Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

ARN interference



  1. #1
    biomira84

    Question ARN interference

    bonjour,
    je fais une petite recherche sur les ARNi, j'arrive pas à comprendre le mecanisme d'action , et je vois pas la difference par rapport aux ARN antisense. aussi je me demande si le mecanisme d'ARN interference se fais naturellement.. qd et comment?????
    merci pour l'aide

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    belouga7

    Re : ARN interference

    Citation Envoyé par biomira84 Voir le message
    bonjour,
    je fais une petite recherche sur les ARNi, j'arrive pas à comprendre le mecanisme d'action , et je vois pas la difference par rapport aux ARN antisense. aussi je me demande si le mecanisme d'ARN interference se fais naturellement.. qd et comment?????
    merci pour l'aide

    Salut,

    L'ARNi est un acide nucléique qui peut être simple ou double brin et qui va aller interférer (de là son nom) avec un ARNm donné. Pour cela l'ARNi se fixe spécifiquement à l'ARNm et conduit à sa dégradation et de fait on assiste à une diminution de la traduction de l'ARNm en protéine. Ce serait peut-être un peu long de t'expliquer les détails du processus, mais je vais te le résumer. En fait une protéine DICER (un pacman si tu veux) génére de petits ARN doubles brins d'une 20aine de paires de bases. Quand tu introduis ces petites séquences dans une cellules, ils sont pris en charge par un complexe RISC qui va séparé les deux brins, en éliminer un (le brin passager) et diriger l'autre (brin guide) vers la séquence d'ARNm qui lui est complémentaire. Si la complémentation est parfaite, RISC clive l'ARNm qui est dégradé.

    Dans le cas de l'ARN antisens, ce qui est normalement produit par la cellule, cet ARN n'est pas pris en charge ni par DICER ni par RISC, en tout cas pas que je sache.

    Le mécanisme d'interférence existe à l'état basal dans un certain nombre de cellules. Il a d'ailleurs été découvert dans les fleurs et il semble que ce soit un mécanisme que les organismes primitifs (végétaux) utilisent à défaut de disposer d'un système immunitaire qui leur permette de se défendre contre des pathogènes.

    Voilà, j'espère que ce n'est pas trop confu
    belouge7

  4. #3
    MaliciaR

    Re : ARN interference

    Salut,
    juste pour compléter un peu ce qui est dit ci-dessus.
    Les RNAi peuvent être produits naturellement (ex. chez C. elegans, où il y a régulation de certains gènes impliqués dans le développement de la vulve par de petits ARN). Il y a egalement des RNAi qui font une régulation traductionnelle.
    Par opposition, les ARN anti-sens sont introduites de manière artificielle.
    Les mécanismes ne sont pas pareils du tout : penche-toi dessus et tu comprendras vite

    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  5. #4
    Thibauld

    Re : ARN interference

    J'ai une petite question suite a un cours très moyen sur la régulation post-transcriptionnelle et le silencing.

    On nous a présenté l'arn interférence comme le seul mécanisme de silencing post-transcriptionnel présent physiologiquement dans la cellule. Est-ce vrai?

  6. #5
    MaliciaR

    Re : ARN interference

    Salut,
    Les RNAi naturels existent bel et bien, on en découvre tous les jours... De là à dire que c'est LE seul... Peut-on de toute manière affirmer qu'une conclusion est gravée dans le marbre? Il y a quelques années on disait que jamais on arriverait à faire de la recombinaison homologue chez C. elegans, aujourd'hui c'est fait!

    Tu es en quelle année, au fait?

    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Thibauld

    Re : ARN interference

    Merci pour ta réponse! Je sais que l'ARN interférence est une découverte relativement récente (et à la mode d'après mes proffesseurs!) et qu'il pourrait exister d'autres mécanismes de régulation post-transcriptionnel. Je posais la question car on a vu qu'il existait plusieurs mécanismes de régulation avant la transcription (acétylation histones, transposons) et je me demandais si quelque chose m'avais échappé par la suite.


    Heu, c'est pas que je sois paranoïaque, mais pourquoi me demander mon année?

