Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

humidité relative, upwelling

  1. tily

    Date d'inscription
    avril 2017
    Messages
    19

    humidité relative, upwelling

    Bonjour à tous, (je ne sais pas si je suis sur le bon forum je découvre le site)

    je suis actuellement en licence de biologie et j'ai un cours en écologie sur l'eau et je trouve que certaines notions sont difficiles à comprendre donc c'est pour cela que je vous écris sur ce forum en espérant avoir un peu d'aide

    1) l'humidité relative. de ce que j'ai compris c'est le pourcentage de vapeur d'eau que contient l'air par rapport à ce que celui ci peut contenir au maximum OK
    d'après mon cours, si la température augmente l'HR diminue et l'air s'assèche et inversement si la température diminue, l'air de condense.
    Mais, dans la suite du cours, on parle de la pluviosité. normalement, dans les zones chaudes comme à l'équateur, il fait chaud, du coup l'air devrait être sec or dans cette région il pleut tout le temps... je comprends pas? je sais qu'il pleut car il y a des basses pressions mais normalement l'air devrait être sec comme dit plus haut?

    de plus, d'après le cours, il y a un lien entre la pluviosité et les courants marins froids (upwelling) et les vents pourquoi?

    2) on parle en suite des gaz notamment CO2/O2 dissous dans l'eau et on dit que l O2 par ex s'équilibre rapidement avec l o2 atmosphérique? qu'est ce que ça veut dire?

    merci pour votre aide

    -----

     


    • Publicité



  2. Damien49

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Ancenis (44)
    Âge
    37
    Messages
    2 376

    Re : humidité relative, upwelling

    En effet plus il fait chaud, plus l'air peut contenir de la vapeur d'eau.

    Imaginons que ton humidité relative est de 100%, donc l'air est à saturation, c'est à dire qu'à la température donnée, disons 20°C pour l'exemple, ton air contient sa capacité maximale de vapeur d'eau.
    Si tu augmentes la température, 25°C, alors en effet la capacité maximale de vapeur d'eau augmente, mais l'humidité à l'instant T n'a pas augmenté, donc ton humidité relative baisse et l'air s'assèche.
    Si tu baisses la température, 15°C, alors en effet la capacité maximale de vapeur d'eau baisse, mais l'humidité à l'instant T n'a pas baissé, donc ton humidite relativeaugmente, mais comme elle est déjà de 100% (saturé), elle ne peut augmenté d'avantage, il y a donc condensation de la vapeur d'eau en gouttelette (brouillard ou nuage).

    Tu as remarqué que je dis que "l'humidité à l'instant T n'a pas augmenté" parce que cet exemple est vrai par exemple dans un milieu fermé comme une cocote minute ou l'humidité présente dans le milieu fermé ne peut pas bouger, tu fais juste varier la température. Dans un milieu ouvert, dans la nature, c'est différent, la mesure que tu effectues à tel endroit va constamment perdre ou gagner de l'humidité en fonction de toutes les parcelles d'airs qui entourent ton point de mesure. Ca va dépendre de la météo alentour.

    Ensuite concernant les zones climatiques de l'équateur, c'est parce qu'il te manque des paramètres pour comprendre. L'humidité qui y est présente est pratiquement entièrement conditionné par le fait qu'il y a convergence des vents, donc formation d'un chapelet de dépression. L'air y est donc instable et s'échappe en ascendance pour former des nuages convectifs. En s'échappant vers le haut, l'air se refroidit, se condense, précipite et on retrouve ta relation de l'humidité relative du début. Et étant donné qu'il y fait en plus très chaud en effet, cet air peut contenir une grande quantité de vapeur avant de condenser, donc c'est un air instable très lourd.

    Dans les déserts c'est le contraire, il y a divergence des vents, donc subsidence, donc anticyclone. L'air y est très stable et donc très sec, car il ne peut se former de nuage puisque l'air descend. Au contraire même le fait de descendre en altitude provoque une compression de l'air puisque les pressions sont plus haute quand tu descends en altitude ce qui échauffe l'air et l'assèche (on retrouve ton principe sur l'humidité relative du début). Essaye de comprimer de l'air avec une pompe à vélo, tu vas voir qu'il s'échauffe.

    Concernant les upwelling, c'est simple, ce sont des remontées d'eau froide profonde le long des côtes. Puisque l'eau est plus froide en surface, elle va capter d'avantage d'eau par condensation dans l'air plus chaud au-dessus. Puisqu'il y a moins de vapeur d'eau dans l'air au-dessus puisque une partie est capté par l'eau plus froide, alors l'air s’assèche. On appelle ça un assèchement par condensation, c'est le même principe utilisé dans les absorbeurs d'humidité des maisons (mais avec un produit à plus fort pouvoir de condensation que de l'eau froide). Un courant chaud c'est le contraire il va humidifié l'air au-dessus, avec d'avantage d'évaporation depuis l'eau vers l'air et si l'air est déjà à 100% d'humidité, donc saturé en capacité maximale, alors il va y avoir condensation dans l'air de ce surplus de vapeur. On appelle ça un brouillard d'évaporation.

