Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 26 sur 26

Lois de mendel



  1. #1
    funan

    Lois de mendel

    Bonjour/bonsoir à vous !

    Et bien voila, je n'arrive pas à bien assimiler les 3 lois de mendel qui sont :uniformité de la première génération,pureté des gamètes, ségrégation indépendante caractères.J'aurais besoin d'une explication assez détaillée de ces 3 lois(avec exemples si possibles).Merci d'avance du temps que vous me consacrerez

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    noir_ecaille

    Re : Lois de mendel

    Déjà il faudrait les citer en intégralité pour mieux comprendre ^^;

    Que disent vos cours ?
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  4. #3
    funan

    Re : Lois de mendel

    Euh j'ai pas très bien compris.Si tu veux dire qu'il faut citer d'autres lois, je les connais pas .Si tu veux dire qu'il faut expliciter ce que ces lois veulent dire , c'est justement ce que je ne peux pas faire , j'ai beau lire mes cours ça reste relativement implicite^^.Donc j'aimerais bien une sorte de petit résumé 2/3 lignes gros max par loi pour mieux comprendre .

  5. #4
    funan

    Re : Lois de mendel

    J'vais quand même répondre à ta question !

    D'après ce que j'ai compris:
    Uniformité de la première génération:croisement entre deux individus homozygotes, les descendants ont tous les même phénotype et génotype.
    Pureté des gamètes :C'est vraiment pas clair donc je préfère ne pas dire d'absurdités.
    Ségrégation indépendante des caractères:Je suis pas sûr mais je crois que c'est en rapport avec le fait que les allèles dominants S'expriment phénotypiquement indépendamment d'autres facteurs.

    Je crois que vous aurez remarqué que je n'ai rien pigé x).Merci de votre aide !

  6. #5
    noir_ecaille

    Re : Lois de mendel

    On va reprendre loi par loi parce qu'il manque des bouts partout


    La première loi de Mendel... L'uniformité des hybrides de première génération.

    Cela veut dire que pour deux lignées présentant chacune un phénotype donné (phénotypes R et r), qu'on sait homozygotes/pures (génotype [R/R] et [r/r]), les descendants hybrides ne présentent pas une gradation phénotypique (on n'aura que R avec [R/r]).


    Est-ce plus clair pour la première loi ?
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    minushabens

    Re : Lois de mendel

    Il faut voir que ces lois de Mendel n'ont rien d'universel. Par "pureté des gamètes" on entend le fait que pour un caractère donné (la couleur du pois par exemple) un gamète ne porte qu'une valeur, par exemple il y a des gamètes porteurs de la valeur "jaune" mais pas de gamètes porteurs des valeurs jaune et vert. Ca fonctionne parce que la couleur est déterminée par un gène unique. Dans d'autres situations on n'aurait pas cette "pureté" au niveau phénotypique (le seul que Mendel connaissait). La ségrégation indépendante c'est aussi un truc qui marche pour les caractères étudiés par Mendel, mais pas du tout en général.

  9. Publicité
  10. #7
    noir_ecaille

    Re : Lois de mendel

    La couleur déterminée par un gène unique est caricaturale car ça ne fonctionne pas pour tout ni pour toutes les couleurs. J'aimerais avoir au préalable confirmation que funan a intégré le contexte et les implications de la première loi avant d'attaquer le reste, pour éviter de tout mélanger et ne pas le perdre alors qu'il dit n'avoir rien compris
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  11. #8
    funan

    Re : Lois de mendel

    Désolé de répondre aussi tard... j'ai eu des problèmes de connexion.Merci à vous pour votre réponse, la première loi s'est éclairci.Par contre pour les deux autres, quelques Ambiguïtés demeurent : /

  12. #9
    noir_ecaille

    Re : Lois de mendel

    OK. On passe alors à la deuxième loi

    La pureté de génotype(1) des gamètes, pour un trait donné : un zygote comporte deux allèles pour un trait donné. Or les gamètes ne peuvent porter qu'un allèle en vertu de la méiose, qui va séparer les chromosome homologues" -- donc les allèles portés par ces chromosomes. Un gamète parent ne transmet donc qu'un allèle sur les deux que possède le parent, à un descendant donné.

    En conséquence, on peut dresser un état des différents génotypes possibles pour chaque génération :

    Génération zéro : on prend deux homozygotes, soit [R/R] de phénotype R et [r/r] de phénotype r.

