelle méthode, pour prendre comme exemple l'apprentissage de la lecture, ON SE DOIT d'utiliser la méthode qui conviendra au plus grand nombre, voire à tous: la méthode syllabique dépoussiérée certes!
    Parmi les dyslexiques qui se pressent chez les orthophonistes, nombreux sont des faux dyslexiques, victimes des méthodes délirantes...Et que fait l'orthophoniste pour rééduquer:il/elle emploie la méthode syllabique!
    Et il est difficile de rectifier les habitudes à 7-8ans voire plus alors pourquoi ne pas commencer de cette façon!
    On veut , au CP ,faire lire des textes intéressants tout de suite.Mais les enfants qui fréquentent la maternelle sont bercés par les excellents albums de lecture enfantine, ils sortent de là avec une très grande envie de lire seuls.Alors, il faut tout de suite, sans délayage leur faire apprendre le code pour lire seuls et la méthode syllabique à un rythme soutenu permet de comprendre et d'acquérir le mécanisme en quelques mois...Les enfants savent décrypter mais ils comprennent aussi ce qu'ils lisent...Ce sont les acquisitions globales qui font de nos enfants des robots.Ainsi ,voyant le mot habitude, combien ,dans un premier temps liront habitant, ou habite ou ...
    Alors qu'un enfant, qui aura appris à lire syllabe par syllabe, décryptera justement le mot... même s'il lit avec hésitation au début, au fur et à mesure, la lecture deviendra "courante".Il est préférable "d'ânonner" juste que de lire vite en disant des âneries
    "C'est mon avis et je le partage"Pierre DAC
     

  21. Pernelle

    Date d'inscription
    octobre 2007
    Localisation
    En "douceur Bourbonnaise"
    Messages
    593

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Citation Envoyé par kindy8847 Voir le message
    Je suis institutrice depuis 4 ans et j'ai eu des problèmes de santé nerveuse. J'idéalise tellement ce métier que je suis tombée de haut. Je voudrais savoir si certains d'entre vous sont parfois tentés de changer de métier. Si oui que faites-vous de cette envie? Je ne sais pas quoi faire d'autre...
    Merci
    Cindy
    Pour revenir à votre problème Cindy, je vous comprends tout à fait...
    Je suis dans votre cas...J'ai toujours aimé ce métier, j'ai eu des déceptions mais aussi des bonheurs qui ont effacé les moments difficiles.Il faut s'accrocher... plus facile à dire qu' à faire, je sais...mais il faut faire fi parfois de ce que les "réformes incessantes"veulent nous obliger à faire...J'ai toujours agi en mon âme et conscience, en voyant ce que mes élèves étaient ou non capables de faire et cela varie tous les ans car les enfants ne sont pas les mêmes. Tout en restant très près des notions à faire acquérir, j'ai choisi les méthodes et le bon sens pour transmettre le savoir, disant même à un inspecteur que je ne voulais pas faire ce que l'on nous demandait désormais de faire.Il m' a répondu gentiment"Mais Madame, c'est la Loi", et moi de répondre"et bien Monsieur l'inspecteur ,je serais Hors la loi"et je rejoins ainsi la professeur de Français du petit fascicule cité dans mon premier message et "l'institutrice clandestine" du second ouvrage.J'ai fait toutes les classes dans ma carrière, de la classe maternelle à trois sections au cM1 mais pas de CM2...Quand on m'a "donné une classe maternelle " parce que mon CE fermait en campagne et était remplacé par une classe maternelle , je n'ai pas reçu de formation spécifique approfondie...Un stage d'une semaine pour information et c'est tout.Mes stages d'EN étaient loin.J'avais besoin de recyclage comme on dit...Quand la conseillère pédagogique est venue me voir pour "me conseiller", elle a répondu du bout des lèvres à mes questions fondamentales , s'inquiètant plutôt de savoir si j'avais des boîtes pour faire des rangements et des tris plutôt que de la pédagogie.Elle a fini par me dire "pour le reste vous lisez"!!!J'ai bien suivi son conseil et n'ai plus jamais rien demander .... ,j'ai lu moultes livres et je me suis trouvée plus en accord avec les bouquins plus anciens que les nouveaux...Je me suis formée toute seule...J'ai fait 11années en maternelle, ce furent les plus difficiles parce que en milieu rural, sans salle de motricité , sans salle de sieste, il fallait se débrouiller pour adapter la classe suivant les activités...mais ce furent les années les plus belles et les plus riches de mon métier...J'ai dû partir en retraite anticipée suite à de graves problèmes de santé.Je suis toujours passionnée par ce métier et j'essaie de suivre l'évolution...La récompense de mon travail ne me vient pas des collègues ou des inspecteurs mais des élèves qui ,par le biais des sites de recherches des Anciens Élèves, m'envoient des messages très touchants...
    Je vous souhaite de réussir dans ce beau métier d'intitutrice Cindy mais très difficile aujourd'hui , je vous l'accorde...pour diverses raisons

