Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 5 PremièrePremière 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 16 à 30 sur 73

Derniéres nouvelles d'Apophis:

  1. Carcharodon

    Date d'inscription
    juillet 2008
    Localisation
    Paris
    Âge
    49
    Messages
    5 586

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Citation Envoyé par evrardo Voir le message
    Citation Envoyé par carcharodon
    pas du tout la technologie necessaire pour travailler sur un astéroïde
    Je ne comprends pas! La sonde Rosetta va se mettre en orbite de la comète Jesaispluslenom, en novembre 2014. Puis à partir de cette orbite, une sonde va se poser sur la comète, s'y ancrer à cause de la faible gravité et faire des mesures.
    On commence à avoir une certaine connaissance.
    travailler, ca signifie qu'on pose des hommes dessus pour qu'ils opèrent.
    Y a des hommes dans Rosetta ?
    As-tu une idée vague de la différence de moyens entre poser une sonde et poser un homme sur un truc pareil ?
    Ou bien tu crois qu'on pourrait installer un "equipement de poussée" qui serait d'une taille monstrueuse, de façon entièrement automatique ?
    D'une taille monstrueuse pourquoi ?
    Regardes quelle est la taille des propulseur d'Apollo pour seulement soulever 3000 tonnes de terre.
    Quelle est la masse de 67P/Churyumov-Gerasimenko, cible de Rosetta par exemple ? hmmm disons quelques centaines de milliers de fois ça...

    Il n'y a strictement aucun rapport entre poser un atterrisseur sur un tel truc et tenter de le dévier.
    Et j'ai du mal a comprendre qu'on puisse mélanger a ce point des choses si totalement distinctes au niveau des moyens a mettre en oeuvre.
    Y a au moins deux ordres de grandeurs d'écart, rajoutes 0 zéros au chèque minimum, qui a couté déjà 30% du budget annuel de l'ESA pour cette seule mission !
    Et on revient sur terre...

    -----

    Restons superficiel pour ne pas fâcher
     


    • Publicité



  2. bzh_nicolas

    Date d'inscription
    avril 2010
    Messages
    2 316

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    Ca dépend de la taille, car un gros truc peut se fractionner et là... c'est la mouïse
    J'ai toujours eut un doute sur la capacité d'une (ou plusieurs) tête nucléaire (quelque soit la taille d'ailleurs) à fractionner un "gros" (gros étant à définir) astéroïde sans que l'on doive creuser un puits pour y introduire la charge.
    Les tests des Russes et des Américains sur les explosions nucléaires en haute atmosphère ont montré que, dès que celle ci devient trop ténue, l'arme nucléaire perd toutes ces capacités de destructions mécaniques. Ne reste que les flux thermiques et les radiations.

    Dans le vide, l'effet mécanique disparaitra, les radiations ne fragmenteront pas un astéroïde. Donc il faudra que l'explosion soit vraiment proche (au contact ?) pour pouvoir le fragmenter.
    D'ailleurs, dans le vide spatial, sur quelle distance va agir l'effet thermique, par rapport à ce qu'il se passe sur Terre ? Logiquement, la boule de gaz formée par l'explosion devrait se dissiper vraiment rapidement.

    Ou alors, j'ai raté quelque chose...
     

  3. evrardo

    Date d'inscription
    mai 2008
    Messages
    4 225

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    travailler, ca signifie qu'on pose des hommes dessus pour qu'ils opèrent.
    Y a des hommes dans Rosetta ?
    As-tu une idée vague de la différence de moyens entre poser une sonde et poser un homme sur un truc pareil ?
    Pourquoi y envoyer des hommes? On a assez de connaissances pour installer un système automatisé.

    Citation Envoyé par Carcharodon Voir le message
    Ou bien tu crois qu'on pourrait installer un "equipement de poussée" qui serait d'une taille monstrueuse, de façon entièrement automatique ? D'une taille monstrueuse pourquoi ?
    Regardes quelle est la taille des propulseur d'Apollo pour seulement soulever 3000 tonnes de terre..
    Ce n'est pas du tout la même chose d'arracher un objet de 3000 tonnes à l'attraction terrestre et dévier de sa trajectoire un objet dans le vide.
    Une poussée de quelques grammes suffit pour propulser une sonde à plusieurs km/sec.
    Bon d'accord, ce n'est pas la même chose de propulser une sonde de quelques centaines de kg et un géocroiseur de plusieurs millions de tonnes. Je ne saurais pas faire le calcul, mais ce serait intéressant de déterminer quelle poussée minima et pendant combien de temps il faudrait pour dévier un géocroiseur dans l'espace.
    Travaillez, prenez de la peine, c'est le fond qui manque le moins.
     