    Génération un : par hybridation des homozygotes, on obtient des zygotes [R/r] de phénotype R :
    • parce que chaque gamète issu de l'homozygote [R/R] sera forcément [R]
    • parce que chaque gamète issu de l'homozygote [r/r] sera forcément [r]
    • parce que R est un phénotype dominant quand r est un phénotype récessif

    Génération deuxar croisement des hybrides [R/r], et compte tenu de la disjonction allélique au niveau des gamètes, on obtient la distribution suivante :
    • un descendant ayant reçu [R] de son père et [R] de sa mère ==> génotype [R/R] et phénotype R
    • un descendant ayant reçu [R] de son père et [r] de sa mère ==> génotype [R/r] et phénotype R
    • un descendant ayant reçu [r] de son père et [R] de sa mère ==> génotype [R/r] et phénotype R
    • un descendant ayant reçu [r] de son père et [r] de sa mère ==> génotype [r/r] et phénotype r

    En gros, on peut utiliser les statistiques afin de déterminer si un phénotype est porté par un seul gène, ainsi que d'éventuelles dominances entre phénotypes.


    _______________
    (1) : Par pureté, on entend disjonction allélique dans les cellules germinale.
    Dernière modification par JPL ; 08/11/2014 à 11h50. Motif: à la demande de noir_ecaille
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  13. #10
    funan

    Re : Lois de mendel

    Parfait !! j'ai bien compris la deuxième .Merci de tes efforts ^^

  14. #11
    noir_ecaille

    Re : Lois de mendel

    (Jai fait une coquille dans mon précédent message, j'espère que ça n'a pas troublé votre compréhension en attendant correction...)


    On passe à la troisième loi, la plus sournoise L'indépendance de transmission des génotypes (disjonction allélique) les uns par rapport aux autres.

    Deux choses :
    1. Quand des gènes sont portés par des chromosomes non homologues, la disjonction allélique est complètement indépendante.
    2. Quand les gènes sont portés par le même chromosome, s'ils ne forment pas un même locus (une région chromosomique contenant un à plusieur gènes) ou du moins sont suffisamment éloignés, la disjonction allélique "devient" indépendante par crossing-over (l'échange de loci entre deux chromosomes homologues).

    Mettons qu'on travaille avec des animaux zygotes. On a une lignée pure pour les traits "R" et "N" et une lignée pour seulement pour le trait "R". On peut donc avoir :

    Génération zéro : soient le génotype ([R/R],[ñ/ñ]) de phénotype (R,ñ) et le génotype ([r/r],[N/n]) de phénotype (r,N)

    Génération un : On hybride les deux individus précédents, d'où les descendants suivants :
    • génotype([R/r],[N/ñ]) de phénotype (R,N)
    • génotype([R/r],[ñ/n]) de phénotype (R,ñ)