    Concernant ta 2eme question, là je sais pas trop c'est moins ma spécialité.
    La météorologie, c'est l'art de prévoir ce qui change tout le temps.
     

  3. RomVi

    Date d'inscription
    décembre 2015
    Messages
    1 529

    Re : humidité relative, upwelling

    Citation Envoyé par tily Voir le message
    2) on parle en suite des gaz notamment CO2/O2 dissous dans l'eau et on dit que l O2 par ex s'équilibre rapidement avec l o2 atmosphérique? qu'est ce que ça veut dire?

    merci pour votre aide
    Bonjour

    Pour une température donnée il existe une relation entre la concentration dans l'air et celle dans l'eau, par exemple pour 20% d'O2 dans l'air il y a environ 10mg/l dans l'eau à 20°C, pour 10% on aura 5 mg/l etc.
    Cette relation est connue sous le nom de loi de Henry
     

  4. tily

    Date d'inscription
    avril 2017
    Messages
    19

    Re : humidité relative, upwelling

    Bonjour, merci pour ta réponse
    j'ai bien compris maintenant pourquoi on dit que quand la température augmente, l'humidité relative diminue et l'air s'assèche

    par contre je n'arrive toujours pas a bien comprendre pour l'équateur.... comme il fait chaud, alors normalement l'air devrait être sec (comme dit en haut) mais pourtant, comme tu l'as dit avec le phénomène de dépressions, l'air a tendance à se condenser, se transformer en nuage = pluie
    je confonds peut être ces 2 phénomènes qui n'ont pas de lien? ou peut être que je confonds tout simplement pluie et humidité???

    merci
     

  5. tily

    Date d'inscription
    avril 2017
    Messages
    19

    Re : humidité relative, upwelling

    je viens de voir dans la suite de mon cours qu'on dit qu'en équateur, il fait très chaud et qu'il pleut bcp -> humidité relative élevée je comprends car il pleut bcp mais pourtant les températures sont élevées alors ça ne respecte pas les 'conditions' je confonds peut être :/
     


    • Publicité



  6. yves25

    Date d'inscription
    décembre 2005
    Localisation
    le Haut Doubs
    Messages
    10 229

    Re : humidité relative, upwelling

    Quand il fait chaud, l'air peut contenir beaucoup d'eau sous forme de vapeur.
    Si cette eau condense, il peut donc pleuvoir beaucoup.
    Suivant les régions, l'humidité relative varie fortement: au dessus des déserts, elle peut être de l'ordre de 10% . Au dessus des océans dans la région intertropicale, elle peut approcher 100 %.
    Ces variations sont liées aussi à la circulation générale de l'atmosphère et à la météo, via à la dynamique des masses d'air.
    Dans les régions anticycloniques, l'humidité relative est faible même au dessus des océans.
    Dernière modification par yves25 ; 09/05/2017 à 10h55.
    Dix secondes pour écrire une bêtise, parfois des heures pour montrer à tous que c'en est une...
     

  7. Damien49

    Date d'inscription
    janvier 2008
    Localisation
    Ancenis (44)
    Âge
    37
    Messages
    2 376

    Re : humidité relative, upwelling

    C'est parce que les conditions qui règnent sur l'équateur comme le dit yves dépendent de la circulation générale de l'atmosphère. L'élement déterminant à prendre en compte c'est la convergence des vents au sol sur l'équateur. Qui dit convergence des vents, dit dépression et donc ascendance de l'air en altitude (l'air devient instable). L'air est humide car non seulement il fait chaud (donc il a le potentiel pour emmagasiner plus d'humidité), mais parce qu'il est instable. L'humidité provient de l'océan, de l'évapotranspiration des arbres etc... Cet air humide au lieu de s'échapper comme il le ferait dans un anticyclone (divergence des vents au sol --> subsidence --> asséchement par compression) il va converger et s'élever puis comme la pression et la température ambiante baisse avec l'altitude, sa capacité maximale d'humidité va également baisser, donc l'air va devenir saturé d'humidité à mesure qu'il monte, se condenser puis précipiter. Donc retour de l'humidité au sol qui va re-converger et à nouveau s'élever... etc...
    Dernière modification par Damien49 ; 09/05/2017 à 12h02.
    La météorologie, c'est l'art de prévoir ce qui change tout le temps.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Humidité Relative et [H20]
    Par lilalilalilala dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/08/2014, 17h23
  2. Humidite relative
    Par mamadoumassarndiaye dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 23/04/2013, 12h25
  3. l'humidité relative
    Par turgot41 dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 05/02/2013, 17h42
  4. humidité relative de l'air
    Par bastien440 dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 19/04/2010, 06h23
  5. Humidité relative et sel ?
    Par nniiccoo dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/03/2007, 15h31