    Pernelle
     

  22. invite765432345678
    Invité

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Pour revenir à votre problème Cindy, je vous comprends tout à fait...
    Je suis dans votre cas...J'ai toujours aimé ce métier, j'ai eu des déceptions mais aussi des bonheurs qui ont effacé les moments difficiles.Il faut s'accrocher... plus facile à dire qu' à faire, je sais...mais il faut faire fi parfois de ce que les "réformes incessantes"veulent nous obliger à faire...J'ai toujours agi en mon âme et conscience, en voyant ce que mes élèves étaient ou non capables de faire et cela varie tous les ans car les enfants ne sont pas les mêmes. Tout en restant très près des notions à faire acquérir, j'ai choisi les méthodes et le bon sens pour transmettre le savoir, disant même à un inspecteur que je ne voulais pas faire ce que l'on nous demandait désormais de faire.Il m' a répondu gentiment"Mais Madame, c'est la Loi", et moi de répondre"et bien Monsieur l'inspecteur ,je serais Hors la loi"et je rejoins ainsi la professeur de Français du petit fascicule cité dans mon premier message et "l'institutrice clandestine" du second ouvrage.J'ai fait toutes les classes dans ma carrière, de la classe maternelle à trois sections au cM1 mais pas de CM2...Quand on m'a "donné une classe maternelle " parce que mon CE fermait en campagne et était remplacé par une classe maternelle , je n'ai pas reçu de formation spécifique approfondie...Un stage d'une semaine pour information et c'est tout.Mes stages d'EN étaient loin.J'avais besoin de recyclage comme on dit...Quand la conseillère pédagogique est venue me voir pour "me conseiller", elle a répondu du bout des lèvres à mes questions fondamentales , s'inquiètant plutôt de savoir si j'avais des boîtes pour faire des rangements et des tris plutôt que de la pédagogie.Elle a fini par me dire "pour le reste vous lisez"!!!J'ai bien suivi son conseil et n'ai plus jamais rien demander .... ,j'ai lu moultes livres et je me suis trouvée plus en accord avec les bouquins plus anciens que les nouveaux...Je me suis formée toute seule...J'ai fait 11années en maternelle, ce furent les plus difficiles parce que en milieu rural, sans salle de motricité , sans salle de sieste, il fallait se débrouiller pour adapter la classe suivant les activités...mais ce furent les années les plus belles et les plus riches de mon métier...J'ai dû partir en retraite anticipée suite à de graves problèmes de santé.Je suis toujours passionnée par ce métier et j'essaie de suivre l'évolution...La récompense de mon travail ne me vient pas des collègues ou des inspecteurs mais des élèves qui ,par le biais des sites de recherches des Anciens Élèves, m'envoient des messages très touchants...
    Je vous souhaite de réussir dans ce beau métier d'intitutrice Cindy mais très difficile aujourd'hui , je vous l'accorde...pour diverses raisons

    Pernelle
    Entièrement d'accord. Avec la méthode syllabique, je savais lire couramment à 6 ans. Pourquoi ce qui était possible dans les années 50 ne le serait plus aujourd'hui ?

    Dans cette période très cruciale de l'apprentissage de la lecture, les parents doivent supporter leurs enfants: B A --> BA, P A->PA. Ainsi, à l'arrivée en CP, la lecture devrait déjà être acquise.

    Je confirme qu'il est stupide d'avoir un bac + 7 pour enseigner en primaire. C'est quoi ce délire ?

    Cordialement,
     

  23. analyste.info

    Date d'inscription
    décembre 2009
    Messages
    3

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Bonjour kindy,

    en cette fin d'année je deviens un peu gâteux, peut-être et je repensais au passé: aussi je viens de lire ce fil.

    Tout d'abord, je confirme : ne jamais prendre une décision sur un coup de tête, l'enseignement est un beau métier.

    Par contre si VOUS sentez personnellement que vous avez évolué, que vos aspirations ne sont plus les mêmes alors dans ce cas il faut peut-être réfléchir, surtout à 26 ans si j'en crois ce qui est indiqué sur votre profil.

    Je vous invite à lire cet article:

    http://www.meilleures-entreprises.fr...nner-a-sa-vie/

    Il est très instructif : ce jeune polytechnicien qui aurait certainement pu devenir cadre dans une grande entreprise a choisi de passer par un CAP après X. On pourrait douter de sa santé mentale mais au contraire quelle intelligence !

