Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 18

Plantes médicinales

  1. kinette

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Centrale!
    Messages
    16 320
    Bonjour,
    Voici un article très intéressant du Nouvel Observateur sur le développement de la soit-disant "médecine douce par les plantes"...
    Ou ceux qui pensent que "c'est des plantes donc ça ne peut pas être dangereux" réaliseront peut-être combien il faut se méfier lorsqu'on utilise des plantes médicinales (rien de plus facile que de tuer avec des plantes, c'est une botaniste qui vous le dit! ).

    Article qu'on peut lire à cette adresse

    Semaine du jeudi 27 février 2003 - n°1999 - Notre époque
    Quand les herbes médicinales sont un poison

    La roulette russe des plantes chinoises

    Aristoloche, garance, éphédra, millepertuis... De jolis noms à la mode pour se soigner de façon traditionnelle et naturelle? Pas vraiment. Le très sérieux Circ, Centre international de Recherche sur le Cancer, dénonce leur dangerosité


    --------------------------------------------------------------------------------

    En 1993, il y a juste dix ans, le professeur Jean-Louis Vanherweghem, de l’hôpital Erasme de Bruxelles, s’étonnait de voir arriver dans son service de néphrologie réputé des femmes victimes d’atteintes rénales graves, dont le nombre devait en quelques années dépasser la centaine (110 cas recensés aujourd’hui en Belgique). «Des insuffisances rénales très particulières, chez des gens sans antécédents médicaux.» Aboutissant d’abord à la destruction complète du rein (70% de ces patientes sont maintenues en vie par la dialyse chronique, ou ont bénéficié d’une greffe de rein). Puis, chez une bonne moitié des sujets concernés, à des cancers du bassinet rénal, de l’uretère ou de la vessie – l’analyse du tissu rénal montrant «une modification de l’ADN des malades», constate le professeur Vanherweghem. On rechercha – puis on trouva assez vite – la cause de cette malédiction inexplicable. Car là on avait eu de la «chance», toutes les femmes atteintes présentaient un point commun bien précis: elles avaient, plusieurs années auparavant pour certaines, suivi un traitement amaigrissant prescrit dans un même cabinet médical, et basé sur des préparations à base d’herbes chinoises traditionnelles. Pas des herbes diffusées sous le manteau dans des échoppes exotiques, mais dûment vendues dans certaines pharmacies. Des herbes «naturelles», «inoffensives», croyait-on, mais capables d’aller chambouler le patrimoine génétique, au cœur de nos cellules.
    L’enquête épidémiologique permit de désigner assez rapidement l’ingrédient coupable: il s’agissait d’Aristolochia fangchi, une plante de la vieille pharmacopée chinoise qui, en l’occurrence, aurait été accidentellement substituée à Stephania tetandra, «en raison de noms chinois très voisins». Or toutes les plantes de la famille des aristoloches contiennent un principe actif terrifiant, pour lequel «aucune dose sans effet toxique n’a pu être déterminée»: la famille des acides aristolochiques et aristolactames, molécules mutagènes et cancérigènes pour l’estomac, la vessie, les reins, les testicules. A propos des aristolochiacées, les vieux dicos Larousse d’il y a presque cent ans constataient, avec raison mais sans autre précision: «La plupart possèdent des propriétés médicales assez énergiques.» Le vieux Larousse ne croyait pas si bien dire...
    En bonne logique, l’utilisation de toutes les plantes (elles sont nombreuses) contenant ces substances est interdite dans la plupart des pays depuis deux ou trois ans. L’interdiction s’étend aux plantes médicinales auxquelles on risque, par erreur, de substituer des aristoloches, ainsi bien sûr qu’à toutes les préparations ou extraits en gélules. En France, où l’on a recensé «au moins sept cas similaires aux cas belges», cette interdiction remonte à février 2001 et, fait exceptionnel, vise même... les médicaments homéopathiques – du moins «jusqu’à la 12e dilution centésimale hahnemannienne», au-delà de laquelle la présence d’une seule molécule résiduelle est jugée «très improbable».
    Et pourtant, des extraits d’aristoloche continuent d’être commercialisés – et pas seulement via l’incontrôlable internet – dans des produits paramédicaux ou autres «compléments alimentaires» exotiques alléguant des vertus curatives variées, depuis l’eczéma jusqu’à l’obésité. L’an dernier encore, le très officiel organisme Santé Canada publiait une liste de spécialités chinoises – dont un produit «diurétique et laxatif» destiné aux enfants! – contenant des extraits d’aristoloche, sans que cela soit toujours mentionné sur l’étiquette. Ou alors en chinois, et encore sous le seul nom de mu tong, lequel ne veut rien dire, car il s’agit d’«un terme traditionnel utilisé pour décrire bon nombre d’herbes, y compris l’aristoloche, employées de façon interchangeable dans les remèdes traditionnels chinois». D’où on doit conclure qu’avec de tels «remèdes» il est à peu près impossible de savoir ce que l’on absorbe vraiment.
