Discussion fermée
Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 109

Vaccin hépatite B

  1. #1
    pika89

    Vaccin hépatite B

    Bonjour,
    voilà il y a quelques année le vaccin contre l'hépatite B faisait l'objet de nombreux sujet car il pouvait avoir des conséquences graves. Je n'en sais pas plus sur ces conséquences mais toujours est-il que mes parents n'ont pas voulu me vacciner contre l'hépatite B. Aujourd'hui j'aimerais bien comprendre ce que ce vaccin peut avoir comme conséquences et ce que vous en penser. Doit-on se vacciner contre l'hépatite B au risque d'avoir une autre maladie grave (comme l sclérose ne plaque je crois) ou ne doit-on pas se vacciner?
    Pour le momnt je n'ai pas envie de me vacciner contre mais j'aimerais en savoir un peu plus sur ce vaccin.
    Merci d'avance pour vos réponses.
    Pika89

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    kinette

    Re : vaccin hépatite B

    Bonjour,
    A ce que j'ai lu il n'y a apparemment aucun effet secondaire clair à cette vaccination (par contre il y a eu une grosse campagne contre ).
    J'ai eu ce fameux vaccin (avec les rappels) et je me porte comme un charme (enfin façon de dire)

    K.almette
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  4. #3
    Démostène

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par kinette
    Bonjour,
    ...J'ai eu ce fameux vaccin (avec les rappels) et je me porte comme un charme (enfin façon de dire)

    K.almette
    Salut,
    Pour reprendre l'idée souvent exprimée par la Modération :
    "Une annecdote personnelle n'a aucune valeur scientifique"


    K.onsternant !
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  5. #4
    pika89

    Re : vaccin hépatite B

    oui mais je ne sais donc toujours pas ce qu'il en est au niveau de ce vaccin. Est-il vraiment fiable ou non? Quels risque encourt-on en se faisant vacciner contre l'hépatite B?
    merci d'avance pour vos réponses.
    PIKA89

  6. #5
    Garion

    Re : vaccin hépatite B

    Il n'y aucun risque démontré à se faire vacciner.
    La seule chose ça a été une campagne de désinformation sur ce vaccin.
    D'ailleurs, avec la baisse de la vaccination, on voit aujourd'hui une augmentation du nombre de cas.

  7. #6
    Démostène

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par Garion
    Il n'y aucun risque démontré à se faire vacciner.
    La seule chose ça a été une campagne de désinformation sur ce vaccin.
    D'ailleurs, avec la baisse de la vaccination, on voit aujourd'hui une augmentation du nombre de cas.
    Salut,
    Ca n'engage que toi, et comme ce n'est pas toi qui va se faire vacciner....
    @
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  8. #7
    Démostène

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par pika89
    oui mais je ne sais donc toujours pas ce qu'il en est au niveau de ce vaccin. Est-il vraiment fiable ou non? Quels risque encourt-on en se faisant vacciner contre l'hépatite B?
    merci d'avance pour vos réponses.
    PIKA89
    Salut,
    Moi, je serai moins affirmatif quant aux risques avérés ou non de cette vaccination, C'est à toi de voir si tu te trouves en situation ou tu as des risques de rencontrer le virus Hépathite B. Et si donc le rapport risques/avantages t'est favorable.
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  9. #8
    fabinoo

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par Garion
    D'ailleurs, avec la baisse de la vaccination, on voit aujourd'hui une augmentation du nombre de cas.
    Tu as des sources ?
    Quelles sont plus généralement les sources sur lesquelles s'appuient l'une et l'autre partie ?

    L'impression que donne cette affaire, c'est d'un côté des associations inquiètes enclines à voir un lien immédiat et peu démontrable de cause à effet entre la vaccination et le déclenchement d'une certain nombre de problèmes de santé.
    Et de l'autre, l'éternelle incantation "dormez braves gens, tout va bien, on s'occupe de tout" lancée par les vaccinateurs.
    Comme souvent, on peut à priori supposer que la vérité se trouve quelque part entre les deux, peut-être plus proche d'une version que de l'autre.

    Alors, qu'ont les uns et les autres à verser au dossier ?

  10. #9
    triban

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par fabinoo
    Tu as des sources ?
    Quelles sont plus généralement les sources sur lesquelles s'appuient l'une et l'autre partie ?

    ...
    Alors, qu'ont les uns et les autres à verser au dossier ?
    source
    http://www.snfge.asso.fr/02-Connaitr...accination.htm
    En 1996, le débat devint médiatique. En effet, une thèse de médecine lyonnaise intitulée « Accidents de la vaccination contre l’hépatite B », qualifiée de peu rigoureuse
    ...
    En synthèse, il n’existe donc pas de données épidémiologiques publiées étayant un sur-risque d’atteintes démyélinisantes avec le vaccin anti-VHB. Ceci n’est pas en contradiction avec l’hypothèse selon laquelle le vaccin pourrait démasquer une atteinte latente chez quelques sujets génétiquement prédisposés. Il n’existe, par ailleurs, pas d’argument biologique immunologique pour l’imputabilité du vaccin

  11. #10
    Démostène

    Re : vaccin hépatite B


    Salut,
    Très interessant, merci !
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  12. #11
    orc120

    Re : vaccin hépatite B

    quel est l'interet de se faire vacciner contre l'hépatite B sachant le risque quasiment nulle de l'attraper (hormis les catégories sociales S.D.F ou toxicomanes)?
    En revanche ,on aura plus de chance d'avoir des effets secondaires graves voir mortelles du a l'injection répétée du virus de l'hépatite B dont l'obtention a partir de sang animale d'origine inconnue est l'apanache des groupes pharmaceutiques ainsi que l'injection intradermiques de poisons bien connus tel le mercure ou l'hydroxyde d'aluminium a des doses bien supérieurs au seuil de toxicité organique (l'injection de 3 vaccins hépatite B "obligatoire" représente 1250 microgrammes d'aluminium dans le sang alors que la dose toxique au dela de laquelle de sérieuses complications neurologiques pourront etre observées sur le long terme est de 60 microgrammes).

