Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 17 sur 17

Le metier d'enseignant




  1. #1
    lucDoDo

    Le metier d'enseignant

    Bonsoir à tous !
    Je vous expose mes inquiétudes : je suis quelqu'un de naturellement très stressé et je peux faire une montagne pour un petit souci.

    Je suis en 2 eme année en IUT mesures physiques et je souhaiterais poursuivre en master MEEF pour être enseignant en physique chimie dans le secondaire . J'ai toujours voulu faire ce métier pour plusieurs raisons : je suis quelqu'un de très bavard et j'adore expliquer , rechercher ... J aime aussi le fait de transmette le savoir et de pouvoir se sentir "utile" ainsi que l'aspect autonome dans le travail. Un bémol : j'ai toujours des avis très négatifs sur ce métier quand je vois les différents forums.
    Les affectations après le concours aussi m'inquiètent assez même si ce n'est pas pour maintenant. Mon critère principal est la vie de famille et non le salaire .Il est vrai que 1650 e net pour un bac +5 c'est pas ce qu'il y a de mieux mais on monte facilement à 2000 euros. Je souhaite une vie simple et sans extravagances .. J'aurais souhaité avoir quelques témoignages sur ce metier qui me fascine, des avis sur les affectations

    Je vous remercie ! Et je m'excuse pour tout ce fouilli

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    benjy_star

    Re : Le metier d'enseignant

    Salut !

    Pour monter à 2 000 €, autant te dire qu'il va falloir attendre je dirais... 15 ans d'ancienneté ? Sans heures supplémentaires, bien sûr.

    Si tu te retrouves en collège, attends-toi à avoir environ une douzaine de classes, et avec la réforme du collège, si elle passe, faire aussi de la SVT et de la techno en 6ème, ce qui pourrait s'étendre à d'autres niveaux. Si la réforme du collège passe, il faudra prévoir plus de classes, et avec la disparition des SEGPA, la récupération de ces élèves.

    Au lycée, le mal a déjà été fait !

    Quant aux mutation, perso, j'ai appris une semaine avant la rentrée que j'étais muté à 400 km de chez moi, et n'oublie pas qu'il est très difficile de revenir ne serait-ce que dans son département d'origine (ou très long), sauf si tu es dans le 93, bien sûr !

  4. #3
    ansset

    Re : Le metier d'enseignant

    merci benjy.
    moi qui voulais me reconvertir dans l'enseignement, ça me fait tout drôle.
    je crois que je vais plutôt accompagner des start-up
    Cdt
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !


  5. #4
    lucDoDo

    Re : Le metier d'enseignant

    Merci pour ta réponse. Je pense effectuer un rapprochement de conjoints pour ne pas partir trop loin. Quand je parlais de 2000e je comptais toutes les primes

  6. #5
    lucDoDo

    Re : Le metier d'enseignant

    Pourquoi ce metier est toujours si déconseillé ?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    benjy_star

    Re : Le metier d'enseignant

    Citation Envoyé par ansset Voir le message
    merci benjy.
    moi qui voulais me reconvertir dans l'enseignement, ça me fait tout drôle.
    je crois que je vais plutôt accompagner des start-up
    Cdt
    Appelons un chat un chat.

  9. #7
    benjy_star

    Re : Le metier d'enseignant

    Citation Envoyé par lucDoDo Voir le message
    Merci pour ta réponse. Je pense effectuer un rapprochement de conjoints pour ne pas partir trop loin. Quand je parlais de 2000e je comptais toutes les primes
    Le rapprochement de conjoints n'empêche pas de partir. Certains attendent des années, avec le rapprochement de conjoint, avant de se retrouver ne serait-ce que dans l'académie du conjoint.

    Citation Envoyé par lucDoDo Voir le message
    Pourquoi ce metier est toujours si déconseillé ?
    Il n'y a pas que des inconvénients, mais disons qu'en 7 ans de métier, toutes les évolutions que j'ai vues sont négatives. On fait baisser les exigences, on augmente la quantité de travail, le nombre de classes, le nombre d'élèves par classe, le salaire est gelé, les commentaires sont souvent méprisants, alors que quand on passait le concours, on pensait qu'on allait pouvoir faire progresser sérieusement les élèves, on trouvait le métier respectable à nos yeux et pensions que ce serait général, on pensait s'investir dans un établissement et pas rester des années remplaçant. Bref, il est fait de beaucoup de déceptions, même s'il n'y a pas que ça.
    Dernière modification par benjy_star ; 29/03/2015 à 16h59.

