Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 41

Enseigner avec les jeux vidéo

  1. #1
    jtresse

    Enseigner avec les jeux vidéo

    Bonjour,

    Je me permets de soumettre à vos remarques un dossier, déjà bien commencé mais toujours en construction, proposant un tour d'horizon complet sur l’utilisation du jeu vidéo en classe.

    Il permet de faire un bilan sur ce qu'en disent la psychologie, les neurosciences, les sciences de l'éducation, etc.

    Mais surtout, il propose à tous des pistes pédagogiques (sous forme de fiches) en s'appuyant notamment sur le socle commun (palier 2).

    Vous pouvez le retrouver ici : http://jtresse-psy.blogspot.fr/p/ens...jeu-video.html

    Merci à vous pour vos lectures et commentaires.

    Cordialement

    Julien

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Pernelle

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Bonjour,
    Vous êtes sérieux ??????
    Vouloir l'école des loisirs, apprendre en s'amusant, jusqu'à l'absurde? La vie n'est pas un jeu.
    L'école est faite pour préparer à la vie , au sens de l'effort et du travail bien fait et aux sens des responsabilités,
    en METTANT LA MAIN À LA PÂTE comme le dit Georges CHAPARK!
    Les nouvelles technologies sont obligées d'entrer à l'école mais intelligemment et apprendre en classe avec des jeux vidéos est stupide pour ne pas dire davantage... Le jeu vidéo est pour la maison...Il est à l'origine de modifications des doigts, prémices d'une altération de la motricité manuelle et notamment de la motricité fine et "abuser" en le faisant entrer à l'école est irresponsable....

    Pernelle

  4. #3
    jtresse

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Tout d'abord merci pour votre commentaire.

    Je ne partage évidemment pas votre avis. Le jeu à l'école c'est très sérieux (et non irresponsable) et la recherche (neursociences, sciences de l'éducation, didactique, etc.) s'en empare à juste titre. Lisez attentivement le dossier, il y a un appui théorique qui est bien plus valable que l'idéologie méritocratique que vous invoquez.

    L'apprentissage à l'école et le jeu à la maison (sous entendu que l'enfant n'apprend rien en jouant dans sa chambre). "Quand tu rentres en classe cherubin, tu oublies que tu es un enfant. Tu devras souffrir pour apprendre. Je te noterai, te jugerai, te collerai une petite étiquette qui te poursouvra toute ta scolarité." Arrêtons cela. Nous ne sommes plus au temps de l'instruction publique. Le monde change. Soit on l'accompagne, soit on se braque contre lui. Mais dans le second cas, il ne faudra pas se plaindre de l'illétrisme grandissant.

    Juste une dernière remarque, le jeu entraïne des modifications des doigts ... D'ou tenez-vous cela ?

  5. #4
    Pernelle

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    C'est bien le drame de l'école d'aujourd'hui, votre "nouveau principe démagogique"!

    Vous écrivez:
    ---------------------
    Je te noterai, te jugerai, te collerai une petite étiquette qui te poursouvra toute ta scolarité." Arrêtons cela. Nous ne sommes plus au temps de l'instruction publique. Le monde change. Soit on l'accompagne, soit on se braque contre lui. Mais dans le second cas, il ne faudra pas se plaindre de l'illétrisme grandissant.
    -------------------

    L'Illettrisme
    Leur faire passer ce message là est irresponsable et si l'échec est là, justement c'est parce que les soit-disant pédagogues, les bassinent avec ce message qui fait que les enfants se braquent contre tout effort, toute discipline, tout sens de la persévérance et du travail bien fait et l'incivilité est née de ce message qui fait croire que dans la vie tout est facile, ce qui est une grosse faute des méthodes éducatives issues des IUFM et plus dure est la chute quand on arrive au moment d'un examen, qui est donné a des notes très basses pour ne pas "blessé" et faire que 80% d'une classe d'âge ait hypocritement le bac... et plus tard dans le domaine du travail, on n'est pas préparé àfaire face aux difficultés.A l'université, combien sont en échec dès la première année, l'orthographe est une catastrophe suite à la base qui est râtée dès le CP pour les plus fragiles.Les meilleurs s'en sortiront toujours. Ce qu'il faut ,c'est choisir ce qui convient à tous et c'est le cas de la méthode syllabique.


    Le jeu c'est pour la maison et la maternelle mais à l'école primaire, il faut apprendre à lire, écrire et compter et cela demande des efforts.Le rôle du maître est justement d'accompagner l'enfant dans l'effort , lui faire comprendre le but de l'école,lui permettre progressivement d'acquérir des compétences , des connaissances et d'arriver progressivement à être un adulte responsable.Il faut au maître beaucoup d'écoute, de pédagogie, de psychologie et d'amour. Il ne faut pas céder à la facilité de tout faire par le jeu, c'est une démission, voire une faute de l'enseignant.
    L'illettrisme vient essentiellement des méthodes de lecture qui ne sont pas méthodiques.Quand vous voyez le nombre de mots acquis globalement , ne vous étonnez pas que les orthophonistes soient débordés!
    Quand un enfant voit le mot ménage, il arrive combien de fois qu'il mélange avec le mot manège en lisant trop vite.On reproche à la méthode syllabique le anonnement. Il est préfèrable qu'un enfant anonne juste que lire vite et faux. Il faut laisser le temps au temps, on annonne au début puis,petit à petit, la lecture courante s'installe en fin de CP pour les plus rapides ou au début cE1.
    Pour rééduquer, les orthophonistes se servent entre autres de la méthode syllabique alors pourquoi ne pas commencer par là? Économie de temps, d'argent et surtout ,l'enfant n'est pas en échec dès le cP et il ne se sent pas dévalorisé par le besoin d'aller chez l'orthophoniste.
    La plupart des dyslexiques sont le fruit des méthodes de lecture non méthodiques.Il faut une progression rigoureuse pour apprendre à lire et ne pas donner tout en vrac majuscules,minuscules d'imprimerie ou script ou cursive.Il faut avoir un tableau avec toutes les graphies possibles mais laisser les enfants s'en imprégner à leur rythme .
    Mon maître de pédagogie à l'EN nous disait "partir du vécu de l'enfant" et bien ,je regrette mais en matière de lecture, à part les pubs, les titres de télé ou les enseignes de magasins, quand un enfant s'isole avec un livre, ce qu'il a sous les yeux, c'est massivement l'écriture script et c'est par celle-là qu'il faut commencer, lecture et écriture et non par les majuscules d'imprimerie! Et le passage de l'écriture script à la cursive est grandement facilité.
    Utiliser la méthode syllabique, c'est utiliser la méthode qui convient à tous et surtout ne pas mettre sous les yeux des enfants les codes phonétiques ou "u" se lit u et [u] se lit "ou".C'est bon pour l'apprentissage des langues étrangères à un certain niveau. Vous multipliez les difficultés en montrant ces signes donc vous participez à l'illettrisme en multipliant les sources d'erreurs et déjà les enfants sont perdus, les plus faibles.Il faut se cantonner à la méthode syllabique et on passe vite a des petits textes qui ont un sens.
    On a dit que cette méthode n'était pas ludique et "bécassine" car on trouve au tout début des phrases très simples avec des mots à syllabes répétitives: lilo, lila, lili
    Vous parlez du jeu , pour les adultes cela paraît gnangnan mais pour le gamin de 5 ou 6 ans qui apprend, c'est amusant justement.Combien de comptines de notre patrimoine sont remplis de ces répétitions: "dodo ,l'enfant do", "am stram gram",tralalalalère, tradéridera et tralala.

    Je vais vous raconter une histoire vécue.Un enfant de milieu défavorisé, repéré dès la maternelle comme ayant des difficultés est mis en CP d'adaptation avec un nombre restreint d'élèves ,il était en plus de la fin de l'année. Méthode à point de départ globale!Échec!Aucun acquis.Le maître le passe dans un CP normal:il ne sait que a,e,i,o, à la sortie! On me l'envoie chez moi en CE1 d'adaptation!J'ai passé l'année à l'aider en cours particulier .Déjà, je lui ai appris le u , avec humour, le son u avec comme support "hue dada".Je lui ai fabriqué tout un alphabet avec les lettres en multiples exemplaires , consonnes en bleu et voyelles en rouge accentuées ou pas.Chaque matin ,je lui faisais placer les consonnes verticalement et les voyelles horizontalement.Et nous avons commencé à "jouer "au b-a ba. Il a vite compris le mécanisme de la lecture parce que c'était cette méthode simple qui lui convenait et c'est donc une méthode qui convient au plus grand nombre voire à tous ceux qui entrent en CP primaire. C'est une de mes plus grandes satisfactions:avoir réussi à faire lire ET écrire cet enfant via cette méthode qu'aucun maître des autres CP n'avaient essayé avec lui ,même le maître de cP d'adaptation! et ce en plus du travail de mes CE1...
    Il faut aussi, dès une leçon de lecture finie, poser des questions sur le texte MAIS PAS sous la forme DE QCM!Il faut leur apprendre à faire des phrases complètes pour répondre, cela participe à l'apprentissage de l'orthographe, de la syntaxe , on n'écrit plus , on fait fiche sur fiche, on utilise des fichiers tout prêts , sans se poser la question "cette progression est-elle bonne?" Il est des leçons dont l'ordre de présentation n'a pas d'importance mais pour d'autres leçons, un ordre rigoureux est obligatoire sinon,c'est l'échec...

