Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Céphéide



  1. #1
    Rogers

    Céphéide


    ------

    Bonjour
    Quelqu'un peut il m'expliquer d'une façon simple, l'utilité des céphéides( Etoiles variables ? c'est bien ça ?) dans la distance des étoiles? Comment peuvent ils connaitre la distance d'une étoile sur les variations de la luménosité d'une céphéide
    Merci d'avance

    -----

  2. Publicité
  3. 📣 Nouveau projet éditorial de Futura
    🔥🧠 Le Mag Futura est lancé, découvrez notre 1er magazine papier

    Une belle revue de plus de 200 pages et 4 dossiers scientifiques pour tout comprendre à la science qui fera le futur. Nous avons besoin de vous 🙏 pour nous aider à le lancer...

    👉 Je découvre le projet

    Quatre questions à explorer en 2022 :
    → Quels mystères nous cache encore la Lune 🌙 ?
    → Pourra-t-on bientôt tout guérir grâce aux gènes 👩‍⚕️?
    → Comment nourrir le monde sans le détruire 🌍 ?
    → L’intelligence artificielle peut-elle devenir vraiment intelligente 🤖 ?
  4. #2
    Gilgamesh
    Modérateur

    Re : Céphéide

    Citation Envoyé par Rogers
    Bonjour
    Quelqu'un peut il m'expliquer d'une façon simple, l'utilité des céphéides( Etoiles variables ? c'est bien ça ?) dans la distance des étoiles? Comment peuvent ils connaitre la distance d'une étoile sur les variations de la luménosité d'une céphéide
    Merci d'avance

    La seule mesure de distance absolue (c-a-d dire en lecture directe) est la méthode des parallaxes, utilisant comme base de trinagulation le diamètre de l'orbite terrestre. En mesurant l'écart angulaire de la position d'une étoile le 1e janvier et le 1e juillet, à 6 mois d'écart, on peut en déduire le hauteur du triangle : etoile - terre 1e jan - terre 1e juil et donc sa distance. Le pb c'est la hauteur du triangle par rapport à sa base. A l'échelle 100 milliardieme pour mesurer une distance de 1 année-lumière, on a un triangle de 3 m de base pour... 100 km de hauteur. Ce sont donc des fraction de seconde d'angle qu'il faut mesurer => ça ne marche que jusqu'à qq centaine d'al.

    Au début du siecle (1912), Henrietta Leavit étudiait des étoiles variable de la classe des Céphéides dans les Nuages de Magellan (galaxies satellites de la notre, a 180 kly). Il remarqua que plus elles sont lumineuse, plus elle 'clignotent' lentement. Comme elles étaient situées toute dans le même nuages, on pouvait considérer qu'elles étaient donc toutes à la même distance.

    Evidemment on ne connaissait pas la distance des Nuages de Magellan. Mais ce qui était découvert c'est la possibilité de convertir une donnée facile a relever (la période) en luminosité absolue (a partir d'un calibrage via les parallaxe, par exemple) puis en distance a partir de la luminosité relative. L'avantage des céphéides est que ce sont des géantes, très lumineuses, de l'ordre de 10 000 luminosité stellaire donc visible de 100 fois plus loin.

    Bon, le pb maintenant était de calibrer. Avec la méthode des parallaxe ça aurait été idéal, encore faut il dispoer de cépéhides dans les qq centaine d'al autours de nous. Ce n'est pas le cas. Harlow Shapley contourna la difficulée en utilisant la méthode des parallaxe sur de longue durée de temps. Car les étoiles on un mouvement propre, même s'il est très faible. En faisant un raisonnement statistique (en analysant conjointement la période, la luminosité relative et le déplacement angulaire de qq céphéides) il pu en déduire la luminoisté absolue et donc la distance et calibrer ainsi la méthode.

    En visant ensuite les céphéides des amas globulaire, il pu mesurer que leur disposition etait dyssimétrique et faisant l'hypothèse qu'ils sont lié gravitationnelement à la galaxie de mesurer pour la première fois les vrais dimensions de la galaxie et la position excentrée du Soleil, ce qui est quand même une date, en astronomie ! Plus tard, ça a permis également de donner les distances des "nébuleuses" et déterminer qu'ils s'agissait bien de galaxies semlables à la nôtre et non de nuages internes a la galaxie. Pour la première fois, l'homme prenait réellement conscience des distances en jeu dans l'Univers.

    a+

  5. #3
    Titouz

    Re : Céphéide

    a preciser que:
    d'une part l'etoile prototype qui a donné son nom aux cepheides s'appelle delta cephei de la constellation de cephee je te donne un petit lien pour te permettre de visualiser son diagramme de pulsation.
    http://www.astro-rennes.com/constell....php#delta_cep

    d' autre part il faut savoir que grace precisement a leur mesure des distances'elles ont un role majeur dans le calcul de la constante de hubble qui mesure le rythme d'expansion de l'univers.
    cependant pour rendre le calcul le plus fiable possible il faut que le fameux etalonnage de la relation periode luminosité soit le plus precis possible et ça necessite de decouvrir un nombre toujours plus important de cepheide dans notre galaxie.pour le moment hubble detecte des cepheides jusqu'a 80mal.....donc affaire a suivre.

  6. #4
    Barèges

    Re : Céphéide

    . Harlow Shapley :En faisant un raisonnement statistique (en analysant conjointement la période, la luminosité relative et le déplacement angulaire de qq céphéides) il pu en déduire la luminoisté absolue et donc la distance et calibrer ainsi la méthode.


    C'est ça que je ne comprends pas !!!!!!!!

  7. A voir en vidéo sur Futura