    -1. chapeau bas : il a fait le point sur ses aspirations et s'est rendu compte de ce qu'il attendait de la vie : tout un chacun a envie d'en donner un ...

    -2. plombier ? ok et alors : après il évoluera et pourquoi une fois à son compte il sera peut être parmi les premiers à vouloir déposer des brevets et si c'est le cas, sa valeur ajoutée sera certaine.

    Bref il y a toujours moyen de transformer ses études d'une façon ou d'une autre.

    Je ne cherche pas à vous convaincre de changer de métier, au contraire encore une fois, il ne faut pas faire n'importe quoi surtout par les temps qui courent ... mais par ce modeste message je veux simplement vous faire prendre conscience que tout le monde quel que soit sa filière peut être amené à douter dans sa vie, être amené à subir une pression de son environnement l'inhibant dans ses choix mais il ne faut surtout pas faire ses choix pour de mauvaises raisons.

    A+ et bonne fin d'année.
     

  24. Amethyste

    Date d'inscription
    juillet 2005
    Messages
    612

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    c'est juste pour répondre à un des posts au sujets des difficultés de changer de métier en raison de diplôme soi disant trop spécifique

    en quoi un diplome d'enseignant est t'il trop spécifique? j'ai du mal à comprendre puisqu'il s'agit pour l'essentiel du même diplome universitaire qui permet à des millions d'étudiants d'affronter le monde des entreprises, mais avec une particulariité: ils n'ont aucune idée de ce à quoi ressemble le monde du travail contrairement à vous.

    Croyez moi, un enseignant avec quelques années d'expérience connait pas mal de choses pas forcément liée à la matière qu'il a enseigné, mais toutes très utiles dans nombre d'entreprises.

    Ne pensez pas que cloisonnement, pensez aussi aux compétences transverses. C'est en général celles là qui font la différence lors d'un entretien d'embauche.

    Et puis pourquoi ne pas envisager d'apprendre un tout nouveau métier?

    Personnellement c'est la voie que je tente en ce moment. Je travaille dans le privé et j'ai envi de devenir enseignant.

    Et bien voyez vous la principale difficulté que je rencontre n'est pas me remettre à étudier 20 ans après avoir quitté le monde universitaire, mais trouver le temps de le faire.

    Vous avez une chance inestimable part rapport à moi: vous avez du temps de libre. Enormément de temps de libre.
    Et ne venez pas essayez de me faire pleurer avec vos copies à corriger et autres cours à préparer. Car si vous voulez comparer nos horaires et les délais qui nous sont octroyés...


    Si certains profs s'inquiètent de leurs possibilités de se reconvertir, je crois objectivement pouvoir vous rassurer.
    Vous avez une formation réelle, une expérience professionnelle bien plus vaste que vous ne le croyez et pouvez entamer un cycle de formation dans des conditions raisonnablement confortables.

    Donc pas de panique!!!

    A mon avis le seul vrai chalenge est d'apprendre à travailler vite. C'est pas insurmontable, les anciens de prépas savent de quoi je parle...

    bonne chance à ceux qui essayent et ne sous estimez pas la qualité de la formation que l'on reçoit en France. Elle est réelle, j'en suis un pur produit.
    La pente: d'un côté elle monte, de l'autre elle descend
     

  25. aranel53

    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Paladru
    Âge
    37
    Messages
    136

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Citation Envoyé par Amethyste Voir le message
    Vous avez une chance inestimable part rapport à moi: vous avez du temps de libre. Enormément de temps de libre.
    Et ne venez pas essayez de me faire pleurer avec vos copies à corriger et autres cours à préparer. Car si vous voulez comparer nos horaires et les délais qui nous sont octroyés...
    Oulà ! Je trouve déjà que la tournure de la phrase est inutilement agressive en plus d'être largement exagérée...

    Si tu veux devenir enseignant, il faudra déjà sortir de ce type de cliché. Nous avons certes la chance/particularité d'être employés à 3/4 temps à l'année et donc d'avoir des périodes non travaillées et non rémunérées : les vacances.

    Mais pour ce qui est du temps de travail hebdomadaire, les enquêtes syndicales avancent entre 42h et 43h, mais le ministère lui même avoue une moyenne nationale vers 41h... Et suivant les semaines ça peut être beaucoup plus. Donc il faudra relativiser le "énormément".

    Et si en effet tu fais un nombre d'heures "énormément" plus élevé, je pense que ton salaire doit être "énormément" plus conséquent...

    Pour ce qui est de suivre une formation tout en restant prof à plein temps c'est quasiment impossible.
     

  26. Amethyste

    Date d'inscription
    juillet 2005
    Messages
    612

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    mouais.

