Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Œsophage




  1. #1
    Losari

    Question Œsophage

    Bonsoir,
    En lisant mon cours , j'ai trouvé que l'œsophage est constitué dans son 1/3 sup de muscle squelettique , dans sa portion moyenne de muscles squelettique et lisse et dans son 1/3 inf que de muscle lisse . Mais je n'arrive pas à savoir à quoi cela est important en ce qui concerne sa fonction , vu que j'arrive pas à identifier la différence entre ces 2 types de muscles . Quelqu'un entre vous pourrait-t-il me donner des explications ?

    -----


  2. #2
    Pterygoidien

    Re : Œsophage

    Cela a plusieurs conséquences, notamment sur l'excitabilité et le tonus de contraction de l’œsophage. Je vais tenter de donner une réponse exhaustive tout en donnant des rappels sur les différences entre muscle lisse et muscle squelettique.
    Rappels
    Premièrement, il convient de définir ce qu'est le muscle. Le muscle, c'est l'un des 4 types de tissu que tu retrouves dans ton cours (tu as les épithélium, les tissus conjonctifs, les muscles et le tissu nerveux). Les cellules musculaires présentes des caractéristiques importantes :
    • Contractilité : la cellule possède un appareil contraction dans son cytoplasme lui permettant de se raccourcir ou développer une tension
    • Excitabilité : la cellule possède des propriétés électrophysiologiques lui permettant d'être excitable. L'excitation sert à générer une contraction, par un couplage excitation-contraction (couplage électromécanique)
    • Elasticité et extensibilité, que nous n'aborderons pas ici
    Ces trois propriétés, ensemble, sont responsables des propriétés physiologiques (électriques et mécaniques) des muscle. Le rôle du muscle est donc de développer une tension ou de provoquer un mouvement, par la formation d'une force. L'appareil contractile, élément clé du muscle, repose sur la présence de protéines motrices dans le cytoplasme (les myosines) et de filaments d'actine (élément du cytosquelette) qui, via des interactions par glissement, provoquent le raccourcissement de la cellule qui est transmis aux tissus voisins et génère un mouvement de raccourcissement du muscle ou, si ce dernier fait face à une charge qui s'oppose au mouvement, développe une tension.

    Tu as deux types de muscle :
    • Le muscle strié, qu possède un appareil contractile très régulier et très développé, que l'on retrouve dans le muscle squelettique et le muscle cardiaque
    • Le muscle lisse, formé d'un appareil contractile moins développé
    Dans le muscle strié, on parle de fibres musculaires : ces fibres sont très longues dans un axe et le cytoplasme de ces fibres (appelé sarcoplasme) est parcouru par des myofibrilles. Les myofibrilles, ce sont des structures longues formées d'unités contractiles appelées sarcomères. Un sarcomère est formé de myofilaments fins (actine) et de myofilaments épais (myosine), qui ont un arrangement tout à fait particulier. Un myofibrille est constitué d'une série de sarcomère mis bouts à bouts. L'aspect particulier et répétitif des sarcomères confère à la fibre un aspect de "stries" perpendiculaire à l'axe de la cellule, appelées striations transverses.

    Dans le muscle lisse, en revanche, il n'y a pas une telle organisation en sarcomère, de sorte qu'il n'y a pas de striations transverses, d'où le nom de muscle lisse. Le muscle lisse n'a donc pas un appareil aussi développé, mais possède d'autres propriétés.
    Globalement, voilà la différence entre les deux :
    • Le muscle squelettique est spécialisé dans la génération de mouvement et de tensions rapidement et intense, mais est fatigable.
    • Le muscle lisse est spécialisé dans la génération de mouvement et de tensions lentement, mais est peu fatigable

    Dans tout type de muscle, l'évènement crucial à la contraction est l'arrivée de calcium : le calcium se trouve nativement à très basse concentration dans le milieu intracellulaire. Il est plutôt présent dans le milieu extracellulaire, ou il est stocké dans un organite particulier, le réticulum endoplasmique lisse. Dans la cellule musculaire, ce réticulum endoplasmique lisse est très développé et appelé réticulum sarcoplasmique, qui se ramifie au sein de la fibre pour venir à proximité des sarcomères et libérer rapidement le calcium à la suite d'une excitation.
    Dans le muscle lisse, il n'y a pas de réticulum sarcoplasmique mais bien un simple réticulum endoplasmique lisse. En fait, le mécanisme par lequel le calcium provoque une contraction est différent dans les deux type de muscles. Dans le muscle squelettique, le calcium se lie à des complexes de troponine qui, normalement, inhibent la contraction en empêchant les interactions entre filament d'actine et de myosine au sein des sarcomères via une protéine appelée tropomyosine. Une fois le calcium dans la cellule et lié aux complexes de troponine, ces derniers lèvent l'inhibition, et la contraction peut avoir lieu. Dans le muscle lisse, c'est différent : le calcium se lie à des protéines senseurs du calcium (calmoduline), qui activent les molécules de myosine et permettent les interactions entre les deux types de filaments, provoquant une contraction musculaire.