    Toutes les données scientifiques concernant l’aristoloche viennent d’être publiées par le Circ de Lyon (le Centre international de Recherche sur le Cancer, qui dépend de l’OMS), dans un gros livre (1) qui constitue le 82e tome de l’inventaire systématique des substances cancérogènes. Or les aristolochiacées y sont en bonne (ou plutôt en mauvaise) compagnie: le rapport du Circ épingle d’autres plantes, largement employées par les médecines traditionnelles orientales, et néanmoins «clairement cancérigènes, au moins en expérimentation animale». Il en va ainsi de la racine de garance (Rubia tinctorum), et des autres plantes contenant des anthraquinones, qui sont fréquemment employées comme laxatifs. Ou de Senecio riddellii et d’autres espèces de séneçon, utilisées en infusions, qui – en raison de leur teneur en alcaloïdes de la classe des pyrrolizidines – sont jugées «peut-être cancérigènes chez l’homme», dans la mesure où elles le sont à coup sûr chez les souris de laboratoire. Ces constatations conduisent les spécialistes du Circ à démystifier les sympathiques «médecines traditionnelles». A nous mettre en garde contre l’engouement inconsidéré dont elles bénéficient dans beaucoup de pays développés. Et à souligner que «"naturel" n’est pas forcément synonyme de "bénéfique"». Or le risque du cancer n’est pas le seul en cause, et certaines plantes des apothicaireries exotiques exercent d’autres nuisances, éventuellement mortelles. C’est ainsi que les seules victimes recensées de l’éphédra se comptent par dizaines, en particulier aux Etats-Unis, et que pourtant la substance en cause, interdite un peu partout, continue d’être vendue – et consommée.
    L’éphédra, ou éphèdre, ou uvette, est un arbuste à fleurs jaunes et fruits rouges, d’où la pharmacopée occidentale a tiré l’éphédrine, décongestionnant nasal et médicament antiasthmatique, vendu sur ordonnance uniquement, et selon des dosages garantis. La médecine traditionnelle chinoise l’utilise aussi, le plus souvent à bon escient, on l’espère. Les choses se gâtent quand on remarque, comme le fait tel site internet vendeur d’une gamme de produits qui en contiennent, que les alcaloïdes de l’éphédra, ou ma huang, sont «chimiquement liés aux amphétamines». Ce qui métamorphose le bel arbuste en «stimulant à base d’herbe» (sous-entendu: inoffensif), et en «speed naturel» entrant dans la catégorie, de plus en plus prisée, des «smartdrugs» (les drogues sympas). L’éphédra est, du coup, crédité de «la même action que l’adrénaline ou les amphétamines chimiques», avec le côté champêtre ou écolo en prime.
    Sur le site Azarius vous pouvez, tout comme dans une boutique de produits de régime américaine, acheter un flacon d’Ephedra Supercaps (25 euros les 100 capsules), ou l’Ephedra herbe coupée 100 grammes pour 9 euros. Un autre site propose ses pilules Burn qui «stimulent le processus inoffensif de la thermogénèse pour brûler les graisses». Ou ses pilules Block, «à l’éphédrine naturelle», qui, dans l’estomac, «absorbent le gras comme une éponge», et «font baisser les niveaux de triglycérides et cholestérol». Ailleurs encore, avec l’éphédra, alias ma huang, on vous promet un développement musculaire aussi spectaculaire qu’harmonieux, une résistance surhumaine à l’activité physique, une sensation d’euphorie. Bref, le dopant parfait, indétectable, et naturel bien sûr: de bizarres «suppléments diététiques naturels» sont à ce titre diffusés dans les salles de bodybuilding.
    Selon les dernières statistiques disponibles, cette utilisation inconsidérée des extraits d’éphédra, sous la seule indication de régimes pseudo-amaigrissants, a causé au moins 81 décès répertoriés aux Etats-Unis, suite à des crises cardiaques ou à des accidents vasculaires cérébraux. Ces préparations entraînent aussi des étourdissements, tremblements, maux de tête, arythmies cardiaques, convulsions, psychoses, provoquent des calculs rénaux et sont toxiques pour le foie. L’éphédra s’avère particulièrement dangereux lorsqu’on l’associe à des stimulants, comme par exemple la caféine et tout ce qui en contient (café, thé vert, guarana, maté, noix de cola, etc.). Le chef du service de santé de l’armée canadienne a récemment jugé indispensable de mettre ses troupes en garde, et de publier la liste complète des faux noms sous lesquels l’éphédra peut se cacher: «cao mahuang», «zong mahuang», «sea grape», «Sida Cordifolia», «yellow horse», «joint fir», «desert herb», on en passe... Mais alors que faire, docteur?
