Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Discussion fermée
Page 1 sur 8 12 3 4 5 6 7 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 109

Vaccin hépatite B

  1. pika89

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    7

    Vaccin hépatite B

    Bonjour,
    voilà il y a quelques année le vaccin contre l'hépatite B faisait l'objet de nombreux sujet car il pouvait avoir des conséquences graves. Je n'en sais pas plus sur ces conséquences mais toujours est-il que mes parents n'ont pas voulu me vacciner contre l'hépatite B. Aujourd'hui j'aimerais bien comprendre ce que ce vaccin peut avoir comme conséquences et ce que vous en penser. Doit-on se vacciner contre l'hépatite B au risque d'avoir une autre maladie grave (comme l sclérose ne plaque je crois) ou ne doit-on pas se vacciner?
    Pour le momnt je n'ai pas envie de me vacciner contre mais j'aimerais en savoir un peu plus sur ce vaccin.
    Merci d'avance pour vos réponses.
    Pika89

    -----

     


    • Publicité



  2. kinette

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Centrale!
    Messages
    16 270

    Re : vaccin hépatite B

    Bonjour,
    A ce que j'ai lu il n'y a apparemment aucun effet secondaire clair à cette vaccination (par contre il y a eu une grosse campagne contre ).
    J'ai eu ce fameux vaccin (avec les rappels) et je me porte comme un charme (enfin façon de dire)

    K.almette
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.
     

  3. Démostène

    Date d'inscription
    mai 2005
    Localisation
    Bruxelles, une fois ! (:o)))
    Âge
    59
    Messages
    3 470

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par kinette
    Bonjour,
    ...J'ai eu ce fameux vaccin (avec les rappels) et je me porte comme un charme (enfin façon de dire)

    K.almette
    Salut,
    Pour reprendre l'idée souvent exprimée par la Modération :
    "Une annecdote personnelle n'a aucune valeur scientifique"


    K.onsternant !
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.
     

  4. pika89

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    7

    Re : vaccin hépatite B

    oui mais je ne sais donc toujours pas ce qu'il en est au niveau de ce vaccin. Est-il vraiment fiable ou non? Quels risque encourt-on en se faisant vacciner contre l'hépatite B?
    merci d'avance pour vos réponses.
    PIKA89
     

  5. Garion

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Localisation
    Hérault
    Âge
    47
    Messages
    2 476

    Re : vaccin hépatite B

    Il n'y aucun risque démontré à se faire vacciner.
    La seule chose ça a été une campagne de désinformation sur ce vaccin.
    D'ailleurs, avec la baisse de la vaccination, on voit aujourd'hui une augmentation du nombre de cas.
     


    • Publicité



  6. Démostène

    Date d'inscription
    mai 2005
    Localisation
    Bruxelles, une fois ! (:o)))
    Âge
    59
    Messages
    3 470

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par Garion
    Il n'y aucun risque démontré à se faire vacciner.
    La seule chose ça a été une campagne de désinformation sur ce vaccin.
    D'ailleurs, avec la baisse de la vaccination, on voit aujourd'hui une augmentation du nombre de cas.
    Salut,
    Ca n'engage que toi, et comme ce n'est pas toi qui va se faire vacciner....
    @
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.
     

  7. Démostène

    Date d'inscription
    mai 2005
    Localisation
    Bruxelles, une fois ! (:o)))
    Âge
    59
    Messages
    3 470

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par pika89
    oui mais je ne sais donc toujours pas ce qu'il en est au niveau de ce vaccin. Est-il vraiment fiable ou non? Quels risque encourt-on en se faisant vacciner contre l'hépatite B?
    merci d'avance pour vos réponses.
    PIKA89
    Salut,
    Moi, je serai moins affirmatif quant aux risques avérés ou non de cette vaccination, C'est à toi de voir si tu te trouves en situation ou tu as des risques de rencontrer le virus Hépathite B. Et si donc le rapport risques/avantages t'est favorable.
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.
     

  8. fabinoo

    Date d'inscription
    juillet 2004
    Messages
    112

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par Garion
    D'ailleurs, avec la baisse de la vaccination, on voit aujourd'hui une augmentation du nombre de cas.
    Tu as des sources ?
    Quelles sont plus généralement les sources sur lesquelles s'appuient l'une et l'autre partie ?