  4. Carcharodon

    Date d'inscription
    juillet 2008
    Localisation
    Paris
    Âge
    49
    Messages
    5 586

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Citation Envoyé par bzh_nicolas Voir le message
    J'ai toujours eut un doute sur la capacité d'une (ou plusieurs) tête nucléaire (quelque soit la taille d'ailleurs) à fractionner un "gros" (gros étant à définir) astéroïde sans que l'on doive creuser un puits pour y introduire la charge.
    Les tests des Russes et des Américains sur les explosions nucléaires en haute atmosphère ont montré que, dès que celle ci devient trop ténue, l'arme nucléaire perd toutes ces capacités de destructions mécaniques. Ne reste que les flux thermiques et les radiations.

    Dans le vide, l'effet mécanique disparaitra, les radiations ne fragmenteront pas un astéroïde. Donc il faudra que l'explosion soit vraiment proche (au contact ?) pour pouvoir le fragmenter.
    D'ailleurs, dans le vide spatial, sur quelle distance va agir l'effet thermique, par rapport à ce qu'il se passe sur Terre ? Logiquement, la boule de gaz formée par l'explosion devrait se dissiper vraiment rapidement.

    Ou alors, j'ai raté quelque chose...
    Tout ça dépend de sa structure.
    On ne connait pas grand chose de tout ça.
    Y a des théories comme quoi ça pourrait le fragmenter, d'autres qui disent que ça ne servirait pas a grand chose...
    Le fait est qu'on ne sait pas comment avoir la certitude de pouvoir intervenir sur ces problèmes.
    C'est pour ça que je maintiens que si on savait aujourd'hui qu'il faudrait dévier un geocroiseur disons de plus de 300m de diamètre avant 3 ans, on aurait aucune chance d'y arriver, on n'a ni connaissance ni vraie théorie sur le sujet, et nos moyens sont très limités.
    Et je ne pense pas que ça change dans les prochaines décennies.
    D'un autre coté, on a une chance misérable de se prendre un gros cailloux durant cette période, donc... m'en branle un peu lol !
    Et l'homme sur un astéroïde ça peu accélérer beaucoup nos compétences sur le sujet, sinon, qui investira dans un système anti-géocroiseur ?
    Restons superficiel pour ne pas fâcher
     

  5. Carcharodon

    Date d'inscription
    juillet 2008
    Localisation
    Paris
    Âge
    49
    Messages
    5 586

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Citation Envoyé par evrardo Voir le message
    Pourquoi y envoyer des hommes? On a assez de connaissances pour installer un système automatisé.
    ok, cites moi le robot spatial le plus évolué a ce jour (pas difficile) et regardes ce qu'il sait seulement faire.
    Alors les systèmes automatisés qui installent des propulseurs, tout seuls, sur un astéroïde, réserve ça pour Hollywood.
    D'ailleurs ils osent même pas ! (cf Armageddon, ils envoient des hommes lol)
    Documentes toi sur les VRAIS robots, ceux qui sont en ce moment dans l'espace.
    et regarde ce que v a faire l’atterrisseur de Rosetta, puis compare avec ce dont tu parles...
    30% du budget annuel de l'ESA pour ça je te rappelle...
    Restons superficiel pour ne pas fâcher
     


    • Publicité



  6. Andrei2010

    Date d'inscription
    mai 2010
    Messages
    1 670

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Citation Envoyé par bzh_nicolas Voir le message
    Dans le vide, l'effet mécanique disparaitra, les radiations ne fragmenteront pas un astéroïde. Donc il faudra que l'explosion soit vraiment proche (au contact ?) pour pouvoir le fragmenter.
    D'ailleurs, dans le vide spatial, sur quelle distance va agir l'effet thermique, par rapport à ce qu'il se passe sur Terre ? Logiquement, la boule de gaz formée par l'explosion devrait se dissiper vraiment rapidement.

    Ou alors, j'ai raté quelque chose...
    Héhé, même un Nicolas breton peut rater quelque-chose

    L'explosion proche de la surface du géocruiseur vaporiserait une portion de son matériau à la surface, et le chaufferait à de très hautes températures. Ce nuage de gaz surchauffé, donc en dilatation rapide, donnera unebonne pichenette vers le côté opposé, déviant ainsi la trajectoire de la bête.

    Ca, c'est ce que j'ai lu dans Jenesaisquelmagazine ; ce n'est pas forcément la vérité absolue.



