Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 30 sur 30

RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

  1. #1
    ecolami

    RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Bojour,
    Cet article explique que le gestionnaire de réseau français observe une baisse de la consommation et il explique qu'elle est tendancielle = durable

    Baisse tendancielle de la consommation

    "Après correction, une stabilisation de la consommation électrique de la France continentale est observée depuis 2011, en rupture avec la tendance de la décennie précédente", constate le bilan électrique de RTE, précisant que cette consommation se situe légèrement en dessous 480 TWh depuis 5 ans. Depuis 1950, l'évolution de la demande électrique est sans appel. D'une hausse moyenne de plus de 7% par an entre 1950 et 1960, la progression de la demande électrique a ralenti, décennie après décennie, pour atteindre +2,4% entre 1991 et 2000, +1,1% entre 2001 et 2010 et +0,5% entre 2011 et 2015. Quatre facteurs expliquent cette baisse : la maîtrise de la demande (et en particulier l'efficacité énergétique des bâtiments et des équipements), le ralentissement tendanciel de la croissance économique française, la tertiarisation de l'activité économique (les services sont moins consommateurs d'électricité que l'industrie) et les délocalisations industrielles couplées au recentrage sur une industrie de haute technologie.
    https://www.actu-environnement.com/a...rte-27236.php4

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Moinsdewatt

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Votre lien sur Actu-environnement date de Juillet 2016.

    Un an aprés cette tendance s'est elle confirmée ?

  4. #3
    ecolami

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Bonsoir,
    Je n'ai pas regardé, il faut aller sur le site de RTE, il y a plein d'informations et ils sont les mieux placés pour ces questions.

  5. #4
    barda

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Oui, hummm...

    Quelques réflexions:

    - il ne s'agit pas d'une baisse de la consommation, mais d'une baisse de l'augmentation annuelle de la consommation; concrètement, la consommation continue d'augmenter (+0,5%), mais moins vite que dans les périodes antérieures.

    - parmi les facteurs explicatifs de cette stabilisation, les principaux sont à coup sûr la désindustrialisation de la France, qui se poursuit, et le ralentissement de l'économie (faible hausse du PIB); beaucoup plus contestable est l'amélioration de l'efficacité énergétique des bâtiments (contestée fortement par un rapport de la Cour des Comptes) et des équipements (plus que contrebalancée par une forte augmentation du nombre de ces équipements). Par contre, est oubliée la forte diminution du prix des hydrocarbures (qui induit donc un report vers ces énergies, au détriment de l'électricité.

    - tous ces facteurs restent fortement conjoncturels, et en tirer la conclusion que la stabilisation de la consommation d'électricité est tendancielle et structurelle est pour le moins osé, voire orienté

    - si demain, comme cela est promis par l'actuel ministre, on taxe les hydrocarbures et diminue leur consommation, nous verrons ce que donnera la consommation d'électricité; et si on développe les véhicules électriques, comme c'est aussi promis, nous verrons aussi l'impact sur cette consommation... Quant à une éventuelle reprise de l'économie...

    Il n'y a guère de miracle en matière d'énergie: quand on ne fait pas appel à l'une, on fait appel à une autre; et si on veut supprimer les carburants fossiles, je ne vois pas très bien vers quoi on pourrait se tourner hormis l'électricité. C'est ce qui s'appelle faire un choix politique en matière d'énergie, et une politique, cela se prévoit et s'anticipe... Rappelons que l'électricité pèse un tiers environ dans la consommation d'énergie finale en France, et les hydrocarbures pour 2/3, et mesurons le chemin qui reste à parcourir vers une décarbonatation de notre pays... Alors, on pourra parler de tendance lourde; en attendant, toute prévision relève de l'idéologie, voire de la manipulation.