    Puisque le but de cette discussion est une potentielle reconversion public/privé revenons y. Et dans votre post je lis ceci:

    "Et si en effet tu fais un nombre d'heures "énormément" plus élevé, je pense que ton salaire doit être "énormément" plus conséquent..."

    malheureusement c'est pas ainsi que cela se passe. On ne m'a jamais payé la moindre heure sup en 20 ans de métier. Un cadre est payé pour faire un certain boulot.
    C'est assez ironique car le fait de ne pas pointer était un des marqueurs les plus représentatifs du statut de cadre, mais aujourd'hui je connais pas mal d'entre eux qui ne seraient pas contre la pointeuse!

    sur le site du siac j'ai vu une fois la progression des salaires que peut espérer un enseignant au fil du temps.

    en gros vous démarrez plus bas qu'un cadre et encore cela dépend lesquels, mais le retard est vite rattrapé et au bout de quelques années il n'y a pas grande différences entre les salaires du privé et du public.


    Dans le public vous êtes tous convaincus d'être moins payé que dans le privé, si certains envisagent une reconversion sur ce seul critère, je leur suggère de bien se renseigner avant...

    Ce n'est vrai que dans les domaines les plus porteurs. C'est mon cas dans l'informatique, métier dans lequel je me suis reconvertit il y a 10 ans. Donc prudence la dessus.
    La pente: d'un côté elle monte, de l'autre elle descend
     

  27. Linn

    Date d'inscription
    août 2006
    Localisation
    Alsace (67)
    Messages
    3 196

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Je pense que dans le public comme dans le privé, il y a d'énormes différences d'une entreprise/administration à l'autre. Faire des comparaisons sur cette seule base ne donnera jamais rien.
    Par exemple, certains fonctionnaires touchent un 13è mois, et bénéficient de conventions collectives, d'autres pas (les profs entre autres ). Dans certaines entreprises, les gens touchent des primes à tout bout de champ (j'en connais pas mal) qui gonflent énormément le salaire de base, etc...
    Il faut sortir de ces vieux clichés.

    Si on choisit de devenir prof en se disant qu'on le fait pour le salaire ou pour les vacances, c'est pour de mauvaises raisons et il est quasiment certain à 100% qu'on ne s'épanouira pas dans son travail.
    Or c'est un travail difficile nerveusement, notamment dans le secondaire (collège, lycée) et si l'on n'a pas un minimum de vocation, ce n'est pas la peine de s'y lancer: on va directement au casse-pipe, pour soi et pour les élèves.

    Si c'est pour pleurer tous les soirs en rentrant et repartir le matin avec une boule dans le ventre parce qu'on n'arrive pas à gérer sa classe ou qu'on ne supporte plus les élèves (c'est beaucoup plus fréquent que vous ne l'imaginez), il vaut mieux rester derrière son bureau où le seul interlocuteur est son ordinateur.
    Prof, c'est un métier où l'on est en représentation permanente, il n'y a pas d'échappatoire possible si l'on a une faiblesse un jour, on est seul devant un groupe de 25 ou 30 personnes, et d'une manière ou d'une autre, il faut assurer. On peut être un génie, avoir des connaissances immenses, et être incapable d'être prof, parce que c'est autre chose qu'un diplôme.
    MOB et PDM (photos sous mon profil)
     

  28. benjy_star

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Messages
    23 291

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    +1 pour Linn, c'est tellement bien décrit !
     

  29. Cécile

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    région parisienne
    Messages
    7 598

    Re : Vous dites-vous parfois que vous voulez changer de métier?

    Un petit hors sujet, désolée
    Citation Envoyé par Amethyste Voir le message
    Un cadre est payé pour faire un certain boulot.
    Oui, mais contrairement à ce que beaucoup de gens croient, un cadre est soumis à la durée légale du travail, soit 35 h. Seuls les cadres dirigeants ainsi que les VRP échappent à la réglementation sur la durée du travail. Voir notamment http://www.lexpress.fr/actualite/eco...es_493473.html
    Je sais bien que, dans les faits, il est difficile de compter ses heures, mais le cadre a quand même la loi pour lui s'il refuse de faire 50 ou 60 h par semaine.
     


    • Publicité




 

Discussions similaires

  1. exprimez-vous : quels exercices voulez vous ?
    Par benjy_star dans le forum Exercices pour les concours et examens
    Réponses: 993
    Dernier message: 28/09/2015, 17h25
  2. Voulez-vous vous frotter à une petite énigme?
    Par Tropique dans le forum Électronique
    Réponses: 8
    Dernier message: 18/11/2008, 07h46
  3. Si vous dites 0.001%, c'est que vous croyez aux extra-terrestes !!
    Par Fildomen dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 55
    Dernier message: 18/11/2004, 18h13