    Par contre, il y a un sujet où "j'ai raté quelque-chose", comme bzh-nicolas. Peut-être que quelqu'un pourrait illuminer ma lanterne :

    Imaginons qu'on a tout ce qu'il faut pour atomiser un géocruiseur, et qu'on s'apprête à s'en prendre un de bien comme il faut. Selon moi, on a un choix binaire :
    1. On se dit que le remède est pire que le mal, et on organise des grandes messes en plein air sur le continent "élu" ; ou bien,
    2. On décide que, finalement, il vaut mieux atomiser le machin, et se prendre une pluie de cendres radioactives (mais très dissipées par les courants atmosphériques), ainsi que quelques cailloux radioactifs de moindre envergure un peu partout (qui entraîneront des dommages mineurs).

    Bien entendu, le diamètre ou la longueur ou la largeur de l'astéroïde ont, finalement, peu d'importance. Ce qui compte, à mon sens, c'est la masse et la vitesse d'impact.
    Une bille de 500 mètres de diamètre, en pierre ponce, nous tombant dessus à 150 km/s, ça devrait détruire que dalle, ou même pas. La même, en "pierre de taille" et fonçant à la même vitesse, devrait nous faire très mal, mais vraiment "très beaucoup".
    Dernière modification par Andrei2010 ; 18/01/2013 à 22h10.
     

  7. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 516

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par bzh_nicolas Voir le message
    J'ai toujours eut un doute sur la capacité d'une (ou plusieurs) tête nucléaire (quelque soit la taille d'ailleurs) à fractionner un "gros" (gros étant à définir) astéroïde sans que l'on doive creuser un puits pour y introduire la charge.
    On en avait déjà discuté ici : Question chute météorite

    Citation Envoyé par Geb Voir le message
    NASA plans 'Armageddon' spacecraft to blast asteroid

    Selon la NASA, il faudrait au moins une grappe de 6 exemplaires de la bombe nucléaire américaine la plus puissante à l'heure actuelle (des bombes B83, 1,2 mégatonnes chacune), un lanceur orbital lourd comme aurait pu l'être Ares V et un lancement 2 ans avant impact pour dévier efficacement un corps rocheux d'une masse d'à peine un million de tonnes (~50 mètres de diamètre).

    Pour les corps plus gros, de 100 à 500 mètres de diamètre, le lancement devrait avoir lieu 2 ans avant impact.
    Cordialement.
     

  8. SK69202

    Date d'inscription
    septembre 2006
    Localisation
    Sud Armoricain
    Messages
    16 505

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Ca dépend de la taille, car un gros truc peut se fractionner et là... c'est la mouïse
    La mouise on l'a déjà avec le caillou qui arrive.
    Le résultat final est presque le même, un gros truc qui tue tout le monde ou, si ça ne marche pas plein de petits trucs, donc certain ratent la planète et d'autres libère leur énergie en brûlant dans l'atmosphère au dessus des océans, Sapiens Sapiens ne se laissera pas éliminer facilement.
    D'un autre coté, les gros trucs c'est un par 500 millions d'années, donc ce n'est pas sur les gros truc qu'il faut stresser.

    Comme le dit Andrei2010, on ne le casse pas, on l'irradie pour que l'éjection de masse d'un coté le pousse de l'autre, comme cela se passe tous les jours pour toutes les comètes, qui ne cassent qu'à proximité du soleil d'ailleurs.
    Une bille de 500 mètres de diamètre, en pierre ponce, nous tombant dessus à 150 km/s
    150km/s, cela ne vient pas du système solaire.
    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César
     

  9. Geb

    Date d'inscription
    novembre 2005
    Messages
    3 516

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Citation Envoyé par SK69202 Voir le message
    D'un autre coté, les gros trucs c'est un par 500 millions d'années, donc ce n'est pas sur les gros truc qu'il faut stresser.
    Pour lire ce qu'un petit truc pourrait faire comme dégâts (même si on est plus proche du scénario catastrophe que de la réalité), voir ici :

    Extinction de masse humaine ?

    Cordialement.
     

  10. SK69202

    Date d'inscription
    septembre 2006
    Localisation
    Sud Armoricain
    Messages
    16 505

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Ils parlent de milliard de dollars, y sont pas américain pour rien, si ça tombe sur la plus grande ville de Chine, ça coûte moins cher mais ça tue plus de monde. Ce n'est que le calcul pour une explosion de 10 à 15 mégatonnes à 8000 m d'altitude.

    Une explosion thermonucléaire d'une mégatonne fond une masse de roche terrestre de l'ordre de 60 m de diamètre, soit la taille estimée du caillou sibérien de 1908, pour le dévier, pas besoin d'autant de puissance et "on" dispose de milliers de têtes de 100 à 200 kT
    Le plus dur reste de les amener à proximité du corps.