    D'autres différences sont également importantes à noter : la contraction musculaire dans le muscle strié fait suite à une excitation membranaire (un potentiel d'action) qui déclenche la contraction par un couplage électromécanique uniquement. Les muscles squelettiques sont innervés par le système nerveux somatique, par des motoneurones alpha dont les corps cellulaires se situent dans les cornes antérieures de la moelle épinière. Globalement, le contingent de fibres nerveuses efférentes (ou motrices) sont myélinisés, et chaque axone innerve une unité motrice. Un axone se ramifie au niveau de l'unité motrice en boutons terminaux, et un bouton terminal innerve directement une portion de fibre au niveau d'une jonction neuromusculaire appelée plaque motrice. On a donc une synapse chimique : au niveau de cette synapse, la membrane présynaptique libère de l'acétylcholine, qui se lie à la membrane de la fibre musculaire (le sarcolemme) et provoque l'ouverture de canaux nicotiniques, déclenchant un potentiel d'action qui débouche sur une contraction.

    Dans le muscle lisse, l'excitation se fait de plusieurs façons : (1) excitation par le système nerveux autonome. Les fibres efférentes sont issues de corps cellulaires issues dans des ganglions (ganglions prévertébraux ou disséminés dans la paroi de ton tube digestif/oesophage), (2) excitation chimique, certains médiateurs chimiques endocrines ou paracrines peuvent provoquer contraction musculaire en activant une voie de signalisation intracellulaire, (3) excitation mécanique, à la suite d'un étirement notamment.

    Le muscle lisse peut développer des tensions sur des périodes très longues et en demandant peu d'énergie, grâce un mécanisme de verrouillage.
    Conséquences physiologiques dans l'oesophage

    Comme tu l'as dit, l’œsophage a un tiers proximal formé de muscle squelettique, et 2/3 distaux formés de muscle lisse. En fait, la différence repose principalement sur le fait que le muscle lisse peut être excité de façon mécanique pour le péristaltisme.

    Dans le tiers proximal, le muscle squelettique va contribuer (notamment le muscle crico-pharyngien) au sphincter supérieur de l'oesophage. Il est innervé par des fibres motrices du nerf vague.
    Dans les deux tiers distaux, le muscle lisse va jouer un rôle crucial dans le péristaltisme primaire et secondaire. Il est innervé par des rameaux oesophagiens formés par des fibres des nerfs vagues et des fibres orthosympathiques issues des chaines prévertébrales.

    Quand tu déglutis, ton bol alimentaire passe de ta bouche au pharynx, qui passe dans l'oesophage. L'oesophage a une porte d'entrée qui est restreinte par le sphincter oesophagien supérieur (formé principalement par le muscle cricopharyngien). La déglutition va provoquer la détente du muscle squelettique à ce niveau, ouvrant l'orifice de l'oesophage, tandis que la contraction du pharynx expulse le bol dans l'oesophage. Au sein de cette portion, le bol passe par contraction des fibres musculaires squelettiques.
    Dans les portions plus distales, le bol descend par une série de mouvements particuliers des muscles lisses appelées péristaltisme. Le péristaltisme dans l'eosophage faisant suite à la déglutition est appelé péristaltisme primaire, et il est observé dans toutes les portions de l'oesophage, même dans la partie proximale de muscle squelettique.
    En revanche, dans les portions plus distales, le muscle lisse peut spontanément créer un mouvement péristaltique si le bol reste bloqué, parce que le muscle lisse est excité par l'étirement du bol alimentaire (excitation mécanique) : on parle alors de péristaltisme secondaire.

  3. #3
    Losari

    Re : Œsophage

    Un graaand MERCI à vous @DarkSATAN .
    Excellente explication


Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Œsophage et trachée
    Par Chmiman dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/03/2017, 19h08
  2. Définition - Œsophage
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/10/2010, 17h07