Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1052 sur 1074 PremièrePremière 1052 DernièreDernière
Affichage des résultats 15 766 à 15 780 sur 16100

Retour d'expérience poêle de masse

  1. Philou67

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Localisation
    Krùmm Elsàss
    Âge
    48
    Messages
    17 753

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Il faut voir aussi que la restitution 100%, 50%, 25% se fait dans un contexte de température normalisé, ce qui n'est pas le cas d'une maison dans un environnement climatique donné. Ainsi, si par une journée très froide, les déperditions sont 2x plus importantes que la veille, le poêle pourra se décharger plus vite et restituer la quantité de chaleur qu'il a accumulé plus rapidement, ce qui peut amener l'usager à réaliser un nouveau cycle de combustion au bout de 12 ou 18h au lieu des 24h habituels.
    Or, comme la puissance "instantanée" lors d'une flambée est bien plus importante, du fait de la vitre, que la puissance de restitution (pendant la durée de la flambée, soit 2 à 3h sur le cycle de chauffe), en moyenne sur 24h, la puissance sera alors supérieure aux 2,5 ou 3kWh de la doc commerciale. On peut faire varier la puissance à la baisse en faisant l'inverse, c'est à dire en espaçant les flambées (comme je le fais en mi-saison : une flambée toutes les 36, 48 ou 72h).


    Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance
     


    • Publicité



  2. bogeyman

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Âge
    47
    Messages
    93

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Citation Envoyé par Philou67 Voir le message
    Or, comme la puissance "instantanée" lors d'une flambée est bien plus importante, du fait de la vitre, que la puissance de restitution (pendant la durée de la flambée, soit 2 à 3h sur le cycle de chauffe), en moyenne sur 24h, la puissance sera alors supérieure aux 2,5 ou 3kWh de la doc commerciale. On peut faire varier la puissance à la baisse en faisant l'inverse, c'est à dire en espaçant les flambées (comme je le fais en mi-saison : une flambée toutes les 36, 48 ou 72h).
    Je n'y comprends plus rien
    ex: le Nunnauuni Marketta est annoncé avec une capacité de stockage de 77 à 87 kwh
    si on veut sa puissance restituée moyenne on divise par 24h donc 3.2 à 3.6kwh
    Mais dans ces chiffres la puissance "instantanée" par convection qui sort de la vitre est bien prise en compte ?
    On a pas d'une part 87 kwh stockée dans la masse et qui est restituée par rayonnement (+/- 50%)
    et encore +/- 50% par convection par la vitre
     

  3. KroM67

    Date d'inscription
    décembre 2006
    Âge
    41
    Messages
    3 314

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    La stéatite, tout comme la porte, émettent la chaleur par rayonnement et par convection.

    La puissance s'exprime en kW
    Et j'imagine que si un poêle est donné pour 87kWh de stockage, cela ne comprends pas ce qui n'est pas stocké , c'est à dire ce qui est transmis directement par la vitre durant la flambée, et ce qui part par le conduit.
    "Seuls les poissons morts vont avec le courant"
     

  4. Philou67

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Localisation
    Krùmm Elsàss
    Âge
    48
    Messages
    17 753

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Pour compléter ce que dit KroM67, la puissance moyenne va essentiellement dépendre de la quantité de bois brulé par unité de temps.
    Ainsi, Si tu stockes 87kWh le matin, et que le soir (parce que la journée aura été particulièrement froide), ton stock est épuisé (le poêle s'est déchargé plus vite qu'à l'accoutumée, notamment parce que les parois environnantes se sont refroidies plus vite, forçant plus de convection et plus de rayonnement du poêle, donc plus de puissance), tu devras peut-être en soirée, refaire un chargement de bois, et donc accumuler à nouveau 87kWh (ou moins). Ainsi 20kg de bois le matin et 10kg le soir, sur 24h, ça fera 30x4 = 120kWh (soit 120/24 = 5kW en moyenne).