  10. Publicité
  11. #8
    lucDoDo

    Re : Le metier d'enseignant

    Ce n'est pas très encourageant .... L'académie de Caen nest pas très cher en point.. sauf cette annee

  12. #9
    luce46M57

    Re : Le metier d'enseignant

    après 20 ans d'enseignement en région parisienne..de déceptions en déceptions...Les élèves, et nos dirigeants...
    Les élèves n'ont plus d'envies, les directeurs et proviseurs ne comptent que par des stats....
    Mais ou est le temps ou l’élève voulait apprendre un métier, le professeur était gratifié par un merci, et le directeur réunissait ses enseignants en fin d'année autour d'un repas et vantait son établissement grassement sans épargner son personnel?
    Non, ce temps est révolu, les élèves insultent le professeur voir molesté, et le proviseur dévalorise son propre personnel (enseignant ou non d’ailleurs!).
    Les consignes du ministère sont claires: Un élève doit être das un établissement coûte que coûte, un professeur doit garder ses éleves quelqu'ils soient, un proviseur s'assure que cela soit fait....
    Et cela garantie l'égalité de tous! Ceux qui sont a l'école que pour manger à la cantine, et ceux qui ne peuvent manger à la cantine, mais qui sont là pour apprendre...La formation se réduit, et le niveau des élèves baisse inexorablement.....tandis que la motivation des professeurs chute, la fatigue augmente et les arrêts maladie explosent!!!!Les demandes de mutations explosent aussi vers des cieux plus clément....
    Dernière modification par luce46M57 ; 29/04/2015 à 00h42.

  13. #10
    ansset

    Re : Le metier d'enseignant

    merci luce,
    je crois qu'il faut être "dedans" pour en parler avec lucidité et pertinence.
    cordialement.
    y'a quelque chose qui cloche là dedans, j'y retourne immédiatement !

  14. #11
    dubdub

    Re : Le metier d'enseignant

    Il faut être super motivé pour devenir professeur aujourd'hui.

    L'objectif du ministère reste le même : c'est faire des économies.
    On met de plus en plus de vacataires devant les élèves, c'est plus souple à gérer et les parents/le proviseur sont content : il y a un professeur devant les élèves.
    Le proviseur est généralement un carriériste qui va rester très peu dans chaque établissement : il doit essayer d'avoir un poste dans le plus gros établissement possible avant sa fin de carrière pour avoir la meilleure retraite possible. Son objectif est donc : ne pas faire de vagues.
    Redoublement : le mot interdit. Il faut coller aux statistiques nationales coute que coûte (exemple : le taux de redoublement en seconde doit être de 6% maximum).
    Taux de réussite : même logique, il faut que les élèves réussissent ! Bon ou pas bon, ce n'est pas grave.
    Salaire bloqué depuis 2010, pas évident dans certaines régions où les loyers sont cher de débuter avec le salaire de base.
    Les professeurs-stagiaires ne viennent ou ne restent pas, on recrute des parents d'élèves pour combler les trous dans les emplois du temps.
    L'enseignement technique va être sinistré dans les 5 ans à venir, par manque de professeur (il y a toute une génération qui va partir en retraite).
    De toute façon, c'est l'apprentissage qui a la cote actuellement, et qui va récupérer une grosse part de la taxe d'apprentissage qui était généralement reversée aux lycées.
    A se demander si tout n'est pas mis en oeuvre pour couler l'enseignement technique.

    Le début de carrière, c'est certainement le pire : petit salaire, pas de poste fixe, et pas de possibilité d'en avoir un avant plusieurs années, mutation dans un lieu où personne ne veut aller : il faut être motivé avec un bac + 5 pour subir cela !
    Bien sûr, ce n'est pas le cas de tout le monde, certains s'en sortent bien, mais bon, globalement, il y a plus de chance que ce soit galère, surtout au début.

    Mais si tu es tout de même motivé, lance toi : on recrute !

  15. #12
    Lucas_Levrel

    Re : Le metier d'enseignant

    Citation Envoyé par dubdub Voir le message
    pas de poste fixe
    Il ne doit pas y avoir beaucoup d'académies et de disciplines où il y a trop de TZR quand même !
    Lucas Levrel [Formateur master MEÉF physique-chimie, ÉSPÉ de Créteil]

  16. #13
    Dr. Zoidberg

    Re : Le metier d'enseignant

    Citation Envoyé par Lucas_Levrel Voir le message
    Il ne doit pas y avoir beaucoup d'académies et de disciplines où il y a trop de TZR quand même !
    Moi non plus, je n'ai pas trop compris ce point !!! Une fois titularisé, il n'est pas du tout difficile d'obtenir un poste fixe (par contre, c'est rarement celui qu'on souhaiterait avoir, mais ça c'est un autre problème), en tout cas pour les disciplines les plus courantes (peut-être que la situation est un peu différente pour les matières plus rares où on se retrouve facilement à cheval entre plusieurs établissements). Il faut normalement faire la demande pour être TZR.