  13. #12
    kinette

    Re : vaccin hépatite B

    Bonjour,
    Quand on s'est mal renseigné, on évite de venir raconter des conneries...
    quel est l'interet de se faire vacciner contre l'hépatite B sachant le risque quasiment nulle de l'attraper (hormis les catégories sociales S.D.F ou toxicomanes)?
    Manifestement tu ne sais pas ce qu'est l'hépatite B et tu confonds avec l'hépatite C... grave pour quelqu'un qui donne son avis avec une telle assurance.
    http://archquo.nouvelobs.com/cgi/art...setavenir.com/
    les résultats préliminaires d’une étude nationale menée par l’Institut de Veille Sanitaire en France (INVS). Il y aurait 300.000 porteurs de l’antigène HBs, révélateur d’une infection chronique par le virus de l’hépatite B, soit près du double des estimations avancées dans les années 90
    Chez ces personnes âgées de 18 à 80 ans, 0,68% sont porteurs de l’antigène HBs. La prévalence est plus importante chez les hommes (1,19%) que chez les femmes (0,16%). Deux tranches d’âges sont également plus touchées : les 18-29 et les 50-59 ans.
    Au cours de la même enquête l’INVS mesure la prévalence de l’hépatite C. Dans ce cas les chiffres sont conformes à ce que l’on savait, avec une prévalence de 0,9% des anticorps dirigés contre ce virus. Pour l’hépatite B comme pour la C, la précarité est un facteur de risque : la prévalence du VHB est trois fois plus élevé chez les bénéficiaires de la CMU, 3,5 fois plus élevé pour le VHC.
    Personnellement je ne considère pas ça comme "un rique quasiment nul". Certaines maladies et problèmes ont une prévalence bien plus faible et font pourtant beaucoup plus parler d'eux (les mêmes "zozos" qui hurlent à mort contre la vaccination font généralement toute une histoire des quelques cas d'ESB).

    voir aussi:
    http://www.invs.sante.fr/publication...o_infos_02.pdf

    (manifestement pour parler comme tu le fais, tu n'as jamais été confronté au problème des gens qui ont besoin d'une greffe de foie à cause d'une hépatite, jamais été confronté à la souffrance des familles... quand tu vois une gosse qui n'a rien demandé à personne attendre pendant des années une greffe de foie, en obtenir finalement une, et crever car elle a fait un rejet, tu ne tiens pas des propos criminels comme les tiens).

    En revanche ,on aura plus de chance d'avoir des effets secondaires graves voir mortelles du a l'injection répétée du virus de l'hépatite B dont l'obtention a partir de sang animale d'origine inconnue est l'apanache des groupes pharmaceutiques ainsi que l'injection intradermiques de poisons bien connus tel le mercure ou l'hydroxyde d'aluminium a des doses bien supérieurs au seuil de toxicité organique (l'injection de 3 vaccins hépatite B "obligatoire" représente 1250 microgrammes d'aluminium dans le sang alors que la dose toxique au dela de laquelle de sérieuses complications neurologiques pourront etre observées sur le long terme est de 60 microgrammes).
    Ben voyons... l'éternelle rengaine des anti-vaccination... il manque encore l'idée que ça fait de nous des OGM ou je-ne-sais quelle autre connerie du même genre inventée pour faire peur aux gens.
    Le "sang animale d'origine inconnué" tu le sors d'où? Faut arrêter de fumer...
    Puis si les vaccins étaient si "toxiques" que tu le dis, on compterait vraiment beaucoup de personnes mortes et atteintes... force est de constater que ce n'est pas le cas (certaines personnes, pour leur métier, ou parce qu'elles doivent travailler dans des zones à risque reçoivent plus de vaccins que la majorité de la population. On n'observe pas pourtant d'hécatombe parmi elles).

    Ah, mais bon, évidemment, les "méchant labos pharmaceutiques qui se font plein d'argent en tuant les gens", mentent, faussent les chiffres, assassinent les gens qui voudraient témoigner, voire font de la manipulation mentale et de la télépathie pour manipuler les gens

    K.olère...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  14. #13
    Jean-Luc P

    Post Re : vaccin hépatite B


    En fait pour les scléroses, il se trouve que l'antigène HBS utilisé pour le vaccin est quasi-mimétique d'un site antigénique de la myéline : on a une possibilité d'apprentissage du système immunitaire à reconnaître le soi et d'induire la sclérose en plaques.

    Ensuite j'ai vu passer les chiffres d'incidence, ils sont plutôt faibles, suffisamment pour permettre de déduite que le rapport (à ce sujet) gain dû à la protection/risques encourrus est largement en faveur de la vaccination.

    Par contre je n'ai pas de renseignement sur l'utilisation de métaux (Hg, Al) dans les vaccins...
    Jean-Luc
    La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
    Salvor Hardin

  15. #14
    orc120

    Re : vaccin hépatite B

    Tout d'abord ,je voudrais m'excuser si mes propos ont pu choquer.
    Ce que je voulais dire est juste de peser les risques qu'a aujourd'hui un adolescent en France de contracter le virus de l'hépatite B:virus a réservoir humain se transmettant uniquement par le sang et les sécrétions sexuelles et concernant donc principalement personnels hospitaliers,toxicomanes et personnes ayant des relations sexuelles avec des partenaires multiples.

