Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Rayons Cosmiques



  1. #1
    NOAH

    Rayons Cosmiques


    ------

    Hello,

    Tout le monde connait peu ou proue le projet AUGER dans la pampa, en Amérique du Sud. Cet immense réseau de capteur, permet et travaille sur l'origine de certains rayonnements cosmiques. En théorie, certains rayonnements cosmiques existant depuis les 30 dernières années, dont certains captés par la NASA, dépassèrent la valeur critique de 18 GéV/cm², brisant ainsi la limite GZK, se basant sur des calculs de valeur limite de notre ami Albert. La limite GZK, si je me souviens bien, se base en partie sur la constante valeur de l'isotropie de l'univers, qui reste une question spéculative. De plus, cette limite GZK, inclue un gradient gravitationnel faible, et variant à la limite de H(zero), et dans le cadre d'un red-shift réel, sans faire appel à des théories types Matière noire ou matière miroir.

    En l'occurence, je m'interroge sur les points suivants, et j'aimerai que des astrophysiciens spécialisés en rayonnement de haute énergie puisse m'aider.
    Est-il concevable, que les sources de rayonnements cosmiques générant des particules de 20 GéV à la surface terrestre, soit localisé dans l'espace extra-galactique? Première question.

    Si c'est le cas, le champ gravitationnel galactique, spéculation gratuite, devrait ralentir leur course et leur puissance, et se recadrer avec des valeurs plus moyennes, de photons à haute énergie. De plus, les probabilités de captage d'une zeta-particule sur une planète devrait être très faible, de l'ordre de 1 à 5.
    A réfléchir.

    Les travaux de certains étudiants US, que je scrute, via le réseau SQUID et l'interface GRID, sont sidérants, et la France accuse un retard draconien sur ces sujets. Il est triste de constater que nous n'avons que très peu de capteurs de rayons cosmiques, dans nos fac, alors que n'importe lequel des 2ème année de UCLA ou du MIT, s'adonne à la construction d'un capteur multi-phase à large spectre, capable d'enregistrer des rayons et de le retransmettre à l''interface GRID US.


    J'aimerai que certains me disent, oui ou non, si je suis un peu reveur de penser à de possibles lien, avec l'ADN, et je sais que le projet AUGER intègre des équipes de biologistes, qui étudient le diagramme d'impact des gerbes qui atteignent le sol, et des répercussions qu'elles engendrent sur des systèmes biologiques primaires.

    Notons que l'écrivain romancier Wells, avait anticipé au début du siècle, cette possible influence mutagénétique des rayons cosmiques, qui au début du 19ème étaient une véritable énigme scientifique, que nous n'avons fait qu'éffleurer malgré notre techno-science...

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    GillesH38a

    Re : Rayons Cosmiques

    Euh, il y a pas mal d'approximations, voire d'erreurs dans ce que tu dis.

    Citation Envoyé par NOAH
    Hello,

    Tout le monde connait peu ou proue le projet AUGER dans la pampa, en Amérique du Sud. Cet immense réseau de capteur, permet et travaille sur l'origine de certains rayonnements cosmiques. En théorie, certains rayonnements cosmiques existant depuis les 30 dernières années, dont certains captés par la NASA, dépassèrent la valeur critique de 18 GéV/cm²
    Ce n'est pas 18 GeV/m2 (qui n'est pas une unité d'énergie si tu mets /m2 !), mais 1018 eV, soit 109 GeV. En fait les plus énergétiques dépassent même 1020 eV.

    Sinon regarde
    http://forums.futura-sciences.com/sh...041#post422041

  4. #3
    DanielH

    Re : Rayons Cosmiques

    Citation Envoyé par NOAH
    Est-il concevable, que les sources de rayonnements cosmiques générant des particules de 20 GéV à la surface terrestre, soit localisé dans l'espace extra-galactique?
    La limite GZK est du au fait que des particules très énergétiques vont être sensible au rayonnement du fond cosmologique et donc être freinées. Si elles viennent de très loin (une autre galaxie) des particules ayant au départ une énergie supérieur à la limite GZK seraient forcement ralenties au dessous de cette limite.

