Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Le fil + sur le + et le fil - sur le - ?



  1. #1
    azertyuiop68

    Le fil + sur le + et le fil - sur le - ?


    ------

    Bonjour à tous,
    J'aimerais avoir quelques petites explication, je suis novice en la matière...

    Comment se fait-il que l'on puisse brancher deux générateurs le - sur le - et le + sur le + ? Pour moi ca serait le Le fil + sur le - et le fil - sur le + comme dirait le colonel Blanchet (cf Robert Lamoureux dans la 7ème cie ) ça fait pas boum ? Quels sont les règles de calculs dans ce cas ?

    A quoi sert la résistance R1 ? que se passe il quand U1 et U2 se rencontrent ? ça fait pas bouuum ?
    Cette rencontre a t-elle lieux dans la résistance ? quel en est l'effet ?
    C'est quoi le symbole tout à droite ?

    D'avance merci

    azertyuiop

    -----
    Images attachées Images attachées

  2. Publicité
  3. #2
    jiherve

    Re : Le fil + sur le + et le fil - sur le - ?

    Bonjour,
    ceci est un exercice, je répète ceci est un exercice!
    C'est censé te faire appréhender les bases de l’électricité, à droite c'est une source de courant, invoque St Norton et Thevenin et la bobine cherrera.
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!

  4. #3
    Zenertransil

    Re : Le fil + sur le + et le fil - sur le - ?

    Salut!

    Ici, les générateurs ne sont lis reliés en parallèle (+ sur le +, - sur le -) ni en anti-parallèle (l'inverse), parce qu'il y a des résistances entre les deux; si on s'en tient à cette condition on peut faire (presque) tout ce qu'on veut.

    Si on parle de sources de tension "toutes simples", on peut les mettre en parallèle (+ sur +, etc) à condition qu'elles aient strictement la même tension. Sinon, des courants vont circuler de l'une à l'autre, limités uniquement par leur résistance interne, et... Ca finira en explosion ou en incendie.

    Par contre, relier deux sources de tension en anti-parallèle (bornes "croisées") est FORMELLEMENT INTERDIT! C'est l'accident assuré!

    En fait, on peut toujours relier deux sources de tension en série (c'est à dire une seule borne commune), on obtient une unique source de tension égale à la somme algébrique des deux. Somme algébrique, car le sens de branchement importe: si on prend les deux batteries 12V et qu'on relie la borne + de l'une sur la borne - de l'autre, on aura une unique batterie de 24V. Si on relie deux bornes + ou deux bornes - ensemble, on aura une batterie de... 0V.

    Pour les relier en parallèle, il faut donc qu'elles aient la même tension, afin qu'aucun courant ne puisse circuler de l'une à l'autre. On obtient alors une unique source de tension égale aux sources qui la constituent, mais de capacité en courant double: si on avait deux batteries de 12V pouvant débiter 1A, on aura une batterie de 12V pouvant débiter 2A. En pratique, on mettra toujours des résistances dites d'équilibrage, car deux batteries parfaitement identiques, ça n'existe évidemment pas!



    La résistance R1 ne sert à rien, en fait ce schéma est purement pédagogique et ne correspond à aucun circuit réel. Il est là pour étudier les théorèmes fondamentaux de l'électricité générale; ici, je pense, le théorème de superposition.

    Si on néglige R1, et tout ce qui se trouve à droite (R5 et I1) les deux bornes "-" des deux sources de tension se retrouvent reliées entre elles. On a donc entre les deux bornes "+" une tension égale à la somme algébrique des tensions: 20-50V soit -30V, appliquée sur les trois résistances série R2,R3 et R4. Pas d'explosion! Toujours en ne considérant que ces deux sources de tension et les trois résistances, il va circuler un courant de U2 vers U1, limité par R2, R3 et R4. C'est tout!



    Le symbole à droite est une source de courant idéale: c'est le dual de la source de tension idéale. Qu'est-ce qu'une source de tension idéale? C'est une source dont la tension est constante quel que soit le courant fourni. Une source de courant idéale est donc une source qui débite un courant parfaitement constant, quelle que soit la tension à ses bornes. Évidemment, dans la nature, ça n'existe pas! Plus on tire de courant sur une source de tension, plus sa tension tend à chuter; et plus on demande de tension à une source de courant, moins elle délivre d'intensité.

    On en arrive aux modèles de Thévenin et de Norton: ils permettent de décrire le comportement de sources RÉELLES, à condition qu'elles soient linéaires. Le premier est une source de tension idéale en série avec une résistance, le deuxième est une source de courant idéale en parallèle avec une résistance. Il y a une équivalence entre les deux, ce sont deux choses extrêmement utilisées! Plus la résistance (série) de Thévenin (série) est petite et plus la résistance de Norton (parallèle) est grande, plus on tend vers un générateur idéal!

  5. #4
    jiherve

    Re : Le fil + sur le + et le fil - sur le - ?

    Re,
    J'avais oublié la transposition de JR : au travers du générateur la résistance glissera!
    JR
    l'électronique c'est pas du vaudou!

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. Comparatifs

    Gagnez du temps et de l'argent grâce à nos comparatifs de produits. Parmi nos sujets :
  8. #5
    stefjm

    Re : Le fil + sur le + et le fil - sur le - ?

    Citation Envoyé par jiherve Voir le message
    Re,
    J'avais oublié la transposition de JR : au travers du générateur la résistance glissera!
    JR
    Pas utile, c'est contenu dans Saint Thévenin...
    Moi ignare et moi pas comprendre langage avec «hasard», «réalité» et «existe».

Découvrez nos comparatifs produits sur l'informatique et les technologies.