Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

TIPE lombricompost



  1. #1
    houkata

    Question TIPE lombricompost


    ------

    bonjour, je réalise actuellement un TIPE ayant pour but de prouver l'efficacité d'un compost produit donc par les lombrics par rapport aux engrais artificiels. la production du compost stagnant pour le moment nous devons tout de même effectuer des recherches théoriques. pour réaliser cette comparaison avce ces deux formes d'engrais naturel et artificiel nous devons notamment choisir une plante ( plutôt un légume? une fleur? ) mais il faut que nos résultats montrent une différence flagrante entre les deux.nous cherchons donc à savoir quelle plante serait particulièrement intéressée par les ions calcium, potassium, magnésium et sodium que nos petits lombrics produiraient en quantité plus importante que la moyenne par le biais de leurs excréments et qui enrichirait la terre!
    merci d'avance pour votre réponse et ma reconnaissance éternelle si elle est rapide.
    houkata

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    ver de terre

    Re : TIPE lombricompost

    Bonjour
    pour ce qui et des legumes ou autres pour un meilleur rendement
    la tomate et un tres bon sujet
    pour des fleurs il y a le dalhia ( semer ) l.oeullet d'inde
    ses plants de fleurs deviennes tres gros il faut en planter moitier moins
    si vous avez besion d'autres renseigements n'esiter pas
    cordialement
    Michel
    www.vers-land.com

  4. #3
    myms

    Re : TIPE lombricompost

    Bonjour,
    Je ne suis pas capable de répondre concernant la ou les plantes que tu cherches mais je tenais tout de même à apporter une précision.
    Il ne faut surtout pas faire d'amalgame entre un compost et un engrais. Un engrais, selon la législation française, est un produit (qu'il soit d'origine minérale ou organique) qui contient plus de 3% de sa matière sèche d'un éléments minéral tel que N, P ou K. Un compost peut soit être un engrais mais pas obligatoirement, soit un amendement organique dans quel cas, il sert à améliorer la qualité structurale et organique d'un sol.
    Je suis part ailleurs très intéressée par ton sujet car je travaille dans un labo qui fait de la recherche sur les matières organiques et nous sommes entrain de monter des pilotes de lombrocompostières. Je serais très intéressée de prendre contact avec toi pour échanger sur ce sujet. Si tu est d'accord, je t'enverrais mes coordonnées professionnelles.
    En attendant, je te conseille d'aller faire un tour sur le forum fertiorga sur yahoo, réservé au professionnels de monde agronomique ou tu as des chances de trouver de bons contacts pour la suite de ton étude.
    Myms

  5. #4
    florian du 59

    Re : TIPE lombricompost

    slt, c'est clair qu'a mon avis myms par une bonne piste. Le taux de M.O dans le sol a beaucoup d'impacts. Jai retrouvé un résumé de mes cours de première. Je sait pas si ça peut t'interesser...

    Exercice: La M.O est un amendement et un fertilisant: expliquer:
    Amendement: substance organique ou calcaire incorporée dans le sol pour l'améliorer.
    L'humus qui se formera va améliorer le C.A.H. (amendement)
    En se dégradant, il va libérer des éléments minéraux (fertilisant).

    a)Rôles de la M.O.
    Physique:
    -action sur la structure et la stabilité structurale:
    En surface: limite battance et érosion. Les agrégats + stables car les constituant permanents du sol sont liés par la M.O.
    -action sur la rétention en eau.
    En surface: effet "mulch": limite l'évaporation.
    L'humus retient jusqu'à 15X son poids en eau. (Atout en sol sableux)
    -action sur la température.
    Foncée, augmentation de la fraction de rayonnement absorbée par le sol. Réchauffement plus rapide au printemps.
    -action sur l'aération.
    Importante activité microbienne pour transformer la M.O Lieu de nombreux échanges en oxygène.
    -action sur l'enracinement.
    En se dégradant, la M.O laisse des espaces vides. Augmentation de la porosité.
    Pour certaines cultures, Il est déconseillé d'apporter de la M.O qui laisse un sol creux. (Exemple:bl&#233
    Chimique:
    -action sur les capacités nutritives du sol.
    De l'azote sera principalement issue de la minéralisation. Cette libération est favorable car elle est diffuse dans le sol.
    -action sur les capacités d'échange du sol.
    L'humus est chargé négativement, il augmente le réservoir en cations. (Très intéressant en sol sableux).
    Biologique:
    -Une incorporation de M.O est suivie d'une prolifération microbienne. Ses mouvements descendants vont aérer le sol.

    b) La population du sol.
    Les vers de terre:
    -présentation: 50Kgr/hectare en céréale, jusqu'à 2.2 tonnes en prairie.
    1er laboureurs: jusqu'à 5000Km/hectare c'est-à-dire: 50m3 de porosités
    Les turricules ne sont pas proportionnels à la quantité de vers, mais à l'état de sa structure. Si il est tassé, elles seront en surface.
    Durée de vie: 1an en surface, 2à3 ans en profondeur.