    Ensuite,la vaccination étant un acte médical complet ,

    elle s'indique uniquement:
    -En fonction d'un risque clairement et individuellement évalué.
    -En fonction des textes légaux et réglementaires.
    -En fonction de l'immunité spécifique du sujet a vacciner(En effet,la présence d'anticorps ou de réactions cellulaires spécifiques présume une protection)

    Elle se contre-indique:
    -En cas d'allergie spécifiques ou atopique.
    -En cas d'affection immunitaire(déficit ou auto immunité).
    -En cas d'affection neurologique(notamment pour les vaccins adjuvés sur hydroxyde d'alumine)
    -En cas d'effets secondaires a l'injection précédente jusqu' a la compréhension du mécanisme physiopathologique.

    Elle se réalise et s'évalue:
    -Surveillance des effets secondaires :vaccinovigilance.
    -surveillance des titres d'anticorps ou test d'immunité ou de protection:immunovigilance.

    En effet,l'hepatite B entraine 1 million de décés par an mais trés majoritairement dans les pays en voies de développement(Asie du sud est,Afrique,Moyen orient...)
    et encore principalement par transmission horizontale(mère porteuse du virus de l'hépatite B).

    Doit on pour autant céder a une vaccination systématique sachant que l'acte vaccinal n'est pas un acte a prendre a la légère comme pourrait le suggérer la plupart des médecins qui ,il faut le dire ne respecte pas le devoir d'information du patient vis a vis du vaccin et de son role dans l'organisme de meme que ne participe pas au devoir d'immunovigilance et de vaccinovigilance(pressions extérieures?)
    ,ce qui explique peut etre la polémique actuelle sur l'utilisation du vaccin contre l'hépatite B.


    Toutefois,il est bon de préciser que le vaccin contre l'hépatite B est:
    -Un virus vivant recombinant innofensif mais dont le génome contient certains gènes de virus infectieux(vaccine) et qui peut présenter un inconvénient dans le cas d'une immunité préexistante au vecteur.

    -Un produit complexe,en plus de l'immunogène on trouve :
    -des conservateurs:Merthiolate de sodium(de moins en moins utilisé)ainsi que des résidus d'antibiotiques nécessaires a la fabrication.
    -des adjuvants:composés mineraux(hydroxyde d'alumine)ou biologiques permettant de renforcer la réponse immunitaire.

    Voila,en espérant que les médecins pratique l'acte vaccinale en accord avec le code de déontologie propre a leurs professions et que la vaccination soit pratiquée de manière intelligente et réflechie.

  16. #15
    kinette

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par orc120
    Tout d'abord ,je voudrais m'excuser si mes propos ont pu choquer.
    Ce que je voulais dire est juste de peser les risques qu'a aujourd'hui un adolescent en France de contracter le virus de l'hépatite B:virus a réservoir humain se transmettant uniquement par le sang et les sécrétions sexuelles et concernant donc principalement personnels hospitaliers,toxicomanes et personnes ayant des relations sexuelles avec des partenaires multiples.
    http://lyon-sud.univ-lyon1.fr/bacter...epatite_B.html
    Source de contamination : sang et produits du sang, urine, sperme, liquide céphalo-rachidien et salive. Mode de contamination : inoculation parentérale (piqûre avec une aiguille contaminée par du sang infecté) ; exposition des membranes aux gouttelettes; exposition des lésions cutanées.
    http://www.med.univ-rennes1.fr/respe...o/hvb/hvb.html
    La transmission s'effectue après
    - une exposition percutanée (IV., IM, sous-cutanée., intra-dermique)
    - une exposition de la muqueuse
    .2.1.3. Contamination

    Il en existe 4 types : contact étroit, contamination sexuelle, périnatale ou parentérale (nosocomiale).

    • Contact étroit

    -transmission intra-familiale fréquente
    -transmission dans les collectivités (institutions pour malades mentaux et handicapés, prisons)
    -morsure
    -brosse à dent

    • Périnatale

    - sécrétions cervicales et vaginales à la naissance
    - lait maternel
    - salive

    • Parentérale et nosocorniale

    -toxicornanes
    -tatouages
    -personnels soignants : accident d'exposition au sang (AES), le risque d'infection après AES est d'environ 30%.
    -par transfusion de sang et de produits dérivés très réduite (sélection et dépistage des donneurs), le risque transfusionnel résiduel était de 8 ou 9 infections pour 1 million de dons en France entre 92 et 93.
    -transmission par les chirurgiens infectés aux patients opérés (chirurgie dentaire, stomato, profonde, cardiaque)
    -mésothérapie
    -acupuncture
    -surfaces ou objets inertes en milieu hospitalier (contamination des surfaces par des microgoutelettes de sang par exemple).
    http://documentation.ledamed.org/art..._article=10910
    La transmission parentérale : La transmission du virus de l'hépatite B par voie parentérale existe dans toutes les zones d'endémie. Les sources d'infection sont le sang, les produits sanguins et dérivés, ainsi que le matériel souillé. L'hépatite B constitue l'une des infections professionnelles les plus importantes dans les professions médicales et paramédicales.

