Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 11 sur 11

Détermination du PSA méthode dite "ultra sensible"

  1. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 847

    Détermination du PSA méthode dite "ultra sensible"

    Bonjour,
    Comme des milliers j'imagine je m'intéresse à cet indicateur qu'est le PSA. Venant des sciences dites exactes, je suis parfaitement au fait ce ce qu'est une analyse et comment s'exprime le résultat (précision, exactitude, erreurs accidentelles ou systématiques, calculs d'incertitude,...). Bref, je me suis intéressé d'assez près à la "chose biologique" qui n'est pas et loin s'en faut ma tasse de thé
    Première constatation le foisonnement d'indicateurs :
    -limite de détection analytique à 0.002 ng/ml (on taquine le picogramme excusez du peu !),
    -sensibilité fonctionnelle 0.03 ng/ml,
    -précision inter série </= 20%,
    -taux seuil de 0.03 à 0.07ng/ml quid ? dépendrait du fournisseur du kit analytique ? plus d'un facteur 2 !
    et j'en oublie,....
    Ce qui est également à noter est l'expression des résultats (à rapprocher de ce qui est dit plus haut) : <0.01, 0.01, 0.02,......pour arriver à 0.1ng/ml, où là on commence à s'agiter ! Je conçois très bien que la limite de résolution de l'imagerie (PET, et autres...) fait qu'entre 0.01 et 0.09 il n'y a peut être rien à entreprendre. Ayant pris le temps d'en discuter avec mon "biologiste préféré" entre taux d'HDL/LDL, j'en retiens que si la sensibilité de la méthode est remarquable, les dispersions, bruits de fond,...le seraient tout autant.
    Bien évidemment, je ne suis ni biologiste ni biochimiste mais j'ai un certain mal à trouver ici la rigueur d'approche que l'on trouve en chimie analytique et je ne parle pas de cette curieuse idée de quantification en ng/ml, pourquoi pas tout simplement en microgramme/l qui de mon sens serait mieux compris d'une majorité de personnes ?
    Alors, si vous avez des remarques ne vous en privez pas !
    Merci d'avance.
    Cdt.

    -----

     


    • Publicité



  2. minushabens

    Date d'inscription
    juillet 2014
    Messages
    5 449

    Re : Détermination du PSA méthode dite "ultra sensible"

    C'est un test de dépistage ("screening" en Anglais) et donc il est conçu pour avoir une bonne sensibilité et en contrepartie une moins bonne spécificité. En d'autres termes, il détecte bien les cancers mais il donne pas mal de faux positifs. D'ailleurs l'usage de ce test est controversé, parce que d'une part la détection précoce d'une tumeur de la prostate n'améliore pas beaucoup le pronostic (un peu quand-même mais beaucoup moins que pour d'autres cancers) et d'autre part, les faux positifs doivent subir une biopsie pour rien et ça peut entraîner des problèmes. Je précise que tout ça je l'ai lu, je ne suis pas du tout spécialiste de cancer de la prostate, ni même médecin.
     

  3. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 847

    Re : Détermination du PSA méthode dite "ultra sensible"

    Bonsoir,
    Merci pour la réponse, mais tout ça je le savais
    Ce qui m'interesse c'est le post traitement tumoral, et quel est le degré de fiabilité du dosage dit "ultra sensible" du PSA dans le cadre d'un suivi sur le long terme pour par exemple anticiper une récidive.
    D'où mon intérêt sur la fiabilité de cette méthode, car en matière de cancer, disposer d'un marqueur est un atout important.
    Cdt.
     

  4. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 098

    Re : Détermination du PSA méthode dite "ultra sensible"

    Bonsoir aussi.
    Citation Envoyé par 40CDV20 Voir le message
    D'où mon intérêt sur la fiabilité de cette méthode, car en matière de cancer, disposer d'un marqueur est un atout important.
    Je complète et résume les précédentes interventions.
    Si la fiabilité en tant que dépistage est mauvaise, en tant que suivi tumoral, le marqueur est utilisable.
    Plus exactement, c'est l'évolution de la valeur, de façon "importante" qui va permettre de supposer ou suspecter une activité ou rémission tumorale (illustré ici).
     

  5. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 847

    Re : Détermination du PSA méthode dite "ultra sensible"

    Bonjour,
    Document que je ne connaissais pas, merci. Je vous le temps de lire et si besoin je reviens vers vous.
    Cdt.
     


    • Publicité



  6. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 098

    Re : Détermination du PSA méthode dite "ultra sensible"

    De plus, ces pourcentages de variations ne seront pas scrupuleusement respectés: dès qu'une valeur ou sa variation interpelle, il est pris en compte d'une manière ou d'une autre (méthode dite de la "louche").
     