    -rôle dans le sol:
    Ils ingèrent les débits végétaux et les fragmentes. Ils deviennent assimilables par les plantes.
    Améliorent la structure en créant des grumeaux par mélange entre M.O et M.M.
    Migration descendante des débris végétaux: mélange avec la structure + rapide.
    Drainage du sol et + de rétention en eau grâce aux galeries.
    Ils éliminent certains parasites qui hivernent sur les résidus de cultures.

    -influence de la technique culturale sur la population des vers de terre:
    Le labour diminue la pop des versdestruction par les socs, les mouettes, la modification de température et la destruction de leur habitat.)
    Les apports de fumier (nourriture) et de lisier (humidit&#233 sont positifs.
    Le travail du sol favorise les petites espèces qui sont moins actives.

    3 types de vie dans le sol:
    Animal
    -gros animaux: macrofaune

    Sans pattes: vers de terre, mollusque, nématodes…

    Avec pattes: insectes, araignées, myriapodes, crustacés…

    -micro faune: protozoaires.
    Végétal
    Champignons… (Mildiou…)
    Bactéries
    Très résistantes car peu sensibles aux condition du milieu.

    c) évolution, transformation de la M.O

    1) Au contact du sol, la M.O se transforme.
    -décomposition: le travail du sol fragmente les résidus et commence à les mélanger à la terre. La cellulose sera humidifiée. Les vers vont remonter, les digérer pour donner la M.O transitoire. Ensuite, chute de la pop. microbienne et les résidus dégradés vont libérer des substances humiques qui seront fixés sur le C.A.H.
    -humification:
    C'est un 'ensemble de synthèses, de reconstructions qui vont aboutir à l'édification de molécules complexes qui formeront l'humus.
    2) Minéralisation de l'humus.
    C'est l'ensemble des pertes d'humus qui seront libérés en éléments minéraux. On le mesure avec le coef K2. Il mesure la quantité d'humus transformée en ions et donc, qui ne joue plus sont rôle d'amen, d'amendement.

    d) Mesure de la M.O dans le sol.
    4 indicateurs:
    -le taux d'humus: connu après analyse. (2à5%) (Problème de voc. On parle aussi de taux de M.O)
    -Le rapport C/N: (carbone sur azote) analyse du sol. Il caractérise le degré d'évolution de la M.O
    -Le coefficient K1: Coeff. iso humique qui traduit le rendement de la M.O fraîche en humus. Exemple: 30tonnes de fumier de bovin donne 3 tonnes d'humus.
    En principe, Il dépend de la teneur en Mat. sèche du couvert.
    -K2: Coeff. De minéralisation: quantité d'humus qui sera minéralisé/an. (1.5% de la masse d'humus).


    Conclusion: Actuellement, baisse du taux de M.O pour 3 raisons:
    - de+ en + d'exportations.
    - spécialisation des exploitations. Il n'y a plus toujours des animaux, et on a de plus en plus souvent uniquement du lisier.
    - on travail le sol + profond: dilution de la M.O


    Voilà, c'est clair qui faudra poussé un peu plus... mais bon, si ça peut peut être te donner de nouvelles pistes, sinon tan pis (en plus je ne sais pas du tout ce que tu fait comme études etc... TIPE ça me dit pas grand chose...lol))
    bye
    "L'homme n'est pas fait pour travailler, la preuve c'est que ça le fatigue"

  6. #5
    sterfil

    Re : TIPE lombricompost

    Citation Envoyé par florian du 59
    slt, c'est clair qu'a mon avis myms par une bonne piste. Le taux de M.O dans le sol a beaucoup d'impacts. Jai retrouvé un résumé de mes cours de première. Je sait pas si ça peut t'interesser...