    La transmission sexuelle : La présence du VHB dans le liquide séminal et les sécrétions vaginales explique que l'hépatite B soit une maladie sexuellement transmissible. Elle survient lors du contact avec des muqueuses fragiles, du sperme, des sécrétions vaginales ou des menstruations des porteurs du virus de l'hépatite B.

    Le risque d'infection augmente avec le nombre de partenaires sexuels, le nombre d'années d'activité sexuelle et la présence ou non d'autres maladies sexuellement transmissibles.

    La transmission se fait soit par des sujets atteints d'infections aiguës, soit par des porteurs chroniques, mais la plupart du temps, ces infections sont transmises par des personnes hétérosexuelles ou homosexuelles qui ignorent leur état d'infection.

    La transmission périnatale : La transmission périnatale ou verticale, qui se fait d'une mère infectée vers son enfant, est la voie la plus redoutable car, parmi les personnes en contact avec le virus, ce sont les nouveau-nés qui présentent le risque le plus important de devenir des porteurs chroniques. Près de 95% des transmissions périnatales se font lors de l'accouchement et du post partum. Ainsi, les mères AgHBe positives transmettent le virus de l'hépatite B dans 70 à 90% des cas. Au moins 90% de ces enfants seront des porteurs chroniques.

    La transmission horizontale : La transmission de l'hépatite B est possible par la salive, la sueur, les larmes, l'urine. Elle peut se faire à partir d'objets usuels (rasoir, brosse à dent, couteau, etc.) au sein d'une même famille ou dans le cadre d'un habitat collectif, d'où la nécessité de vacciner l'entourage d'une personne infectée.

    Donc faut arrêter de dire n'importe quoi... pas pour rien que 2% des jeunes aient été en contact avec ce virus!

    Infos pour la Belgique:
    http://www.vaccination-info.be/vacci.../hepatite.html
    En Belgique, en 1991-1992, l’incidence annuelle des infections à VHB serait de 6/100.000 habitants. Le nombre d’infections VHB chez les enfants de 0 à 7 ans est estimé à 3879 cas par an.
    En Communauté française, en 1992, la prévalence de l’infection VHB était de 1,9% chez les enfants de 5 à 9 ans et de 3,9% chez les adultes de 18 à 29 ans.

    Bien que la Belgique soit une zone de faible endémicité pour l’hépatite B (<2% de porteurs du virus et <20% de maladies déclarées), cette maladie reste l’une des pathologies infectieuses les plus préoccupantes.
    A lire aussi...
    http://www.pseudo-medecines.org/arti...p?lng=fr&pg=30

    Sinon, oui, évidemment, la vaccination, comme tout, n'est pas quelque chose de sûr à 100%, et il est normal qu'on informe les gens.

    A noter aussi:
    Il n'existe pas de traitement curatif actuellement
    .

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  17. #16
    orc120

    Re : vaccin hépatite B

    Le mode de transmission du virus de l'hépatite B par la salive n'est pas scientifiquement prouvé.

  18. #17
    kinette

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par orc120
    Le mode de transmission du virus de l'hépatite B par la salive n'est pas scientifiquement prouvé.
    Et alors?
    Une grande partie des personnes infectées l'ont été sans qu'on sache comment...
    Présence du virus dans tous les liquides biologiques y compris la salive. (la transmission salivaire est donc possible bien que non prouvée à ce jour).
    http://www.cimed.org/page.asp?id=21

    Et personnellement j'éviterais de faire de gros bisous (je parle pas de simplement embrasser sur la joue) avec une personne infectée...
    Résumé L'hépatite B est principalement transmise par:
    – Le sang et les liquides biologiques (échanges de seringues et d'aiguilles, matériel non stérile, exposition percutanée ou muqueuse dans les services de santé).
    – Les contacts sexuels avec une personne infectée.
    – La mère infectée à l'enfant lors de l'accouchement.
    La vie en ménage commun avec une personne infectée (même sans contacts sexuels).
    http://www.springerlink.com/(grr41h2...lts,1:109374,1
    http://www.springerlink.com/media/n9...77v68r2546.pdf

    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q...st_uids=833450
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q...&dopt=Citation
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q...&dopt=Citation
    http://www.pubmedcentral.nih.gov/art...1053&tools=bot
    http://www3.interscience.wiley.com/c...TRY=1&SRETRY=0
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q...&dopt=Citation
    After intensive source and contact tracing 20 % of acute Hepatitis B virus (HBV) infections remain unexplained. Saliva may be an unexpected vehicle of HBV DNA transmission
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/q...&dopt=Citation

    Bon j'arrête là, mais y a plusieurs pages de liens dans Google Scholar...

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  19. #18
    orc120

    Re : vaccin hépatite B

    Par ailleurs,est t'il possible de demander aux médecins en France a titre expérimental de s'injecter suivant les memes recommandations inflexibles du calendrier vaccinal francais,la panoplie de vaccins administrés a leurs patients .
    Ce serait une expérience interressante dont l'I.V.S,l'A.F.S.S.A.P.S...(j'e n passe et des meilleurs) pourraient dresser d'interressantes statistiques regroupées en lignes et colonnes(non,ce n'est pas un sudoku!) a l'usage des patients.