    Tout cela revient au problème de la formation des maîtres.Bac + 5 en une SEULE matière ,ne fera pas quelqu'un de prêt à enseigner en primaire ,même en passant par les IUFM au vocabulaire précieux ridicule:"le ballon = référentiel bondissant etc...Molière se régalerait en fréquentant un IUFM...
    Je le redis, l'Université n'a aucune filière pluridisciplinaire, pluridisciplinarité requise pour un maître d'école primaire.Il faut revenir au concours après le bac et bac +5,ensuite, peut-être et encore, mais dans une structure ressemblant aux anciennes écoles normales d'où sortaient des maîtres bien formés avec de nombreux stages en situations et révision de tout le contenu à enseigner pour chaque niveau de la maternelle au cM2.

    Quand au jeu vidéo en classe , c'est une absurdité même si le monde change. Ce n'est pas parce que le monde change que vous allez changer la forme des roues, seulement les fioritures ... pour faire caricature.La roue est connue depuis des temps très reculés et elle est encore plus qu'utile aujourd'hui. ET bien en matière d'éducation ,il existe des fondamentaux à dépoussiérés certes mais à conserver ou à réutiliser.
    Des études ont été faites montrant que le pouce était modifié suite au jeu intensif sur les consoles vidéos et je ne sais encore quel impact ces jeux ont sur la main (écouté récemment à la télé) sans compter les problèmes d'addiction...

    Et puis ,je vais vous faire une suggestion, au lieu d'aller à l'école, laissons les enfants chez eux, achetons des jeux vidéos et basta... cela devient risible mais d'un rire jaune...

    Pernelle

    PS: Vu l'heure tardive, des fautes d'orthographe peuvent s'être glissées, je vous prie de m'en excuser

  6. #5
    invite765732342432
    Invité

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Quand au jeu vidéo en classe , c'est une absurdité même si le monde change.
    Réaction beaucoup trop brutale.

    C'est vrai que l'amusement comme méthode d'éducation ne devrait être utilisée qu'en dernier recours, quand les enfants sont vraiment incapables de comprendre que l'école est une chance et pas une corvée.
    Mais c'est une méthode d'éducation qui peut s'avérer utile, voir très positive (pour la mémorisation ainsi que les langues, par exemple: je me souviens d'avoir davantage appris de vocabulaire anglais grace aux jeux que grace aux cours)

    Donc en complément et/ou dans les cas désespérés, c'est une méthode qui me semble très intéressante. Mais à ne surtout pas utiliser comme base d'éducation.

  7. #6
    jtresse

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    @ Pernelle


    Je me doutais qu’en mettant ce post sur un forum j’allais attirer ce genre de débat. Chacun expose ses idées (c’est normal) et bien souvent les « conservateurs » campent sur leurs positions et les « pro-pédagogues » font de même. On tire à vu ! Stupide … irresponsable … vous y allez un peu fort sans même me connaître. Attention aux jugements un peu hâtifs, ce sont ceux-là qui esquintent nos enfants.

    Mais en mettant ce sujet à consultation, j’espérais/j’espère aussi/surtout avoir des avis de personnes ayant lu mon travail (ou tout au moins une partie). Il me semble que ce n’est pas votre cas, votre message le montre. Le plus frappant est votre comparaison avec la roue. Je la trouve jolie mais je n’ai jamais parlé de remplacer complètement la roue. Je dis simplement qu’elle pourrait
    tourner plus facilement avec un moteur. Et tant qu’à faire, pourquoi ne pas utiliser un moteur électrique (le progrès !) ? Et puis
    plus tard, peut-être nous déplacerons nous avec des voitures volantes à propulsion d’air, sans roue donc …

    Pour redevenir plus sérieux, je suis plus mesuré que vous ne le pensez (ni même irresponsable ou stupide … je pense même que personne n’est stupide … naïveté peut-être, ingénuité sûrement). Je suis d’ailleurs d’accord avec vous sur pas mal de points dans votre digression, notamment sur le BAC, la nécessité d’une méthode structurée pour la lecture, l’importance du stage de terrain et de la pluridisciplinarité dans la formation des futurs profs et le fait que le tout « pédagogisme » conduit à une impasse (comme tout dogmatisme). Cependant votre réaction (épidermique il me semble à la vu des mots « jeu » et « vidéo ») ne me paraît pas mieux convenir.

    Je parle de jeu vidéo car j’étudie le phénomène (sociologiquement, psychologiquement, neurologiquement et pédagogiquement
    => c’est dans mon dossier) et essaie d’en extraire le potentiel pédagogique. Attention, je ne dis certainement pas qu’il faut tout mettre à la sauce jeu vidéo, pas plus qu’il existe une pédagogie miracle (tout ce que je raconte là figure dans mon dossier …). Mais, ajouter une touche ludique de temps en temps ne fait pas de mal. En tout cas, pas plus que de faire de l’enseignement un dur labeur où l’apprenant doit forcément souffrir pour se fom(at)er. Ca marche pour certains (je ne rejette aucune méthode) mais ça en brise d’autres à vie … ce sont ces enfants d’ailleurs qui deviendront ces parents écœurés (à juste titre) de l’école et qui transmettront à leurs enfants ce dégoûts (la boucle est bouclée et Bourdieu est content).

    Je ne chercherai donc pas ici à vous convaincre pas plus que vous ne me convaincrez de m’éloigner de mon objet d’étude. J’espère par contre vous avoir convaincue que tout n’est pas manichéen (en tout cas je ne le suis pas) : la bonne pédagogie d’un côté, la mauvaise de l’autre. L’école prépare à la vie, je suis entièrement d’accord avec vous. La vie est multiple et l’école se doit donc de former de manière éclectique en s’appuyant sur le travail ET le jeu, le traditionnel ET l’innovant. Se figer dans le temps (l’ancien temps, car je suis persuadé que la révolution que nous vivons n’a rien à voir avec ce qui s’est passé au siècle dernier) va ouvrir une fracture entre les enseignants et les jeunes qui arrivent dans leur classe.

    Enfin, pour ce qui est de ne plus faire classe, je suis plus « traditionnaliste » qu’il n’y parait (j’exècre les réformes de langues françaises rendant non obligatoire l’utilisation de certains accents circonflexes). J’essaie juste de m’ouvrir à ce qui m’entoure sans rien rejeter. Le jeu vidéo est mal aimé car mal connu (c’est souvent comme ça). C’est bien dommage …

    PS : Pour les problèmes d’addiction, etc., regardez mon dossier ce n’est pas aussi direct et évident que cela. Aussi, je ne suis pas là pour juger l’orthographe des autres surtout que j’ai certainement quelques coquilles à mon actif.

  8. #7
    jtresse

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Merci Faith pour votre commentaire.

    Je me répète quant à mon post précédent mais il ne s'agit pas de faire de l'école un lieu du 100% amusement. Le but est simplement de trouver
    des outils supplémentaires afin de donner un regain d'intérêt, de motivation et/ou de confiance à ceux qui n'en n'ont pas, de permettre de passer par un autre média qui favorisera d'autres styles cognitifs. Et puis, en termes thérapeutiques (enfants autistes, troubles des apprentissages, ...) le jeu peut avoir un effet bénéfique (il y a des études à ce sujet). Mais là encore, il ne s'agit pas de généraliser. On garde la "roue" pour reprendre l'expression de Pernelle ...

  9. #8
    invite765732342432
    Invité

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Citation Envoyé par jtresse Voir le message
    Le but est simplement de trouver des outils supplémentaires afin de donner un regain d'intérêt, de motivation et/ou de confiance à ceux qui n'en n'ont pas
    Avant de trouver des outils supplémentaires, il est important d'utiliser ceux qui existent déjà.

    Pourquoi y a-t-il tant de démotivation des enfants pour les études ? Parce que beaucoup n'en voient pas l'intérêt.
    Tant que les enfants n'ont pas conscience de l'intérêt des études, ça ne sert à rien de chercher d'autres outils pédagogiques (hors cas pathologiques).
    Ca, c'est débord le boulot des parents (ne pas s'intéresser juste aux notes, mais à la compréhension que l'enfant a de ses cours, par ex), de la société (quand un chercheur gagne deux ou trois fois moins qu'un commercial, forcément, ça ne motive pas beaucoup à apprendre), et de l'éducation nationale (peut-être en rapprochant un peu plus leurs cours de la réalité, du quotidien)

    Une fois que tout ça sera fait, pourquoi ne pas envisager les jeux vidéos, ça peut être une très bonne idée.
    Mais les utiliser avant d'avoir régler le fond, c'est comme prendre de la morphine pour calmer la douleur d'une gangrène: ça marche au début, mais sur le long terme, c'est bien pire, voir fatal.