  17. #14
    benjy_star

    Re : Le metier d'enseignant

    Citation Envoyé par Dr. Zoidberg Voir le message
    Il faut normalement faire la demande pour être TZR.
    Ben voyons !

    Attention à ces conseils de personnes qui n'ont pas l'air de savoir commence ça se passe.

    Je confirme que pour un poste fixe dans le 93, c'est "assez facile" à avoir, un poste fixe, mais pas la première année, pas forcément !

    Pour ailleurs que dans les départements "sinistrés", là, on demande des postes fixes, on ne les a en général pas, et on finit TZR. Donc non, on ne VEUT pas être TZR, on le devient SOUVENT sans l'avoir demandé, ou alors, on l'a demandé parce qu'on sait que n'aura pas de postes fixes proche de chez nous, alors on tente TZR.

  18. #15
    Dr. Zoidberg

    Re : Le metier d'enseignant

    Citation Envoyé par benjy_star Voir le message
    Ben voyons !

    Attention à ces conseils de personnes qui n'ont pas l'air de savoir commence ça se passe.
    Désolé, je ne me suis pas relu avant d'envoyer. Il fallait lire "pour être sûr d'être TZR." Et merci, mais je sais comment ça se passe, mais je le reconnais, pas dans toutes les matières ni dans toutes les académies.

    Je confirme que pour un poste fixe dans le 93, c'est "assez facile" à avoir, un poste fixe, mais pas la première année, pas forcément !
    Pour ailleurs que dans les départements "sinistrés", là, on demande des postes fixes, on ne les a en général pas, et on finit TZR. Donc non, on ne VEUT pas être TZR, on le devient SOUVENT sans l'avoir demandé, ou alors, on l'a demandé parce qu'on sait que n'aura pas de postes fixes proche de chez nous, alors on tente TZR.
    Bah ça revient à ce que j'ai dit : c'est pas dur de trouver un poste fixe, mais pas où l'on veut. Et ça dépend des matières (en maths, lettres, anglais, vu le manque de remplissage au Capes, la situation doit être plus facile que dans les matières qui font le plein car il y a de plus en plus d'académies "sinistrées"). C'est sûr qu'obtenir un poste dans un coin particulier d'une académie très demandé, c'est la galère, mais ce n'est pas qu'en début de carrière malheureusement.
    La plupart des témoignages de TZR forcés qu'on trouve sur le net se sont fait piéger lors de la phase inter-académique en demandant une académie "saturée" et se retrouvent sans poste fixe après la phase intra. C'est ça qui est chiant avec les 2 étapes de la mutation, c'est qu'on doit un peu y aller à l'aveugle.

  19. #16
    karllotta

    Re : Le metier d'enseignant

    Citation Envoyé par luce46M57 Voir le message
    Mais ou est le temps ou l’élève voulait apprendre un métier, le professeur était gratifié par un merci, et le directeur réunissait ses enseignants en fin d'année autour d'un repas et vantait son établissement grassement sans épargner son personnel?
    Non, ce temps est révolu, les élèves insultent le professeur voir molesté, et le proviseur dévalorise son propre personnel (enseignant ou non d’ailleurs!).
    Les consignes du ministère sont claires: Un élève doit être das un établissement coûte que coûte, un professeur doit garder ses éleves quelqu'ils soient, un proviseur s'assure que cela soit fait....
    Et cela garantie l'égalité de tous! Ceux qui sont a l'école que pour manger à la cantine, et ceux qui ne peuvent manger à la cantine, mais qui sont là pour apprendre...La formation se réduit, et le niveau des élèves baisse inexorablement.....tandis que la motivation des professeurs chute, la fatigue augmente et les arrêts maladie explosent!!!!Les demandes de mutations explosent aussi vers des cieux plus clément....
    Je suis d'accord avec vous mais attention de pas non plus trop généraliser. En tant qu'étudiante sortant du Bac, je trouve que mettre dans le même panier tous les élèves comme vous le faite, c'est pas ce qu'il y a de plus encourageant. Oui, les élèves sont méchants, irrespectueux et agissent de manière honteuse de nos jours avec les professeurs mais cela dépend des collèges lycées et des villes. Dans mon lycée privé, les élèves sont respectueux des professeurs. Certains osent monter le ton (et ce font vite remettre à leur place) mais personne n'a jamais insulté les professeurs ou quoi que ce soit. Les professeurs ont parfois la vie dure mais à coté de cela, ils ont des gentils élèves sur qui ils peuvent compter, des élèves motivés. J'ai personnellement remercié à plusieurs reprises mes professeurs pour m'avoir si bien accompagné pour mon bac. J'ai encore des contacts avec eux et je compte en garder.