    Le problème de ces particules est qu'elles doivent donc être crées dans notre environement proche (la galaxie), mais alors on ne voit pas quelle pourrait bien être la source.

  5. #4
    deep_turtle

    Re : Rayons Cosmiques

    La limite GZK est du au fait que des particules très énergétiques vont être sensible au rayonnement du fond cosmologique et donc être freinées. Si elles viennent de très loin (une autre galaxie) des particules ayant au départ une énergie supérieur à la limite GZK seraient forcement ralenties au dessous de cette limite.
    Il reste la possibilité que les particules de très haute énergie qu'on détecte viennent de la désintégration "locale" (sous GZK) d'une particule neutre instable venue de beaucoup plus loin, comme le proposent certaines théories de physique des particules au-delà du modèle standard.

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    DanielH

    Re : Rayons Cosmiques

    Citation Envoyé par deep_turtle
    Il reste la possibilité que les particules de très haute énergie qu'on détecte viennent de la désintégration "locale" (sous GZK) d'une particule neutre instable venue de beaucoup plus loin, comme le proposent certaines théories de physique des particules au-delà du modèle standard.
    Oui, bien sûr, de toute façon, si ces particules existent il faut bien qu'elles viennent de quelque part. Il y a d'aileurs longtemps que je n'ai pas vu de distribution énergétique de ce type de particule, or Auger fonctionne déjà depuis quelque temps, y-a-t'il du nouveau ???

    Dans le champs des possibilités, j'en avais imaginé une un jour où j'assitais à un séminaire sur les théories des brames. On nous expliquait que toutes les particules étaient confinées dans notre brame (sauf les gravitons), mais qu'il existait une énergie limite au-delà de laquelle ce confinement pouvait être rompu. Je me suis dis qu'au moment du Big Bang, forcement certaines particules avaient dépacées cette limite et c'était échappées. Il se pourrait donc que ces particules hyper énergétiques que l'on détecte reviendraient dans notre brame près de chez nous après avoir séjournées quelques temps en dehors !!!???

  8. #6
    GillesH38a

    Re : Rayons Cosmiques

    C'est des braNes Daniel ...

    le nombre de théories existantes pour expliquer les cosmiques UHE est probablement supérieur au nombre d'évènements détectés....

    Mais les premiers résultats d'AUGER ne montrent pas qu'ils existent en grand nombre, il se pourrait que leur nombre soit compatible avec la coupure GZK, dans ce cas tout se dégonflerait ....

  9. Publicité
  10. #7
    DanielH

    Re : Rayons Cosmiques

    OOPS, j'ai toujours cru que c'était des brames. En fait, je pense que ça vient de membranes...

    Pour les théories, il vaux mieux les faire avant, parce que après il n'en restera qu'une !!! Si effectivement il n'y a pas d'effet notable, il y a fort à parier que les stats vont s'accumuler et qu'un petit pourcentage pourra toujours être considéré comme non standard. Il y a toujours une place pour plein de théories...

Discussions similaires

  1. Actu - Les rayons cosmiques observés par l'effet Cerenkov
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 05/12/2007, 08h35
  2. Actu - Les rayons cosmiques de hautes énergies proviendraient de noyaux actifs de gal
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 15/11/2007, 08h35
  3. au sujet des rayons cosmiques
    Par un grand curieux dans le forum Archives
    Réponses: 2
    Dernier message: 13/02/2007, 18h26
  4. Les rayons cosmiques à l'origine du changement climatique ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 21
    Dernier message: 09/11/2006, 21h22
  5. Définition des rayons cosmiques
    Par deep_turtle dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 6
    Dernier message: 19/01/2005, 08h02