  6. #5
    Juju41

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Belle réponse barda

    Pour le résidentiel, on a une stagnation voire décroissance de la consommation électrique depuis quelques années corrélée à l'augmentation du prix du kwh ( conso prix )
    Qui pourrait expliquer le report vers le gaz et renouvelables (comparer 2000 et 2015)

    Etant donné la proportion de logements individuels, je m'attendais à une plus forte hausse du côté bois, mais non, c'est comme si il n'y avait pas eu de report de la baisse du fioul. (isolation des logements individuels ?)

  7. #6
    SK69202

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    "Après correction", donc on corrige suivant des lois mystérieuses avant d'analyser et de conclure.

    Il y a moins de construction depuis quelques années et on sait que le moyen de chauffage préféré reste l'électricité et ça ça impacte la sensibilité climatique de la consommation et les hivers ont été assez cléments depuis ces mêmes quelques années.

    La tendance à long terme reste la baisse, l'électricité devient trop chère.

    Les comparaisons de prix sur de trop longues périodes sont trompeuses, elles contiennent les effets de causes aujourd'hui disparues et sous estime les effets récents.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  8. #7
    barda

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    La tendance à long terme dépendra surtout des décisions politiques, notamment en matière fiscale, qui seront prises.

    Si l'on veut, comme l'a promis N.Hulot, aller vers un abandon rapide des hydrocarbures (le charbon, c'est déjà pratiquement fait), il faudra nous expliquer quelle sera l'énergie alternative... De la même façon, 2 000 000 de voitures électriques (et c'est peu ! ) et des transports urbains électrifiés, ce n'est pas une mince affaire.

  9. #8
    arbanais83

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Je ne suis pas sûr mais l'autoconsommation est elle prise en compte dans le calcul même si pour l'instant celle-ci reste marginale ?
    C'est un peu comme si on titrait baisse de la consommation d'eau en France alors que les français seraient passés sur des forages perso.
    Dernière modification par arbanais83 ; 13/09/2017 à 14h20.

  10. #9
    SK69202

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Si l'on veut, comme l'a promis N.Hulot, aller vers un abandon rapide des hydrocarbures (le charbon, c'est déjà pratiquement fait), il faudra nous expliquer quelle sera l'énergie alternative..
    Il n'y en a pas, en appliquant les annonces à la consommation d'aujourd'hui on a des coupures d'électricité certaines dès 2023 et avant en cas de vague de froid réelle (>=2012), pour les autres énergies, la tendance est politique, soit on achète le gaz russe pas cher et il y en a pour tous, soit on obéit et on s'approvisionne en gaz de schiste liquéfié US bien plus cher.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  11. #10
    ecolami

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Bonjour,
    La conversion des éclairages par des sources beaucoup plus efficaces (LED, Tubes fluorescents mais pas ampoules fluocompactes!) a-t-elle pu avoir un impact significatif?
    L'auto consommation de l'électricité des panneaux photovoltaïques a ceci de choquant qu'elle doit être subventionnée!

    La diminution de la croissance de la consommation électrique ne me parait pas non plus durable a l'heure ou on essaye de promouvoir la voiture électrique.

    Les débats sur l'emploi de l'énergie nucléaire et la diminution de sa part dans le MIX énergétique se heurteront bientôt a la réalité qui demande:
    1°une limitation des émissions de CO2
    2° une régularité de production absolument indispensable pour une part importante de la production globale.
    Le vrai souci est actuellement au niveau du renouvellement du parc nucléaire aprés les déboires (multiples et inexcusables a tous points de vues) de la nouvelle technologie censée remplacer la précédente.
    La décision de prolonger la durée d'exploitation au lieu de la construction d'équipements nouveaux est une source de préoccupation et d'inquiètudes.
    Le comble étant que l'énergie issue de ces nouveaux réacteurs sera alors BEAUCOUP plus chère que celle des anciens qui ont donné satisfaction (même si des améliorations sont sans doutes possibles)

  12. #11
    SK69202

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    La conversion des éclairages par des sources beaucoup plus efficaces (LED, Tubes fluorescents mais pas ampoules fluocompactes!) a-t-elle pu avoir un impact significatif?
    S'il y en a eu un, il a été bouffé par la croissance de la consommation des écrans et de leur nombre.