    Comme le principe actif (l’éphédrine) est un médicament reconnu, il est impossible de frapper d’interdiction toutes les préparations contenant de l’éphédra. Et en plus, vu la multiplicité de ses dénominations, il semble quasi impossible de le débusquer partout où cet «euphorisant et activateur naturel du métabolisme» se dissimule, de façon le plus souvent illicite. Santé Canada, qui semble en pointe dans le combat contre le désastreux dévoiement des médecines dites naturelles, a beau multiplier les mises en garde, les notes d’information, les listes de tisanes suspectes, les interdictions, les injonctions faites aux distributeurs de «retirer de leurs tablettes les produits interdits», et les saisies douanières, rien n’y fait: Santé Canada doit constater que, malgré tous ses efforts, «les Canadiens consomment de nombreuses préparations contenant de l’éphédrine, dont la vente est interdite au Canada». Alors il faut craindre que les Français, et les autres Européens aussi...
    Le rapport du Circ fait le point sur les diverses réglementations nationales concernant les «herbal medicines», très différentes d’un Etat à l’autre. C’est ainsi que l’Allemagne fait figure de très bon élève, appliquant en principe aux potions végétales les mêmes critères de contrôle qu’aux médicaments «normaux». A l’opposé, on trouve les Etats-Unis où, du moment que ces produits ne revendiquent pas le statut de médicament mais se contentent de celui de «supplément diététique», voire d’«aliment», on est à peu près libre de commercialiser et de consommer n’importe quoi. La France se situe à mi-chemin, autorisant quelques centaines de plantes médicinales qui, au nom d’un «usage traditionnel», sont dispensés des tests toxicologiques et cliniques imposés aux médicaments. Ces plantes et ces préparations à base de plantes sont toutefois soumises à certaines règles d’étiquetage et de conditionnement. Mais allez donc vous y retrouver avec les appellations variables, multiples et interchangeables dont font usage les herboristeries orientales ou autres!
    «Un même nom, en chinois et en japonais, désigne parfois deux plantes tout à fait différentes», constate notamment le professeur Vanherweghem. Et puis les analyses le montrent souvent, il ne faut pas se fier à l’étiquette: les extraits de ginseng, par exemple, contiennent entre 50 et 150% du dosage indiqué, et parfois même... 0%. C’est d’ailleurs aussi le cas des pilules à la mélatonine vendues aux Etats-Unis. Certes, là il ne s’agit pas d’une plante, mais le produit est diffusé dans les mêmes magasins peu scrupuleux, et il arrive que les comprimés soient à teneur nulle, comme un médicament homéopathique en somme. Parfois, d’ailleurs, c’est l’inverse: la préparation contient des substances très actives, qui ne sont pas du tout annoncées sur l’emballage. C’est que les fabricants de remèdes traditionnels, quelquefois peu convaincus eux-mêmes de l’efficacité de leurs poudres de perlimpinpin, mais soucieux de satisfaire leurs clients, ajoutent discrètement à leurs extraits exotiques des molécules pharmaceutiques ultramodernes. Jean-Louis Vanherweghem a trouvé en Belgique des anti-inflammatoires garantis aux herbes, qui contenaient pourtant de la cortisone. Et Santé Canada a découvert que les comprimés de Hua Fo, spécialité fabriquée en Chine par Guizhou Ribulo Medical Industry Inc., censée «améliorer les fonctions sexuelles grâce à un cocktail de plantes médicinales», sont bourrés de sildénafil, c’est-à-dire... de Viagra.
    Ainsi, on croit se soigner de façon traditionnelle et naturelle, n’absorber que de bonnes vieilles plantes chinoises, et on joue à la roulette russe avec sa santé. On ne sait pas ce que l’on avale au juste, et on risque même de retomber sur la chimie allopathique occidentale honnie, à laquelle justement on voulait échapper. Le rapport du Circ remarque d’ailleurs que, dans les pays occidentaux où ils se répandent, les remèdes asiatiques ou africains traditionnels sont de toute façon dévoyés: «Ces produits sont souvent distribués pour faire maigrir ou accroître la masse musculaire. Or, dans leurs pays d’origine, ils n’ont jamais été prescrits pour de telles indications.» Quant aux propriétés aphrodisiaques de certains de ces remèdes naturels – souvent demandées, elles, dans les pays d’origine –, on a vu qu’il était plus prudent de leur donner un petit coup de pouce chimique. Fabien Gruhier