  9. Publicité
  10. #7
    Mecton

    Re : ARN interference

    Heu, c'est pas que je sois paranoïaque, mais pourquoi me demander mon année?
    C'est utile pour ceux qui répodent de savoir quel niveau de formulation adopté, c'est pour cela que MaliciaR te l'as demandé. Je pense que si tu veux des précision plus pointu elle pourra t'aiguiller plus facilement ( d'après ce que j'ai compris c'est une des spécialistes en génétique du forum ).
    Cette découverte a été récompensée d'un Nobel en 2006, donc oui c'est plutôt tendance l' ! ARNi

  11. #8
    MaliciaR

    Re : ARN interference

    Citation Envoyé par Thibauld Voir le message
    Merci pour ta réponse! Je sais que l'ARN interférence est une découverte relativement récente (et à la mode d'après mes proffesseurs!) et qu'il pourrait exister d'autres mécanismes de régulation post-transcriptionnel. Je posais la question car on a vu qu'il existait plusieurs mécanismes de régulation avant la transcription (acétylation histones, transposons) et je me demandais si quelque chose m'avais échappé par la suite.
    Si cela t'intéresse, penche-toi sur le code histone. C'est très intéressant, c'est aussi un sujet "à la mode" car il y a des régulations par l'état de la chromatine (relâchée->gène ON, condensée -> gène OFF), des régulations épigénétiques liées justement à l'état des histones, etc.

    Citation Envoyé par Mecton Voir le message
    C'est utile pour ceux qui répodent de savoir quel niveau de formulation adopté, c'est pour cela que MaliciaR te l'as demandé. Je pense que si tu veux des précision plus pointu elle pourra t'aiguiller plus facilement ( d'après ce que j'ai compris c'est une des spécialistes en génétique du forum ).
    Pff, Mecton, arrête de raconter n'importe quoi Je ne suis spécialiste en rien du tout...
    Il est toujours utile de dire quel est le niveau d'études à partir duquel on pose notre question. Disons qu'entre ta question, Thibauld, sur les peptides, ADN et ribonucléotides et celle sur les RNAi, il y a environ 2 ans d'études de distance

    Cette découverte a été récompensée d'un Nobel en 2006, donc oui c'est plutôt tendance l' ! ARNi
    Oui, maintenant c'est à la recombinaison de devenir à la mode...

    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  12. #9
    Thibauld

    Re : ARN interference

    Merci de m'avoir parlé du "code histone"; là encore mes cours sont plus que laconique, se bornant aux phénomènes d'acétylation/ désacétylation et de méthylation. ça va me permettre d'actualiser un peu mes connaissances.


    En ce qui concerne mon niveau, je suis sensé être en master1 mais j'ai pas mal de lacunes et d'idées préconçues. Je risque encore de poser des questions basiques, sorry!


    Pour information, un de mes maître de stage m'a dit "il n'y a pas de question stupide"

    je lui ai prouvé que si!

  13. #10
    Pseudomonas

    Re : ARN interference

    Bonjour à tous,

    En lisant vos différents posts, je me suis posée une question un peu basique: quel est le rôle dans une cellule d'un ARN anti sens?

    Merci à vous et joyeux noël à tous.

  14. #11
    MaliciaR

    Re : ARN interference

    Citation Envoyé par Thibauld Voir le message
    Merci de m'avoir parlé du "code histone"; là encore mes cours sont plus que laconique, se bornant aux phénomènes d'acétylation/ désacétylation et de méthylation. ça va me permettre d'actualiser un peu mes connaissances.
    Disons qu'on n'en sait pas encore énormément de choses, mais il est clair que c'est essentiel d'en connaître davantage

    En ce qui concerne mon niveau, je suis sensé être en master1 mais j'ai pas mal de lacunes et d'idées préconçues. Je risque encore de poser des questions basiques, sorry!

    Pour information, un de mes maître de stage m'a dit "il n'y a pas de question stupide"

    je lui ai prouvé que si!
    Si tu es en M1 mais que tu as des lacunes basiques, c'est que tu as dû suivre un cursus un peu particulier, non?
    Et il a raison ton maître de stage : il n'y a pas de questions bêtes. Ensuite, il faut faire la différence entre une question dont on peut trouver relativement facilement la réponse et une autre qui résulte d'une vraie synthèse d'informations et de connaissances
    Nos profs nous disent que les questions bêtes sont celles qu'on se pose au moment de l'examen...

    Citation Envoyé par Pseudomonas Voir le message
    Bonjour à tous,

    En lisant vos différents posts, je me suis posée une question un peu basique: quel est le rôle dans une cellule d'un ARN anti sens?

    Merci à vous et joyeux noël à tous.
    Regarde plus haut, c'est expliqué
    Noyeux Joël à tout le monde!

    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  15. #12
    Thibauld

    Re : ARN interference

    Nos profs nous disent que les questions bêtes sont celles qu'on se pose au moment de l'examen

    J'ai rarement lu quelque chose d'aussi vrai!


    joyeux noël (en retard)!

