Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15

Résisitance d'un réacteur d'avions

  1. Jarod

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Messages
    839

    Question Résisitance d'un réacteur d'avions

    Salut

    Voilà je voulais savoir à combien de degrés pouvait résister un réacteur d'avions et pendant combien de temps?

    Jarod.

    -----

     


    • Publicité



  2. yippiekae

    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Marseille et environs...
    Âge
    30
    Messages
    66

    Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    La température de la flamme dans la chambre de combustion est de l'ordre de 2000°C or la turbine ne supporte "que" des températures de l'ordre de 1200 à 1300°C, afin de réduire la température, une partie de la chambre sert uniquement à diluer les gaz de combustion dans de l'air frais.

    Pour autant, la t° de combustion doit être aussi élevée que possible, afin d'obtenir un rayonnement intense. Cette température dépend bien entendu de la richesse du mélange
    carburant (C7H16)/comburant (O2)

    Ce qui confronte le constructeur à toute une série de problèmes, il est alors amené à contrôler la richesse du mélange dans des proportions acceptables et à protéger les pièces avoisinant la flamme, ce qui nécessite :
    - La protection de la chambre de combustion par des écoulements d'air tangents à la chambre
    -La protection de la turbine par refroidissement des gaz de combustion avant turbine, en mélangeant le débit des gaz de combustion avec le débit d'air de dilution.

    La combustion chimique parfaite nécessite un rapport en masse carburant/air de l'ordre de 1/15, ce qui est excellent pour le rendement, mais beaucoup moins pour les parois de la chambre et la turbine, donc au lieu d'admettre 15 fois plus d'air que de carburant, on en admet 50 à 70 fois plus.

    Du point de vue des matériaux (alliages nickel et cobalt) :

    Les constructeurs utilisent des alliages pour tôles destinées à la fabrication des chambres de combustion. L'Hastelloy X (base nickel+chrome+fer+cobalt...) peut résister à des températures moyennes de 870°C et assurer une durée de vie de 20 000 heures pour les pièces sans revêtements protecteurs.

    Un autre alliage, à base de cobalt avec addition de lenthane, l'HS-188 (cobalt+chrome+nickel+tungstèn e...) possède un meilleure résistance au fluage (930°) et 2 à 3 fois son endurance à 980°C. Cependant comme sa résistance à l'oxydation est sensiblement inférieure et comme il est prévu pour être utilisé à des températures plus élevées, l'HS-188 doit être aluminisé.

    Les éléments cités sont également les composants de base des turbines.

    >En espérant avoir répondu à ta question...

    @+

    Ah, j'oubliais, pour ce qui est de la durée maximale à une température maximale, en fait, il n'y en a pas vraiment, tout simplement parce que l'on s'efforce de garder une marge de sécurité suffisante afin que ce régime ne puisse pas être atteint.
     

  3. Jarod

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Messages
    839

    Smile Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    Salut...

    >En espérant avoir répondu à ta question...
    Oh...il me semblait bien que s'était pas assez précis...en outre tu a fais bien plus que ça et je n'est pas vraiment tout compris mais je vais relire....et c genial d'avoir une réponse aussi détaillés

    Mais en fait ll'idee c que je me suis dit si on met un réacteur dans un brazier combien de temps et à quelle température il peut résister....apparemment ca serait au moins 1200°C?

    D'un autre coté je me demande bien si les fabricant le marque sur la notice de montage(c juste une image...)?

    Bon voilà et encore merci de ton aide.

    Jarod
     

  4. yippiekae

    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Marseille et environs...
    Âge
    30
    Messages
    66

    Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    Ah d'accord
    1200°C, c'est au niveau de la turbine. Le problème, c'est qu'un réacteur entier qui prend feu... il est bon pour de sérieuses réparations, voire un remplacement total (note lorsque ça se produit en vol, il arrive qu'il faille aussi remplacer l'avion tout entier...et le personnel embarqué...
    Les éléments extérieurs au tube à flammes (chambre de combustion) et la turbine, eux, ne sont pas faits pour résister à de très hautes températures (électronique, circuits hydrauliques etc...).
     

  5. asgrim

    Date d'inscription
    juin 2004
    Messages
    77

    Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    il me semble que l' on utilise dans les parties chaudes des revetements (sur les aubes entre autre) à base d'oxydant qui protègent contre l'oxydation et la corrosion
    et même maintennant on dépose des barrières thermique à base de céramique (mélange de zirconium et Ytrium + d'autres trucs)
    si ma mémoire est bonne , ca supporte des température de l'ordre de 1500°
    celà dit je xcroit que ca se fait que sur les moteurs d'avion de chasse
    c'est qu'en vol de combats ca chauffe la dedans

    celà dit si tu met le moteur tout entier dans un brazier
    des parties vont entrer en fusion avant les pièces chaudes et qui sait la réaction que ca va enclenché
    de plus les pièces avec revetement sont liées mécaniquement au autres
    à ces points la protection thermique n'est pas présente
    la pièce va fondre avant le revêtement

    si jamais le moteur est en marche dans le brasier
    la première pièce qui lache de la partie avant (entrée d'air)
    va détruire toute la partie chaude lorsqu'ele va la traversée (par choc)



    tchô
    asgrim
    La lumière a quelque chose de maléfique.
    Seules d'obscures expériences permettent de s'y initier.
     


    • Publicité



  6. Jarod

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Messages
    839

    Talking Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    Bonjour....et merci...

    La pièce la plus solide résiste à combien exactement alors?au moins 1500°?2000°?
    Pour la durée vous ne semblez pas savoir c dommage...
    Dites moi le réacteur c'est le truc le plus solide de l'appareil apres les boites noires?

    A plus!
     