    La puissance donnée sur les plaquettes correspond à une situation "normalisée", de sorte que les poêles puissent être comparés entre eux. Mais elle ne correspond pas à toutes les situations rencontrées in situ, et selon les conditions climatiques, le poêle verra sa puissance de restitution évoluer (la puissance pendant la flambée restant à peu près constante, car la température de l'émetteur, la vitre, est très largement supérieure à celle de l'environnement).

    Pour comprendre cet effet de variation des puissances, tu peux lire l'article sur les transferts thermiques par rayonnement (pour la convection, c'est un peu plus complexe). Tu verras que la puissance émise correspond à la différence entre le rayonnement émis et celui reçu de l'environnement.
    Plus j'apprends, et plus je mesure mon ignorance
     

  5. bogeyman

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Âge
    47
    Messages
    93

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    J'avance tout doucement dans mon projet. Les commerciaux pour Tulikivi et Nunnauuni sont passés chez moi et a priori, là où je veux l'installer, le plafond du sous-sol devrait supporter les 2.5 à 2.7 t du PDM, c'est déjà une bonne nouvelle.
    Une différence notable quand même, l'un veut faire 4 trous pour enlever l'isolant pour y couler 4 plots sur lesquels il veut poser le poele. Il me dit que la résistance à la compression de l'isolant est limité à 350 kg/m2 et que ça risque de bouger la dalle flottante avec risque de dégradation du carrelage. Faut dire aussi, mais je sais pas si c'est important que j'ai un lit de sable (dessus l'isolant je crois) dans lequel passe les gaines électriques.

    Pas un mot de ça avec l'autre technicien commercial.
    Je vais avoir besoin de votre expertise, entre autres pour mes devis, car j'ai eu le sentiment que leurs connaissances techniques étaient très basiques (1T pour 50m2...) par rapport à vous.
     

  6. Gael Tessier

    Date d'inscription
    décembre 2008
    Localisation
    33 Gironde
    Âge
    34
    Messages
    69

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Citation Envoyé par bogeyman Voir le message
    Une différence notable quand même, l'un veut faire 4 trous pour enlever l'isolant pour y couler 4 plots sur lesquels il veut poser le poele. Il me dit que la résistance à la compression de l'isolant est limité à 350 kg/m2 et que ça risque de bouger la dalle flottante avec risque de dégradation du carrelage. Faut dire aussi, mais je sais pas si c'est important que j'ai un lit de sable (dessus l'isolant je crois) dans lequel passe les gaines électriques.
    La résistance d'un isolant sous chape dépend du type d'isolant et de son épaisseur. Généralement, les isolants en polyuréthane sont plus résistants que le polystyrène. De même, un isolant de 4 cm d'épaisseur se tassera moins que le même isolant en 8 ou 10 cm d'épaisseur. Dans mon cas, j'ai retrouvé la documentation technique du mien, et il est indiqué que l'affaissement de l'isolant ne dépasse pas 0.5 mm avec une charge de 2 tonnes au m2.
    J'ai un poele Sarmi/C de 1.8 T qui est dans sa 5ème année et rien n'a bougé. Donc la résistance de ton isolant est peut-être limité à 350 kg/m2, mais ça demande à être prouvé. Si tu as fait construire, tu peux obtenir la référence et les caractéristiques de ton isolant. Sinon ce sera plus compliqué.
     

  7. bogeyman

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Âge
    47
    Messages
    93

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    merci

    je n'ai pas trouvé la référence précise, simplement "isolant extrudé incompressible de 4cm"

    Une très rapide recherche sur le net et je trouve "résistance à la compression 70 tonnes/m2" !

    ça me dit pas de combien il va se tasser mais si c'est juste 0.5mm c'est presque négligeable.
    J'ai peut-être aussi la solution de poser le PDM sur un socle épais plus grand pour répartir la charge non ?
     