    (1) «Some Traditional Herbal Medicines, Some Mycotoxins, Naphtalene and Styrene», IARC Press, Lyon.


    Infusion dangereuse

    Au printemps dernier, l’OMS lançait une «stratégie mondiale pour les médecines traditionnelles ou parallèles». Il s’agit d’un plan sur cinq ans, qui vise à explorer ces médecines, à évaluer leur efficacité et à voir quels bénéfices la santé publique peut en attendre, dans leurs pays d’origine comme dans les pays développés. Parmi ces thérapeutiques, qui vont de l’acupuncture à l’ayurveda, les remèdes à base de plantes occupent une place importante. Or ces plantes médicinales ont des vertus souvent mystérieuses, et il est urgent de multiplier les recherches: aujourd’hui, alors que les médecines dites natu-relles comptent des milliards d’utili-sateurs, les travaux sur ce thème ne représentent que 0,4% des articles pu-bliés par les grandes revues scientifiques.
    Il y a pourtant de quoi faire. Par exemple à propos d’Artemisia annua, plante médicinale chinoise qui semble combattre le paludisme résistant. Ou Sutherlandia microphylla, plante sud-africaine dont on espère tirer un médicament redonnant appétit et masse corporelle aux sujets infectés par le virus du sida. En attendant, il faut utiliser les connaissances déjà disponibles. Par exemple s’abstenir de consommer du ginseng quand on prend de la warfarine (effet anticoagulant excessif). Ou savoir que le millepertuis fait double emploi avec l’imipramine (antidépresseur). Ou encore interdire ce même millepertuis aux séropositifs VIH, car il contrecarre l’action de l’indinavir (inhibiteur de protéase) et favorise la multiplication du virus: même les tisanes les plus anodines doivent être maniées avec précaution. F. G.


