Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Témoignages d'astrophysiciens...



  1. #1
    P'tite Hildly

    Lightbulb Témoignages d'astrophysiciens...


    ------

    Bonjour.
    J'espère ne pas être redondante (dans ce cas vous pouvez supprimer le sujet) et d'être dans la bonne section (au quel cas vous pouvez aussi déplacer le sujet).

    Bon, il y a pas mal de personnes sur ce forum qui ont un lien étroit avec l'astrophysique.
    Je me demandais si on pouvais regrouper leurs témoignages sur un seul sujet du style "voilà comment je suis devenu(e) astrophysicien(ne)".
    Car quand je demande, les avis divergent: soit j'ai des profs qui me disent "si t'as pas 20,4/20 tu as peu de chance de réussir" soit c'est "y en 20 qui sont recrutés mais en même temps il y en a que 20 qui demandent...".

    Donc voilà ma question "comment êtes vous devenu(e) astrophysicien(ne)?".

    -----
    Recherche étudiants en master d'astrophysique pour questions d'orientation...

  2. Publicité
  3. #2
    Coincoin

    Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    Salut,
    "y en 20 qui sont recrutés mais en même temps il y en a que 20 qui demandent...".
    Ceux qui disent ça ne sont clairement pas du domaine ! Les chiffres actuels, c'est plutôt quelques places pour 200 candidats...

    Mais il n'est pas nécessaire d'avoir 20,4/20 à l'interro de coloriage de moyenne maternelle. Ce qui compte, c'est d'arriver jusqu'au master 2 avec des résultats convenables, puis de faire une bonne thèse (ce qui ne demande pas la même chose que de bien réussir scolairement), d'être très motivé et d'être patient car rares sont ceux qui ont un poste avant 30 ans. Et il faut se rendre compte que la majorité des étudiants de M2 se retrouvent finalement à faire autre chose.
    Encore une victoire de Canard !

  4. #3
    Texanito

    Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    Bonsoir,

    Je voudrais savoir comment ça se passe pour le doctorat d'astrophysique ? Est-ce que c'est des cours soutenus à l'université ou est-ce que c'est travailler parallèlement en laboratoire (comme les internes en médecine) ?

    Merci d'avance =)

  5. #4
    Coincoin

    Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    La thèse se fait totalement en laboratoire. Tu n'as que quelques semaines de cours à répartir sur les 3 ans.
    Encore une victoire de Canard !

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    Phoenix407

    Smile Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    Bonjour,
    Je suis actuellement en doctorat d'Astrophysique et plus particulièrement je fais de la cosmologie, mon sujet d'étude est l'énergie noire et les amas de galaxies.
    Mon parcours est le suivant : j'ai fait un an de prépa (MPSI) puis j'ai fait un DEUG (et oui ça existait encore) en Sciences de la matière, puis j'ai fait une licence de physique fondamentale, un master de physique recherche avec une spécialisation en Cosmos, Champs et particules en 2ème année de master. J'ai intégré ensuite le doctorat en Astrophysique.

    Pour devenir chercheur il faut avoir une licence de physique (fondamentale c'est mieux) ou bien des fois de mathématiques (mais c'est rare). Puis tu intègre un master de physique ou d'astrophysique (ça dépend de l'université dans laquelle tu veux allé). Pendant ta 2ème année de master va falloir te déchirer pour obtenir le meilleur classement possible, ça te permettra d'avoir la thèse que tu veux le moins difficilement possible. Seulement pendant cette année là, prend contact avec des chercheurs qui sont susceptible de déposer un sujet de thèse et voit ce qui te plait le plus. Le mieux serait de faire ton stage de fin de master II avec la même personne qui sera ton maître de thèse, comme ça cela te permettra de savoir si le gars est bien ou pas.
    A l'issu de ton année de M2 (=master2) tu dois fournir un dossier complet sur tes études universitaire, un CV et pleins d'autres papiers... Ensuite, ça dépend des écoles doctorales, si ton dossier est accepté soit :
    1) on t'accorde l'allocation de recherche pour faire ton doctorat et dans ce cas c'est OK!
    2) tu passes un entretien devant un jury et après délibération (et si tu as été convaincante) tu reçois un appel ou un message te disant que tu as obtenu ton allocation.
    3) il se peut qu'il y ait d'autres méthodes pour obtenir des allocations, je ne les connais pas toutes.
    En tout cas, retiens bien une chose : sans financement tu n'auras pas de thèse. Il est très facile de trouver un sujet, mais assez difficile de trouver un financement. Les financement sont de plusieurs sorte :
    - Allocation du ministère (mais ça ne portera plus ce nom à la rentrée 2009)
    - financement par bourse CNES-CNRS
    - autres financement que je en connais.

    Voilà, j'espère avoir pu te guider!
    Bon courage si tu veux venir faire de la recherche en astrophysique

  8. #6
    Mat B

    Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    Salut,

    Dans mon cas, çà a été prépa PCSI, puis PSI*, puis ENS de Cachan (L3, M1),puis le M2 d'astrophysique d'Ile de France.