  20. #19
    kinette

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par orc120
    Par ailleurs,est t'il possible de demander aux médecins en France a titre expérimental de s'injecter suivant les memes recommandations inflexibles du calendrier vaccinal francais,la panoplie de vaccins administrés a leurs patients .
    Ce serait une expérience interressante dont l'I.V.S,l'A.F.S.S.A.P.S...(j'e n passe et des meilleurs) pourraient dresser d'interressantes statistiques regroupées en lignes et colonnes(non,ce n'est pas un sudoku!) a l'usage des patients.
    Apparemment pour l'hépatite B, il y a un bon suivi... mais du côté de la grippe c'est carrément insuffisant.
    Bref tu poses un vrai problème: les personnels de santé étant en contact avec beaucoup de personnes, pouvant les contaminer ou qu'ils peuvent contaminer, la vaccination est importante pour eux, et malheureusement parfois insuffisante.
    Ce dossier est susceptible de t'intéresser:
    http://www.infectiologie.com/public/...ants-jni03.PDF

    (le fait que les personnels de santé soient malheureusement souvent eux-même mal vaccinés, voire mal soigné et un peu le paradoxe du cordonnier qui est le plus mal chaussé...)
    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  21. #20
    kinette

    Re : vaccin hépatite B

    Autre dossier pas inintéressant
    http://www.doctissimo.fr/html/dossie..._a_risques.htm

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  22. #21
    klam

    Re : vaccin hépatite B

    Bonjour,
    pendant longtemps on m'a conseillée de me faire vacciner contre l'hépatite B. Mes parents à l'époque n'étaient pas très chauds (mon père a de gros problèmes d'allergies et pour donner une exemple quand j'étais petite il avait fait un oedeme de quinck suite à un vaccin...)
    Quelques années plus tard je me suis faite vacciner. Juste après le troisième et dernier rappel du vaccin, sont apparus des symptômes fortement gênants, et inquietants. Nous ne faisions pas le rapprochement avec le vaccin jusqu'au moment où j'apprends (en retournant en classe après quelques jours d'arrêt) qu'une copine de ma classe avait eu exactement les mêmes symptomes que moi alors qu'elle venait, elle aussi, de faire le dernier rappel du vaccin. C'est quand même assez troublant.
    Les symptomes se sont estompés au bout de quelques mois. Pendant les deux années qui ont suivi j'ai eu de temps en temps quelques "retour" de symptomes.
    Fort heureusement les symptomes ne sont plus revenus depuis de nombreuses années.
    ps: c'est juste pour vous raconter ce qui m'est arrivé...et ce n'est pas pour appuyer tel ou tel argument...
    @ bientôt.
    klam.

  23. #22
    charlie

    Re : vaccin hépatite B

    Bonjour,

    tu n'as pas eu de chance, tu as fait une allergie, ce sont des choses qui arrivent en médecine.

    C
    Soon, oh soon the light, ours to shape for all time, ours the right; the sun will lead us.

  24. #23
    orc120

    Re : vaccin hépatite B

    voici une liste d'effets secondaires du vaccin contre l'hépatite B a l'usage des personnes en attente d'une vaccination :

    1. DOULEUR AU POINT D'INJECTION
    2. GRANULOME INFLAMMATOIRE
    3. FIEVRE
    4. DOULEUR MUSCULAIRE
    5. SCLEROSE EN PLAQUES:
    6. SCLEROSE EN PLAQUES(AGGRAVATION)
    7. PNEUMONIE AIGUE
    8. MYELITE
    9. MYELITE TRANSVERSE
    10. SYNDROME DE GUILLAIN-BARRE
    11. LEUCOENCEPHALOPATHIE
    12. ENCEPHALOMYELITE AIGUE
    13. SYNDROME LUPIQUE
    14. SYNDROME DE SJOGREN
    15. ALOPECIE
    16. SCLERODERMIE LOCALISEE
    17. LICHEN PLAN
    18. ERUPTION LICHENOIDE
    19. TOXICITE OCULAIRE
    20. NEVRITE OPTIQUE
    21. OEDEME PAPILLAIRE
    22. ACUITE VISUELLE(DIMINUTION)
    23. PERICARDITE
    24. EOSINOPHILIE
    25. SYNDROME D'EVANS
    26. PURPURA THROMBOPENIQUE
    27. THROMBOPENIE
    28. ARTHRITE AIGUE
    29. RHUMATISME PSORIASIQUE
    30. SYNDROME NEPHROTIQUE
    31. SYNDROME MENINGE
    32. PERIARTERITE NOUEUSE
    33. DERMATOMYOSITE
    34. PITYRIASIS ROSE
    35. VASCULARITE
    36. VASCULARITE CUTANEE
    37. ATAXIE
    38. PARALYSIE FACIALE
    39. ERYTHROMELALGIE
    40. POLYARTHRITE
    41. Effets sur la descendance
    1. NON TERATOGENE CHEZ L'ANIMAL
    2. NON TERATOGENE CHEZ L'HOMME
    Par analogie avec les vaccins anti-hépatite B dérivés du plasma.
    Pharmaco-Dépendance
    1. NON
    Précautions d'emploi
    1. SUJET IMMUNODEPRIME
    Risque d'inefficacité vaccinale. Augmenter le nombre d'injections.
    2. INSUFFISANCE RENALE CHRONIQUE GRAVE
    Risque d'inefficacité vaccinale. Augmenter le nombre d'injections.
    3. INFECTION AIGUE GRAVE
    Contre-Indications
    1. HYPERSENSIBILITE A L'ALUMINE

    SOURCE :http://www.biam2.org/www/Sub1973.html#SubEII

  25. #24
    charlie

    Re : vaccin hépatite B

    Bonjour,

    que cherches-tu en nous bombardant de toute cette liste? Oulala que ça fait peur...
    Tu as seulement oublier (volontairement?) de préciser que sur le site que tu donnes, après chaque effet secondaire que tu signale il y a écrit A confirmer. ça veut dire quoi? que pour chacun de ces effets, on connait quelqu'un qui a eu cette maladie aprèsa voir pris ce vaccin mais qu'on ne sait pas si c'est lié au vaccin. En outre, pour la scleorose en plaque, l'indication INformation négative qu'il y a sur le site qui signifie qu'en fait il n'y a pas d'effet a mystérieusement disparu dans ta litanie...
    Je trouve ce genre de méthode extrèmement malhonnête. Faire peur aux gens en leur dressant une liste brute faramineuse de maladies sans aucun recul et leur dire "Vous voyez hein ce que vous allez avoir si vous vous vaccinez?", c'est de la désinformation.

