Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 25 sur 25

Moteurs à hydrogène : autres solutions



  1. #1
    BIBIPHOQUE
    Salut,
    Dans le cadre de ce type de moteurs, on veut nous imposer, soit des systèmes très couteux, soit de devoir achetter de l'hydrogène liquide, d'autres solutions existent et sont beaucoup moins dangeureuses.
    Les gouvernements ne sont pas près de renoncer à l'argent provenant des taxes sur les carburants, car qui controle l'énergie (et son prix) controle la société.
    Pourtant, il existe des moyens pour produire de l'hydrogène "à la demande", avec des rendements suffisants pour alimenter par exemple, des voitures. Il sufit de faire une petite recherche sur le net pour en avoir confirmation, et plusieurs moyens sont dans le domaine public!
    Qu'en pensez-vous?

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Cécile
    Pourtant, il existe des moyens pour produire de l'hydrogène "à la demande", avec des rendements suffisants pour alimenter par exemple, des voitures. Il sufit de faire une petite recherche sur le net pour en avoir confirmation, et plusieurs moyens sont dans le domaine public!
    Si c'était le cas, je pense que ce serait déjà fait. Quels sont ces moyens ?

  4. #3
    vince
    Je ne vois pas ce qui empecherait les gouvernements d'instaurer une taxe sur l'hydrogène s'il était en mesure de remplacer le pétrole.

  5. #4
    Narduccio
    Les gouvernements ne sont pas près de renoncer à l'argent provenant des taxes sur les carburants, car qui controle l'énergie (et son prix) controle la société.
    Les différents gouvernements se sont servis des taxes sur les carburants pour limiter le déficit de notre balance commerciale, je rapelle que nous achetons tout notre pétrole. Cette politique à réussi, nos voitures consomment à poids et puissances égales nettement moins qu'en 1972, et nos industries figurent parmi les moins énergétivores de la planète.
    Il est vrai que les différentes taxes sur les carburants reprèsentent une part non négligeable du budget national. Mais qu'en serait-il si nous puissions produire notre propre carburant, voire l'exporter ? Ne plus voir une part non négligeable de notre travail s'en aller continuellement grassir le compte des autocrates du pétrole ? Mais rester ici et produire encore plus de richesse ici! Nos gouvernements jetterais vite la TIPP et autres taxes sur les carburants aux orties en regards des possibilitées de la manne qui tomberait chez ceux qui trouverais une moyen rentable de se passer du pétrole et de ces très nombreux inconvénients. De plus, je ne suis pas sur que si un jour l'on fasse le vrai bilan comptable de la pollution et des problèmes dus aux produits pétroliers que les taxes sur les carburants compensent toutes les dépenses qu'il y aura sur l'autre coté de la balance.

  6. #5
    BIBIPHOQUE
    Citation Envoyé par vince
    Je ne vois pas ce qui empecherait les gouvernements d'instaurer une taxe sur l'hydrogène s'il était en mesure de remplacer le pétrole.
    Bien, simplement si le carburant en question est au depart de l'eau , je ne vois pas comment on pourrait nous taxer sur l'eau qui est si facile à trouver ())(il suffit d'atendre qu'il pleuve! )

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    BIBIPHOQUE
    Citation Envoyé par Cécile
    Pourtant, il existe des moyens pour produire de l'hydrogène "à la demande", avec des rendements suffisants pour alimenter par exemple, des voitures. Il sufit de faire une petite recherche sur le net pour en avoir confirmation, et plusieurs moyens sont dans le domaine public!
    Si c'était le cas, je pense que ce serait déjà fait. Quels sont ces moyens ?
    Salut, il s'agit de l'electrolyse de l'eau à haut rendement, entre autres. ()))

  9. Publicité
  10. #7
    Narduccio
    Salut, il s'agit de l'electrolyse de l'eau à haut rendement, entre autres.
    À ma connaissance, toute production d'hydrogène par électrolyse consomme encore plus d'énergie qu'il n'en sera restitué par la condition de l'hydrogène. C'est pour cela d'ailleurs, que se développe les recherches pour produire de l'hydrogène via des bactéries, via des algues,ou par voie chimique. Ensuite, lorsqu'on saura produire de manière économique de l'hydrogène, il restera résoudre le problème du stockage. Il y a déjà eu par ailleurs un post sur le sujet.

  11. #8
    Cécile
    Bien, simplement si le carburant en question est au depart de l'eau , je ne vois pas comment on pourrait nous taxer sur l'eau qui est si facile à trouver ())(il suffit d'atendre qu'il pleuve! )
    C'est le contraire : l'hydrogène est le carburant, et l'eau est le résidu de sa combustion. Ta phrase, c'est comme si tu disais "je donne de la cendre et je veux du bois gratuitement".