    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.
     


    • Publicité



  2. Cécile

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    région parisienne
    Messages
    7 601
    Très intéressant, l'article que tu cites, Kinette (bien qu'un peu indigeste ... t'aurais pas quelques plantes pour aider la digestion ? ).
    C'est sûr que dire "naturel = bon pour la santé" est une belle connerie. La ciguë de Socrate, elle a été bonne pour sa santé ?
    Je n'ai lu qu'une fois des avertissements contre l'utilisation banalisée des plantes médicinale : c'était dans un journal pour futurs ou nouveaux parents, et ils mettaient en garde les femmes enceintes contre toutes les tisanes autres que celles vraiment banales (verveine...). Et ils faisaient bien, car j'imagine que si ce n'est pas anodin pour les adultes, ça l'est encore moins pour le foetus.
    Ma politique médicale perso, c'est : 1)voir un ou deux jours si ça passe tout seul, 2) si ça ne passe pas, aller voir le médecin. Mon automédication est limitée au doliprane (et encore, j'en abuse pas).
     

  3. vince

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    carrément à l'ouest
    Âge
    36
    Messages
    2 293
    Oui en effet, un article très instructif à garder sous le coude pour le resservir aux turiféraires de l'alternatif...
    Pour ma part rien de m'exaspère plus que cette mode pseudo-orientaliste qui souffle sur nos sociétés. Au delà du slogan "naturel=bénéfique" il y a cette idée plus générale que exotisme=super-génial. Tout ce qui est chinois ou qui se revendique comme tel est forcément merveilleux (gym, méditation, médecine etc.) et c'est d'ailleurs un fait reconnu que les chinois vivent en moyenne 150 ans et ne sont jamais malades. Bizarement dans toute la clique des tenants de la medecine parallèle et autres pièges à gogos, on en trouve aucun pour vanter les mérites de la médecine bérichonne, de la gymnastique picarde ou des bienfaits pour l'esprit de la relaxation franc-comtoise...

    vince qui en a marre
     

  4. Cécile

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    région parisienne
    Messages
    7 601
    Tout ce qui est chinois ou qui se revendique comme tel est forcément merveilleux
    Sans parler de l'astrologie chinoise qui vient concurrencer nos arnaqueurs locaux. Elizabeth Tessier devrait porter plainte pour concurrence déloyale. Que fait l'OMC ???
    Je vais de ce pas acheter un éléphant de jade (ça porte bonheur) pour remplacer ma patte de lapin et mon trefle à quatre feuilles.
     

  5. vince

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    carrément à l'ouest
    Âge
    36
    Messages
    2 293
    Citation Envoyé par Cécile
    Sans parler de l'astrologie chinoise.
    Tiens je l'avais presque oubliée celle-là...
     


    • Publicité



  6. syntem

    Date d'inscription
    mai 2007
    Âge
    56
    Messages
    1

    Re : Plantes médicinales

    Bonjour,
    Il me semble qu'il ne faut pas tomber non plus dans le rejet des plantes médicinales. Certaines associations luttent pour préserver la biodiversité à ce niveau et les vertus de certaines plantes ne sont plus à prouver. C'est le cadre de leur emploi qui est parfois mal défini.

    Petit message perso : je suis à la recherche de Vaccinum Angustifolium / Bleuet nain ( feuilles, tiges fruits ) . C'est une plante qui pousse en Amérique du Nord et particulièrement au Canada. Je peux éventuellement envisager un échange avec des plantes de ma région ( j'habite en France dans le parc naturel du Haut Jura)
    Cordialement,
    Syntem
     

  7. pommier

    Date d'inscription
    octobre 2006
    Localisation
    Picardie
    Messages
    410

    Re : Plantes médicinales

    Citation Envoyé par vince Voir le message
    de la gymnastique picarde
    [/i]
    Bonsoir
    C'est quoi cette gymnastique

    a part celà, les plantes médicinales importées de Chine sont souvent mal identifiées, avec des taux impressionnants de pesticides...

    cela ne doit cependant pas discréditer une phytothérapie avec plantes connues, aux indications et à l'utilisation bien codifiée.
     