    J'ai eu ma facture annuel, baisse de 16% de ma consommation, c'est leur chiffre, baisse de 11% de ma facture, c'est mon chiffre et ils n'ont rien dit la dessus.... Hausse de 5% par an comme annoncé il y a quelques années.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  13. #12
    AD 44

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Salut,

    Citation Envoyé par ecolami Voir le message
    L'auto consommation de l'électricité des panneaux photovoltaïques a ceci de choquant qu'elle doit être subventionnée!
    Pardon?! Où as tu vu, lu, entendu ou appris cela???
    mon secret? ... Ne rien dire.

  14. #13
    barda

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Plusieurs réflexions à ce stade du débat...

    1- La conso des ampoules électriques pèse peanut dans la conso d'énergie d'un ménage ( mettons 1 kWh/jour...). L'intérêt de passer aux ampoules très économes est ailleurs, mais il est aussi important: le pic de conso du soir (qui est dimensionnant pour la puissance de production) est constitué largement par les dispositifs d'éclairage; toute baisse de la conso à cette période de la journée se traduit ipso facto par une économie d'investissement importante. Donnons un ordre d'idée par un calcul de "coin de table": il y a environ 25 millions de logements en France; avec des ampoules anciennes, la puissance appelée est d'environ 0,5 kW (10 ampoules de 50 Watts, ce qui est optimiste), soit environ 12 GigaW (une douzaine de tranches nucléaires); en remplaçant ces ampoules par des leds (ou autres), on tombe à 5 fois moins de puissance appelée, représentant la puissance de 7 ou 8 tranches de centrale, soit 8-10% environ de la puissance installée. Cela seul justifie l'investissement en éclairage économe. Inutile de chercher l'aide du photovoltaïque, à cette heure, par principe, il ne fournit rien.

    p.s. remarquons que l'on n'a fait que considérer la production-conso actuelle d'électricité; il rest aussi à régler le problème des transports (1/3 de l'énergie en France) de l'industrie et de l'agriculture (encore un tiers); décidément, il y a du pain sur la planche...

    2- 75% de la hausse du tarif domestique de l'électricité sont le fait de la hausse de la CSPE, consacrée à 80% au rachat à des tarifs préférentiel des kWh photovoltaïques et éoliens. C'est un véritable cercle vicieux, pour le seul profit des propriétaires de panneaux photovoltaïques ou de parts d'éoliennes. Si réellement le photovoltaïque est "rentable", arrêtons immédiatement cette gabegie; ça ferait plus de 7 Milliards d'économies sur nos factures (280 euro d'économies annuelles par ménage environ). Et cessons de mettre en doute les affirmations de ceux qui se scandalisent de la situation actuelle.

    3- L'autoconsommation, le bois, les forages individuels pour l'eau potable (??? !!! ) , c'est peut-être une solution pour quelques personnes vivant à la campagne, en maison individuelle (mais cela mérite d'être vérifié cas par cas); ce n'est certainement pas une solution pour l'écrasante majorité des français , qui vivent en HLM pour les plus modestes, en immeuble ou en zone d'habitat groupé pour les autres. Cessons de faire du nombrilisme et de projeter des solutions très marginales à l'ensemble de nos concitoyens; c'est ce genre de raisonnement qui a mené la politique allemande de l'énergie au bord de la faillite.

    4- Oui, il faudrait une politique cohérente d'économies d'énergie dans le logement, et non cette accumulation de subventions-gadgets coûteuses et inefficaces que nous connaissons actuellement... Nous en sommes loin, très loin même, et ce ne sont pas les propositions de N.Hulot de chauffage au bois dans les HLM de Sarcelles qui peuvent nous rassurer.
    Pourtant, ce ne sont pas les propositions cohérentes qui manquent (voir par exemple les programmes conçus par O.Sidler) , ce qui manque surtout, c'est un peu de courage politique, laissant de côté au moins un instant les lobbies économiques, en chasse de subventions faciles, ou politiques, monnayant accords électoraux contre mesures symboliques mais coûteuses...