    A un moment donné OUI tout part en vrille. Mais à coté de cela, il y aura toujours des élèves bon esprit qui rappellerons aux professeurs pourquoi ils aiment leur métier. Ensuite, je pense qu'il faut pas se tromper aussi entre choisir le privé et le public
    L'ambiance n'est certes pas la même entre privée et public, mais je vois encore de l'espoir malgré tout, notamment dans le privé. Moi qui souhaiterait devenir professeur, je m'orienterais forcément vers le privé. Peu importe si je serais pas fonctionnaire et que mon salaire sera plus bas, je préfère cela à me prendre des cahiers dans la tête.

    Toutes les écoles privées ne sont pas parfaites. La mienne était certainement un cas car elle était réputée "pour être sévère et former des élites". Pas n'importe qui rentrait... le voyou du quartier n'aurait pas été pris. Mais je pense que l'espoir d'enseigner dans une bonne humeur est plus présente dans le privé que dans le public

  20. #17
    JPA80

    Re : Le metier d'enseignant

    Citation Envoyé par lucDoDo Voir le message
    Bonsoir à tous !
    Je vous expose mes inquiétudes : je suis quelqu'un de naturellement très stressé et je peux faire une montagne pour un petit souci.

    Je suis en 2 eme année en IUT mesures physiques et je souhaiterais poursuivre en master MEEF pour être enseignant en physique chimie dans le secondaire . J'ai toujours voulu faire ce métier pour plusieurs raisons : je suis quelqu'un de très bavard et j'adore expliquer , rechercher ... J aime aussi le fait de transmette le savoir et de pouvoir se sentir "utile" ainsi que l'aspect autonome dans le travail. Un bémol : j'ai toujours des avis très négatifs sur ce métier quand je vois les différents forums.
    Les affectations après le concours aussi m'inquiètent assez même si ce n'est pas pour maintenant. Mon critère principal est la vie de famille et non le salaire .Il est vrai que 1650 e net pour un bac +5 c'est pas ce qu'il y a de mieux mais on monte facilement à 2000 euros. Je souhaite une vie simple et sans extravagances .. J'aurais souhaité avoir quelques témoignages sur ce metier qui me fascine, des avis sur les affectations

    Je vous remercie ! Et je m'excuse pour tout ce fouilli
    Bonjour,

    C'est bien d'avoir un projet.

    "je suis quelqu'un de très bavard et j'adore expliquer ..." Pas trop bavard le prof car ça soûle les élèves. Expliquer et laisser du temps pour qu'ils comprennent et avalent. Faire des blancs dans le cours ou le TP,

    "l'aspect autonome dans le travail." Oui et non. il y a des programmes à suivre. Oui pour la gestion de préparation des cours et la correction de contrôles.

    "une vie simple et sans extravagances " Ca n'est pas forcément en lien avec celle de prof.
    Je pense que comme dans d'autres métiers également il ne faut pas se fixer d'objectifs trop hauts car on peut être déçu. Ne pas trop se fier aux avis des uns et des autres, avis qui seront toujours trop optimistes ou trop pessimistes.
    Mais pour savoir si ça va plaire il faut essayer, il n'y a pas d'autres solutions;
    C'est bien d'essayer,

    JPA ancien prof en lycée

Discussions similaires

  1. Faire de sa passion un métier... mais quel métier? et quelles études?
    Par robp31 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 1
    Dernier message: 14/03/2014, 11h11
  2. Metier enseignant chercheur specialisé ours
    Par Angelique91 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 10
    Dernier message: 16/03/2012, 21h49
  3. informations sur le métier d'enseignant-chercheur en physique à l'université
    Par Nomis888 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 2
    Dernier message: 14/09/2008, 11h15
  4. Faut-il encore croire au métier d'enseignant ?
    Par tenSe dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 74
    Dernier message: 15/03/2008, 15h02
  5. [metier] démarches enseignant contractuel
    Par svthue dans le forum Biologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 06/07/2007, 15h40