    Exercice: La M.O est un amendement et un fertilisant: expliquer:
    Amendement: substance organique ou calcaire incorporée dans le sol pour l'améliorer.
    L'humus qui se formera va améliorer le C.A.H. (amendement)
    En se dégradant, il va libérer des éléments minéraux (fertilisant).

    a)Rôles de la M.O.
    Physique:
    -action sur la structure et la stabilité structurale:
    En surface: limite battance et érosion. Les agrégats + stables car les constituant permanents du sol sont liés par la M.O.
    -action sur la rétention en eau.
    En surface: effet "mulch": limite l'évaporation.
    L'humus retient jusqu'à 15X son poids en eau. (Atout en sol sableux)
    -action sur la température.
    Foncée, augmentation de la fraction de rayonnement absorbée par le sol. Réchauffement plus rapide au printemps.
    -action sur l'aération.
    Importante activité microbienne pour transformer la M.O Lieu de nombreux échanges en oxygène.
    -action sur l'enracinement.
    En se dégradant, la M.O laisse des espaces vides. Augmentation de la porosité.
    Pour certaines cultures, Il est déconseillé d'apporter de la M.O qui laisse un sol creux. (Exemple:blé)
    Chimique:
    -action sur les capacités nutritives du sol.
    De l'azote sera principalement issue de la minéralisation. Cette libération est favorable car elle est diffuse dans le sol.
    -action sur les capacités d'échange du sol.
    L'humus est chargé négativement, il augmente le réservoir en cations. (Très intéressant en sol sableux).
    Biologique:
    -Une incorporation de M.O est suivie d'une prolifération microbienne. Ses mouvements descendants vont aérer le sol.

    b) La population du sol.
    Les vers de terre:
    -présentation: 50Kgr/hectare en céréale, jusqu'à 2.2 tonnes en prairie.
    1er laboureurs: jusqu'à 5000Km/hectare c'est-à-dire: 50m3 de porosités
    Les turricules ne sont pas proportionnels à la quantité de vers, mais à l'état de sa structure. Si il est tassé, elles seront en surface.
    Durée de vie: 1an en surface, 2à3 ans en profondeur.



    -rôle dans le sol:
    Ils ingèrent les débits végétaux et les fragmentes. Ils deviennent assimilables par les plantes.
    Améliorent la structure en créant des grumeaux par mélange entre M.O et M.M.
    Migration descendante des débris végétaux: mélange avec la structure + rapide.
    Drainage du sol et + de rétention en eau grâce aux galeries.
    Ils éliminent certains parasites qui hivernent sur les résidus de cultures.

    -influence de la technique culturale sur la population des vers de terre:
    Le labour diminue la pop des versdestruction par les socs, les mouettes, la modification de température et la destruction de leur habitat.)
    Les apports de fumier (nourriture) et de lisier (humidité) sont positifs.
    Le travail du sol favorise les petites espèces qui sont moins actives.

    3 types de vie dans le sol:
    Animal
    -gros animaux: macrofaune

    Sans pattes: vers de terre, mollusque, nématodes…

    Avec pattes: insectes, araignées, myriapodes, crustacés…

    -micro faune: protozoaires.
    Végétal
    Champignons… (Mildiou…)
    Bactéries
    Très résistantes car peu sensibles aux condition du milieu.

    c) évolution, transformation de la M.O

    1) Au contact du sol, la M.O se transforme.
    -décomposition: le travail du sol fragmente les résidus et commence à les mélanger à la terre. La cellulose sera humidifiée. Les vers vont remonter, les digérer pour donner la M.O transitoire. Ensuite, chute de la pop. microbienne et les résidus dégradés vont libérer des substances humiques qui seront fixés sur le C.A.H.
    -humification:
    C'est un 'ensemble de synthèses, de reconstructions qui vont aboutir à l'édification de molécules complexes qui formeront l'humus.
    2) Minéralisation de l'humus.
    C'est l'ensemble des pertes d'humus qui seront libérés en éléments minéraux. On le mesure avec le coef K2. Il mesure la quantité d'humus transformée en ions et donc, qui ne joue plus sont rôle d'amen, d'amendement.

    d) Mesure de la M.O dans le sol.
    4 indicateurs:
    -le taux d'humus: connu après analyse. (2à5%) (Problème de voc. On parle aussi de taux de M.O)
    -Le rapport C/N: (carbone sur azote) analyse du sol. Il caractérise le degré d'évolution de la M.O
    -Le coefficient K1: Coeff. iso humique qui traduit le rendement de la M.O fraîche en humus. Exemple: 30tonnes de fumier de bovin donne 3 tonnes d'humus.
    En principe, Il dépend de la teneur en Mat. sèche du couvert.
    -K2: Coeff. De minéralisation: quantité d'humus qui sera minéralisé/an. (1.5% de la masse d'humus).