  10. #9
    Pernelle

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Bonjour,

    Oui, j'ai une réaction épidermique, je vous l'accorde mais j'ai suivi de près la nouvelle pédagogie pratiquée dans les classes de nos petits-enfants et petits -neveux et je ne supporte pas/plus de voir le contenu de ce qu'on enseigne en mettant la charrue avant les boeufs, sans logique dans certaines progressions et sans rigueur.
    exemple:
    Le maître de CE1 donne la liste des personnes de la conjugaison juste après avoir vu la notion de verbe.Bon!
    Le mot "pronom personnel" est déjà employé alors qu' un pronom remplace un nom donc, il est trop tôt pour parler de pronom et surtout, durant TOUTE l'année scolaire, pas une seule fois , on n'a appris aux enfants :je première pers.du sing, tu deuxième pers du sing etc....au cE1!
    On apprend que le carré a 4 côtés égaux et 4 angles droits , l'angle droit étant le coin droit de l'équerre!
    MAIS, on n'a pas étudié ce qu'est un angle , sommet, côtés, ni les angles aigus et obtus (avec recherche dans la classe de tels angles et vérification avec la grosse équerre de tableau, et là c'est aussi du jeu) ni les droites parallèles, ni les perpendiculaires, c'est au programme du...CM1
    Dès le CE1, je voyais cela, sans problème avec mes élèves (pas les "apprenants" même s'ils apprennent, pourquoi avoir changé le mot).
    A partir d'une demi-feuille de cahier et par pliage, je leur faisais "fabriquer" un carré, "la main à la pâte" chère à Georges cHARPACK. Une fois la feuille ,pliée, découpée, ils s'aperçoivent à l'oeil que c'est un carré (ils connaissent la notion de carré depuis tout petits ,dès la maison). Ensuite, on mesure avec le double-décimètre, on pose l'équerre sur les angles, on voit que ce sont des angles droits et non pas des angles aigus ou obtus et on dit pourquoi...On plie pour faire apparaître , médianes et diagonales, on donne les noms, OUI et on mesure encore et on a déjà au cE1 une idée plus vraie de la figure géométrique "le carré" etc... Et je vous assure que les enfants sont actifs et se prêtent à ces " jeux là ".Donc le jeu n'est pas absent dans la pédagogie bien comprise et appliquée et la personnalité du maître a une grande importance dans la réussite des élèves, pour ne pas les braquer à condition qu'à la maison ,on soit avec le maître et non contre le maître.Il faut aussi une école des parents.
    Je n'ai pas pris, naturellement, les cas particuliers d'enfants déficients mentaux qui ont besoin d'accéder, essentiellement par le jeu aux apprentissages car leur âge mental est celui d'un enfant de maternelle.

    La modernité se veut d'employer les techniques nouvelles, utilisation de l'ordinateur et internet mais de grâce, n'ajoutez pas le jeu vidéo qui se joue en solitaire même si tous ont un jeu et le même et un maître à côté, c'est virtuel et revirtuel et participe à la déshumanisation du monde.Laissons le jeu vidéo à la maison.Entre parenthèses, je n'ai NULLEMENT dit que le jeu est nuisible, je suis bien placée pour savoir tout le rôle éducatif du jeu, j'ai aussi pratiqué en maternelle, en campagne, classe unique à trois sections et SANS salle de jeu, SANS salle de sieste, pendant 11ans et je puis vous dire, à 30 élèves que ce n'est pas facile mais ce sont les meilleures années de ma carrière malgré les difficultés, les manques de matériel. Le système D et l'Amour que vous apportez aux enfants remplacent bien du matériel sans âme.
    et chose très importante:
    Qui paye les consoles et les jeux ? On apporte de la maison? Mais tous les ménages ne peuvent fournir une console et des jeux à chaque enfant .Souvent la même console et les mêmes jeux se prêtent dans la fratrie...et en primaire, l'école est gratuite, en principe, c'est la commune qui doit prendre en charge le matériel.Les enfants ne devraient avoir que leur cartable à apporter...

    Pernelle passionnée par son métier

    "Tout ce qui concerne l'enfant, je le fais mien"

  11. #10
    jtresse

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    @ Faith

    Je suis entièrement d'accord avec vous, à cela près que je ne pense pas qu'il faille attendre que les problèmes sociétaux que vous
    invoquez à juste titre soient résolu pour avancer.
    Déjà, le temps que l'idée d'apporter de nouveaux outils à l'école ne produise plus systématiquement de réaction aussi brutale
    (comme vous l'avez souligné), de l'eau aura coulé sous les ponts. Et puis, entreprendre ce genre de recherche ne nuit à personne.

    Par contre là où je vous rejoins totalement, c'est sur la part sociétale et parentale de l'éducation. Le monde dans lequel nous
    vivons est un monde individualiste et manichéen. On doit écraser l'autre pour réussir. C'est celui qui a la plus grosse fortune qui a
    le mieux réussi (il n'y a qu'à voir toutes ces émissions, articles, etc. consacrés aux riches, nouveaux et anciens !). De là, par voie
    indirecte, on fait de l'école un lieu de l'écrasement de l'autre et de la notation.
    Les parents perdent totalement pied. D'une part, parce qu'ils sont pris dans ce monde concurrentiel à outrance (et dans lequel, il
    vaut mieux être trader sur le Forex que chercheur en physique quantique).
    D'autre part, parce qu'ils n'éduquent plus leurs enfants (je ne parle pas pour tous bien évidemment). On recherche l'effort et la
    performance. On note ! Et on regarde les notes ! Personne (ou presque) ne lit les commentaires qui accompagnent la note.

    On s'écarte du pédagogique pour aller vers le politique, mais effectivement, on ne pourra pas améliorer l'école de nos enfants sans
    améliorer la vie en société et sans que les parents reprennent en main l'éducation de leurs enfants. On voit dès la maternelle, les
    enfants issus de milieux stimulants ou non. Attention, je ne parle pas de favorisé mais bien de stimulant ... Une famille peu aisée
    qui fait attention au langage qu'elle emploie et amenant ses enfants dans les musées (gratuit le dimanche) ou en forêt, etc. leur
    offre un environnent stimulant. Mais ce côté éducatif et social, l'école ne peut pas y avoir directement accès. Elle peut donc, de son côté, continuer à innover afin d'avoir des outils performants, prêts et bien acceptés par la majorité de la communauté enseignante(ce qui n'est déjà pas simple).

    Sur ce dernier point d'ailleurs, il ne faut pas croire que tous les sortants d'IUFM suivent bien gentiment ce que leur disent les
    pédagogues. En effet, quand vous arrivez dans une petite école rurale qui n'a aucun matériel (je ne parle même pas d’informatique) si ce n'est les vieilles "balles aux mots" datant des programmes de 95, vous faites avec, et vous faites du classique ... Donc,
    l'histoire des pédagogues qui hantent les IUFM et endoctrinent les jeunes profs, c'est, là encore, plus compliqué que cela.

    @ Pernelle

    Lisez le dossier ! Le jeu vidéo en réseau ça existe ... et c'est justement jouer à plusieurs ... Je comprends que vous soyez attachée à l'école (on se rejoint sur ce point) mais évitez les préjugés ... c'est ce qui nuit à la vie en général ...

  12. #11
    Pernelle

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    à JTRESS

    Bien sûr que le jeu vidéo en réseau ,ça existe et je participe même à un tel jeu avec ma petite fille et ses camarades... On m'a demandé justement d'y participer pour y apporter un peu d'humanité et de gentiment faire remarquer à certains qui gênent le jeu par des propos agressifs, racistes, pornos que ce jeu est pour tous à partir de huit ans et que certains propos ne peuvent être tolérés en présence d'un jeune public(cf le réglement)...Je ne repousse pas du tout le jeu vidéo, je refuse de le faire entrer à l'école, c'est tout autre chose...Ils jouent suffisamment chez eux pour encore les faire jouer à ces jeux à l'école...

    Quant aux sortants des IUFM, je vous invite à lire le bouquin:
    "Journal d'une institutrice clandestine " de Rachel BOUTONNET.
    Vous apprendrez que dans le milieu enseignant, on ne se fait pas de cadeaux et que l'esprit de compétition et de mise à l'index de ceux qui ne veulent pas faire les moutons de Panurge existe, côté collègues, côté inspecteurs et côté professeurs d'IUFM.
    J'ai ,dans mon entourage, une jeune femme à qui on a fait les mille misères parce qu'elle ne se conformait pas à "la ligne de conduite du lieu": conseil de parents lui reprochant entre autres "les têtes rouges mises parfois sur les fiches de maternelle qui donnent l'avis sur le travail et en usage à l'époque partout ailleurs,directrice qui a convoqué l'inspectrice,inspectrice qui a mis à l'index cette jeune SANS même l'avoir inspectée, sur le seul critère des dires de la directrice.Pire, cette jeune institutrice s'est mise en congé, dépressive et, venant quelques jours avant sa reprise, a trouvé sur son bureau, un reste de papiers donnés aux familles, disant que Mademoiselle UNTELLE ne reprendrait pas avant les grandes vacances et était remplacée par N. et le tout signé "l'équipe pédagogique". Or, cette maîtresse , la première intéressée, n'était pas prévenue de la mise autoritaire en congé, sans aucune inspection. Belle esprit de toute une filière éducative...
    Et je précise que ce n'est pas un cas isolé...

    les notes

    Je suis pour la note, qui est une évaluation bien plus fine que des A,B, C, D, E.
    Si C est pour moyen, il va de 8/20 à 12/20, en gros. Si quelqu'un a C qui correspond à un 8 en note et si la fois d'après il a fait mieux et a 10 en note et qu'on lui mette C , comment se rend-il compte de son progrès?Vous aurez beau lui dire en particulier, lui,ne verra in fine que encore C et les parents aussi.
    Donc, ne pas noter n'est pas une bonne chose au contraire, c'est le classement qu'il faut éviter et éviter de distribuer des copies en citant nom de l'élève et sa note.La note reste secrète et l'élève est libre de la partager avec les copains ou pas, mais il est plus finement évalué et ses progrès sont visibles donc, il est encouragé.
    C'est une utopie de vouloir préserver les jeunes de toutes choses pas marrantes,donc il faut préparer les jeunes aux aléas de la vie et la vie, c'est fait de joies et de peines et il faut y être préparé pour être plus fort.
    Et le mot "effort "n'est pas à bannir du vocabulaire sinon c'est faire la part belle à l'oisivité, le laisser-aller, le découragement à la première contrariété qui ne manquera pas d'arriver , la vie demande des efforts et il faut y être entrainé...

    Merci pour la physique quantique, j'ai ce qu'il faut à la maison


    Pernelle

  13. #12
    Xoxopixo

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Bonjour,

    la question de la meilleure méthode permettant la meilleure "éducation" n'est-elle pas sans fondement ?