    L'impression que donne cette affaire, c'est d'un côté des associations inquiètes enclines à voir un lien immédiat et peu démontrable de cause à effet entre la vaccination et le déclenchement d'une certain nombre de problèmes de santé.
    Et de l'autre, l'éternelle incantation "dormez braves gens, tout va bien, on s'occupe de tout" lancée par les vaccinateurs.
    Comme souvent, on peut à priori supposer que la vérité se trouve quelque part entre les deux, peut-être plus proche d'une version que de l'autre.

    Alors, qu'ont les uns et les autres à verser au dossier ?
     

  9. triban

    Date d'inscription
    décembre 2003
    Localisation
    région parisienne
    Messages
    346

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par fabinoo
    Tu as des sources ?
    Quelles sont plus généralement les sources sur lesquelles s'appuient l'une et l'autre partie ?

    ...
    Alors, qu'ont les uns et les autres à verser au dossier ?
    source
    http://www.snfge.asso.fr/02-Connaitr...accination.htm
    En 1996, le débat devint médiatique. En effet, une thèse de médecine lyonnaise intitulée « Accidents de la vaccination contre l’hépatite B », qualifiée de peu rigoureuse
    ...
    En synthèse, il n’existe donc pas de données épidémiologiques publiées étayant un sur-risque d’atteintes démyélinisantes avec le vaccin anti-VHB. Ceci n’est pas en contradiction avec l’hypothèse selon laquelle le vaccin pourrait démasquer une atteinte latente chez quelques sujets génétiquement prédisposés. Il n’existe, par ailleurs, pas d’argument biologique immunologique pour l’imputabilité du vaccin
     

  10. Démostène

    Date d'inscription
    mai 2005
    Localisation
    Bruxelles, une fois ! (:o)))
    Âge
    59
    Messages
    3 470

    Re : vaccin hépatite B


    Salut,
    Très interessant, merci !
    @+
    " Devant l'homme, la forêt, derrière, le désert" Chat-tôt-brillant.
     

  11. orc120

    Date d'inscription
    février 2006
    Âge
    37
    Messages
    42

    Re : vaccin hépatite B

    quel est l'interet de se faire vacciner contre l'hépatite B sachant le risque quasiment nulle de l'attraper (hormis les catégories sociales S.D.F ou toxicomanes)?
    En revanche ,on aura plus de chance d'avoir des effets secondaires graves voir mortelles du a l'injection répétée du virus de l'hépatite B dont l'obtention a partir de sang animale d'origine inconnue est l'apanache des groupes pharmaceutiques ainsi que l'injection intradermiques de poisons bien connus tel le mercure ou l'hydroxyde d'aluminium a des doses bien supérieurs au seuil de toxicité organique (l'injection de 3 vaccins hépatite B "obligatoire" représente 1250 microgrammes d'aluminium dans le sang alors que la dose toxique au dela de laquelle de sérieuses complications neurologiques pourront etre observées sur le long terme est de 60 microgrammes).
     

  12. kinette

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Centrale!
    Messages
    16 270

    Re : vaccin hépatite B

    Bonjour,
    Quand on s'est mal renseigné, on évite de venir raconter des conneries...
    quel est l'interet de se faire vacciner contre l'hépatite B sachant le risque quasiment nulle de l'attraper (hormis les catégories sociales S.D.F ou toxicomanes)?
    Manifestement tu ne sais pas ce qu'est l'hépatite B et tu confonds avec l'hépatite C... grave pour quelqu'un qui donne son avis avec une telle assurance.
    http://archquo.nouvelobs.com/cgi/art...setavenir.com/
    les résultats préliminaires d’une étude nationale menée par l’Institut de Veille Sanitaire en France (INVS). Il y aurait 300.000 porteurs de l’antigène HBs, révélateur d’une infection chronique par le virus de l’hépatite B, soit près du double des estimations avancées dans les années 90
    Chez ces personnes âgées de 18 à 80 ans, 0,68% sont porteurs de l’antigène HBs. La prévalence est plus importante chez les hommes (1,19%) que chez les femmes (0,16%). Deux tranches d’âges sont également plus touchées : les 18-29 et les 50-59 ans.
    Au cours de la même enquête l’INVS mesure la prévalence de l’hépatite C. Dans ce cas les chiffres sont conformes à ce que l’on savait, avec une prévalence de 0,9% des anticorps dirigés contre ce virus. Pour l’hépatite B comme pour la C, la précarité est un facteur de risque : la prévalence du VHB est trois fois plus élevé chez les bénéficiaires de la CMU, 3,5 fois plus élevé pour le VHC.
    Personnellement je ne considère pas ça comme "un rique quasiment nul". Certaines maladies et problèmes ont une prévalence bien plus faible et font pourtant beaucoup plus parler d'eux (les mêmes "zozos" qui hurlent à mort contre la vaccination font généralement toute une histoire des quelques cas d'ESB).