    5- on va laisser là, pour aujourd'hui, l'énergie nucléaire (le débat dégénérerait immédiatement) , mais nul n'est empêché d'échanger son branchement Enedis et son abonnement EDF contre quelques panneaux solaires, une éolienne et un moteur stirling, et de se débrouiller seul (ou à plusieurs)... Il serait au moins à l'abri des augmentations du coût du kWh...
    Dernière modification par barda ; 19/09/2017 à 16h02.

  15. #14
    AD 44

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Citation Envoyé par barda Voir le message
    L'autoconsommation, le bois, les forages individuels pour l'eau potable (??? !!! ) , c'est peut-être une solution pour quelques personnes vivant à la campagne, en maison individuelle (mais cela mérite d'être vérifié cas par cas); ce n'est certainement pas une solution pour l'écrasante majorité des français , qui vivent en HLM pour les plus modestes, en immeuble ou en zone d'habitat groupé pour les autres. Cessons de faire du nombrilisme et de projeter des solutions très marginales à l'ensemble de nos concitoyens; c'est ce genre de raisonnement qui a mené la politique allemande de l'énergie au bord de la faillite.
    Bien d'accord que ce sont des solutions essentiellement installées dans les maisons individuelles (et encore celles qui ont la place et/ou l'orientation nécessaire...etc).

    Cela dit certains de ces systèmes sont aussi envisageables (et cela existe déjà ...) pour du collectif (là encore pas tous...c'est en effet du cas par cas).

    Sinon pour le nombrilisme... peux tu en dire plus?
    mon secret? ... Ne rien dire.

  16. #15
    SK69202

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    La conso des ampoules électriques pèse peanut dans la conso d'énergie d'un ménage
    Sur le beau papier de statistiques qu'ERDF a joint à ma facture, ils écrivent 10% pour ce poste (source CEREN, EDF R&D), le bémol à leur affirmation est qu'ils ne mentionnent pas le chauffage dans leur détail, peut être parce qu'ils savent que je ne me chauffe pas à l"électricité.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  17. #16
    ecolami

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Citation Envoyé par AD 44 Voir le message
    Salut,



    Pardon?! Où as tu vu, lu, entendu ou appris cela???
    Voir https://www.edfenr.com/actualites/pr...oconsommation/
    https://www.actu-environnement.com/a...des-27438.php4
    Dernière modification par ecolami ; 19/09/2017 à 17h45.

  18. #17
    AD 44

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    ou est il écrit que l autoconsommation doit être subventionnée!!!

    PS : le ou les rédacteurs du deuxième lien semblent...peu documentés sur le sujet de l autoconsommation (parler de (re) vente du surplus en dans le cas de l autoconsommation...)!!!
    mon secret? ... Ne rien dire.

  19. #18
    barda

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Mais enfin, AD44, les liens donnés plus haut correspondent bien à une aide à l'investissement + un tarif privilégié pour la vente des surplus. C'est bien cela un subventionnement, payé dans ce cas par le contribuable d'une part, par le client EDF d'autre part par la voie de la CSPE...
    Comment peux-tu nier tout cela?

  20. #19
    barda

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Citation Envoyé par AD 44 Voir le message
    Sinon pour le nombrilisme... peux tu en dire plus?
    Oui.

    Le nombrilisme consiste à juger tout à partir des seules considérations proches de sa propre personne.

    La plupart des solutions proposées par certains "écologistes" consistent à appliquer à tout le monde ce qui parait possible pour soi (recours au bois, au PV, à une pac, à l'autoconsommation); il y a une quasi impossibilité d'envisager la question (énorme !!! ) de l'énergie avec une vision synthétique, avec la complexité du problème.