    Le meilleur moment et la meilleure méthode pour l'apprentissage de telle ou telle notion n'est-il pas finalement propre à chaque individu ?
    Vouloir standardiser le processus de l'éducation aboutit, je pense, nécéssairement à un certain pourcentage de "perte".
    On est probablement plus en face d'un problème d'adéquation de la méthode par rapport à une population donnée, que d'une considération absolue de la méthode.

    Citation Envoyé par Pernelle
    Je vais vous raconter une histoire vécue.Un enfant de milieu défavorisé, repéré dès la maternelle comme ayant des difficultés est mis en CP d'adaptation avec un nombre restreint d'élèves ,il était en plus de la fin de l'année. Méthode à point de départ globale!Échec!Aucun acquis.Le maître le passe dans un CP normal:il ne sait que a,e,i,o, à la sortie! On me l'envoie chez moi en CE1 d'adaptation!J'ai passé l'année à l'aider en cours particulier .Déjà, je lui ai appris le u , avec humour, le son u avec comme support "hue dada".Je lui ai fabriqué tout un alphabet avec les lettres en multiples exemplaires , consonnes en bleu et voyelles en rouge accentuées ou pas.Chaque matin ,je lui faisais placer les consonnes verticalement et les voyelles horizontalement.Et nous avons commencé à "jouer "au b-a ba. Il a vite compris le mécanisme de la lecture parce que c'était cette méthode simple qui lui convenait et c'est donc une méthode qui convient au plus grand nombre voire à tous ceux qui entrent en CP primaire. C'est une de mes plus grandes satisfactions:avoir réussi à faire lire ET écrire cet enfant via cette méthode qu'aucun maître des autres CP n'avaient essayé avec lui ,même le maître de cP d'adaptation!
    Ce témoignage n'en est-il pas un bon exemple ?
    Coûteux certes, mais certainement nécéssaire dans un certain nombre de cas.

    Concernant l'apprentissage par lui-même, je dirais qu'il se décline en deux méthodes de base.
    La récompense liée au plaisir ou la "récompense" liée à l'évitement du déplaisir.

    Mais ceci ne préfigure pas de la technique permettant à l'enfant de satisfaire à la demande du maître.
    Il faut que l'enfant soit en mesure d'effectuer la tâche sinon il y aura frustration, qui ira à l'encontre de l'apprentissage; le rejet, la révolte, le déni.

    Ici, concernant l'exemple du jeu vidéo participatif, d'après ce que j'en ai compris, l'élève se retrouve dans une situation nouvelle, qui lui permet d'aborder un problème selon un point de vue novateur.
    Il est lui-même acteur et est en mesure d'évaluer les concéquences de ses actions.
    Ce qui diffère des demandes communes, pour lesquelles on lui demande de reproduire des schémas préétablis.
    Il s'agit donc d'un exercice interressant, dans le cas où il est en mesure d'analyser et trouver des solutions par lui-même.

    Mais ce n'est pas la panacée, lorsqu'il s'agit d'assimiler des solutions, mathématiques par exemple, qu'il ne retrouvera probablement pas par lui-même.
    En bon vivant, rien ne vaut un bonne logique ternaire.

  14. #13
    jtresse

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Citation Envoyé par Xoxopixo Voir le message
    la question de la meilleure méthode permettant la meilleure "éducation" n'est-elle pas sans fondement ?
    Absolument ! C'est ce que j'essayais de dire un peu plus haut mais en moins bien dit

    Il est impensable de dire que le travail par l'effort ou que l'apprentissage par le jeu sont des réponses uniques au problème de l'éducation.
    Les problématiques de l'enseignement sont complexes et les réponses sont donc multiples. Vouloir résumer sa pratique à une chapelle
    pédagogique (traditionnelle, active, ect ...) est un non sens car, effectivement, ce qui fonctionnera pour certains élèves échouera pour
    d'autres et réciproquement. Le plus pertinent est donc que l'enseignant construise sa pédagogie afin qu'il s'y sente bien. Si l'enseignant
    est bien dans sa pratique, il fera du bon travail pour ses élèves.

    Le jeu vidéo est donc juste un élément parmi d'autres et s'appuie notamment sur les recherches en "neuropédagogie", démontrant que
    notre cerveau est fait pour l'action. Cela permet donc d'offrir un nouvel outil d'apprentissage en direction de ceux qui souffrent (et je pense
    que le mot n'est pas exagéré) d'un manque de motivation ou pour qui les outils employés à l'école ne sont pas efficaces. Alors oui, on peut
    dire qu'il faut forcer ces jeunes, que la vie n'est pas facile et qu'il faut leur faire comprendre qu'ils doivent trimer pour réussir.
    Cela marche peut-être pour quelques cas, mais d'autres se réfugient dans l'abandon, la mésestime de soi, la violence pour certains, etc.
    De plus, si je suis pour que mes élèves se surpassent toujours un peu plus, je ne suis pas sûr qu'il faille leur donner une image morose de la vie
    (sans pour autant nier que tout n'est pas facile).

  15. #14
    Pernelle

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Bonjour,

    Il ne faut pas, non plus, leur donner une image toute rose de la vie! Il faut un juste milieu...et c'est la tâche des parents en première éducation et des enseignants ensuite avec l'appui raisonnable et intelligent des mêmes parents.

    J'ai écrit plus haut:
    -----------------
    Donc le jeu n'est pas absent dans la pédagogie bien comprise et appliquée et la personnalité du maître a une grande importance dans la réussite des élèves, pour ne pas les braquer à condition qu'à la maison ,on soit avec le maître et non contre le maître.Il faut aussi une école des parents.
    ------------------
    et aussi
    -----------------
    Le système D et l'Amour que vous apportez aux enfants remplacent bien du matériel sans âme.
    ---------------
    Dans ma classe, le rire et le sérieux se côtoyaient sans problème, c'est justement comme cela que l'on ne braque pas les enfants, tout est question de tact, de psychologie et du climat serein que le maître fait régner.

    Vous employez les mots "forcer les jeunes" ,leur faire comprendre "qu'il faut trimer".Avec ces mots là ,vous êtes sûrs de les braquer. Il faut leur faire comprendre le pourquoi de l'école et le pourquoi de l'effort mais avec bienveillance et à chaque réussite d'un élève qui a des difficultés, être content avec lui du résultat et lui montrer que l'effort et le travail apportent des satisfactions.

    Quant au jeu vidéo, pour les faire travailler,c'est pour moi, aussi critiquable que de vouloir donner de l'argent aux jeunes pour remédier à l'absentéisme comme certains en ont eu l'idée ...Il existe d'autres moyens que ces jeux là qui entraînent une addiction ,contrairement à ce que vous écrivez dans votre travail.Vous réfutez toutes les études mettant en cause le jeu vidéo:addiction,épilepsie....p our trouver au jeu vidéo des vertus.Ils ont des vertus mais dans la mesure où ils jouent déjà à la maison , introduire encore ce jeu à l'école est un danger...Et les études faites incitent tout de même à la "méfiance"...Elles ne concluent pas à l'innocuité de tels jeux...
    Dans ce cas, on s'abstient car il y a un risque dont on est certain, c'est l'overdose et plus grave, le détachement du réel vers le virtuel...
    Il serait raisonnable de chercher d'autres pistes... Déjà un dialogue constructif entre maître et élève, dans le respect l'un de l'autre et l'installation progressive d'un climat de confiance et stimulant. On n'arrivera pas du jour au lendemain à inverser la tendance mais avec de la bienveillance et de la persévérance et surtout un nombre réduit d'enfants par classe donc plus d'enseignants, l'espoir est permis...

    C'est ma conclusion.

    Pernelle

  16. #15
    jtresse

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    C'est ma conclusion.
    Très bien donc je fais juste un court commentaire

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Il faut un juste milieu...
    Je suis bien d'accord avec vous, tout est question de "juste milieu". Je répète donc que je ne suis ni pour le tout amusement, ni pour le tout "travail scolaire = effort", il faut un "juste milieu". Le jeu vidéo est donc seulement un plus qu'il ne me semble pas juste de rejeter en bloc (et de manière abrupte).

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Il faut aussi une école des parents.
    Oh que oui !!! Mais c'est un autre débat ...

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Le système D et l'Amour que vous apportez aux enfants remplacent bien du matériel sans âme.
    Oui mais l'un n'empêche pas l'autre ... Il faut multiplier les moyens d'action pour la réussite de tous (prendre tout le monde en compte).

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Vous employez les mots "forcer les jeunes" ,leur faire comprendre "qu'il faut trimer".
    Eh bien, c'est ce qui ressortait de vos premier commentaires ... Je suis d'accord pour qu'il y ait un certain effort à faire en classe mais le "mettre la main à la pâte" de Charpack, je ne suis pas sûr de partager ... ou cela dépend comment on l'entend. Pour lui, il me semble qu'il s'agit plus de dire qu'il faut rendre l'élève acteur de ses apprentissages que comme je l'ai compris dans votre post, à savoir, apprendre par l'effort.

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Il faut leur faire comprendre le pourquoi de l'école et le pourquoi de l'effort mais avec bienveillance et à chaque réussite d'un élève qui a des difficultés, être content avec lui du résultat et lui montrer que l'effort et le travail apportent des satisfactions.
    Encore d'accord ! Cela me rappelle une prof d'IUFM (pas "pédagogiste" pour 2 sous et très "old school") qui nous disait que les 2 qualités principales d'un bon enseignant sont la bienveillance et la fermeté. Je m'évertue à en faire mon crédo ...

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Quant au jeu vidéo, pour les faire travailler,c'est pour moi, aussi critiquable que de vouloir donner de l'argent aux jeunes pour remédier à l'absentéisme comme certains en ont eu l'idée ...
    Et c'est là que je ne comprends pas votre animosité à l'égard du jeu (brutale comme l'a dit Faith plus, épidermique comme je la comprends). J'ai d'autres avis, sur différents forums de personnes qui ne partageaient pas mon opinion mais j'avoue que vous êtes celle qui a démontré le plus de virulence à l'encontre du jeu vidéo.