  12. #9
    BIBIPHOQUE
    Citation Envoyé par Narduccio
    Salut, il s'agit de l'electrolyse de l'eau à haut rendement, entre autres.
    À ma connaissance, toute production d'hydrogène par électrolyse consomme encore plus d'énergie qu'il n'en sera restitué par la condition de l'hydrogène. C'est pour cela d'ailleurs, que se développe les recherches pour produire de l'hydrogène via des bactéries, via des algues,ou par voie chimique. Ensuite, lorsqu'on saura produire de manière économique de l'hydrogène, il restera résoudre le problème du stockage. Il y a déjà eu par ailleurs un post sur le sujet.
    Salut,
    Il existe des moyens, éléctrolyse en mode impulsionel, qui ont des rendement supérieurs.
    Pour le stockage, la question ne se pose même plus, puisque le gaz est produit " à la demande", au fur et à mesure des besoins, donc la quantité à stocker est négligeable.

  13. #10
    BIBIPHOQUE
    Citation Envoyé par Cécile
    Bien, simplement si le carburant en question est au depart de l'eau , je ne vois pas comment on pourrait nous taxer sur l'eau qui est si facile à trouver ())(il suffit d'atendre qu'il pleuve! )
    C'est le contraire : l'hydrogène est le carburant, et l'eau est le résidu de sa combustion. Ta phrase, c'est comme si tu disais "je donne de la cendre et je veux du bois gratuitement".
    Non, tu as mal compris, le depart est de l'eau embarquée à bord du vehicule, par une éléctrolyse performante, on la décompose et on lutilise de suite les gaz ainsi formés comme carburant ( quoique le mot carburant me semble innadéquoit, puisqu'il n'y a pas de carbone ici ! )

  14. #11
    Cécile
    Non, tu as mal compris, le depart est de l'eau embarquée à bord du vehicule, par une éléctrolyse performante, on la décompose et on lutilise de suite les gaz ainsi formés comme carburant ( quoique le mot carburant me semble innadéquoit, puisqu'il n'y a pas de carbone ici ! )
    Tu dépenses plus d'électricité à décomposer ton eau en hydrogène et oxygène que tu ne récupères d'énergie par combustion. Quelle que soit la performance de l'électrolyse. Et si tu as de l'électricité à bord de ta voiture, mieux vaut l'utiliser directement dans un moteur électrique.

  15. #12
    BIBIPHOQUE
    Citation Envoyé par Cécile
    Non, tu as mal compris, le depart est de l'eau embarquée à bord du vehicule, par une éléctrolyse performante, on la décompose et on lutilise de suite les gaz ainsi formés comme carburant ( quoique le mot carburant me semble innadéquoit, puisqu'il n'y a pas de carbone ici ! )
    Tu dépenses plus d'électricité à décomposer ton eau en hydrogène et oxygène que tu ne récupères d'énergie par combustion. Quelle que soit la performance de l'électrolyse. Et si tu as de l'électricité à bord de ta voiture, mieux vaut l'utiliser directement dans un moteur électrique.
    Pas nécessairement, vas voir un peu le lien suivant :
    http://www.ovni.ch/~kouros/voiture.htm

  16. Publicité
  17. #13
    DonPanic
    Slu
    quoique le mot carburant me semble innadéquoit, puisqu'il n'y a pas de carbone ici
    J'aime beaucoup ta manière d'écrire inadéquat
    Le carbone n'est absolument pas nécessaire pour qu'un carburant soit défini comme tel, dans les moteurs fusées, si le carburant est l'hydrogène,
    le comburant est l'oxygène, et il n'y a pas de composé carboné impliqué

  18. #14
    triban
    Pas nécessairement, vas voir un peu le lien suivant :
    http://www.ovni.ch/~kouros/voiture.htm[/quote]

    bonjour
    J'ai été voir rapidement le site, si j'ai bien compris, il propose d'utiliser de l'uranium pour faire une électrolyse de l'eau

    citation
    Une telle voiture, utilisée deux heures par jour convertira donc, dans cette hypothèse, 35 grammes d’Uranium en Plomb chaque année.

    J'ai un gros doute sur le réalisme de cette proposition, vous imaginez la quantité uranium ( métal lourd donc toxique) dans les voitures pour produire une électrolyse et je ne parle même pas de la radioactivité ( qui semble souhaité) .
    Cette solution me semble plus que dangereuse

  19. #15
    Cécile
    Bibiphoque, ton lien est insuffisant pour qu'on puisse comprendre de quoi il s'agit.
    Il y a peut être bien décomposition de l'eau en hydrogène et oxygène, mais cela veut dire que "l'inventeur" utilise de l'électricité (d'ailleurs, le fait qu'un huissier mette un scellé sur le réservoir de GPL n'empêche pas de recharger en électricité)
    Sinon, ton lien fleure bien l'attrape-gogo, on y voit comme d'habitude le côté parano (les grands producteurs de pétrole font capoter le projet ...).
    Regarde quelques cours de thermodynamique et tu verras que ça ne peut pas marcher.