    Génération deux :
    • On hybride des (R,N) entre eux, d'où :
      • génotype([R/R],[N/N]) de phénotype (R,N)
      • génotype([R/R],[N/ñ]) de phénotype (R,N)
      • génotype([R/R],[ñ/N]) de phénotype (R,N)
      • génotype([R/R],[ñ/ñ]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([R/r],[N/N]) de phénotype (R,N)
      • génotype([R/r],[N/ñ]) de phénotype (R,N)
      • génotype([R/r],[ñ/N]) de phénotype (R,N)
      • génotype([R/r],[ñ/ñ]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([r/R],[N/N]) de phénotype (R,N)
      • génotype([r/R],[N/ñ]) de phénotype (R,N)
      • génotype([r/R],[ñ/N]) de phénotype (R,N)
      • génotype([r/R],[ñ/ñ]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([r/r],[N/N]) de phénotype (r,N)
      • génotype([r/r],[N/ñ]) de phénotype (r,N)
      • génotype([r/r],[ñ/N]) de phénotype (r,N)
      • génotype([r/r],[ñ/ñ]) de phénotype (r,ñ)
    • On hybride des (R,ñ) entre eux, d'où :
      • génotype([R/R],[ñ/ñ]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([R/R],[ñ/n]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([R/R],[n/ñ]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([R/R],[n/n]) de phénotype (R,n)
      • génotype([R/r],[ñ/ñ]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([R/r],[ñ/n]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([R/r],[ñ/n]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([R/r],[n/n]) de phénotype (R,n)
      • génotype([r/R],[ñ/ñ]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([r/R],[N/ñ]) de phénotype (R,N)
      • génotype([r/R],[ñ/N]) de phénotype (R,N)
      • génotype([r/R],[ñ/ñ]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([r/r],[ñ/ñ]) de phénotype (r,ñ)
      • génotype([r/r],[ñ/n]) de phénotype (r,ñ)
      • génotype([r/r],[n/ñ]) de phénotype (r,ñ)
      • génotype([r/r],[n/n]) de phénotype (r,n)
    • On hybride des (R,N) avec des (R,ñ), d'où :
      • génotype([R/R],[N/ñ]) de phénotype (R,N)
      • génotype([R/R],[N/n]) de phénotype (R,N)
      • génotype([R/R],[ñ/ñ]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([R/R],[ñ/n]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([R/r],[N/ñ]) de phénotype (R,N)
      • génotype([R/r],[N/n]) de phénotype (R,N)
      • génotype([R/r],[ñ/ñ]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([R/r],[ñ/n]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([r/R],[N/ñ]) de phénotype (R,N)
      • génotype([r/R],[N/n]) de phénotype (R,N)
      • génotype([r/R],[ñ/ñ]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([r/R],[ñ/n]) de phénotype (R,ñ)
      • génotype([r/r],[N/ñ]) de phénotype (r,N)
      • génotype([r/r],[N/n]) de phénotype (r,N)
      • génotype([r/r],[ñ/ñ]) de phénotype (r,ñ)
      • génotype([r/r],[ñ/n]) de phénotype (r,ñ)

    Pfiouh ! C'est long à taper ^^;
    Tout ça pour dire qu'on obtient une distribution pareille parce que les allèles de ces deux traits sont transmis indépendamment les uns des autres.


    J'espère que malgré la longueur, c'est plus clair pour la dernière loi
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  15. #12
    funan

    Re : Lois de mendel

    Bon, pour les gènes indépendants j'ai bien compris.Cependant un petit problème en ce qui concerne les gènes liés... si j'ai bien compris, quand les gènes sont liés et suffisamment éloignés les uns des autres, il se passe le crossing over, qui est (je crois) l'échange d'allèles entre les deux Chromosomes homologues qui arrive pendant une des étapes de la méiose réductionnelle, donc cela veut dire que les chromosomes "résultants" du crossing-over portent deux allèles de deux gènes différents chaqu'un et ces allèles se déplacent ensemble c'est bien ça ?

  16. Publicité
  17. #13
    noir_ecaille

    Re : Lois de mendel

    Si les gènes sont dans un même locus (= qu'ils sont très proches), ils sont déplacés comme une seule et même séquence.

    Si par contre ils ne forment pas un locus (= qu'ils sont suffisamment à très éloignés), ils seront déplacés indépendamment l'un de l'autre lors du crossing-over (= échange de régions/loci homologues entre chromosomes homologues).
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  18. #14
    funan

    Re : Lois de mendel

    Merci à toi je n'arrivais pas à trouver des explications précises sur le net, grâce à toi j'ai compris Merci encore !

  19. #15
    noir_ecaille

    Re : Lois de mendel

    You're welcome
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  20. #16
    funan

    Re : Lois de mendel

    Euh ... j'espère que ça ne dérangera personne que je pose une autre question sur le même topic (c'est tjrs en relation avec la génétique ^^).

    Alors voila, aujourd'hui j'ai lu que des gènes liés et distants de 50 Cm ou plus, se comportent comme des gènes indépendants.J'ai eu beau me casser la tête, je n'arrive pas à comprendre comment cela peut-il être possible.Car selon moi, que la distance soit grande ou petite, le crossing over a lieu et au final les chromosomes recombinés portent chaqu'un deux allèles qui sont liés(dans l'exemple du dihybridisme).Du coup, comment ces allèles liés peuvent-t'ils êtres indépendants l'un de l'autre (quand D>ou= à 50 cm).C'est quoi la logique de la chose ? Doit-on juste accepter cela?

    Merci d'avance et désolé de reposter dans le même topic.

  21. #17
    noir_ecaille

    Re : Lois de mendel

    Si les gènes sont distants, c'est qu'il ne sont pas liés. D'où séparation lors du crossing-over.