    Par exemple: 90% de la population habite en zone d'habitat dense, très souvent en immeuble; moi j'habite à la campagne et pourrais sans problème me chauffer au bois; donc je propose une prime à tous les habitants modestes pour se chauffer au bois...

    On est fou? ou quoi...

  21. #20
    barda

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    @ SK69202 va voir ici: https://jancovici.com/transition-ene...-consommation/
    c'est correctement expliqué (ne pas confondre éclairage domestique et éclairage en général); ceci dit, l'éclairage= 10% de la conso globale d'électricité, je n'y crois guère.

  22. #21
    AD 44

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Citation Envoyé par barda Voir le message
    Mais enfin, AD44, les liens donnés plus haut correspondent bien à une aide à l'investissement + un tarif privilégié pour la vente des surplus. C'est bien cela un subventionnement, payé dans ce cas par le contribuable d'une part, par le client EDF d'autre part par la voie de la CSPE...
    Comment peux-tu nier tout cela?
    mais je ne nie pas du tout ce que tu écris là!!!

    petite question à mon tour est ce que la pose d'une PàC doit être subventionnée?

    PS : dans l'autoconsommation il n'y pas de contrat de vente... La vente au surplus est un contrat à part entière.
    Dernière modification par AD 44 ; 19/09/2017 à 19h29.
    mon secret? ... Ne rien dire.

  23. #22
    AD 44

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    tous les liens plus ou moins exotiques concernant le sujet sont au mieux rigolos...et parfois agaçant tant les approximations (voire inventions, erreurs ou idioties) sont fréquentes.

    voilà de quoi savoir exactement ce dont il retourne : https://www.legifrance.gouv.fr/affic...tegorieLien=id
    mon secret? ... Ne rien dire.

  24. #23
    ecolami

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Bonsoir,
    La commision de regulation de l'énergie a réalise une conférence débat et une page précise ce dont il s'agit: http://autoconsommation.cre.fr/ce-qu...ut-savoir.html
    (......)
    4. Le developpement de l’autoconsommation souleve des questions importantes

    Trois sujets apparaissent d’ores et déjà fondamentaux dans la réflexion à mener : la conciliation des mécanismes de solidarité nationale, un des fondements du modèle énergétique français, avec le développement de l’autoconsommation, le développement de signaux économiques permettant un développement optimal de cette pratique, et l’accompagnement des projets d’autoconsommation.
    4.1. Vers une remise en question des principes de péréquation et de timbre-poste ?

    Dans le modèle énergétique français, une priorité a été donnée aux valeurs de solidarité entre utilisateurs des réseaux et entre territoires, incarnées par les principes de péréquation et de timbre-poste.

    Timbre-poste : les tarifs d’accès aux réseaux sont indépendants de la distance entre le site de production et le site de soutirage.
    Péréquation : les tarifs de fourniture et de réseau sont indépendants de la localisation sur le territoire na-tional du site de soutirage.


    En conséquence, le tarif d’utilisation du réseau public d’électricité (TURPE) ne dépend pas de la localisation d’une installation, et les fournisseurs doivent proposer des grilles tarifaires identiques sur l’ensemble du territoire national.

    Les offres de fourniture d’électricité ne prennent donc pas en compte la dimension spatiale des flux. Or l’autoconsommation est par essence un phénomène localisé. Prendre en compte l’autoconsommation dans les tarifs de réseau pourrait donc amener à mettre en cause le sens à donner aux principes de péréquation et de timbre-poste. La question est donc de savoir comment concilier développement de l’autoconsommation et maintien d’une solidarité nationale.
    4.2. Des signaux économiques à faire évoluer
    Le TURPE

    Les tarifs d’acheminement doivent refléter l’ensemble des coûts engendrés par les consommateurs. À cet égard, il convient de s’interroger sur la forme que prendrait le TURPE pour refléter au mieux les coûts ou économies en-gendrés sur les réseaux par le développement de l’autoconsommation.