  20. #16
    Narduccio
    Une telle voiture, utilisée deux heures par jour convertira donc, dans cette hypothèse, 35 grammes d’Uranium en Plomb chaque année.
    Comment ?
    Je ne connais aucune réaction capable de transformer de l'uranium en plomb à cette vitesse là. Si ça marche, Youppiiiii! Il n'y a plus de problèmes de déchets nuclèaires.

  21. #17
    aym
    j'ai lu quelque part que les fuites (memes infimes) d'hydrogène des moteurs de voitures , compte tenu du nombre potentiel de vehicule en circulation, pourrait avoir des repercussions identiques au CFCs sur la couche d'ozone

    qu'en est-il vraiment ??? est-ce l'explication au lenteur de mise au point des vehicules electriques ????

  22. #18
    Cécile
    Salut Aym,

    C'était un article de Nature ou Science où des auteurs, imaginant une civilisation de l'hydrogène avec environ 10 % de fuite (si mes souvenirs sont bons) montraient que ça pourrait éventuellement avoir des impacts sur la chimie de la haute atmosphère, notamment sur la couche d'ozone. Donc pas de preuve, mais une invitation à regarder ça de plus près avant de se lancer dans les voitures à hydrogène.

    Ce n'est pas la raison de la lenteur de la mise au point des véhicules électriques. D'abord parce que les véhicules électriques sont au point (sauf que les batteries sont trop lourdes et trop chères). Ce sont les véhicules à pile à combustible qui ne sont pas au point. La pile est trop chère, il y a des difficultés de stockage de l'hydrogène (qui doit être stocké sous pression ou à très basse température), des problèmes de sécurité (l'hydrogène est explosif), et on ne sait pas faire de l'hydrogène de manière économique. Enfin, même si on éliminait tous ces obstacles, il faudrait convertir toute notre infrastructure adaptée à l'essence vers une infrastructure adaptée à l'hydrogène, ce qui coûterait des centaines de milliards d'euros rien que pour la France, me semble-t-il.

  23. Publicité
  24. #19
    BIBIPHOQUE
    Citation Envoyé par Cécile
    Bibiphoque, ton lien est insuffisant pour qu'on puisse comprendre de quoi il s'agit.
    Il y a peut être bien décomposition de l'eau en hydrogène et oxygène, mais cela veut dire que "l'inventeur" utilise de l'électricité (d'ailleurs, le fait qu'un huissier mette un scellé sur le réservoir de GPL n'empêche pas de recharger en électricité)
    Sinon, ton lien fleure bien l'attrape-gogo, on y voit comme d'habitude le côté parano (les grands producteurs de pétrole font capoter le projet ...).
    Regarde quelques cours de thermodynamique et tu verras que ça ne peut pas marcher.
    Salut,
    La radiolyse n'est qu'une des solutions proposée!!, et à mon avis c'est loin d'être la plus propre (L 'article date de 1980 je crois) La technologie a bien evolue depuis... ( Voir aussi le fil : Fusion froide prouvée)
    Mais le site en question propose PLEIN de solutions diférentes, c'est là ou je voulais en venir, ces solutions pour produire de l'H à la demande , existent bien, donc les risques liés au stockage sont "innutiles", et c'est bien une volonté de garder le controle "financier" sur les cargburants qui mène le jeu actuel.
    Pour ce qui est de la recharge éléctrique, je n'y crois pas car les batteries de l'époque étaient incapables de suffire.
    Et pour ce qui en est de la thermodynamique, je ne peux pas admettre que ce soit TOUJOURS exact.(cf. fusion froide)

  25. #20
    BIBIPHOQUE
    Citation Envoyé par DonPanic
    Slu
    quoique le mot carburant me semble innadéquoit, puisqu'il n'y a pas de carbone ici
    J'aime beaucoup ta manière d'écrire inadéquat
    Le carbone n'est absolument pas nécessaire pour qu'un carburant soit défini comme tel, dans les moteurs fusées, si le carburant est l'hydrogène,
    le comburant est l'oxygène, et il n'y a pas de composé carboné impliqué
    Sorry! c'était "inadéquat " de l'écrire comme ça !
    Je parlais de l'étimologie, carbure = composant carboné, d'ou carburant, mais ce n'est pas la question ici.