  8. romulorquet

    Date d'inscription
    novembre 2012
    Messages
    2

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Bonjour à tous,

    le sujet a sans doute déjà été traité (mais le sujet est très dense) et je m'en excuse d'avance. Je recherche un retour d'expérience et vos avis pour une éventuelle installation d'un poële de masse.
    Ma situation:
    maison de 1700 pas isolée avec des murs en pierre de 70 à 80 cm. Je sais que l'idéal est d'isoler mais pour de multiples raisons (esthétiques, faisabilité technique etc...), ce ne sera malheureusement pas une priorité.
    Superficie au sol 120 m², étage de 120m² également
    Chauffage centrale au mazout (chauffage dans chaques pièces)
    3 âtres ouverts (dimension moyenne)
    possibilité de placer un pdm en position plus ou moins centrale au rez de chaussée ouvert sur 70 m² avec cage d'escalier ouverte sur l'étage

    Je précise que mon objectif est principalement la réduction des coûts énergétiques sur du long terme. J'ai par ailleurs la possibilité de faire mon bois quasi gratuitement.

    D'avance merci pour vos avis
     

  9. chataxe

    Date d'inscription
    octobre 2008
    Localisation
    Nogent sur Vernisson / Loiret
    Âge
    46
    Messages
    4 849

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Bonjour Romulorquet,
    N’importe quel poêle diminuera ta conso de fioul
    Pourrais tu donner:
    - un schéma de ton habitation avec quelques cotes.
    - ta situation géographique
    - ta consommation actuelle de fioul, l'age de la chaudière ou mieux sont rendement actuel
    A+
     

  10. romulorquet

    Date d'inscription
    novembre 2012
    Messages
    2

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Je vis en Belgique dans l'est du côté de Liège

    La chaudière a 20 ans mais je ne connais pas son rendement malheureusement. Je pense que la changer aussi dans un délai raisonnable pour une chaudière à condensation à haut rendement.

    Pour l'architecture, je ne suis pas un grand adepte de l'informatique et ne sait donc pas vous faire passer celà mais en gros, pièce d'entrée hall (5X4) ouvert sur petit salon sur un demi étage (deux marches) de 3X3 puis à droite une pièce (bureau) de 4X4 et à gauche, salle à manger sur 5X5. A l'endroit ou je désire placer le poële, il sera visible de quasi partout de ces pièces puisqu'il sera assez centrale.

    J'espère vous avoir donné assez d'infos

    Bien à vous
     

  11. KroM67

    Date d'inscription
    décembre 2006
    Âge
    41
    Messages
    3 314

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Bonjour,

    Avec de tels murs non isolés un PDM n'est pas forcément le plus adapté, en tous cas il faudra très bien le choisir. Je pense qu'on peut écarter d'emblée les poêles en pierre ollaire des deux fabricants du nord, qui sauf réalisation $ur m€$ur€ n'offriront pas une puissance suffisante. Privilégier un gros poêle puissant, avec une boite à feux conséquente. Et pourquoi pas un poêle mixte mêlant convection et rayonnement, et offrant plus de souplesse et de puissance quand il le faut?

    Quel est le revêtement intérieur des murs en pierre? Une correction thermique, type enduit chaux-chanvre, apporterait un vrai plus en réduisant la sensation de paroi froide et diminuant d'autant la température nécessaire pour se sentir bien.
    "Seuls les poissons morts vont avec le courant"
     

  12. lesapotres

    Date d'inscription
    janvier 2012
    Localisation
    Var
    Âge
    75
    Messages
    429

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Bonjour à Toutes et à Tous

    Citation Envoyé par KroM67 Voir le message
    Privilégier un gros poêle puissant, avec une boite à feux conséquente.
    Peut être un poêle canadien du type Bull....?