  16. Publicité
  17. #13
    supersuffer
    Invité

    Re : ARN interference

    Citation Envoyé par Pseudomonas Voir le message
    Bonjour à tous,

    En lisant vos différents posts, je me suis posée une question un peu basique: quel est le rôle dans une cellule d'un ARN anti sens?

    Merci à vous et joyeux noël à tous.
    Un ARN antisens, concernant les eucaryotes est généralement introduit comme cité plus haut de manière artificielle, en tout cas, les plantes et invertébrés n'ont pas intérêt à en produire, car si cela arrive, il va se lier à l'ARN messager "sens" présentant la séquence complémentaire et cela induira un ARN db pris en charge par Dicer 2 (invertébré) et DCL-2 et DCL-4 (plantes) qui vont alors mettre en place toute la machinerie du RNAi et alors conduire à l'extinction définitive de ce gène chez l'organisme... pas bon du tout surtout si c'est un gène essentiel (en gros c'est du suicide!!) ; pour éteindre temporairement des gènes, il existe donc d'autres mécanismes d'épigénétique réversibles plus soft permettant de restaurer plus tard son expression (méthylation, déacethylation des histones, relocalisation à la périphérie nucléaire, hétérochromatisation, etc...).

    Concernant les vertébré, en l'occurence nous, le RNAi ne joue pas de rôle dans la défense antivirale comme les deux précédent (reconnaissance RNA db par Dicer puis RNAi), son rôle étant plutôt dans la régulation de l'expression génique (microRNA) et d'autres encore (tasiRNA, rasiRNA, etc.) dont nombreux sont encore à découvrir... On pourrait donc penser que la régulation par ARN antisens serait possible (par ex : bloquer la traduction d'un ARNm par hybridation d'un ARN@sens) ; mais cela serait également très risqué puisque le rôle @viral du RNAi chez les vertébré a été suplanté par la réponse interféront via PKR. En gros, un ARN @sens menant à des ARN db, induirait alors une reconnaissance de l'ARN db par PKR, ce qui déclencherait une réponse immunitaire contre aucun pathogène et là c'est dangeureux puisque si elle est trop violente ça risque de nous tuer (de nouveau du suicide... rappelons que la plupart des symptômes provoqués par des infections sont des conséquence de la réponse de système immunitaire comme les morts de la grippe espagnole -réponse du SI beaucoup trop violente, expliquant que la plupart des victimes étaient des gens dans la force de l'âge donc avec un SI bien actif).

    Enfin, les ARN @sens sont seulement produits et n'ont vraiment qu'un rôle chez les bactérie, où il n'y a pas de RNAi homologue de celui des eucaryote (il existe cependant le système CRISPR mais c'est une autre histoire... voire pubmed). On a en effet caractérisé des ARN @sens jouant un rôle dans la régulation de la traduction (copT : taper Romby (IBMC, Strasbourg) et CopT sur pubmed) ou encore permettant d'amorcer la réplication du plasmide ColE1... ce sont donc les seuls organismes qui codent pour des ARN @sens, découvert à ce jour...

    On pourrait également parler des virus qui en produisent, mais dans ce cas c'est pour foutre le bordel dans la machinerie cellulaire ou réguler leur propre expression, mais il s'agira majoritairement alors de miRNA (une autre histoire...).

    Pour des compléments d'infos, taper dans pubmed : O. Voinnet (une bête du RNAi, surtout chez les plantes, c'est mon directeur de labo...), ou Meister ou Tuschl (bonne revues ou reviews sur les mécanismes du RNAi via les siRNA et miRNA), ou encore S. Pfeffer (pour les miARN codés par les virus, mon maître de stage et bientôt de thèse, normalement).

    Voilà, ca devrait satisfaire ta curiosité...

  18. #14
    Pseudomonas

    Re : ARN interference

    Woah merci pour toutes ses infos. J'avoue qu'en plus de m'avoir éclaircies les idées ça a également piqué au vif ma curiosité. Je m'en vais aller faire un tour sur Pubmed pour voir toutes ces références.

    Merci beaucoup.

    Crodialement,


Discussions similaires

  1. interférence
    Par nanoua dans le forum Physique
    Réponses: 6
    Dernier message: 14/05/2006, 16h06
  2. interférence
    Par Amethyste dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/05/2006, 07h12
  3. ARN messager et ARN de transfert
    Par sousou25 dans le forum Biologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 22/02/2006, 20h18