  7. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 847

    Re : Détermination du PSA méthode dite "ultra sensible"

    Bonjour,
    C'est un document généraliste qui me semble très accessible par tout un chacun et qui présente également l'intérêt de se familiariser avec la terminologie. Par contre, "un cran au dessus" c'est quasiment vide. On trouve bien un graphique qui est d'intérêt limité d'autant plus que l'abcisse est borné sur une année. A part peut être des cancers particulièrement agressifs (pancréas), je doute (ou plutôt j'espère) que ça ne correspond pas à la majorité des situations.
    Ma question porte sur l'intervalle 150-250 de ce graphique et plus particulièrement de la fiabilité analytique.
    Cdt.
     

  8. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 098

    Re : Détermination du PSA méthode dite "ultra sensible"

    Re.
    Citation Envoyé par 40CDV20 Voir le message
    Ma question porte sur l'intervalle 150-250 de ce graphique et plus particulièrement de la fiabilité analytique.
    Seulement indicative, jusqu'à ce que les examens nécessaires soient fait (on peut être dans ces valeurs et l'état ne pas correspondre à la cause décrite et vis-versa). Si les valeurs surveillées évoluent de façon correspondant au graphique, on lui donne une valeur pronostique qui est de toute façon complétée par d'autres examens de surveillances, au moins pendant un "certain temps".
    Après l'année, on espère rester dans le cas de "l'indicateur de maladie résiduelle / nadir".
     

  9. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 847

    Re : Détermination du PSA méthode dite "ultra sensible"

    Bonjour,
    C'est un peu l'idée globale que je m'en faisais.
    Ce qui m'a étonné dans ce dosage dit PSA US, c'est le manque d'explications "satisfaisantes" que peuvent fournir tant le praticien que le biologiste. A grosses mailles, on ne sait pas avec certitude d'où provient ce PSA "résiduel" (à plus forte raison en cas de prostatectomie radicale), quant à la fiabilité des mesures ce n'est guère mieux. Ce qui n'empêche en rien de pouvoir lire sur un PV d'analyse lambda "PSA US 0.05 mg/ml, valeur de référence 4 ng/ml", l'ensemble flanqué d'un petit drapeau de couleur verte comme le veut la tendance actuelle !
    Il me semble que si la valeur de Pound fait référence, le bon sens voudrait qu'en suivi, les 4 ng/ml soient remplacés par 0.2ng/ml, non ?
    A décharge des urologues, il est vrai qu'à ces valeurs < 0.1 ng/ml aucun dispositif d'imagerie médicale n'est opérant.
    Cdt.
     

  10. myoper

    Date d'inscription
    décembre 2007
    Messages
    28 098

    Re : Détermination du PSA méthode dite "ultra sensible"

    Je pense que ce manque d'explications satisfaisantes vient du fait que même si cette gprotéine est sécrété quasi exclusivement par la prostate, il existe des taux résiduels (chez le prostatectomisé et la femme aussi) et la précision du dosage biologique (message d'ouverture du fil) reste très théorique mais en gros tu as raison: http://www.labovialle.com/index.php/...ectomie-totale
    ... la persistance d’un taux >0,1 ng/ml est en faveur d’une maladie résiduelle. De même la survenue d’un tel résultat chez un patient ayant eu au préalable des résultats inférieurs au seuil de détectabilité doit faire craindre une récidive. Depuis 1999 et les travaux de C. Pound, un taux de PSA > 0,2 ng/ml avec augmentation du taux à 2 dosages successifs est considéré comme une récidive biologique.
    On reste dans du conditionnel ...
     

  11. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 847

    Re : Détermination du PSA méthode dite "ultra sensible"

    Bonjour,
    Merci à toi myoper pour ces explications.
    Cdt.
     


    • Publicité







Sur le même thème :


    Sur le même sujet

    Définitions



 

Discussions similaires

  1. Réponses: 8
    Dernier message: 09/10/2014, 08h20
  2. Réalisation d'une sonde magnétique dite "planaire"
    Par Sandra_wane dans le forum Électronique
    Réponses: 1
    Dernier message: 02/05/2013, 13h11
  3. Recherche propriétés de la glace dite "Lourde"
    Par 178m2Hf dans le forum Chimie
    Réponses: 9
    Dernier message: 19/07/2010, 00h12
  4. Equation différentielle dite "incomplète"
    Par <Hammer> dans le forum Mathématiques du supérieur
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/11/2008, 22h58
  5. recherche des nom de prepa dite " modeste "
    Par shinra12 dans le forum Orientation après le BAC
    Réponses: 5
    Dernier message: 08/03/2006, 12h43