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Il existe d'autres moyens que ces jeux là qui entraînent une addiction ,contrairement à ce que vous écrivez dans votre travail.Vous réfutez toutes les études mettant en cause le jeu vidéo:addiction,épilepsie....p our trouver au jeu vidéo des vertus.
    Alors ... les études ne sont pas toutes de moi. Il s'agit de psychologues, de psychiatres, de psychanalystes, de neurologues, de chercheurs du CNRS, de l'INSERM, etc., qui démontrent que le jeu vidéo n'est pas pathogène. Je ne réfute rien, je compile ... Et puis, de nombreuses autres personnes prennent en considération le potentiel du jeu vidéo en classe : l'Institut Français pour l'Education (ex-INRP), les dossiers d'EDUSCOL, les académies de Créteil et Versailles, de nombreuses associations, les universités de Paris XIII, Lille, Poitiers, Toulouse, etc.

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    on s'abstient car il y a un risque dont on est certain, c'est l'overdose et plus grave, le détachement du réel vers le virtuel...
    C'est un peu caricatural ... l'argument est un peu scientifiquement dépassé. Il s'agit de croyances qui risquent de perdurer.

    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Il serait raisonnable de chercher d'autres pistes...
    Je le fais aussi. Je regarde ce qui se fait dans les méthodes classiques, à l'ICEM, la PMEV, la péda institutionnelle, etc. J'adore les livres mais aussi le numérique, etc. J'essaie, modestement, d'avoir une pratique réflexive et donc mon travail sur le jeu va dans ce sens. J'essaie de faire bouger un peu les lignes et malgré nos divergences je trouve intéressant d'avoir des avis opposés au mien. Cela me sert aussi de garde-fou

    PS: Du coup, je n'ai pas été aussi bref qu'escompté ...

  17. #16
    Pernelle

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Bonsoir,
    Vous m'obligez à revenir sur un point:
    "La main à la pâte de Georges cHAPARK". Cela s'opposait au virtuel proposé par le jeu vidéo!
    et j'ai écrit plus loin ,une illustration de "mettre la main à la pâte " qui est aussi source de jeu plus réel que virtuel.
    --------------------
    A partir d'une demi-feuille de cahier et par pliage, je leur faisais "fabriquer" un carré, "la main à la pâte" chère à Georges cHARPACK. Une fois la feuille ,pliée, découpée, ils s'aperçoivent à l'oeil que c'est un carré (ils connaissent la notion de carré depuis tout petits ,dès la maison). Ensuite, on mesure avec le double-décimètre, on pose l'équerre sur les angles, on voit que ce sont des angles droits et non pas des angles aigus ou obtus et on dit pourquoi...On plie pour faire apparaître , médianes et diagonales, on donne les noms, OUI et on mesure encore et on a déjà au cE1 une idée plus vraie de la figure géométrique "le carré" etc... Et je vous assure que les enfants sont actifs et se prêtent à ces " jeux là ".
    -----------------------------------
    Le virtuel prend trop de place dans nos vies et surtout chez les enfants qui n'ont pas le vécu du réel autant qu'un adulte qui a eu accès à "l'informatique, internet et le jeu virtuel "plus tard dans sa vie. Il est donc dangereux pour l'enfant car il est en construction et cela participe à lui faire confondre virtuel et réalité et ne plus savoir faire la part des choses...C'est très dangereux pour les plus fragiles. Donc il faut un équilibre et comme le jeu vidéo est déjà à la maison ,il ne faut pas aussi l'apporter à l'école.

    Quand aux études qui se font, toutes ne sont pas objectives et derrière des "enseignes plus que respectables" se cachent aussi parfois des intérêts cachés.
    Je viens de voir sur une chaîne, comment les neurosciences sont employées de plus en plus pour manipuler les cerveaux et participer à déclencher les achats impulsifs ...
    Prosper MÉRIMÉE avait , gravée dans une bague, la devise d'un penseur grec:"Souviens-toi de te méfier"
    Je la fais mienne...
    Et je dis non au jeu vidéo à l'école...
    Pernelle

  18. #17
    Erbium

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Bonjour,
    Je ne suis pas professeur, juste un simple étudiant mais je me permet de donner mon avis (pour ce qu'il vaut).
    Je suis un fervent partisan de l'intégration du "jeux vidéo" dans les méthodes pédagogiques( et dans bien d'autres secteur) . A proprement parler les "serious game"(jeux dédiés à l'apprentissage) comme on les appelles maintenant ne sont plus vraiment des jeux car leur but est bel est bien l'apprentissage et non le divertissement. Les jeux dédiés à l'apprentissage ne sont donc pas les mêmes que ceux que vous pouvez actuellement voir en magasin dont le but ultime n'est que le plaisir et non l'instruction. Pourtant certain de ces jeux dédies à l'amusement on réussi à me donner des notions dans certain domaine comme par exemple L'anglais( même si de nos jours la pluspart de jeux sont traduit certain sont encore en VOSTFR), ou les différentes mythologie ( God of War pour la mythologie grecque, ou Darksider pour la mythologie chrétienne,...), L'Histoire ( par exemple assassin's creed qui reproduit très scrupuleusement des villes d'époque comme Rome, Florence , Damas , Jérusalem ,..).
    L'amusement dans les serious game n'est qu'un enrobage pour "faire passer la pilule", et pour moi le fait de s'amuser en apprenant peut révolutionner l'enseignement(qui la plus part du temps est rébarbatif au possible) car il pourrait faire de l'école un endroit ou les enfants( et même les ados ainsi que les adultes) seraient heureux de se rendre et non une punition quotidienne.
    De nos jours on trouve des serious game de tous les genres et de nombreuses études démontrent leur réel pouvoir éducatif( je vous laisse faire une recherche sur google je n'ai pas le temps de poster des liens) .
    De plus ce genre de jeux est utilisé depuis pas mal de temps dans certain corps de métier.Par exemple que feraient les pilotes d'avion sans simulateur de vol ? Ces engins sont de vrai petit bijoux de technologie qui mettent les aspirant pilotes dans des conditions très similaire à la réalité et sans aucun risque. Je me demande bien quels seraient les pourcentages de crash au premier vol pour les aspirant pilote sans ces simulateurs .... qui d'ailleurs n'auraient peut être jamais existé sans le jeux vidéo.
    Je ne vois donc pas ou est le mal à apprendre en s'amusant, on peut dire que ce n'est pas un reflet de la vie réelle et que l'école est aussi la pour préparer les jeunes à la vrai vie qui n'est pas drôle ni amusante tous les jours, et bien moi je dis quel dommage et mon utopie est un monde ou tout le monde peut se rendre utile de la façon dont il le désire et sans forcément devoir se contraindre chaque jour car nous n'avons qu'une vie et le but final est d'en profiter le plus possible non ?

  19. #18
    Erbium

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Néanmoins , je modère mes propos en ajoutant que les serious game ne doivent pas remplacer l'enseignement classique et ne sont qu'une bonne valeur ajoutée à une enseignement de qualité

  20. #19
    nedsnow1

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Maintenant, vous avez raison, mais les jeux éducatifs dans les écoles maternelles et les écoles maternelles sont aussi importants que les enfants apprennent en s'amusant.

  21. #20
    Axe72

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Je reprends le fil de cette discussion en espérant que son auteur soit encore dans les alentours. (j'avoue que je n'ai pas encore eu le temps de lire tout le rapport.)

    En tant qu'enseignante d'anglais en lycée, je ne peux que me rendre à l'évidence : mes meilleurs élèves sont ceux qui jouent aux
    jeux vidéos. Et même s'il est vrai que la plupart existent en version française, ceux qui se proclament "vrais gamers" y jouent en
    version originale. Un orgueil louable. Leur lexique n'est pas spécialement plus étendu que celui des non-joueurs mais les structures syntaxiques sont devenues réflexes. Et je ne peux que m'en féliciter.

    Il est bien évident qu'il est hors de question de substituer les méthodes conventionnelles aux jeux vidéos. Mais force est de
    reconnaître que ces mêmes méthodes conventionnelles trouvent de moins en moins d'écho efficace parmi nos élèves et offrir d'autres moyens qui pourraient éveiller en eux un intérêt devrait être plus sérieusement envisagé. Et la question n'est pas de se demander pourquoi ils n'ont plus d'intérêt. Les réponses sont trop nombreuses et ne relèvent pas toujours de notre juridiction d'enseignant.

    Puisque la digression est tout de même inévitable, j'aimerais dire que je suis tout à fait en désaccord avec la notion d'école = préparation à la dureté et la morosité de la vie. Quelle vision réductrice ! Nos enfants passent la majeure partie de leurs premières années de vie à l'école (42h par semaine pour certains collégiens en comptant les heures de transport scolaire !). Quel meilleur moyen de façonner des adultes dépressifs, moutons et sans aucun autre esprit créatif que celui de trouver le meilleur plan de dealer ! L'école n'est pas qu'un lieu d'enseignement, de passation de connaissances, c'est aussi un lieu de développement de leur esprit, de leur corps et de leur capacité à raisonner. Et ceci ne peut se faire que dans le bonheur. Et puis pour ce qui est de découvrir les véritables épreuves que la vie leur réserve, cette même vie les a déjà bien chargés pour bon nombre d'entre eux.

    Pour en revenir aux jeux vidéos, j'aimerais ajouter qu'on sait que la mémoire et le processus de mémorisation fonctionne mieux lorsque l'information traitée affecte l'enfant émotionnellement, lorsqu'il l'associe à son propre vécu, à ses intérêts personnels.