  7. vince

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    carrément à l'ouest
    Âge
    40
    Messages
    2 293

    Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    Citation Envoyé par Jarod
    Dites moi le réacteur c'est le truc le plus solide de l'appareil apres les boites noires?
    Solide ça ne veut rien dire.

    Un réacteur resiste à de très fortes chaleurs pourtant il n'est pas fait pour resister à des contraintes de structure très importante. Inversement, une aile resiste à une flexion énorme mais ne resiste pas à la chaleur.

    Disons qu'un reacteur est conçu pour resister dans le cadre de son fonctionnement normal et même un peu au-delà. Mais un reacteur n'a pas besoin d'être aussi resistant au choc qu'une boîte noire, on part du principe que, lorsqu'un avion heurte le sol, le réacteur ne sert plus à grand chose...

    Car comme le disait (très serieusement) un représentant de l'Aviation Civile Internationale (ICAO) : "le plus grand ennemi de l'avion, c'est le sol"...
    « Méfie-toi des proverbes chinois »
    (Proverbe berrichon)
     

  8. yippiekae

    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Marseille et environs...
    Âge
    30
    Messages
    66

    Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    Pour autant, le plus grand ennemi du réacteur : c'est l'oiseau...
     

  9. gaz et chaleur

    Date d'inscription
    septembre 2003
    Messages
    74

    Unhappy Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    Citation Envoyé par vince
    Solide ça ne veut rien dire.

    Un réacteur resiste à de très fortes chaleurs pourtant il n'est pas fait pour resister à des contraintes de structure très importante.
    Effectivement ,a part ,la force centrifuge qui s'exerce sur sur les aubes des turbines , les vibrations induites par les sillages des aubes stator, les couplages divers et j'en passe ,un reacteur ,c'est du beurre.
    Salutations Gaz et chaleur
    Dernière modification par Damon ; 05/08/2004 à 22h37. Motif: Correction de balise
     

  10. asgrim

    Date d'inscription
    juin 2004
    Messages
    77

    Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    Citation Envoyé par Jarod

    La pièce la plus solide résiste à combien exactement alors?au moins 1500°?2000°?
    Pour la durée vous ne semblez pas savoir c dommage...
    ben pour la durée ca dépend du brazier aussi
    et puis les gens cherche à faire des moteurs qui tiennent en fonctionnement
    personne n'as jamais regardé ce que ca donnait dans un brazier
    d'ailleurs, pour les revetement de surface, ils regardent quand ca commence à se détériorer, pas quand tout le revetement est parti
    en fonctionnement , le premier déaut surn une pièce détruit le moteur
    à partir du moment ou il ne fonctionne plus, ,l'avion tombe
    du coup savoir jusqu'à quel point le moteur est endommagé....
    La lumière a quelque chose de maléfique.
    Seules d'obscures expériences permettent de s'y initier.
     

  11. gaz et chaleur

    Date d'inscription
    septembre 2003
    Messages
    74

    Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    Heureusement que chaque fois qu'un reacteur s'arrete,même les deux (atterrissage d'un Airbus les 2 moteurs arrétés aux Acores 0 victimes) ,l'avion ne tombe pas.
    La température limite que peut supporter une turbine de reacteur depend du regine reacteur car les aubes des turbines sont refroidies par de l'air prelevé sur les comp resseurs d'ou faible refroidissement.Ces temperatures dependent des moteurs.Elles
    sont données dans le manuel de l'equipage et automatiquement détectées (sauf sur les moteurs anciens)
    Cordialement Gaz et chaleur
     

  12. Jarod

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Messages
    839

    Question Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    Merci à vous tous.....
    C'est vrai que ma question est saugrenue mais bon...vous savez pas quoi j'en est une autre pour vous!
    Quand un airbus percute un mur quel est le resulta?

    Jarod
     

  13. asgrim

    Date d'inscription
    juin 2004
    Messages
    77

    Re : Résisitance d'un réacteur d'avions


    en kquoi le mur?
    qu'elle est son épaisseur?

    c'est quoi la vitesse de l'avion

    c'est la version cargo ou pas??
    (ca c'est une private joke
    c'est mon prof de communication qui noi=us a parlé d'un type qui as dits ca à un recruteur suite à la question piege(??) en fin d'entretient : quel est le poid d'un A320 au décolage ?)

    rassure moi quan d meme , apres la théorie tu pense pas passer à la pratique
    parce que fait gaffe, ca peut etre dangereux
    La lumière a quelque chose de maléfique.
    Seules d'obscures expériences permettent de s'y initier.
     

  14. yippiekae

    Date d'inscription
    mai 2004
    Localisation
    Marseille et environs...
    Âge
    30
    Messages
    66

    Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    Citation Envoyé par Jarod
    Quand un airbus percute un mur quel est le resulta?
    Jarod
    Le même qu'avec un Boeing un 11 septembre...
     

  15. Jarod

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Messages
    839

    Re : Résisitance d'un réacteur d'avions

    donc un trou de 3m de diametre dans le mur du pentagone, l'effondremet ayant lieu apres!

    http://www.reseauvoltaire.net/article8737.html

    ???????????
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Etude d'un réacteur Pantone sur Banc d'Essai - Mines de Douai
    Par echo-moteur dans le forum Technologies
    Réponses: 15
    Dernier message: 26/03/2009, 17h45
  2. Profil des ailes d'avions
    Par chris111 dans le forum Astronautique
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/10/2006, 11h27
  3. Terrorisme : le réacteur EPR vulnérable à la chute d'un avion de ligne ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 88
    Dernier message: 21/06/2006, 21h43
  4. Alimentation en oxygene d'un réacteur
    Par Fred dans le forum Technologies
    Réponses: 5
    Dernier message: 17/09/2004, 22h41