    voir aussi:
    http://www.invs.sante.fr/publication...o_infos_02.pdf

    (manifestement pour parler comme tu le fais, tu n'as jamais été confronté au problème des gens qui ont besoin d'une greffe de foie à cause d'une hépatite, jamais été confronté à la souffrance des familles... quand tu vois une gosse qui n'a rien demandé à personne attendre pendant des années une greffe de foie, en obtenir finalement une, et crever car elle a fait un rejet, tu ne tiens pas des propos criminels comme les tiens).

    En revanche ,on aura plus de chance d'avoir des effets secondaires graves voir mortelles du a l'injection répétée du virus de l'hépatite B dont l'obtention a partir de sang animale d'origine inconnue est l'apanache des groupes pharmaceutiques ainsi que l'injection intradermiques de poisons bien connus tel le mercure ou l'hydroxyde d'aluminium a des doses bien supérieurs au seuil de toxicité organique (l'injection de 3 vaccins hépatite B "obligatoire" représente 1250 microgrammes d'aluminium dans le sang alors que la dose toxique au dela de laquelle de sérieuses complications neurologiques pourront etre observées sur le long terme est de 60 microgrammes).
    Ben voyons... l'éternelle rengaine des anti-vaccination... il manque encore l'idée que ça fait de nous des OGM ou je-ne-sais quelle autre connerie du même genre inventée pour faire peur aux gens.
    Le "sang animale d'origine inconnué" tu le sors d'où? Faut arrêter de fumer...
    Puis si les vaccins étaient si "toxiques" que tu le dis, on compterait vraiment beaucoup de personnes mortes et atteintes... force est de constater que ce n'est pas le cas (certaines personnes, pour leur métier, ou parce qu'elles doivent travailler dans des zones à risque reçoivent plus de vaccins que la majorité de la population. On n'observe pas pourtant d'hécatombe parmi elles).

    Ah, mais bon, évidemment, les "méchant labos pharmaceutiques qui se font plein d'argent en tuant les gens", mentent, faussent les chiffres, assassinent les gens qui voudraient témoigner, voire font de la manipulation mentale et de la télépathie pour manipuler les gens

    K.olère...
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.
     

  13. Jean-Luc P

    Date d'inscription
    septembre 2005
    Localisation
    Troyes
    Âge
    37
    Messages
    1 628

    Post Re : vaccin hépatite B


    En fait pour les scléroses, il se trouve que l'antigène HBS utilisé pour le vaccin est quasi-mimétique d'un site antigénique de la myéline : on a une possibilité d'apprentissage du système immunitaire à reconnaître le soi et d'induire la sclérose en plaques.

    Ensuite j'ai vu passer les chiffres d'incidence, ils sont plutôt faibles, suffisamment pour permettre de déduite que le rapport (à ce sujet) gain dû à la protection/risques encourrus est largement en faveur de la vaccination.

    Par contre je n'ai pas de renseignement sur l'utilisation de métaux (Hg, Al) dans les vaccins...
    Jean-Luc
    La violence est le dernier refuge de l'incompétence.
    Salvor Hardin
     

  14. orc120

    Date d'inscription
    février 2006
    Âge
    37
    Messages
    42

    Re : vaccin hépatite B

    Tout d'abord ,je voudrais m'excuser si mes propos ont pu choquer.
    Ce que je voulais dire est juste de peser les risques qu'a aujourd'hui un adolescent en France de contracter le virus de l'hépatite B:virus a réservoir humain se transmettant uniquement par le sang et les sécrétions sexuelles et concernant donc principalement personnels hospitaliers,toxicomanes et personnes ayant des relations sexuelles avec des partenaires multiples.