  8. pharmaboss

    Date d'inscription
    septembre 2006
    Messages
    72

    Re : Plantes médicinales

    Bonjour,
    je me permets d'intervenir en tant qu'étudiant en pharmacie pour apporter une petite précision : toutes les plantes peuvent être considérées comme médicinales et c'est pour cela que leur vente est strictement réservé au pharmacien sauf pour une liste de 36 plantes dont l'usage "traditionnel" est autorisé par la loi.
    Toutes les plantes peuvent être dangereuses et c'est pour cela que je milite activement contre les charlatans qui pensent "soigner avec les plantes" sans même avoir étudié la pharmacologie ou la pharmacognosie.
    Ces gens-là peuvent être dangereux dans les deux sens : par toxicité de la plante ou par manque d'efficacité face à une maladie grave.
    Les plantes sont des médicaments et d'ailleurs une très grande partie des médicaments que l'on trouve dans les tiroirs d'une officine sont préparés à partir des plantes, même certains anticancéreux très connus.
    Les plantes sont la base du métier de pharmacien pour produire des médicaments et certains pensent qu'on peut s'improviser expert en médicaments.

    Petit coup de gueule contre les "guérisseurs".
     

  9. kinette

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Centrale!
    Messages
    16 320

    Re : Plantes médicinales

    toutes les plantes peuvent être considérées comme médicinales et c'est pour cela que leur vente est strictement réservé au pharmacien sauf pour une liste de 36 plantes dont l'usage "traditionnel" est autorisé par la loi.
    Bonjour,
    Je crains que ce ne soit plus du tout respecté, avec tous les mélanges de plantes, extraits, tisanes exotiques, etc... vendues partout.
    Puis on peut aussi vendre les plantes en pots ou en graines
    (J'ai souvenir d'un site "ethnobotanique" où on pouvait commander des trucs assez effarants il y a quelques années...).

    K
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.
     

  10. nikkita2

    Date d'inscription
    novembre 2006
    Localisation
    Paris
    Âge
    52
    Messages
    999

    Re : Plantes médicinales

    Citation Envoyé par vince Voir le message
    Oui en effet, un article très instructif à garder sous le coude pour le resservir aux turiféraires de l'alternatif...
    Pour ma part rien de m'exaspère plus que cette mode pseudo-orientaliste qui souffle sur nos sociétés. Au delà du slogan "naturel=bénéfique" il y a cette idée plus générale que exotisme=super-génial. Tout ce qui est chinois ou qui se revendique comme tel est forcément merveilleux (gym, méditation, médecine etc.) et c'est d'ailleurs un fait reconnu que les chinois vivent en moyenne 150 ans et ne sont jamais malades. Bizarement dans toute la clique des tenants de la medecine parallèle et autres pièges à gogos, on en trouve aucun pour vanter les mérites de la médecine bérichonne, de la gymnastique picarde ou des bienfaits pour l'esprit de la relaxation franc-comtoise...

    vince qui en a marre
     

  11. nikkita2

    Date d'inscription
    novembre 2006
    Localisation
    Paris
    Âge
    52
    Messages
    999

    Re : Plantes médicinales

    Citation Envoyé par Cécile Voir le message
    Sans parler de l'astrologie chinoise qui vient concurrencer nos arnaqueurs locaux. Elizabeth Tessier devrait porter plainte pour concurrence déloyale. Que fait l'OMC ???
    Je vais de ce pas acheter un éléphant de jade (ça porte bonheur) pour remplacer ma patte de lapin et mon trefle à quatre feuilles.
    Moi je mets du gros sel devant ma porte d'entrée car j'ai une voisine qui m'a jetée un sort , j'en suis sûre, sus à la voisine , sortez votre gros sel
     