    En gros, 80-90% des étudiants de ce M2 ont pu avoir une thèse l'année dernière. En gros, ils viennent des facs parisiennes et de province, des ENS et des grandes écoles d'ingénieurs. Tu constates donc qu'il n'y a pas de parcours type. L'essensiel est d'être motivé et d'avoir un bon niveau en physique à la fin du M1.

    Au risque de faire de la statistique sur un petit nombre, je dirais qu'un des parcours les plus emprunté est prépa, magistère de physique de Paris XI, M2 A&A ile de France, puis thèse.

  9. Publicité
  10. #7
    Coincoin

    Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    La vie ne s'arrête pas à la thèse. Après avoir fait de longues études suffisamment bonnes pour décrocher une bourse, il faut encore faire une bonne thèse, faire plusieurs post-docs (CDD) à l'étranger, passer et repasser le concours CNRS. Dans le domaine de l'astrophysique, tu es considéré comme jeune si tu n'en es qu'à 5 ans de post-docs après la thèse...
    Les places étant très limités, beaucoup de monde se retrouvent sur le tapis. Ainsi, dans mon M2, les chiffres annoncent que 50% des étudiants finissent dans l'industrie (ce qui inclue la petit minorité qui ne souhaitait pas faire de recherche dès le début).
    Encore une victoire de Canard !

  11. #8
    Horlem

    Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    Bonjour a tous,

    Phoenix407 :
    "Pour devenir chercheur il faut avoir une licence de physique (fondamentale c'est mieux) ou bien des fois de mathématiques (mais c'est rare). Puis tu intègre un master de physique ou d'astrophysique"

    Ceux qui entre en M1 d'astrophysique ou de physique avec une licence de math
    ont ils résolument plus de mal que les titulaires d'une licence en physique?? Merci de vos réponses.

  12. #9
    reno84

    Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    Y'a pas obligatoirement besoin de faire la fac..je suis Ingénieur avec un Msc anglais en space science en double diplôme actuellement en thèse en france en astro. Après ça dépend de ton sujet, si tu fait des plasma, planéto, chimie ou instru tu peux très bien y arriver avec une école d'ingé, par contre pour de la cosmo, Haute energie et truc très fondamentaux un dea est absolument nécessaire, au moins en parallèle d'une 3éme école d'ingé si tu a choisi cette voie..Bref l'important est d'être motiver de choper une bonne thèse (cela peu se faire par une bonne fac ou une bonne école d'ingé avec des bon résultats a chaque fois) et être patient ...cette année en section 17 ( Système solaire et univers lointain) y'a 8 postes de chargés de recherche débutant ouverts pour probablement 150-200candidats... ...Mon chef m'a dit aujourd'hui qu'en moyenne c'est 3-4ans après la thèse pour chopper un poste!
    Ëtre intelligent c'est facile, il suffit de penser une connerie et de dire l'inverse .

  13. #10
    Horlem

    Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    D'accord merci,
    Mais personnellement je serai plus interréssé par le cursus "fac" que par le cursus "école d'ingé"... donc qu'en est il dans ce cas? Quel sont les plus avantagé entre les titulaire d'une licence de math ou de physique, et dans quelles mesures?
    Merci

  14. #11
    Horlem

    Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    personne ne veut me repondre!

  15. #12
    Stodaire

    Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    Je up car moi aussi j'aimerais faire de l'astrophysique mais on me dit que faut vraiment être un génie pour avoir un poste donc je voulais savoir si c'était vrai...

  16. Publicité
  17. #13
    Gloubiscrapule

    Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    Non pas besoin d'être un génie. Suffit d'être bosseur, et d'avoir de la chance. Mais cette chance peut quand même être tourné à son avantage, en sachant par exemple les thématiques qui ont de l'avenir, le laboratoire dans lequel on fait la thèse, le directeur de thèse et les contacts.

    Ensuite il suffit que le profil demandé pour le poste corresponde à la personne, être un petit peu connu, être appuyé par le labo et espérer qu'il n'y ait pas trop d'autres bon profils, pour être prit...

    Et évidemment il faut avoir fait du bon boulot, mais bon en ayant bossé c'est bon... C'est les publications qui comptent et pas besoin de faire un truc de génie pour publier! Suffit de faire un truc nouveau...
    Dernière modification par Gloubiscrapule ; 04/04/2011 à 21h58.
    Quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt...

  18. #14
    Boson de eggs

    Re : Témoignages d'astrophysiciens...

    Toi Gloubi tu veux te "tourner" vers la recherches? Quels est ton cursus si c'est pas indiscret car vu toutes tes connaissances ?

Discussions similaires

  1. Témoignages de lectures
    Par Coincoin dans le forum Lectures scientifiques
    Réponses: 121
    Dernier message: 03/07/2016, 22h24
  2. besoins de temoignages
    Par me tpe dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 20/10/2006, 14h18
  3. cherche témoignages
    Par marijo32 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/05/2006, 19h01
  4. recherche témoignages
    Par laurence59 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 2
    Dernier message: 23/04/2005, 11h52