    Conclusion: Actuellement, baisse du taux de M.O pour 3 raisons:
    - de+ en + d'exportations.
    - spécialisation des exploitations. Il n'y a plus toujours des animaux, et on a de plus en plus souvent uniquement du lisier.
    - on travail le sol + profond: dilution de la M.O


    Voilà, c'est clair qui faudra poussé un peu plus... mais bon, si ça peut peut être te donner de nouvelles pistes, sinon tan pis (en plus je ne sais pas du tout ce que tu fait comme études etc... TIPE ça me dit pas grand chose...lol))
    bye
    Ayant eu l'occasion de travailler sur ce sujet, j'ajouterai quelques reparques:
    Les sols dépourvus de matière organique deviennent rapidement stériles. C'est le cas des sols du Sahel ou le surpacage et le ramassage du moindre brin d'herbe pour assurer les besoins de chauffage domestique on désertifié une région entière.
    Si on ajoute que les sols sablonneux et secs 7 mois par an favorisent l'oxydation et donc la disparition du peu de matière organique enfouie, on comprend la désertification dans une région qui reçoit pourtant 850 mm d'eau par an. (plus que la moyenne française)
    Le stockage de l'eau pendant les deux saisons de pluie, ce qui pourrait permettrre l'arrosage pendant les saisons sèches est totalement inexistant. Le désert gagne chaque année.
    dans les études que j'ai suivies, j'ai aussi constaté que la matière humique contribuait fortement à la solubilisation des phosphates latents qui sont normalement insolubles et donc inassimilables par les végétaux.
    Il est aussi connu que des bactéries telluriques comme les azotobacter consomment la matière organique pour pouvour fixer de l'azote atmosphérique, ce qui représente une consommation importante d'énergie.
    Cependant, on ne peut considérer les composts comme des fertilisants car ils contiennent trop peu d'élements fertilisants: N P et K
    Le simple recyclage des fumiers de ferme ne peut compenser le poids des éléments enlevés par les récoltes qui elles sont consommées en ville et perdues, car non recyclées.
    Le sol cultivé doit être géré exactement comme un compte en banque, le moindre "découvert" dans un des trois éléments majeurs (et quelques autres) se traduit par une stérilité souvent catastrophique.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    houkata

    Re : TIPE lombricompost

    bonjour, désolée pour cette réponse tardive. nous n'avons pas encore trop progressé dans notre TIPE mais nous avons récupéré les vers et les avons installé dans leur litière. je serais ravie de répondre à vos questions dans la mesure de ce que je sais car nous commencons tout juste notre étude. vous pouvez me communiquer vos coordonnées sachant que je ne pourrais vous contacter que pendant les vacances c'est à dire à partir du 18 (statut d'étudiante oblige...)ou sinon assez régulièrement sur mon adresse houkata@hotmail.com.merci pour les quelques réponses que vous nous avez délà apporter ainsi que les différents liens.
    houkata

  9. Publicité
  10. #7
    houkata

    Re : TIPE lombricompost

    bah TIPE c'est pour les classes prépa BCPST-Véto en l'occurrence et le thème de cette année est Développement durable et Vecteurs circulants!!!

  11. #8
    Flambie

    Re : TIPE lombricompost

    bonjour à tous, je permets de m'interférer dans la discussion car mon équipe et moi même nous intéressons à la structuration des sols et l'impact des lombrics sur ces sols.
    j'aurais aimé savoir si le compost des lombrics apportaient effectivement une matière supplèmentaire et bénéfique au sol ou si sa première fonction ne consistait pas en une aération du sol, un drainage...
    pour résumer ma problématique en une questoin: de quoi se compose excatement le compost ? Comment l'analyser?

    ps :nous désirerions analyser les tortillons..
    en vous remerciant de votre aide,
    bonne continuation

    flambie

  12. #9
    ver de terre

    Re : TIPE lombricompost

    Bonjour
    excuser du retard je n'avai pas suivi le sujet
    je suis j'ustement eleveur de vers depuis 30 ans 20 ans en france 6 ans au quebec et 4 ans en france et au quebec (c'est compliquer )
    pour vous donner une piste car le probleme et que moi je n'ai fait aucune etude mais je suis en train de travailler tres fort avec une societée espagole pour la fertilisation des oliviers avec du lombricompost LIQUIDE que j'ai reussi a faire stabiliser et inodore
    nous avons decouvert qu'en realitée dans le lombricompost qui n'ai pas un fertilisant il y a enormemant d'acide humique et fluvique ce qui corespont a ce qui a etait dit plus haut
    quand a myms je serait heureux qu'il me contacte je pence que nous aurons beaucoup a discuter
    www.vers-land.com
    micheletchantal@videotron.ca

Discussions similaires

  1. Tipe
    Par bbdoll dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 31/01/2006, 19h24
  2. Recherche de renseigement sur le lombricompost
    Par ver de terre dans le forum Jardinage
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/01/2006, 21h02
  3. Tipe
    Par malouMP dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 03/01/2006, 22h56
  4. tipe pc*
    Par juliaroberts dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 7
    Dernier message: 07/09/2004, 16h54