  12. nikkita2

    Date d'inscription
    novembre 2006
    Localisation
    Paris
    Âge
    52
    Messages
    999

    Re : Plantes médicinales

    Kinette


    j'ai une amie qui voit une chinoise qui n'est même pas reconnue ici comme praticienne ( admettons que dans son pays elle soit vraiment acuponctrice comme elle le prétend )
    Donc elle se fait piquer de toutes part pour un problème rénal ( 35 euros non remboursés )
    Alors que son médecin traitant lui a dit en voyant ses résultas sanguins qu'il fallait faire une échographie rénale !
    Non seulement elle ne fait pas pratiquer l'écho et en plus elle achète tous les mois 15 euros de plantes chinoises à cette dame , et elle boit ça tous les jours !
    je l'ai mise en copie de ton super article et bien elle persiste et signe .
    Les plantes sont jetées en vrac dans un sac , , mais moi jamais je ne mettrais à boire des tisanes de plantes dont je ne connais même pas ni le nom ni la vertu thérapeutique , ni la provenance
    C'est du délire à l'état pur !
    je fais comment pour lui dire qu'elle doit arrêter ça ?
    Merci
    Nikita
     

  13. emli1s2

    Date d'inscription
    décembre 2008
    Messages
    2

    Re : Plantes médicinales

    Bonjour,

    Nous sommes deux élèves de 1°S, et faisons un TPE sur l'effet des plantes sur l'organisme. Pour cela nous avons créé un site internet et avons mis en ligne un sondage sur la médecine par les plantes. Nous aimerions avoir un maximum de réponses sérieuses.

    http://tpe1s2.webnode.com/sondage/

    Merci d'avance pour vos réponses !
     

  14. etoile64

    Date d'inscription
    janvier 2006
    Localisation
    Bordeaux
    Âge
    27
    Messages
    1 779

    Re : Plantes médicinales

    Citation Envoyé par emli1s2 Voir le message
    Bonjour,

    Nous sommes deux élèves de 1°S, et faisons un TPE sur l'effet des plantes sur l'organisme. Pour cela nous avons créé un site internet et avons mis en ligne un sondage sur la médecine par les plantes. Nous aimerions avoir un maximum de réponses sérieuses.

    http://tpe1s2.webnode.com/sondage/

    Merci d'avance pour vos réponses !

    Votre sondage est foireux : "prenez vous des médicaments à base de plante"? Qu'entendez vous par là : médicaments contenant une molécule retrouvée dans une plante?
     

  15. espritphyto

    Date d'inscription
    janvier 2011
    Messages
    2

    Re : Plantes médicinales

    Bonjour je suis nouvelle sur le forum ! Moi pour tous ce qui est en rapport sur les plantes j'ai mon site internet qui est #############. Vous pouvez trouver pas mal de plantes répertoriées avec multiples infos comme les effets positifs et négatifs de la plante en question.
    Vous trouverez aussi les produits associés aux plantes si vous avez besoin de vous soigner.
    Pour les problème de digestion par exemple tu peux prendre comme plantes, le charbon végétal, l'artichaut, le radis noir, etc...

    voila bonne journée

    Désolée, ce genre de lien n'est pas accepté sur le forum, mais vous pouvez le renseigner dans votre profil.
    Dernière modification par mh34 ; 06/01/2011 à 11h27.
     


    • Publicité




Poursuivez votre recherche :




Sur le même thème :




 

Discussions similaires

  1. Plantes médicinales
    Par Ziltoid dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/12/2007, 10h16
  2. Plantes médicinales.
    Par Dr. NucleYous dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 12
    Dernier message: 22/10/2007, 18h45
  3. plantes médicinales
    Par mel1004 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/10/2007, 18h16
  4. [botanique] plantes médicinales
    Par Dr. NucleYous dans le forum Biologie
    Réponses: 18
    Dernier message: 23/10/2006, 20h02
  5. TPE plantes médicinales
    Par Anthe dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 03/10/2004, 20h12

Les tags pour cette discussion