  26. #21
    BIBIPHOQUE
    Citation Envoyé par Narduccio
    Mais qu'en serait-il si nous puissions produire notre propre carburant, voire l'exporter ? Ne plus voir une part non négligeable de notre travail s'en aller continuellement grassir le compte des autocrates du pétrole ? Mais rester ici et produire encore plus de richesse ici! Nos gouvernements jetterais vite la TIPP et autres taxes sur les carburants aux orties en regards des possibilitées de la manne qui tomberait chez ceux qui trouverais une moyen rentable de se passer du pétrole et de ces très nombreux inconvénients. De plus, je ne suis pas sur que si un jour l'on fasse le vrai bilan comptable de la pollution et des problèmes dus aux produits pétroliers que les taxes sur les carburants compensent toutes les dépenses qu'il y aura sur l'autre coté de la balance.
    Ca m'étonnerait très fort, à moins qu'ils n'y soient obligés par les citoyens, les gouvernements ne changent rien à rien, c'est bien plus facile de ne rien faire que de tout changer

  27. #22
    Narduccio
    Ca m'étonnerait très fort, à moins qu'ils n'y soient obligés par les citoyens, les gouvernements ne changent rien à rien, c'est bien plus facile de ne rien faire que de tout changer
    L'un des plus grands reproches que l'on peut faire aux gouvernements Raffarin est justement le nombre élevé de reformes pour "moderniser" la société. (Pour ceux que l'histoire intéresse, il est amusant de constater que l'on est en train de démantéler toutes les "avancées" mises en place après 1945 (programme dit de la résistance).) Apparemment, une part non néglieable de la société aurait préféré que ces reformes ne soient pas engagées.D'ailleurs, les citoyens sont "tellement heureux" de cette réformite aigué qu'il on décidé par leur votes à "soutenir" cette volonté de réforme. Que l'on soit pour ou contre, dire que les gouvernements sont opposés à tous changements relève ou de l'affabulation ou du mensonge pur et simple.

    Et pour ce qui en est de la thermodynamique, je ne peux pas admettre que ce soit TOUJOURS exact.
    Hourra! On peut refonder nos théories du moins toutes celles qui reposent sur les lois de la thermodynamique. On va pouvoir embaucher beaucoups de chercheurs car il va y avoir du boulot.

  28. #23
    BIBIPHOQUE
    Et pour ce qui en est de la thermodynamique, je ne peux pas admettre que ce soit TOUJOURS exact.
    Hourra! On peut refonder nos théories du moins toutes celles qui reposent sur les lois de la thermodynamique. On va pouvoir embaucher beaucoups de chercheurs car il va y avoir du boulot.[/quote]

    Salut,
    Ma remarque était dans le sens que, on ne peut tout savoir et tout prouver sans prendre en compte TOUS les paramètres, mais bon, on peut dire que "statistiquement", c'est vérifié si on n'a jamais encore trouvé de cas ou ça ne fonctionne pas comme le modèle, mais personne ne peut dire que ça n'arrivera jamais !

  29. #24
    Cécile
    Ma remarque était dans le sens que, on ne peut tout savoir et tout prouver sans prendre en compte TOUS les paramètres, mais bon, on peut dire que "statistiquement", c'est vérifié si on n'a jamais encore trouvé de cas ou ça ne fonctionne pas comme le modèle, mais personne ne peut dire que ça n'arrivera jamais !
    Il y a quelques lois générales qui seront difficiles à nier. Le fait qu'on ne crée pas d'énergie à partir de rien, par exemple. Les autres lois de la thermodynamique sont du même style.

  30. Publicité
  31. #25
    BIBIPHOQUE
    Citation Envoyé par Cécile
    Ma remarque était dans le sens que, on ne peut tout savoir et tout prouver sans prendre en compte TOUS les paramètres, mais bon, on peut dire que "statistiquement", c'est vérifié si on n'a jamais encore trouvé de cas ou ça ne fonctionne pas comme le modèle, mais personne ne peut dire que ça n'arrivera jamais !
    Il y a quelques lois générales qui seront difficiles à nier. Le fait qu'on ne crée pas d'énergie à partir de rien, par exemple. Les autres lois de la thermodynamique sont du même style.
    Salut,
    Evidament, ça heurterait fortement mon "bon sens", je ne pense pas qu'on puisse créer de l'energie à partir de "rien", mon idée serait plutot que cette energie provienne de sources relativement "inconnues", mais là, c'est un debat qui n'en fini plus ...

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Projet : avion hydrogene!!! caracteristiques hydrogene?
    Par nicoladsl dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 5
    Dernier message: 06/05/2008, 21h29
  2. Des moteurs à hydrogène à haut rendement
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 97
    Dernier message: 21/03/2007, 12h17
  3. Solutions étalons , blanc parfaitet autres méthodes d'analyse biochimiques
    Par Hansel25 dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 27/05/2006, 13h13
  4. Hydrogène
    Par Hervhélium dans le forum Physique
    Réponses: 4
    Dernier message: 15/10/2005, 23h02