Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 2 sur 2

H1n1




  1. #1
    Morgul

    H1n1

    Bonjour,

    Une décision de passer au stade d'alerte 6 par l'OMS vient d'être prise. La France a décidé de rester au niveau 5.

    Après avoir paniqué pour une nouvelle grippe et en avoir fait des tonnes partout dans le monde (et aussi en France bien évidement), on décide de ne pas suivre les décision de l'OMS... je trouve cela incompréhensible !

    Pourquoi avoir fait paniquer (ou avoir risqué de créer une panique) pour une maladie qui ne tue pas plus que la grippe normale, du moins d'après les chiffres que l'on peut trouver ?

    Je suis conscient qu'un risque de passage à l'homme suite à des mutations du virus existe .. mais pourquoi une telle agitation ?

    PS: j'ai l'impression que ce phénomène c'est déjà produit pour la grippe aviaire... me trompe-je ?

    -----


  2. #2
    piwi

    Re : H1n1

    Le problème n'est pas la dangerosité du virus mais sa diffusion rapide associée à la possibilité qu'il mute. Dés lors, prédire l'avenir est un jeu auquel personne ne se risque.
    Il faut aussi comprendre que l'OMS utilise une échelle appliquée à une vision globale du problème. Chaque pays dispose de ses propres dispositifs calqués sur ceux de l'OMS (d'où les 6 phases que l'on retrouve dans le dispositif francais) mais adaptés à leurs particularités locales. Ainsi, le fait que nous soyons entré dans une pandémie ne signifie par que la france soit en état d'alerte maximal. Il se peut que les autorités estime, à tord ou à raison, l'avenir le dira, qu'elles ont pris des mesures suffisantes pour contrôler la diffusion du virus et que la situation sur son territoire ne nécessite pas de relever le niveau de vigilence.

    Pour prendre un exemple plus tranché, il doit bien y avoir un pays au fin fond de l'afrique qui n'a jamais vu un cas de grippe H1N1 et qui n'est pas près d'en voir un. Son niveau d'alerte doit être minimal bien que la situation soit pandémique.

    Maintenant pourquoi la panique? Sans doute un reste d'un souvenir angoissé de la grippe espagnol qui avait couché 40 million de personnes. La peur d'être démuni façe à une faucheuse qui ne faiblit pas. L'ampleur de cette catastrophe ne doit pas être négligée. Le monde était alors en guerre et la portée économique a été peu appréciée tant les ravages des obus avaient déjà tout mis à plat. Mais si demain des millions de personnes venaient à décéder, les conséquences seraient sans doute bien plus lourdes. Maintenant il est absolument vrai qu'il y a une part d'irraisonné dans la mesure où notre arsenal thérapeutique est sans commune mesure avec celui dont disposaient les gens en 1918. D'ailleurs les épidémies de grippes meurtrières font de moins en moins de morts avec le temps. Cependant, elles en font encore. Une bonne raison pour ne pas prendre les choses à la légère.

    Cordialement,
    piwi
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

Discussions similaires

  1. Actu - En bref : le virus A/H1N1 est séquencé
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 5
    Dernier message: 31/10/2009, 23h01
  2. Actu - Grippe A(H1N1) : la progression semble ralentir
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/05/2009, 10h40
  3. Actu - Grippe A/H1N1 : l'épidémie régresse au Mexique
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 5
    Dernier message: 13/05/2009, 08h23
  4. Actu - La grippe A/H1N1 inquiète moins
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 7
    Dernier message: 07/05/2009, 16h52