    Les jeux pourraient d'ailleurs être utilisés autrement que pour l'apprentissage par mimétisme (principale méthode pour les langues étrangères). Je suis certaine que des applications pourraient être trouvées pour les mathématiques. L'esprit critique pourrait aussi être développé avec des activités de comparaison entre la véritable Histoire et celle exploitée dans les jeux (pour reprendre l'exemple d'Erbium, God of Wars pourrait être par exemple utilisé pour exploiter leurs connaissances en mythologie et corriger l'histoire en grande partie déformée que le jeu raconte ).

    Je suis moi-même une fervente joueuse de console et je dois régulièrement répondre aux questions que mes élèves me posent (en anglais !) sur l'histoire américaine derrière un Red Dead Redemption ou plus récemment narrée dans Assassin's Creed 3. Et leur intérêt est bien plus vif lorsqu'en complément, nous passons à l'étude de textes portant sur ces périodes de l'histoire.

    Alors puisque l'année scolaire prochaine j'aimerais me pencher sérieusement sur des possibilités d'exploitation pédagogique des jeux vidéos, si d'autres personnes sont intéressées, je serais ravie qu'elles se manifestent.

  22. #21
    Pernelle

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Bonjour,

    -------------------
    Puisque la digression est tout de même inévitable, j'aimerais dire que je suis tout à fait en désaccord avec la notion d'école = préparation à la dureté et la morosité de la vie. Quelle vision réductrice ! Nos enfants passent la majeure partie de leurs premières années de vie à l'école (42h par semaine pour certains collégiens en comptant les heures de transport scolaire !). Quel meilleur moyen de façonner des adultes dépressifs, moutons et sans aucun autre esprit créatif que celui de trouver le meilleur plan de dealer ! L'école n'est pas qu'un lieu d'enseignement, de passation de connaissances, c'est aussi un lieu de développement de leur esprit, de leur corps et de leur capacité à raisonner. Et ceci ne peut se faire que dans le bonheur. Et puis pour ce qui est de découvrir les véritables épreuves que la vie leur réserve, cette même vie les a déjà bien chargés pour bon nombre d'entre eux
    -------------------------------------
    Vous êtes tout à fait dans l'erreur et vous êtes réductrice puisque vous niez des réalités, peut-être à cause de vos jeux vidéos et qui sont si j'en juge, des jeux violents.
    Des enfants qui passeront la majeure partie de leur vie devant des jeux vidéos seront complètement déconnectés de la réalité et inapte à faire face à la réalité qui les attend.Bien sûr que jouer dans la langue originale va obligatoirement améliorer leurs performances en anglais, mais dites-moi en quoi d'autres cela va les aider?
    Un enseignant de valeur, bien formé, est capable, aussi de par sa personnalité, de donner à ses élèves de la joie et de la bonne humeur et de la créativité dans la réalité quotidienne d'une classe!
    Je suis d'une famille très défavorisée, fille d'immigrés d'origine italienne, j'ai connu du ZOLA dans mon enfance et je puis vous dire qu'à l'école ,j'ai trouvé de la joie avec mes instituteurs et professeurs.J'ai voulu être institutrice. J'ai travaillé pour réussir le concours de l'EN où j'ai trouvé des maîtres formateurs d'une grande qualité professionnelle mais aussi d'un grand humanisme .
    A l'époque,nous, écoliers du babyboom, nous faisons des km à pied, par jour ,en groupe pour aller à l'école(8 km en ce qui me concerne).La semaine était de 30h, 5jours de 6h.Nous avions 4jours de vacances pour la Toussaint, 15jours à Noël, le Mardi gras et 15jours pour Pâques, nous partions en vacances le 15 juillet et rentrions le 1er octobre.Les vacances, c'était chez nous ,à courir dans la campagne, proche de la nature. Je connais donc les valeurs essentielles de la vie et quoique que vous disiez la vie n'est pas un jeu, alors, jeux vidéos et internet, à la maison(qui initient à la violence,à la compétition donc à tout ce que l'on critique pour l'école: esprit de compétition,être le plus fort,les notes,", joie de voir l'ennemi à terre", au lieu de faire la paix et écouter l'autre) + jeux vidéos et internet à l'école =jeunes addicts, déconnectés de la réalité et incapables de faire face à l'effort que demandera un travail journalier pour gagner un salaire décent et en vivre. Des employeurs voient des jeunes partir au bout de quelques jours parce que leur emploi était trop fatigant.
    J'ai vu, sur ce site, à ma grande stupéfaction, un jeune enseignant qui demandait de l'aide car il n'avait pas le courage de corriger des copies la veille d'une rentrée de vacances! Une vie,un métier sont ,qu'on le veuille ou non,une alternance de moments de joies, de peines et d'efforts. Mais, aller se plaindre sur un site en dit long sur la "préparation à la vie, à ses responsabilités, au sens de l'effort pour un travail bien fait" reçu à la maison ou à l'école ou... à l'IUFM.
    Quant au dealer, il est aussi celui qui a passé ses années d'école à sécher les cours, à vouloir tout cuit dans bouche,et,poussé par la soif de la surconsommation et du désir d'argent sans effort, il a volé, attaqué la vieille dame, c'est marrant, que du bonheur et la drogue, quelle chance!On s'éclate...

    C'est pour cela que l'école échoue:c'est "l'école des loisirs".

    Il faut une juste mesure en tout...Jeux vidéos à la maison, c'est une joie, un loisir éducatif, tout dépend du jeu, mais à l'école, il faut être actifs devant des réalités pour lesquelles il faut effectivement prendre des décisions, choisir, avoir l'esprit critique mais aussi avoir le sens de l'effort, du travail bien fait, le respect de l'autre, de l'enseignant et des camarades de classe,"tous ont droit au respect". Là, cela s'appelle, l'instruction civique puisque il ne faut plus parler de"morale" c'est un gros mot.

    Pernelle qui a connu la vie très difficile et qui parle en connaissance de cause...et qui n'est pas du tout réductrice, ni dépressive, simplement lucide et pleine de bon sens, j'ose le dire...et je joue aussi

  23. #22
    Axe72

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Bonjour,
    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Vous êtes tout à fait dans l'erreur et vous êtes réductrice puisque vous niez des réalités, peut-être à cause de vos jeux vidéos et qui sont si j'en juge, des jeux violents.
    Les réalités de certains seront toujours niées par d’autres. Les jeux que je cite sont violents, c'est exact. Comme l’histoire de l’humanité qu’ils racontent l’a été. Le discernement de l’enseignant est justement d’exploiter les jeux adéquats.
    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Des enfants qui passeront la majeure partie de leur vie devant des jeux vidéos seront complètement déconnectés de la réalité et inapte à faire face à la réalité qui les attend.
    Qui a parlé de majeure partie de leur vie ? Je m’intéresse aux jeux en tant que support pédagogique dans le cadre d’activités ponctuelles. Je pensais que ma phrase « Il est bien évident qu'il est hors de question de substituer les méthodes conventionnelles aux jeux vidéos. » était claire.
    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Bien sûr que jouer dans la langue originale va obligatoirement améliorer leurs performances en anglais, mais dites-moi en quoi d'autres cela va les aider?
    J’ai déjà cité d’autres pistes d’exploitation à explorer. Voir mon post précédent.
    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Un enseignant de valeur, bien formé, est capable, aussi de par sa personnalité, de donner à ses élèves de la joie et de la bonne humeur et de la créativité dans la réalité quotidienne d'une classe!
    Bien sûr. Un enseignant de valeur, bien formé pourra pendant 3h par semaine apporter avec sa créativité personnelle de la joie et de la bonne humeur à 35 élèves avec 35 sensibilités différentes, et tout cela avec uniquement des cartes colorées et de vieux manuels poussiéreux.
    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Je suis d'une famille très défavorisée, fille d'immigrés d'origine italienne, j'ai connu du ZOLA dans mon enfance et je puis vous dire qu'à l'école ,j'ai trouvé de la joie avec mes instituteurs et professeurs.J'ai voulu être institutrice. J'ai travaillé pour réussir le concours de l'EN où j'ai trouvé des maîtres formateurs d'une grande qualité professionnelle mais aussi d'un grand humanisme .
    A l'époque,nous, écoliers du babyboom, nous faisons des km à pied, par jour ,en groupe pour aller à l'école(8 km en ce qui me concerne).La semaine était de 30h, 5jours de 6h.Nous avions 4jours de vacances pour la Toussaint, 15jours à Noël, le Mardi gras et 15jours pour Pâques, nous partions en vacances le 15 juillet et rentrions le 1er octobre.Les vacances, c'était chez nous ,à courir dans la campagne, proche de la nature. Je connais donc les valeurs essentielles de la vie et quoique que vous disiez la vie n'est pas un jeu,...
    Je n’ai malheureusement pas eu l’honneur de connaître Zola. Je suis allée à l’école à vélo, en bus et en train. J’avais école 4,5 jours par semaine et je passais mes vacances en centre aéré. Je ne connais donc en rien les valeurs essentielles de la vie. Cependant au vu du peu que vous voudrez bien m'autoriser à connaître de la vie, je n’ai jamais dit qu’elle était un jeu ; vous m’avez mal lue.
    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    ...alors, jeux vidéos et internet, à la maison(qui initient à la violence,à la compétition donc à tout ce que l'on critique pour l'école: esprit de compétition,être le plus fort,les notes,", joie de voir l'ennemi à terre", au lieu de faire la paix et écouter l'autre) + jeux vidéos et internet à l'école =jeunes addicts, déconnectés de la réalité et incapables de faire face à l'effort que demandera un travail journalier pour gagner un salaire décent et en vivre.
    Ah donc il faut interdire internet à l’école aussi ??
    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Des employeurs voient des jeunes partir au bout de quelques jours parce que leur emploi était trop fatigant.
    Ceci est une réalité que je confirme bien volontiers mais qui n’a strictement aucun rapport avec l’emploi éventuel de jeux vidéos en classe.
    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    J'ai vu, sur ce site, à ma grande stupéfaction, un jeune enseignant qui demandait de l'aide car il n'avait pas le courage de corriger des copies la veille d'une rentrée de vacances! Une vie,un métier sont ,qu'on le veuille ou non,une alternance de moments de joies, de peines et d'efforts. Mais, aller se plaindre sur un site en dit long sur la "préparation à la vie, à ses responsabilités, au sens de l'effort pour un travail bien fait" reçu à la maison ou à l'école ou... à l'IUFM.
    Quant au dealer, il est aussi celui qui a passé ses années d'école à sécher les cours, à vouloir tout cuit dans bouche,et,poussé par la soif de la surconsommation et du désir d'argent sans effort, il a volé, attaqué la vieille dame, c'est marrant, que du bonheur et la drogue, quelle chance!On s'éclate...