    Actuellement, ces tarifs ne tiennent pas compte de la valeur spatiale de l’autoconsommation. Or, produire et con-sommer l’électricité en un même lieu a pour effet de diminuer les pertes techniques et peut éviter des coûts de renforcement des réseaux.

    Par ailleurs, comme évoqué précédemment, avec le développement de la production décentralisée (en autoconsommation ou en production seule), le volume des flux montants des réseaux de distribution aux réseaux de transport augmente. La question d’une tarification de ces flux se pose donc afin de couvrir les coûts qu’ils peuvent générer.
    Les impacts de l’autoconsommation sur la CSPE et les diverses taxes

    Dans le cadre actuel, l’autoconsommation pour les moyens de production de moins de 1 000 kW est soutenue grâce à une exonération de la contribution au service public de l’électricité (CSPE) et des taxes locales pour l’énergie autoconsommée, qui n’est pas non plus assujettie à la TVA. Ces taxes et contributions représentent de l’ordre de 30% de la facture d’électricité d’un consommateur classique, l’exonération sur la partie autoconsommée contribue donc à la compétitivité de l’autoconsommation par rapport à l’achat d’électricité auprès d’un fournisseur. Cependant, si l’autoconsommation se développe à grande échelle, ce mécanisme pourrait conduire à :

    d’une part, une réduction de l’assiette de la CSPE, et donc à terme, à un transfert économique des charges des autoconsommateurs vers l’ensemble des contribuables ;
    d’autre part, à une diminution des recettes perçues par la collectivité,
    faisant peser un risque de soutenabilité financière, en raison notamment d’assiettes plus réduites des taxes locales ;

    Un développement important de l’autoconsommation, sans modification du cadre fiscal en vigueur, pourrait ainsi avoir des impacts économiques non négligeables. Il convient donc de s’interroger sur d’éventuelles modifications à apporter aux mécanismes fiscaux au regard du soutien que la collectivité souhaite apporter à l’autoconsommation.

    Par ailleurs, la CSPE, conçue initialement comme une contribution versée sur l’énergie consommée, devient, du fait de cette exonération, une contribution versée au prorata de l’électricité soutirée du réseau. Or ce signal économique sur l’utilisation des réseaux est déjà porté par le TURPE.

    4.3. Une nécessaire évolution du cadre contractuel

    Permettre le développement de l’autoconsommation implique de proposer aux autoconsommateurs un cadre contractuel adéquat définissant les obligations du client final, de son fournisseur et du gestionnaire de réseaux. Ce cadre devra naturellement évoluer pour accompagner cette transition, en gardant à l’esprit l’impératif de simplicité pour l’utilisateur. À ce titre, il pourrait être envisagé d’étendre le champ du contrat unique (qui permet à un consommateur de n’avoir qu’un seul interlocuteur, son fournisseur) à la plupart des autoconsommateurs individuels, afin de permettre à leur fournisseur d’être également acheteur des excédents injectés. Les autoconsommateurs ont aujourd’hui au moins trois contrats : un pour l’approvisionnement avec un fournisseur, un pour la vente des surplus de production et un avec le gestionnaire de réseau pour l’injection.
    Le document legifrance concerne le cas particulier de l'autoconsommation collective qui nécessite le passage par le réseau de RTE (réseau de transport de l'electricite).
    Le site actu environnement donne des informations professionnelles fiables, ce qui est assez rare dans ces domaines.

  25. #24
    AD 44

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Citation Envoyé par AD 44 Voir le message

    PS : dans l'autoconsommation il n'y pas de contrat de vente... La vente au surplus est un contrat à part entière.
    correction : enedis a effectivement récemment crée une CRAE avec injection gratuite du surplus, ce qui change la donne comparé à la désormais ancienne CAC (qui existe toujours malgré tout).
    mon secret? ... Ne rien dire.