    @+
    Dans les villages gaulois, ils ne sont jamais tous d'accord. Jules César
     

  11. Nebukad

    Date d'inscription
    novembre 2011
    Messages
    329

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    la nature de l'asteroide est determinante sur le moyen d'eviter de se le prendre dans la mouille. Un asteroide formé d'un agregat de caillou, lié entre eux par leur propre gravité ne sera que tres peu affecté par une grosse explosion nucléaire (ca serait un peu comme tirer une balle dans un sac de sable). Pour ce cas, il vaux en effet mieux tenter de le devier.
    Chuck Norris a déjà compté jusqu'à l'infini, 2 fois.
     

  12. evrardo

    Date d'inscription
    mai 2008
    Messages
    4 225

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Quel serait l'impact d'un bolide de 100 m de diamètre? Si la densité est de 5000 kg/m3, cela fait un poids d'environ 2.5 millions de tonnes.
    L'impact serait terrible s'il tombait sur une région habitée, mais sans doute nul pour nous s'il tombait au milieu d'un océan ou d'un désert.

    Un tel bolide est quand même extrêmement rare, puisque selon le livre de Matthieu Gounelle "les météorites", il y aurait
    * 4400 météorites de plus d'un kilo qui tombent sur ter chaque année.
    * 40 de plus de 100 kilos
    * 1 de plus de 10 tonnes tous les 10 ans.
    * 1 de plus de 1000 tonnes tous les 1000 ans.
    On est encore très loin d'un objet de 2,5 millions de tonnes.
    Travaillez, prenez de la peine, c'est le fond qui manque le moins.
     

  13. Geocroiseur63

    Date d'inscription
    février 2008
    Âge
    72
    Messages
    3 151

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Bonjour:


    Pour répondre à quelques questions,et réponses:


    Un géocroiseur de 100m de diamètre percutant la Terre à 25 Km/s libére une énergie de 100 mégatonnes...

    Sur Terre il détruirait une grande ville , tombant en mer il provoquerait une vague de 35 m de hauteur,et un raz de marée sur les cotes....

    La fréquence moyenne d'une telle chute est de 1 par millénaire...

    Bonne lecture ...
     

  14. invite2313209787891133
    Invité

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Bonjour

    Citation Envoyé par evrardo Voir le message
    Je ne saurais pas faire le calcul, mais ce serait intéressant de déterminer quelle poussée minima et pendant combien de temps il faudrait pour dévier un géocroiseur dans l'espace.
    Si on prend les données d'un lanceur classique (environ 10^7 N de poussée) un corps de 2.5 millions de tonnes (2.5*10^9kg) serait accéléré de 4.10-3 g
    Un lanceur peut maintenir cette poussée pendant environ 2 min, permettant de modifier la vitesse du corps d'environ 0.5m/s dans une direction choisie.

    Il faudrait au minimum 200 lancements pour assembler une telle fusée en orbite, avant de l'envoyer sur l’astéroïde.
     

  15. evrardo

    Date d'inscription
    mai 2008
    Messages
    4 225

    Re : Derniéres nouvelles d'Apophis:

    Citation Envoyé par Dudulle Voir le message
    Si on prend les données d'un lanceur classique (environ 10^7 N de poussée) un corps de 2.5 millions de tonnes (2.5*10^9kg) serait accéléré de 4.10-3 g
    Un lanceur peut maintenir cette poussée pendant environ 2 min, permettant de modifier la vitesse du corps d'environ 0.5m/s dans une direction choisie.
    Il faudrait au minimum 200 lancements pour assembler une telle fusée en orbite, avant de l'envoyer sur l’astéroïde.
    Bonsoir.
    Autant dire, impossible.
    Mais pourquoi une poussée de 4.10-3 g pendant 2 minutes? Il vaudrait mieux une poussée de 4.10-6g pendant 30 heures. Ce qui pourrait se faire avec une fusée beaucoup plus petite.
    Travaillez, prenez de la peine, c'est le fond qui manque le moins.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Dernières nouvelles du doctorat (en France)
    Par ananda dans le forum Actualités
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/03/2011, 11h26
  2. Actu - Dernières nouvelles de Mars
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/01/2011, 13h35
  3. Les dernières nouvelles
    Par hamida dans le forum Renseignements sur les concours et examens
    Réponses: 0
    Dernier message: 30/05/2010, 21h19
  4. Dernières nouvelles du CMB
    Par jojo17 dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 28
    Dernier message: 13/02/2010, 17h25
  5. dernières nouvelles du cosmos
    Par chris4420 dans le forum Astronomie et Astrophysique
    Réponses: 1
    Dernier message: 02/03/2007, 09h37