    C
    Soon, oh soon the light, ours to shape for all time, ours the right; the sun will lead us.

  26. #25
    Démostène

    Re : vaccin hépatite B

    Salut,
    Pas trop, puisqu'il a donné le lien.
    Dans tous les cas, ceci m'a suffit :
    "HYPERSENSIBILITE A L'ALUMINE
    Vaccin adsorbé sur sur hydroxyde d'aluminium.
    "
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.

  27. #26
    etoile64

    Re : vaccin hépatite B

    Pour la sclérose en plaque, d'apres mon prof d'immunologie, le vaccin, en declenchant une reponse immunitaire, pourrait entrainer des auto-Ac qui existerait a l'etat latent en trop faible quantité pour etre pathogène, mais dont l'effet aurait été le meme en cas de simple infection par exemple...

    Pour ce qui est de l'adjonction d'alumine, celle-ci est necessaire afin d'instaurer un climat "d'agression" pour les cellules du système immunitaire sans lequel la reponse immunitaire ne pourrait avoir lieu...

  28. #27
    orc120

    Re : vaccin hépatite B

    Est ce de la désinformation que d'informer les gens sur des risques potentiels pouvant etre contracté suite a l'injection du virus animale de l'hépatite B atténué vivant dans le sang des patients.Ce serait plutot le role des médecins que d'informer les patients avant chaque injection,or il ne le font pas,et ceci est de la malhonneteté pure et non gratuite puisque qu'il faut sortir 30 euros de sa poche pour se voir injecter le virus .

    Par ailleurs, pour les symptomes décrits(effectués par des scientifiques indépendants) ,ceux ci sont a confirmer car réalisé sur un trop faible échantillon pour avoir valeur de vérité sceintigique.Or,aucune étude a grande échelle n'est réalisée sur les accidents post vaccinaux car les personnes chargées de réaliser ces enquetes sont les memes qui fabriquent les vaccins.

    Enfin,pour ce qui est de la sclérose en plaque,on touche peut etre au sujet le plus sensible de cette affaire:En effet l'admnistration répétées d'AgHBs dans l'organisme n'est pas sans risque,elle va antrainer une augmentation monoclonale d 'Ac antiAgHBs qui va perdurer dans l'organisme des décennies et qui pourront s'attaquer suite a une situation de stress physiologique au meme site porteur d'AgHbs:notamment la gaine de myéline entrainant progressivement sa destruction et causant de multiples troubles moteurs et neurologique bien décrit notamment dans le syndrome de Guillain Barré et la sclérose en plaque.
    Est ce de la malhonneteté que d'informer les gens sur des risques graves voir mortels suceptibles d'intervenir lors d'injections répétés de virus animaux et de toxines dans le sang des patients cela sans meme les pévenir?

  29. #28
    kinette

    Re : vaccin hépatite B

    Cher orc120, faut arrêtre de se foutre du monde, copier une liste d'effets secondaires possibles sans mettre les précisions qui sont notées derrière s'appelle de la MALHONNETETE et pour ceci, tu n'as pas intérêt à recommencer à poster des messages de désinformation de plus sur ce fil.
    Les listes d'effets secondaires possibles sont basées sur les reports de problèmes (plus ou moins graves, en recherchant on se rend compte qu'il y a certaines choses très bégnines) observés après vaccination. Or comme tout le monde le sait, ou devrait la savoir, une succession temporelle ne signifie pas nécessairement un rapport de cause à effet (sur un cas, il est bien difficile de conclure). Mais c'est là qu'on voit que les études sont honnêtes, et recherchent au maximum la possibilité d'effets secondaires, donc répertorient tout ce qui a été observé. De plus, au vu de la couverture vaccinale pour ce vaccin, est-il si étonnant que sur des milions de personnes on observe des cas de personnes ayant des problèmes de santé après un vaccin?
    Faut-il interdire la consommation de bonbons au caramel si on réalise que dans le monde, 10 personnes ont fait une crise cardiaque après en avoir mangé un?


    1. DOULEUR AU POINT D'INJECTION
    (CERTAIN FREQUENT)
    Super grave comme effet secondaire
    2. GRANULOME INFLAMMATOIRE
    (A CONFIRMER TRES RARE)
    2 cas de granulome au point d'injection décrits après vaccination intradermique:
    - Clin Exp Dermatol 1998;23:222-224.

    La belle affaire, c'est lié à une inflammation liée au vaccin (normal quand même que le système immunitaire réagisse, et une brève recherche nous montre que derrière ce nom barbare ne se cache rien de bien grave.
    La réaction inflammatoire, par des mécanismes cellulaires et humoraux, induit la formation d'un granulome inflammatoire qui se transforme progressivement en un blastème de régénération (ou bourgeon charnu) qui constitue la première étape de la cicatrisation. Le bourgeon charnu est un tissu conjonctif néoformé, transitoire qui va subir d'importantes modifications qui assure sa transformation en une fibrose cicatricielle.
    http://www.anmsr.asso.fr/anmsr00/36Cica/cicachar.html
    Et
    3. FIEVRE
    Effectivement c'est gravissime
    L'indication donnée dans la BIAM est "(CERTAIN TRES RARE)"
    CERTAIN TRES RARE)
    Etude suggérant la responsabilité du vaccin en cas de fièvre néonatale inexpliquée :
    - Arch Dis Child 1999;81:F206.