  26. #25
    SK69202

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    10% de la conso globale d'électricité, je n'y crois guère.
    C'est pour les ménages, pas la conso globale, ta facture annuelle aura aussi sans doute la jolie feuille A4 avec les conseils idiots et les statistiques.
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César

  27. #26
    AD 44

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Citation Envoyé par ecolami Voir le message

    Le document legifrance concerne le cas particulier de l'autoconsommation collective qui nécessite le passage par le réseau de RTE (réseau de transport de l'electricite).
    collective?

    JORF n°0174 du 28 juillet 2016
    texte n° 5



    Ordonnance n° 2016-1019 du 27 juillet 2016 relative à l'autoconsommation d'électricité

    NOR: DEVR1615431R
    ELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/o...5431R/jo/texte
    Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/o...-1019/jo/texte


    Le Président de la République,
    Sur le rapport du Premier ministre et de la ministre de l'environnement, de l'énergie et de la mer, chargée des relations internationales sur le climat,
    Vu la Constitution, notamment son article 38 ;
    Vu le code de l'énergie, notamment ses articles L. 111-91, L. 322-8, L. 333-1 et L. 341-3 ;
    Vu le code de justice administrative, notamment son article R. 123-20 ;
    Vu la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, notamment son article 119 ;
    Vu l'avis du Conseil supérieur de l'énergie en date du 14 juin 2016 ;
    Vu l'avis de la Commission de régulation de l'énergie en date du 13 juillet 2016 ;
    Vu l'avis du Conseil national d'évaluation des normes en date du 21 juillet 2016 ;
    Le Conseil d'Etat (section des travaux publics) entendu ;
    Le conseil des ministres entendu,
    Ordonne :
    Article 1 En savoir plus sur cet article...


    Le titre Ier du livre III du code de l'énergie est complété par un chapitre V ainsi rédigé :


    « Chapitre V
    « L'autoconsommation


    « Art. L. 315-1.-Une opération d'autoconsommation est le fait pour un producteur, dit autoproducteur, de consommer lui-même tout ou partie de l'électricité produite par son installation.


    « Art. L. 315-2.-L'opération d'autoconsommation est collective lorsque la fourniture d'électricité est effectuée entre un ou plusieurs producteurs et un ou plusieurs consommateurs finals liés entre eux au sein d'une personne morale et dont les points de soutirage et d'injection sont situés sur une même antenne basse tension du réseau public de distribution.


    « Art. L. 315-3.-La Commission de régulation de l'énergie établit des tarifs d'utilisation des réseaux publics de distribution d'électricité spécifiques pour les consommateurs participants à des opérations d'autoconsommation, lorsque la puissance installée de l'installation de production qui les alimente est inférieure à 100 kilowatts.


    « Art. L. 315-4.-La personne morale mentionnée à l'article L. 315-2 organisatrice d'une opération d'autoconsommation collective indique au gestionnaire de réseau public de distribution compétent la répartition de la production autoconsommée entre les consommateurs finals concernés.
    « Lorsqu'un consommateur participant à une opération d'autoconsommation collective fait appel à un fournisseur pour compléter son alimentation en électricité, le gestionnaire du réseau public de distribution d'électricité concerné établit les index de consommation de l'électricité relevant de ce fournisseur en prenant en compte la répartition mentionnée à l'alinéa précédent.


    « Art. L. 315-5.-Les injections d'électricité sur le réseau public de distribution effectuées dans le cadre d'une opération d'autoconsommation à partir d'une installation de production d'électricité, dont la puissance installée maximale est fixée par décret, et qui excèdent la consommation associée à cette opération d'autoconsommation sont, à défaut d'être vendues à un tiers, cédées à titre gratuit au gestionnaire du réseau public de distribution d'électricité auquel cette installation de production est raccordée.
    « Ces injections sont alors affectées aux pertes techniques de ce réseau.


    « Art. L. 315-6.-Les gestionnaires de réseaux publics de distribution d'électricité mettent en œuvre les dispositifs techniques et contractuels nécessaires, notamment en ce qui concerne le comptage de l'électricité, pour permettre la réalisation dans des conditions transparentes et non discriminatoires des opérations d'autoconsommation.