    Ensuite,la vaccination étant un acte médical complet ,

    elle s'indique uniquement:
    -En fonction d'un risque clairement et individuellement évalué.
    -En fonction des textes légaux et réglementaires.
    -En fonction de l'immunité spécifique du sujet a vacciner(En effet,la présence d'anticorps ou de réactions cellulaires spécifiques présume une protection)

    Elle se contre-indique:
    -En cas d'allergie spécifiques ou atopique.
    -En cas d'affection immunitaire(déficit ou auto immunité).
    -En cas d'affection neurologique(notamment pour les vaccins adjuvés sur hydroxyde d'alumine)
    -En cas d'effets secondaires a l'injection précédente jusqu' a la compréhension du mécanisme physiopathologique.

    Elle se réalise et s'évalue:
    -Surveillance des effets secondaires :vaccinovigilance.
    -surveillance des titres d'anticorps ou test d'immunité ou de protection:immunovigilance.

    En effet,l'hepatite B entraine 1 million de décés par an mais trés majoritairement dans les pays en voies de développement(Asie du sud est,Afrique,Moyen orient...)
    et encore principalement par transmission horizontale(mère porteuse du virus de l'hépatite B).

    Doit on pour autant céder a une vaccination systématique sachant que l'acte vaccinal n'est pas un acte a prendre a la légère comme pourrait le suggérer la plupart des médecins qui ,il faut le dire ne respecte pas le devoir d'information du patient vis a vis du vaccin et de son role dans l'organisme de meme que ne participe pas au devoir d'immunovigilance et de vaccinovigilance(pressions extérieures?)
    ,ce qui explique peut etre la polémique actuelle sur l'utilisation du vaccin contre l'hépatite B.


    Toutefois,il est bon de préciser que le vaccin contre l'hépatite B est:
    -Un virus vivant recombinant innofensif mais dont le génome contient certains gènes de virus infectieux(vaccine) et qui peut présenter un inconvénient dans le cas d'une immunité préexistante au vecteur.

    -Un produit complexe,en plus de l'immunogène on trouve :
    -des conservateurs:Merthiolate de sodium(de moins en moins utilisé)ainsi que des résidus d'antibiotiques nécessaires a la fabrication.
    -des adjuvants:composés mineraux(hydroxyde d'alumine)ou biologiques permettant de renforcer la réponse immunitaire.

    Voila,en espérant que les médecins pratique l'acte vaccinale en accord avec le code de déontologie propre a leurs professions et que la vaccination soit pratiquée de manière intelligente et réflechie.
     

  15. kinette

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Centrale!
    Messages
    16 270

    Re : vaccin hépatite B

    Citation Envoyé par orc120
    Tout d'abord ,je voudrais m'excuser si mes propos ont pu choquer.
    Ce que je voulais dire est juste de peser les risques qu'a aujourd'hui un adolescent en France de contracter le virus de l'hépatite B:virus a réservoir humain se transmettant uniquement par le sang et les sécrétions sexuelles et concernant donc principalement personnels hospitaliers,toxicomanes et personnes ayant des relations sexuelles avec des partenaires multiples.
    http://lyon-sud.univ-lyon1.fr/bacter...epatite_B.html
    Source de contamination : sang et produits du sang, urine, sperme, liquide céphalo-rachidien et salive. Mode de contamination : inoculation parentérale (piqûre avec une aiguille contaminée par du sang infecté) ; exposition des membranes aux gouttelettes; exposition des lésions cutanées.
    http://www.med.univ-rennes1.fr/respe...o/hvb/hvb.html
    La transmission s'effectue après
    - une exposition percutanée (IV., IM, sous-cutanée., intra-dermique)
    - une exposition de la muqueuse
    .2.1.3. Contamination

    Il en existe 4 types : contact étroit, contamination sexuelle, périnatale ou parentérale (nosocomiale).