    4. DOULEUR MUSCULAIRE
    Encore plus grave...
    (CERTAIN TRES RARE)

    5. SCLEROSE EN PLAQUES:
    (INFORMATION NEGATIVE )
    Absence de relation de cause à effet avec l'apparition d'une sclérose en plaques :
    - Pediatr Infect Dis J 1999;18:23-24.
    Aucune augmentation du risque chez près de 300 000 adolescents de 11 à 17 ans vaccinés en milieu scolaire par rapport aux non-vaccinés de la période précédente :
    - Lancet 2000;355:549-550.
    Etude de plus de 10 millions de vaccinés. L'incidence observée de SEP n'est pas supérieure à l'incidence attendue :
    - Presse Med 2000;39:775-780.


    6. SCLEROSE EN PLAQUES(AGGRAVATION)
    (CONTROVERSE )
    Deux cas dont une rechute chez un malade déja atteint de sclérose en plaques :
    - Lancet 1991;338:1174-1175.
    Référence :
    - Rev Prescr 1996;16:858-859.
    Quelques cas sont survenus dans les semaines suivant la vaccination, sans qu'un lien causal ait pu être formellement établi. Revue générale :
    - Rev Neurol(Paris) 1998;154:205-207.
    -Rev Presc 1998;18:439-442.
    Bien que le risque ne puisse être exclu, plusieurs études cas-témoins ne montrent pas d'augmentation significative du risque. En tout état de cause, le risque, s'il existe, serait très faible :
    - Rev Presc 1998;18:765-766.
    Autre référence :
    - Bull Acad Nat Med 1998;182:1323.
    Etude de l'OMS : aucun lien causal n'a pu être mis en évidence :
    - Ped Infect Dis J 1999;18:23-24.

    7. PNEUMONIE AIGUE
    (A CONFIRMER )
    Un cas mortel associé à des signes de dysfonctionnement hépatique :- Intensive Care Med 1997;23:119-121.

    8. MYELITE
    (A CONFIRMER )
    Myelite aiguë :
    - J Hepatol 1993;19:317-318.
    Myelite aiguë, 1 cas décrit 4 autres rapportés, régression partielle lente :
    - Presse Med 1993;22:1997-1998.
    9. MYELITE TRANSVERSE
    (A CONFIRMER )
    - Rev Presc 1996;16:858-859
    10. SYNDROME DE GUILLAIN-BARRE
    (A CONFIRMER )
    - Rev Presc 1996;16:858-859.
    11. LEUCOENCEPHALOPATHIE
    (A CONFIRMER )
    Un cas de leucoencéphalite, deux semaines après la seconde injection :
    - J Hepatol 1996;24:764-765.
    12. ENCEPHALOMYELITE AIGUE
    (CONTROVERSE )
    Dix cas décrits après vaccination :
    - Neurology 1999;53:396-401.
    Aucune augmentation du risque chez près de 300 000 enfants :- Lancet 2000;355:549.
    13. SYNDROME LUPIQUE
    (A CONFIRMER )
    Un cas avec atteinte rénale :
    - Nephron 1992;62:236.
    14. SYNDROME DE SJOGREN
    (A CONFIRMER )
    Un cas débutant 1 mois après la vaccination :
    - Arthritis Rheum 2000;43:2139-2140.

    15. ALOPECIE -> ça signifie devenir chauve!
    (A CONFIRMER )
    Editorial:
    - Infect Dis Clin Pract 1998;7:302.
    16. SCLERODERMIE LOCALISEE
    (A CONFIRMER )
    Un cas décrit :
    - Presse Med 2000;29:1046.
    17. LICHEN PLAN (A CONFIRMER )
    Un cas:
    - Br J Dermatol 1990;122:424
    Un cas deux mois après la deuxième injection :
    - Acta Dermatol Venerol 1993;73:73.

    18. ERUPTION LICHENOIDE
    (A CONFIRMER )
    Un cas décrit à localisation orale :
    - Oral Surg Oral Med Oral Pathol Oral Radiol Endod 2000;89:717-719.
    19. TOXICITE OCULAIRE
    Un cas décrit de neuropapillite bilatérale, plusieurs cas cités d'autres accident oculaires :
    - Presse Med 1996;25:1301.
    20. NEVRITE OPTIQUE
    (A CONFIRMER )
    Bilatérale. Un cas décrit après l'administration simultanée du vaccin de l'hépatite B et du vaccin poliomyélitique :
    - Br J Ophtalmol 1999;83:1200-1201.