    C'est pour cela que l'école échoue:c'est "l'école des loisirs".
    Je n'ai pas vu de Zola, mais par contre, j’ai vu du Loach. Et de jeunes dealers j’en ai vu beaucoup, qui passaient leurs années à sécher l’école, à vouloir tout cuit dans la bouche, parce que le monde dans lequel ils vivent est rapide, instantané, sans limites palpables et que l’école est à des années-lumière de cela, donc sans intérêt pour eux. Si l’école veut maintenir son rôle vital de garde-fou, de lieu d’apprentissage du raisonnement critique face à ce nouveau monde quasiment incontrôlable, elle doit entrer dans ce même monde.
    Citation Envoyé par Pernelle Voir le message
    Il faut une juste mesure en tout...Jeux vidéos à la maison, c'est une joie, un loisir éducatif, tout dépend du jeu, mais à l'école, il faut être actifs devant des réalités pour lesquelles il faut effectivement prendre des décisions, choisir, avoir l'esprit critique mais aussi avoir le sens de l'effort, du travail bien fait, le respect de l'autre, de l'enseignant et des camarades de classe,"tous ont droit au respect". Là, cela s'appelle, l'instruction civique puisque il ne faut plus parler de"morale" c'est un gros mot.
    Pourquoi ne développeriez-vous pas un jeu vidéo enseignant toutes ces qualités? La discussion dans ce topic aurait enfin un sens.

    Cordialement.

  24. #23
    Pernelle

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Bonjour,

    ----------------
    Bien sûr. Un enseignant de valeur, bien formé pourra pendant 3h par semaine apporter avec sa créativité personnelle de la joie et de la bonne humeur à 35 élèves avec 35 sensibilités différentes, et tout cela avec uniquement des cartes colorées et de vieux manuels poussiéreux.
    -----------------

    Pour ma première classe en campagne, j'avais 35 garçons de CE2 -CM1
    J'ai enseigné avec 30 élèves en classe maternelle ,avec les 3 sections, pendant 11 ans dans les années 80, et ce dans des locaux peu adaptés puisque classe maternelle créées en campagne pour offrir aux enfants les mêmes chances qu'en ville.C'est moi qui ai inauguré ainsi deux classes en deux endroits différents.Je n'avais aucun matériel, que ce que j'ai fabriqué à la ronéo :fiches de travail, jeux de lecture , de discrimination visuelle etc... sur bristol, jouets de récup dont ceux de mes enfants, pas de salle de psychomotricité,on poussait chaises et tables vers le milieu de la classe, pas de salle pour la sieste des petits(seuls quelques lits posés ça et là),
    J'ai palié comme j'ai pu le manque de matériel, y allant de ma poche souvent pour voir briller les yeux des enfants .L'amour et la bonne humeur que j'apportais faisaient oublier l'indigence...Et l'on vivait, jouait et "travaillait" aussi bien que dans des écoles ultra-organisées de ville.
    J'ai aussi passé des années avec des CE en campagne et en ville et j'ai fouiné dans les vieux manuels réformés de quoi équiper ma classe car le budget ne me permettait pas d'acheter du neuf. J'ai donc fait beaucoup marcher la machine à ronéo, pour palier le manque de mise à jour des manuels et je n'avais pas de fichiers tout prêts et encore moins de photocopieuses même dans les années 90! Le système D et la créativité...


    Quant à internet interdit à l'école, j'ai écrit que :"jeux vidéos et internet maison + jeux vidéos et internet école , cela faisait trop de virtuels.Il est essentiel d'utiliser internet à l'école, c'est l'avenir mais les jeux vidéos doivent rester à la maison.

    La discussion a tout à fait un sens, contrairement à ce que vous écrivez. Le sujet du topic est le suivant: "les jeux vidéos à l'école", cela implique les"pour" et les "contre"et à chacun de donner ses raisons! Je suis contre , j'ai montré pourquoi, vous êtes pour et vous avez fait de même.

    -----------------
    Pourquoi ne développeriez-vous pas un jeu vidéo enseignant toutes ces qualités? La discussion dans ce topic aurait enfin un sens.
    -------------------
    Je ne vais pas développer un jeu vidéo puisque je suis "contre", votre réflexion est donc nulle et non avenue en ce qui me concerne.

    PS: Je ne présente pas ma copie suivant les critères de FUTURA, je ne sais le faire... toutes mes excuses.... mais c'est tout de même lisible...

    Maintenant bon vent à l'école de demain...

    Pernelle

  25. #24
    Axe72

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    J'ai relancé cette discussion en veille depuis 8 mois, et on se demande bien pourquoi, en envoyant une nouvelle invitation qui s'inscrit tout à fait dans le titre, à savoir que si d'autres personnes s'intéressent aux possibilités d'exploitation pédagogique des jeux vidéos en classe, qu'elles se manifestent.

    J'ai en effet donné mon avis et je connaissais déjà le vôtre puisque vous l'aviez donné à 6 reprises au milieu de longues diatribes souvent à la limite du hors sujet. Je pense que tous les lecteurs de cette discussion l'ont entendu. Quel intérêt de l'exposer à nouveau ? Ou serais-je une brebis égarée que l'institutrice détentrice de la vérité absolue doit à tout prix ramener dans le droit chemin ? (J'ai soudain en tête une image du film The sound of music.)

    Pour information, ma dernière question était purement ironique.

    Voilà, j'aimerais répéter ma question à savoir "Y a-t-il des enseignants qui ont déjà envisagé d'utiliser les jeux vidéos en classe et qui aimeraient partager leur réflexion ?" mais si vous préférez que j'ouvre une nouvelle discussion à ce sujet, qu'à cela ne tienne, je m'exécuterai volontiers.

    Cordialement.
    Dernière modification par Axe72 ; 03/02/2013 à 20h36.

  26. #25
    shokin

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Citation Envoyé par Axe72 Voir le message
    mais si vous préférez que j'ouvre une nouvelle discussion à ce sujet, qu'à cela ne tienne, je m'exécuterai volontiers.
    Je crois qu'il est mieux de rester dans cette discussion.

    On pourrait différencier les différentes sortes de jeux audiovisuels - je les appelle ainsi, étant donné qu'il y a souvent du son avec (moins utile avec les personnes sourdes).

    Il y a des logiciels libres qui sont des jeux de mémorisation, d'autres de calcul, d'autres de vocabulaire, de logique, de visualisation mentale, etc.

    Il y a des logiciels libres qui sont des jeux d'automatismes, de maniement (de la souris, du clavier, de la manette), de rapidité, etc.

    Il y a des logiciels libres qui sont des jeux de création libre, de développement, de bricolage, de bidouillage, etc.

    En fait, même un logiciel dit de travail peut être exploité de manière ludique. Même un logiciel ludique peut être utilisé avec sérieux, dans un but précis par une personne.

    Enfin, on peut différencier savoir utiliser un outil (un jeu, par exemple) de savoir fabriquer l'outil.

    Framasoft propose ou fait connaître divers logiciels libres pour Windows notamment. Il y a une catégorie intitulée "Jeux".
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  27. #26
    shokin

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Tenez ! InternetActu.Net a justement mis le 29 janvier 2013 un article intéressant Enfants et écrans : psychologie et cognition.
    Pardon, humilité, humour, hasard, tolérance, partage, curiosité et diversité => liberté et sérénité.

  28. #27
    lenicF1

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Pourquoi ne pas utiliser la puissance des outils informatiques pour combiner tout ce que vous dites ?

    1- Chaque individu est différent et la méthode d’apprentissage doit s’adapter en fonction de l’apprenant.
    Vous les professeurs, arrivez-vous à le faire ?
    Ne me dites pas « oui » car je ne vous croirez pas. Vu la taille de vos classes, individualiser l’apprentissage est impossible.

    2- Les jeux vidéo sont critiqués pour diverses raisons. Mais qu’est ce que l’on entend par « jeux vidéo » ? Les jeux stupides auxquels jouent nos enfants ? Pour info certains « serious games » très bien fait permettent de répondre à la question « pourquoi j’ai besoin d’apprendre cela » en plongeant l’apprenant en situation réelle. Les logiciels basés sur la répétition espacée comme Anki, ou Mozalingua pour les langues, sont un moyen de progresser très rapidement et durablement. Avec ces outils il n’y a plus besoin de faire des révisions en fin d’année. Sinon certaines explications techniques sont biens plus efficaces avec une petite animation ou une vue 3D surtout quand on a une mémoire visuelle.

    3- Les élèves doivent apprendre le gout de l’effort et du travail. Je suis d’accord pour dire que c’est une valeur essentielle que doit enseigner l’école. Savoir travailler en équipe est important mais savoir travailler seul l’est tout autant.