    « Art. L. 315-7.-Les exploitants d'installations de production d'électricité participant à une opération d'autoconsommation déclarent ces installations au gestionnaire du réseau public d'électricité compétent, préalablement à leur mise en service.


    « Art. L. 315-8.-Les conditions d'application du présent chapitre sont définies par décret. »
    mon secret? ... Ne rien dire.

  28. #27
    AD 44

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Citation Envoyé par barda Voir le message
    Oui.

    Le nombrilisme consiste à juger tout à partir des seules considérations proches de sa propre personne.

    La plupart des solutions proposées par certains "écologistes" consistent à appliquer à tout le monde ce qui parait possible pour soi (recours au bois, au PV, à une pac, à l'autoconsommation); il y a une quasi impossibilité d'envisager la question (énorme !!! ) de l'énergie avec une vision synthétique, avec la complexité du problème.

    Par exemple: 90% de la population habite en zone d'habitat dense, très souvent en immeuble; moi j'habite à la campagne et pourrais sans problème me chauffer au bois; donc je propose une prime à tous les habitants modestes pour se chauffer au bois...

    On est fou? ou quoi...
    Non biensur toutes les solutions ne sont pas adaptables partout et pour tout le monde! Il ne s'agit pas de faire du prosélytisme, ou de défendre aveuglément tel système plutôt qu'un autre . Le parc immobilier et leurs occupants sont hypers hétérogènes. je te rejoins bien entendu là dessus!

    J'ai bien conscience que beaucoup de situations sont malheureusement complexes voire pire encore! Parfois même, la sobriété ou l'amélioration de l'efficacité énergetique des logements n'est que secondaire au regard de leur vétusté générale (voire insalubrité).

    malgré tout il existe des initiatives concluantes dans du collectif même ancien (que ce soit avec le soleil ,le bois et j en passe...isolation plus rarement c'est vrai) pour abaisser la conso d'élec, gaz...
    Dernière modification par AD 44 ; 20/09/2017 à 11h24.
    mon secret? ... Ne rien dire.

  29. #28
    barda

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    C'est la question de l'énergie en général qui est complexe, pas telle ou telle situation... Prendre un tout petit peu de hauteur par rapport à sa situation familière permet d'éviter de proposer des "solutions" simplistes qui ne règlent rien de conséquent....

  30. #29
    AD 44

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Citation Envoyé par barda Voir le message
    C'est la question de l'énergie en général qui est complexe, pas telle ou telle situation... Prendre un tout petit peu de hauteur par rapport à sa situation familière permet d'éviter de proposer des "solutions" simplistes qui ne règlent rien de conséquent....
    qu ai je proposé de simpliste?
    mon secret? ... Ne rien dire.

  31. #30
    barda

    Re : RTE, La consommation électrique française amorce une baisse durable

    Toi, rien (mais je ne t'attaque pas!!!!). Par contre, ceux qui distribuent aides et subventions au gré des modes et des avis divers, si ! C'est un gâchis financier et une absurdité écologique qui me choquent profondément...

    Dans le cas de l'autoconsommation, c'est la stabilité du réseau (donc l'intérêt collectif) qui est en cause; pas ce qui permet à Pierre Paul ou Jacques de toucher un peu ou beaucoup.
    Dernière modification par barda ; 20/09/2017 à 16h49.

Discussions similaires

  1. Baisse consommation chauffage avec 1/2 circuits
    Par mycky25 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 11
    Dernier message: 16/09/2016, 08h13
  2. Developpement Durable et Consommation
    Par Claribiere dans le forum Environnement, développement durable et écologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 11/04/2016, 09h44
  3. Baisse de consommation électricité et gaz
    Par Clair31 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 7
    Dernier message: 10/12/2011, 08h32
  4. logement collectif , baisse de consommation ,individualiser ou pas??
    Par enviromed3 dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 0
    Dernier message: 02/06/2008, 19h54
  5. Réponses: 1
    Dernier message: 22/01/2007, 11h30