Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Les glycérophospholipides



  1. #1
    Pingouin_frais

    Les glycérophospholipides

    Bonjour, je suis nouveau, j'avoue que je me suis inscrit spécialement pour poser ma question qui est en fait basé sur les glycérophospholipides, et plus particulièrement sur ceux avec une tête neutre.
    Voilà mon problème, en cours, on a vu que les glycérophospholipides étaient amphipiles avec tête polaire et corps apolaire. Jusque là tout va bien.
    Mais ce que je comprend pas, c'est le fait que certains glycérophospholipides, comme le phosphatidyléthanolamine est une tête neutre (puisque l'azote de l'amine annule la charge négative de l'acide phosphatidique), et que la molécule soit tout de même amphiphile.
    Je comprend pas bien, la tête est neutre, donc apolaire, donc la molécule dans son ensemble ne devrait-elle pas être composée d'une tête apolaire, et d'un corps apolaire également, et ainsi donné une molécule hydrophobe ?

    Je pense que je ne comprend le mécanisme de l'hydrophobie/hydrophilie (si ça se dit) !
    Merci d'avoir pris le temps de me lire

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Pingouin_frais

    Re : Les glycérophospholipides

    J'up, parce-que ça me bloque, j'ai pas envie d'apprendre bêtement !!

  4. #3
    vpharmaco

    Re : Les glycérophospholipides

    Citation Envoyé par Pingouin_frais Voir le message
    Je comprend pas bien, la tête est neutre, donc apolaire, donc la molécule dans son ensemble ne devrait-elle pas être composée d'une tête apolaire, et d'un corps apolaire également, et ainsi donné une molécule hydrophobe ?
    La partie en gras est erronée. Une molécule neutre n'est pas forcément apolaire (pour rappel, l'eau - espèce neutre - est soluble dans l'eau )
    Et c'est le cas de nombreuses autres molécules non-chargées: l'éthanol, le glucose, l'urée, etc. Toutes ces espèces en ont commun le fait de posséder des fonctions chimiques capables d'établir des liaisons faibles avec l'eau (liaison H ou interactions dipôle-dipole ou charge-dipôle essentiellement). Dans le cas de la phosphatidyléthanolamine, ce sont les fonctions phosphates et ammoniums (ainsi que l'ester) qui vont conférer l'hydrophilie a cette molécule.

  5. #4
    So54

    Re : Les glycérophospholipides

    bonjour le terme d amphiphile désigne simplement une orientation du corps considéré, c est à dire que la partie hydrophobe se place d un coté et la partie hydrophile de l autre .Dns le cas des glycérophospholipides, je pense que tu l étudies dans le cadre de la bicouche lipidique de la membrane , on te dit simplement que les acides gras (queues lipidiques et glycérol s orientent naturellement vers l intérieur pour ne pas être en contact avec de l eau Cf interaction de van der Wals et la tête (phosphate et groupement variant, il me semble ,se placent vers l extérieur de la bicouche et sont en contact avec le cytosol aqueux

  6. #5
    Pingouin_frais

    Re : Les glycérophospholipides

    Merci beaucoup pour vos réponses, et oui, il s'agit bel et bien de la bicouche lipidique. Mais je ne comprend pas bien, le caractère amphiphile n'est pas lié a la polarité ?

  7. A voir en vidéo sur Futura

Sur le même thème :