    En résumé voici ce que je propose :
    A- Un professeur qui prend des petits groupes d’élèves pour travailler avec les élèves, corriger avec eux leurs devoirs afin de pouvoir les conseillers… (Pourquoi payer des professeurs pour faire des corrections chez eux ? Autant les faire avec les élèves car cela est plus bénéfique et renforce la relation prof./apprenant) Cela leur apprendra le travail en groupe.
    B- Pendant que les élèves ne sont pas avec un professeur ils peuvent très bien faire une rédaction, des révisions avec un logiciel comme Anki, apprendre de nouvelles choses… sur un PC sous la vigilance d’un surveillant dans une très grande salle afin de réduire les coûts. Cela leur permettra d’apprendre à faire un travail individuel. En plus avec l’outil informatique, les enseignants et parents pourraient voir jour par jour les efforts faits par leur petite tête blonde. Cela éviterait d’attendre un trimestre et les contrôles avant de pouvoir réagir. Cela les initiera au travail individuel et à l’informatique, incontournable aujourd’hui et dont certains ne disposent pas.
    C- Pourquoi payer des professeurs à faire de longues préparations pour leur classe. Ne peut-on pas leur faciliter le travail en leur mettant à disposition des préparations de cours, avec des outils, des conseils pour leurs ateliers… Cette diminution de préparation, additionnée à la suppression des corrections permettraient en contre partie de leur demander de faire davantage de temps de présence à l’école. Cela permettrait aux professeurs de travailler plus efficacement par petit groupe à iso budget. En plus pour les professeurs il est quand même beaucoup plus agréable de donner des cours que de corriger des copies. Comme ils seraient vus davantage à l’école par les parents, j’espère aussi que leur image injustifiée de « fonctionnaire privilégié » disparaitrait de la pensée de certains français. En tout cas c’est de cette manière que sont organisées les grandes entreprises avec : un centre de conception des supports de formation (informatique + scénario de formation) et plusieurs centres de formation réparties dans le monde.

  29. #28
    lenicF1

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Avez-vous une idées des compétences que vous voudriez développer avec les jeux vidéos ?

    Personnellement je parle de serious game plutôt que de jeux vidéo. J'espère que je ne suis pas hors sujet.

    Avec mon équipe nous utilisons les serious game dans un cadre de "blended learning" (formation à distance + présentiel) pour le développement de différentes compétences :
    • - Communication (Incroyablement efficace contrairement aux à priori)
      - Application process
      - Dextérité associée à une console Kinect

    J'ai testé ces 3 types de serious game sur un public de 285 individus, de 34 nationalités différentes, de 28 à 54 ans.
    Devinez lesquels ont été le plus accros au système d'apprentissage ?
    Les personnes les plus âgées. C'était les plus réticentes au départ et finalement les plus accros. (J'appuie cette conclusion par une analyse statistique à l'aide de mon LMS)

  30. #29
    jtresse

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Merci Axe72 d'avoir réveillé cette vieille discussion.

    Comme vous l'avez constaté (à vos dépens), parler du jeu vidéo (sérieux ou non) en classe suscite encore beaucoup de réactions vives. Ceci étant dit, la société (nos enfants) change et il va falloir adapter nos outils d'enseignement en fonction de cela. On ne peut plus rester dans cet immobilisme qui crée tant de souffrance scolaire.

    Pour ma part, je considère le jeu vidéo comme un outil supplémentaire / complémentaire à utiliser en parallèle du TBI, du vidéoproj, des manuels, des jeux de sociétés, etc...

    J'utilise également beaucoup de serious games mais j'apprécie plus encore le détournement du jeu vidéo parce qu'il pousse l'enseignant à construire une séance en s'interrogeant réellement sur les ressorts qu'il va utiliser dans le jeu pour faire apprendre ses élèves, comme il le ferait en construisant une séance en s'appuyant sur son manuel.

    Le temps me manquant, je n'ai pas encore pu continuer de faire des fiches dans mon dossier. Cependant, voici quelques articles qui pourront venir en supplément du dossier (si cela vous intéresse).

    http://www.agoravox.fr/actualites/so...gique-l-123515
    http://www.educavox.fr/auteur/julien-tresse

    J'invite également ceux qui en ont l'envie de me faire parvenir leurs textes traitant de l'utilisation du jeu dans l'enseignement. Je serais aussi ravi de recevoir des idées de fiches présentant l'utilisation d'un jeu pour développer certains apprentissages (un peu selon ce "modèle" : http://jtresse-psy.blogspot.fr/2012/...deo-sonic.html ou celui-ci : http://jtresse-psy.blogspot.fr/2012/...eo-au-2nd.html). L'idée que ce dossier devienne un "ouvrage" collectif me parait réjouissante. Rien ne remplace l'échange et la coopération : j'ai appris cela en jouant à des jeux vidéo

  31. #30
    lenicF1

    Re : Enseigner avec les jeux vidéo

    Je constate souvent que dans le monde de la formation pour adulte les entreprises décident de faire un "jeu vidéo" pour tout. Attention ce n'est pas toujours le meilleur outil pédagogique, le meilleur moyen de maîtriser les coûts... Comme vous l'avez dit "jtresse", l'outil jeu vidéo doit rester un outil supplémentaire à utiliser en parallèles des manuels, jeux de sociétés...

    Je tiens à préciser que je ne suis pas un spécialiste de la pédagogie mais de l'andragogie (formation pour adulte). Mes remarques ne s'appuient pas sur le même niveau d'expertise que vous les professeurs d'école. Pour les tous petits je suis donc mal placé pour en parler. Vos critiques seront pour moi enrichissantes.

    Voici mon avis sur l’utilisation du jeu vidéo en partant de 4 gandes étapes.

    1 - Pourquoi j'ai besoin d'apprendre ça ? A quoi ça va me servir ?
    Le discours d'un prof. n'est pas toujours le meilleur outil à mon avis. Je pense que par exemple un petit film de 5 minutes ou un jeu vidéo me mettant en situation d'échec car je n'ai pas les connaissances nécessaires peuvent être un bon moyen de motiver des enfants à apprendre. Encadrant une section de jeunes vététistes je les entends toujours échanger sur les solutions de leur jeu vidéo pour franchir tel ou tel étape. J'en conclue que c'est un bon moyen pour les motiver.

    2 - Les explications :
    La méthode découverte qui s'appuie sur les connaissances de l'apprenant en lui donnant quelques infos supplémentaires pour trouver la solution au problème est une méthode très efficace. Un jeu vidéo bien construit doit donner à l'apprenant les moyens de trouver la solution. En revanche ce n'est pas parce que je suis arrivé à la fin du jeu que j'ai mémorisé à long terme les informations que j'ai trouvées dans le jeu vidéo. C'est la même chose avec un jeu de société, une expérience en labo ou autre.

    3- La mémorisation à long terme / la répétition :
    Pour pouvoir mémoriser quelque chose à long terme j'ai besoin de répétition. La durée de l'intervalle de répétition dépend de ce que je dois apprendre et de chaque individu. Le jeu vidéo ne permet pas de m’assurer de l’ancrage des connaissances à 100% sur le long terme. Des outils de répétition espacée comme Anki, Mosalinga, SuperMemo, Mnemosyne... doivent être utilisés en complément du jeu vidéo, du jeu de société, des recherches dans le dictionnaire… Ils permettent de s’adapter à chaque élève.

    Est-ce que vous les professeurs vous faites utiliser ce genre d’outil à vos élèves ? Je regrette vraiment que les élèves ne consacrent pas 30 minutes minimum par jour pour faire des révisions personnalisées à l’aide de ces outils. Ce qui est sans aucun doute pour moi beaucoup plus efficace que 2h de révision en classe. C’est aussi l’opportunité pendant que certains font des révisions de travailler par petit groupe. Si l’élève sait qu’il pourra faire un jeu vidéo après ses révisions personnalisées, cela va le motiver pour ce concentré sur ses révisions.

    4- Suivi, félicitations, encouragements :
    Pour les professeurs et les parents, les outils de répétition espacée sont un bon moyen de vérifier la progression de tous les élèves jour par jour. Les statistiques de ces outils permettent d’identifier les connaissances dans la mémoire à court terme et celles dans la mémoire à long terme. Un suivi quotidien permet des félicitations, des encouragements quotidiens. C’est une bonne source de motivation et une bonne manière à mon avis de donner gout au travail individuel.

    De même, il est important d’avoir un lien entre ce que j’apprends avec l’outil informatique et le travail en petit groupe avec professeur. Si je peux utiliser avec mon professeur ce que j’ai appris à l’aide de l’outil informatique cela devient très valorisant.

    Attention, je ne dis pas qu’il faut utiliser à outrance les outils informatiques. Selon moi ils doivent seulement permettre d’optimiser et de suivre le travail individuel de chaque apprenant tout en offrant la possibilité aux professeurs de travailler par petits groupes.

    Bravo Jtresse pour ce que vous faites avec vos fiches et j'encourage aussi ce genre d'initiative. Malheureusement je ne peux pas collaborer puisque mes productions de ce type appartiennent à mon entreprise et après les avoir utilisées nous les vendons dans différentes universités ou entreprises un peu partout dans le monde.

Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Les jeux vidéo et le futur !
    Par invité6543212033 dans le forum Débats scientifiques
    Réponses: 5
    Dernier message: 08/02/2009, 08h42
  2. les jeux video
    Par allen363 dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 16/01/2009, 10h30
  3. Les jeux vidéo améliorent la vision ?
    Par Damon dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 20
    Dernier message: 19/12/2007, 17h45
  4. Les jeux vidéo améliorent la vision !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 8
    Dernier message: 14/02/2007, 10h22