    21. OEDEME PAPILLAIRE
    (A CONFIRMER )
    1 cas décrit :
    - Acta Ophtalmol Scand 1999;77:722-724.
    22. ACUITE VISUELLE(DIMINUTION)
    (A CONFIRMER )
    Un cas associant diminution de l'acuité visuelle, scotome et lésion rétinienne, éosinophilie :
    - Lancet 1993;342:563-564.
    23. PERICARDITE
    (A CONFIRMER )
    Un cas cinq jours après l'administration du produit. Trois autres cas cités :
    - Presse Med 1993;22:269.
    24. EOSINOPHILIE
    (A CONFIRMER )
    - Lancet 1993;342:563-564
    25. SYNDROME D'EVANS
    (A CONFIRMER )
    Un cas:
    - Clin Infect Dis 1992;15:1051
    26. PURPURA THROMBOPENIQUE
    (A CONFIRMER )
    Deux cas, trois et quatre semaines après la vaccination :
    - Lancet 1994;344:1293.
    3 cas rapportés chez des enfants:
    - Arch Dis Child 1998;78:273-274.
    2 cas décrits:
    - Nephrol Dial Transplant 1998;13:2420-2421

    Bon je copie pas toute la liste, mais les gens intelligents pourront consulter le site, et se rendre compte par eux-même!
    SOURCE :http://www.biam2.org/www/Sub1973.html#SubEII
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  30. #29
    kinette

    Re : vaccin hépatite B

    Bon ça suffit... si tu veux je peux poster aussi la liste de tous les dangers liés au monoxyde de dihydrogène (http://www.dhmo.org/translations/french/facts.html)... vraiment effrayant...

    Citation Envoyé par orc120
    Est ce de la désinformation que d'informer les gens sur des risques potentiels pouvant etre contracté suite a l'injection du virus animale de l'hépatite B atténué vivant dans le sang des patients.
    Ce vaccin n'est pas un vaccin atténué vivant... donc déjà tu as tout faux. Et le terme "virus animale" est non seulement mal accordé mais ne signifie absolument rien (un virus est un virus, et le virus de l'hépatite B utilisé est bien le virus qui s'attaque à l'homme.
    Ce genre de terminologie (fausse) est manifestement volontaire et destinée à affoler les foules (raaa, pas bon les vaccins, dangereux, etc...).

    Ce serait plutot le role des médecins que d'informer les patients avant chaque injection,or il ne le font pas,et ceci est de la malhonneteté pure et non gratuite puisque qu'il faut sortir 30 euros de sa poche pour se voir injecter le virus .
    Personne ne t'y oblige, et question malhonnêteté, c'est l'hôpital qui se fout de la charité.
    Peut-être souhaites-tu qu'on en arrive au système américain, ou avant chaque acte médical, même bénin, tu te retrouves à signer des pages de textes où tu affirmes avoir bien été informé des risques (que la plupart des gens ne comprennent pas, d'ailleurs tu en es un bon exemple, vu les conneries que tu nous sort)... tout ça pour que le médecin n'ai pas d'ennui juridique si jamais il y avait un problème. Super, comme relations humaines (sans parler du prix des soins...).

    Par ailleurs, pour les symptomes décrits(effectués par des scientifiques indépendants) ,ceux ci sont a confirmer car réalisé sur un trop faible échantillon pour avoir valeur de vérité sceintigique.Or,aucune étude a grande échelle n'est réalisée sur les accidents post vaccinaux car les personnes chargées de réaliser ces enquetes sont les memes qui fabriquent les vaccins.

    Euh, là tu as réellement un problème... c'est encore les méchants lobbys pharmaceutiques et tout le tralala?
    A ce que je sache, les personnes qui publient ce qui est cité dans la BIAM, et qui réalisent des études plus extensives (comme celle sur la sclérose) n'ont aucun intérêt dans la vente: ce sont des chercheurs, pas des vendeurs.

    Enfin,pour ce qui est de la sclérose en plaque,on touche peut etre au sujet le plus sensible de cette affaire:En effet l'admnistration répétées d'AgHBs dans l'organisme n'est pas sans risque,elle va antrainer une augmentation monoclonale d 'Ac antiAgHBs qui va perdurer dans l'organisme des décennies et qui pourront s'attaquer suite a une situation de stress physiologique au meme site porteur d'AgHbs:notamment la gaine de myéline entrainant progressivement sa destruction et causant de multiples troubles moteurs et neurologique bien décrit notamment dans le syndrome de Guillain Barré et la sclérose en plaque.
    Est ce de la malhonneteté que d'informer les gens sur des risques graves voir mortels suceptibles d'intervenir lors d'injections répétés de virus animaux et de toxines dans le sang des patients cela sans meme les pévenir?
    Raaa les zorribles "virus animaux et les toxines" (tu as oublié de parler du transgénique, raaa quelle horreur, des organismes modifiés).
    Bref, quand on ne sait pas de quoi on parle, on s'informe, on apprend, au lieu de ressortir un discours appris par coeur (mal).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  31. #30
    kinette

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par Démostène
    Salut,
    Pas trop, puisqu'il a donné le lien.
    Dans tous les cas, ceci m'a suffit :
    "HYPERSENSIBILITE A L'ALUMINE
    Vaccin adsorbé sur sur hydroxyde d'aluminium.
    "
    @+
    Ben si tu y es allergique, oui, il faut faire attention... mais est-ce que les personnes allergiques aux fraises en bouffent? (à part quand elles ne savent pas qu'elles le sont, mais bon ça c'est la vie après tout... tous les ans, des gens meurent d'allergies diverses et variées, et pourtant personne ne crie au scandale contre les vendeurs de fraises, les possesseurs de chats, ou les apiculteurs...).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

Page 1 sur 4 12 3 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Rappel Vaccin Hépatite B
    Par Spliceosome dans le forum MST : SIDA, syphilis, hépatite...
    Réponses: 5
    Dernier message: 11/05/2006, 12h48
  2. DUT génie biologique / hépatite B
    Par quanta62 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/01/2006, 18h08
  3. tpe: hepatite c
    Par cilou dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/10/2004, 18h51