Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

a propos de la chélidoine...

  1. #1
    les girls
    voila on fait un tpe sur la chélidoine et notament sur ces vertues guerrissante sur les verrues. Et on aimerai realiser une chromatographie sur couche mince de la seve de chélidoine mais probleme on sait pas quel solvant utiliser... Si qulqu'un peut ns aider c avec un grand plaisir!

    Anne et Sandy (term S)

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    kinette
    Bonjour,
    POur la chromato... ben euh, je n'ai pas tellement de conseils à donner (je fais remonter pour les plus "spécialistes).

    A mon avis un problème avec ceci sera que le latex de chélidoine s'oxyde très rapidement à l'air...

    Sinon qu'avez-vous trouvé à propose de cette plante? (j'ai peur que vous ayez du mal à trouver de la doc. tant pour les composés présents dans ce latex que sur les verrues elles-même).

    K.elodonium majus
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  4. #3
    les girls
    ben pour la chromatographie de la seve de chélidoine on nous a conseille d'utiliser de l'ethanol,ou phénol, acetone, dioxane ou en mieu de l'acide péracetique comme solvant... on sait pas trop si ca peut marcher... c vrai que sur la plante elle meme on a pas trop de renseignement (en tout cas par sur les composants de la seve)
    En fait le but de notre tpe c de comparer la seve de cette plante avec les medicaments actuel et de voir si il ont les memes principes actif... voila notre probleme....!!!

  5. #4
    kinette
    En fait le but de notre tpe c de comparer la seve de cette plante avec les medicaments actuel et de voir si il ont les memes principes actif...
    Waou!!!
    Comment dire... je trouve ce programme assez ambitieux, surtout que je doute qu'une simple chromatographie suffise à montrer si les composés sont identiques ou non.

    Bon déjà à mon avis il faudrait que vous recherchiez un peu plus ce qu'est une verrue et la façon dont agissent les différents produits utilisés (en fait le mode d'action est peu spécifique, puisque ça consiste essentiellement à "empoisonner" la zone infectée.
    Quels sont les médicaments que vous souhaitez comparer? (ceux que je connais contiennent de l'acide salicilique, qui doit être présent en toute petite quantité dans la chélidoine, ce composé étant présent chez énormément de plantes, mais ne doit pas être le composé auquel est dû l'effet toxique).

    Sinon, la chélidoine est une papavéracée.
    La "sève" qui s'écoule lors d'une blessure est en fait du latex (le latex n'est pas vraiment de la sève mais un liquide contenu dans des canaux particuliers de la plante).
    Comme le pavot, la chélidoine contient des alcaloïdes...

    (avez-vous bien discuté avec votre prof de ce sujet de TPE? personnellement je le trouve un peu "difficile").

    K.ritique
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  6. #5
    les girls
    ben nos prof de tpe ns ont rien dit de special sue la difficulte du tpe... mais on se fait aider par un pharmacien qui est aussi herboriste et ki apparement aurait trouve un laboratoir ki fait des recherches sur la chelidoine.. dc on va voir ce k'il va ns donner. anotre avis le principe actif commen au medicament (style duofilm..) et a la plante c le nitrol et pas l'acide salicilique.

  7. #6
    kinette
    OK bon si vous avez trouvé des personnes qui peuvent vous aider c'est bien.
    Veillez aussi à avoir un apport plus personnel (expériences).

    La chélidoine est réputée pour les verrues... mais je me demande si les autres papavéracées ont les mêmes composés et la même action.

    (à titre indicatif, le latex des euphorbes est aussi traditionnellement utilisé).

    Bon courage,

    K.oquelicot
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  8. #7
    Raph
    Bonjour,

    c'est vrai que dans un premier temps, comparer les substances chimiques contenues dans la sève en question et celles utilisées en pharmacie peut être une bonne approche. La chromatographie peut fonctionner, bien que ce ne soit pas la méthode d'analyse la plus précise...

    Votr problème va être de trouver le bon éluant ! mais aussi de trouver les substances témoins caractéristiques : si vous voulez comparer quelque chose, il faut que vous soyez certaines que la sève et le produit pharmaceutique contiennent des produits ne commun.

    Donc ce serait bien d'isoler quelques principes actifs, ou (encore mieux) de trouver dans la littérature de labo leur Rapports Frontaux dans l'éluant que vous utiliserez.

Discussions similaires

  1. A Propos Du Dichloroacétate, (d.c.a)
    Par obiwan 06 dans le forum Traitement et origine du cancer
    Réponses: 47
    Dernier message: 06/12/2013, 23h41
  2. À propos de Newton
    Par Sephi dans le forum Epistémologie et Logique
    Réponses: 21
    Dernier message: 23/06/2007, 11h20
  3. à propos de pi ...
    Par Amon GAIA dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 3
    Dernier message: 13/01/2007, 19h03
  4. A propos de la SI
    Par Makay dans le forum Orientation avant le BAC
    Réponses: 3
    Dernier message: 01/05/2006, 14h09