    Adesias
    Les Pieds sur Terre,la Tête dans les Etoiles
     

  13. neudorf

    Date d'inscription
    juin 2011
    Messages
    114

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Citation Envoyé par KroM67 Voir le message
    Bonjour,

    Avec de tels murs non isolés un PDM n'est pas forcément le plus adapté, en tous cas il faudra très bien le choisir. Je pense qu'on peut écarter d'emblée les poêles en pierre ollaire des deux fabricants du nord, qui sauf réalisation $ur m€$ur€ n'offriront pas une puissance suffisante. Privilégier un gros poêle puissant, avec une boite à feux conséquente. Et pourquoi pas un poêle mixte mêlant convection et rayonnement, et offrant plus de souplesse et de puissance quand il le faut?

    Quel est le revêtement intérieur des murs en pierre? Une correction thermique, type enduit chaux-chanvre, apporterait un vrai plus en réduisant la sensation de paroi froide et diminuant d'autant la température nécessaire pour se sentir bien.
    Je suis également interessé par des retours d'expérience sur des poeles mixtes de 500 à 800 kg (je pense que ma dalle ne peut pas supporter plus) mais j'ai du mal à avoir des infos sur ces appareils ...
    Mon insert actuel de 13kw a du mal à chauffer ma maison de 1970 (murs non isolés mais double vitrage + isolation ok dans les combles) et a beaucoup de nuisance sonore à cause de la turbine intégrée ...

    Bref je suis plus en recherche d'un appareil mélant convection et rayonnement. J'ai vu 2 types de catégorie :
    - les inserts habillés de pierre ollaire : jotul fs350/165/166, chazelle, arco saint moritz ...
    - des foyers plus petits avec un réglage privilégiant le rayonnement ou la convection : lotus M2/M3, QM2 ..., scan line 40/50 ...

    Quel sera le plus efficace ?
     

  14. carbone_vtt

    Date d'inscription
    septembre 2011
    Localisation
    Ludres 54
    Âge
    50
    Messages
    86

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    Bonjour à tous,

    Une petite question au milieu de l'hiver : depuis qqs temps (10-15 jours) je note une chute de rendement de mon PDM (un N. Blanka) : la température atteinte en fin de feu (toutes conditions égales par ailleurs, qualité et quantité de bois, température extérieure, tirage) est plus faible.

    Exemple : avant en brûlant 16 kilos j'atteignais 140 à 150° en fin de feu sur la pierre la plus chaude suivant les flambées. Là il me faut plus de 22 kilos pour y arriver. Les températures de la maison et du poêle après 24h suivent la même évolution. A masse de bois égale, il y a bien 20% de température de différence. J'insiste, le bois est le même, à 2-3% d'humidité mesurée.

    Je mets ça sur le compte des suies présentes dans le pdm qui doivent jouer un rôle d'isolant en surface et je me dis que je vais tenter un nettoyage pour voir (j'en ai fait un cet été après 4 mois de chauffe, mon poêle n'ayant qu'un an et demi).

    Maintenant la question : qu'utilisez-vous pour "brosser" l'intérieur des conduits ? Sur mon poêle, les accès aux conduits sont dans la boîte à air tout en bas, et l'accès est peu aisé. A l'idéal, il faudrait une brosse de 10 cms de diamètre, en poils souples que l'on puisse fixer sur un "câble" assez souple pour passer dans les angles mais assez rigide pour réussir à aller jusqu'en haut.
    L'été dernier j'ai utilisé une brosse à radiateur pour sa souplesse mais elle est un peu courte pour atteindre le haut du poêle.

    Il faut avouer que mon poêle est assez mal fait sur ce point. Chez N. (et peut-être d'autres), on sacrifie le côté pratique à l'esthétique ...

    Comment faites-vous les possesseurs de N. Blanka (ou Joya = même poêle mais moins haut d'un niveau) ?

    Carbone.
     

  15. Mantaray

    Date d'inscription
    avril 2009
    Âge
    37
    Messages
    134

    Re : Retour d'expérience poêle de masse

    il fait simplement plus froid et ton poêle se décharge plus vite

    la température mini avant la flambée est aussi plus basse et donc remonte moins après celle-ci !
     


    • Publicité





 

Les tags pour cette discussion