    • Contact étroit

    -transmission intra-familiale fréquente
    -transmission dans les collectivités (institutions pour malades mentaux et handicapés, prisons)
    -morsure
    -brosse à dent

    • Périnatale

    - sécrétions cervicales et vaginales à la naissance
    - lait maternel
    - salive

    • Parentérale et nosocorniale

    -toxicornanes
    -tatouages
    -personnels soignants : accident d'exposition au sang (AES), le risque d'infection après AES est d'environ 30%.
    -par transfusion de sang et de produits dérivés très réduite (sélection et dépistage des donneurs), le risque transfusionnel résiduel était de 8 ou 9 infections pour 1 million de dons en France entre 92 et 93.
    -transmission par les chirurgiens infectés aux patients opérés (chirurgie dentaire, stomato, profonde, cardiaque)
    -mésothérapie
    -acupuncture
    -surfaces ou objets inertes en milieu hospitalier (contamination des surfaces par des microgoutelettes de sang par exemple).
    http://documentation.ledamed.org/art..._article=10910
    La transmission parentérale : La transmission du virus de l'hépatite B par voie parentérale existe dans toutes les zones d'endémie. Les sources d'infection sont le sang, les produits sanguins et dérivés, ainsi que le matériel souillé. L'hépatite B constitue l'une des infections professionnelles les plus importantes dans les professions médicales et paramédicales.

    La transmission sexuelle : La présence du VHB dans le liquide séminal et les sécrétions vaginales explique que l'hépatite B soit une maladie sexuellement transmissible. Elle survient lors du contact avec des muqueuses fragiles, du sperme, des sécrétions vaginales ou des menstruations des porteurs du virus de l'hépatite B.

    Le risque d'infection augmente avec le nombre de partenaires sexuels, le nombre d'années d'activité sexuelle et la présence ou non d'autres maladies sexuellement transmissibles.

    La transmission se fait soit par des sujets atteints d'infections aiguës, soit par des porteurs chroniques, mais la plupart du temps, ces infections sont transmises par des personnes hétérosexuelles ou homosexuelles qui ignorent leur état d'infection.

    La transmission périnatale : La transmission périnatale ou verticale, qui se fait d'une mère infectée vers son enfant, est la voie la plus redoutable car, parmi les personnes en contact avec le virus, ce sont les nouveau-nés qui présentent le risque le plus important de devenir des porteurs chroniques. Près de 95% des transmissions périnatales se font lors de l'accouchement et du post partum. Ainsi, les mères AgHBe positives transmettent le virus de l'hépatite B dans 70 à 90% des cas. Au moins 90% de ces enfants seront des porteurs chroniques.

    La transmission horizontale : La transmission de l'hépatite B est possible par la salive, la sueur, les larmes, l'urine. Elle peut se faire à partir d'objets usuels (rasoir, brosse à dent, couteau, etc.) au sein d'une même famille ou dans le cadre d'un habitat collectif, d'où la nécessité de vacciner l'entourage d'une personne infectée.

    Donc faut arrêter de dire n'importe quoi... pas pour rien que 2% des jeunes aient été en contact avec ce virus!

    Infos pour la Belgique:
    http://www.vaccination-info.be/vacci.../hepatite.html
    En Belgique, en 1991-1992, l’incidence annuelle des infections à VHB serait de 6/100.000 habitants. Le nombre d’infections VHB chez les enfants de 0 à 7 ans est estimé à 3879 cas par an.
    En Communauté française, en 1992, la prévalence de l’infection VHB était de 1,9% chez les enfants de 5 à 9 ans et de 3,9% chez les adultes de 18 à 29 ans.

    Bien que la Belgique soit une zone de faible endémicité pour l’hépatite B (<2% de porteurs du virus et <20% de maladies déclarées), cette maladie reste l’une des pathologies infectieuses les plus préoccupantes.
    A lire aussi...
    http://www.pseudo-medecines.org/arti...p?lng=fr&pg=30

    Sinon, oui, évidemment, la vaccination, comme tout, n'est pas quelque chose de sûr à 100%, et il est normal qu'on informe les gens.

    A noter aussi:
    Il n'existe pas de traitement curatif actuellement
    .

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Rappel Vaccin Hépatite B
    Par Spliceosome dans le forum MST : SIDA, syphilis, hépatite...
    Réponses: 5
    Dernier message: 11/05/2006, 13h48
  2. DUT génie biologique / hépatite B
    Par quanta62 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 4
    Dernier message: 05/01/2006, 19h08
  3. tpe: hepatite c
    Par cilou dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/10/2004, 19h51