    Ce n'est pas une question d'acceptation mais de constat de comment ça se passe -- que vous soyez d'accord ou pas, voire que vous montiez un partie-politique anti crossing-over n'y changera rien

    À l'inverse, si les gènes sont contigus dans un même loci, alors le crossing-over les échange d'un seul tenant.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  22. #18
    funan

    Re : Lois de mendel

    Donc on doit accepter cela, ce n'est pas une affaire de démonstration mais plutôt de résultats observés à l'issue d'expériences c'est bien ça ?

  23. Publicité
  24. #19
    noir_ecaille

    Re : Lois de mendel

    En un mot comme en cent : oui
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  25. #20
    minushabens

    Re : Lois de mendel

    Il faut voir qu'un chromosome humain typique subit environ 5 (je cite ce chiffre de mémoire...) événements de recombinaison lors d'une méiose. Donc deux gènes situés près de chaque extrémité d'un chromosome vont avoir près d'une chance sur deux de se trouver dans le même gamète, ce qui revient à l'indépendance. C'est une indépendance "statistique", c'est-à-dire qu'en pratique, le peu de dépendance qui subsiste est tellement faible qu'on ne peut pas observer de déviation significative par rapport au modèle probabiliste avec indépendance.

  26. #21
    funan

    Re : Lois de mendel

    désolé mais il y a encore cette voie dans ma tête qui me titille : /

    Je reprends juste un petit point.
    Quand les deux gènes sont sur le même chromosome, selon moi, qu'ils soient distants ou pas, il n'en sont pas moins liés, car sur le même chromosome.

    Après peut être que je n'ai pas compris un élément ou autre chose.Mais bon, comme l'a dit noir-ecaille, c'est des résultats observés après expérience, donc faut l'accepter.

  27. #22
    minushabens

    Re : Lois de mendel

    La recombinaison intra-chromosomique fait que des gènes suffisament éloignés sur un même chromosome sont transmis à peu près indépendamment. En toute rigueur il n'y a pas indépendance, mais en pratique la dépendance est suffisamment faible pour pouvoir être négligée (c'est ce que j'expliquais plus haut).

  28. #23
    noir_ecaille

    Re : Lois de mendel

    C'est la notion de locus, Funan. Ce sont des régions qui sont échangées. Elles peuvent contenir un seul gène ou même plusieurs.

    Quand les gènes forment un locus, ils sont (pieds et poings ? ) liés.
    Au contraire, s'ils ne sont pas dans un même locus (ce qui est forcément le cas à très grande distance), alors le crossing-over aura le même effet de brassage que la disjonction chromosomique.
    "Deviens ce que tu es", Friedrich W. Nietzsche

  29. #24
    funan

    Re : Lois de mendel

    Agrrhhhhhhhh >< !!!

    Je viens de comprendre que j'ai mal interprété une chose !! en vérité, quand on dit que les gènes se comportent comme des indépendants on parle des gènes qui étaient initialement sur le premier chromosome.Or j'avais compris que les deux gènes recombinés se comportaient comme indépendants....
    Je sais pas si j'ai bien expliqué la nuance ^^.Enfin bref !! merci de votre patience

  30. Publicité
  31. #25
    minushabens

    Re : Lois de mendel

    C'est que tu formules mal les choses. Ce ne sont pas les gènes qui sont dépendants ou indépendants, c'est leur transmission. Les gènes situés sur des chromosomes différents, ou bien suffisamment éloignés sur un même chromosome sont transmis indépendamment. En clair : le fait que le gène A soit transmis ou pas n'a pas d'influence sur le fait que le gène B soit transmis ou pas.

  32. #26
    funan

    Re : Lois de mendel

    Voila , c'est plus clairement dit ^^

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. lois de Mendel.
    Par lylyanna dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/04/2012, 13h06
  2. [Génétique] Les lois de Mendel
    Par endji dans le forum Biologie
    Réponses: 8
    Dernier message: 09/05/2010, 10h21
  3. [Pré-BAC] [génétique]Les lois Mendel
    Par Julie30 dans le forum Exercices en biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 04/04/2010, 10h21
  4. [Génétique] Croisements de drosophiles et lois de Mendel
    Par Cyberugo dans le forum Biologie
    Réponses: 22
    Dernier message: 12/04/2008, 14h43
  5. [Génétique] Exceptions aux lois de mendel
    Par mac_eden dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 06/01/2008, 14h20