Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 23 sur 23

principe du LASER



  1. #1
    ilelogique

    principe du LASER

    Bonjour,
    Pouvez-vous m'expliquer quelss sont les principes du Laser s'il vous plait ?
    Cela a-t-il un rapport avec la mécanique quantique ou la relativité générale ?
    Peut-on tordre un rayon laser ?
    Quel est le principe de "l'amplification" du rayon lumineux ?
    Sont-ils toujours monochromatiques ?
    etc.
    merci

    -----

    S'il n'y avait pas de vérité absolue, "toute vérité est relative" en serait une

  2. Publicité
  3. #2
    mariposa

    Re : principe du LASER

    Citation Envoyé par ilelogique Voir le message
    Bonjour,
    Pouvez-vous m'expliquer quelss sont les principes du Laser s'il vous plait ?
    Cela a-t-il un rapport avec la mécanique quantique ou la relativité générale ?
    Peut-on tordre un rayon laser ?
    Quel est le principe de "l'amplification" du rayon lumineux ?
    Sont-ils toujours monochromatiques ?
    etc.
    merci
    Bonjour,
    .

    .
    Le principe d'un laser est le même que celui d'un oscilateur électronique a savoir que c'est un amplificateur où la sortie est bouclée sur l'entrée. Il faut donc décrire le milieu amplificateur et le la contre-réaction (positive).
    .
    la compréhension du milieu amplificateur fait appel à la MQ (mais pas à la RG).

    Le principe est qu'un grain de lumière, le photon, interagit avec des atomes (ou molécules) pour obtenir 2 photons et ainsi de suite, c'est comme dans une bombe atomique ou un réacteur nucléaire (1 neutron donne 2 neutrons).
    .
    pour effectuer cette amplification il faut un milieu où les atomes ont été ecxités. Il y a differents moyens selon le milieu. Ce peut-être un champ électrique (laser à semiconducteurs par exemple) ou un faisceau optique (pompage optique).
    .
    La contreréaction positive est obtenue avec des miroirs qui renvoient la lumière laser dans le milieu. La MQ n'est ici pas impliquée.

  4. #3
    ilelogique

    Re : principe du LASER

    Merci, j'ai déjà compris un truc de plus, mais c'est quoi MQ et RG ?
    S'il n'y avait pas de vérité absolue, "toute vérité est relative" en serait une

  5. #4
    mariposa

    Re : principe du LASER

    Citation Envoyé par ilelogique Voir le message
    Merci, j'ai déjà compris un truc de plus, mais c'est quoi MQ et RG ?
    MQ = Mécanique quantique.
    RG = Relativité générale.

  6. #5
    ilelogique

    Re : principe du LASER

    Connaissez-vous un lien où les principes du Laser sont bien expliqués svp ?
    wikipédia n'est pas très clair je trouve.
    merci
    S'il n'y avait pas de vérité absolue, "toute vérité est relative" en serait une

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    LPFR

    Re : principe du LASER

    Bonjour.
    Un laser c'est effectivement un amplificateur de lumière mais contrairement à ce qui est dit en wikipedia, la condition de réaction positive et les miroirs ne sont pas indispensables dans tous les cas.
    L'amplification de la lumière par effet laser est similaire à l'absorption de la lumière qui se fait quand celle si fait passer des électrons d'un solide ou d'un atome d'un niveau d'énergie plus bas à un plus haut.
    Imaginez que vous avez deux niveaux d'énergie possibles. En situation d'équilibre thermique, c'est le niveau le plus bas qui sera le plus peuplé (occupe) et seulement une petite fraction d'électrons sera dans le niveau d'haute énergie.
    Si vous envoyez de la lumière dont l'énergie des photons (hν) est égale à la différence d'énergie entre les deux niveaux, des électrons passeront du niveau bas au niveau haut. Ces électrons "excités" finiront par retomber au niveau bas en émettant des photons d'énergie égale toujours à la différence d'énergie entre les deux niveaux. Cette chute est une "émision spontanée": les électrons font la transition au petit bonheur et émettent la lumière dans toutes les directions.
    Mais une partie des électrons va se faire "pousser" à descendre de niveau par la même lumière qui les avait fait monter: c'est l'émission "stimulée". À la différence de l'émission spontanée, qui se fait n'importe comment, l'émission stimulée provoque l'émission des photons dans la même direction de la lumière qui stimule et en phase avec celle-ci. C'est à dire, qu'elle renforce la lumière qui a stimulé l'électron à tomber.
    Comme, en situation d'équilibre thermique, le nombre d'électrons dans le niveau bas et plus élevée que dans le niveau haut, il y beaucoup plus d'électrons qui montent grâce à la lumière et qui descendent spontanément, que ceux qui descendent par stimulation. Il n'y a pas d'effet laser.
    Pour l'avoir il faut réussir à faire monter des électrons du niveau bas au niveau haut autrement que par la lumière qui les fait monter directement. Dans le cas des diodes à semi-conducteur c'est facile, car il suffit de les faire conduire pour injecter d'électrons dans la bande de conduction (le niveau haut).
    Dans d'autres systèmes c'est, en général, beaucoup plus compliqué, car il faut trouver un système dans lequel on fait monter des électrons à un niveau existant encore plus haut que le nécessaire, et dans lequel les électrons tombent de préférence dans le "bon" niveau. De plus il faut que ce niveau haut soit "métastable", c'est à dire, que les électrons ne tombent pas tout de suite par émission spontanée. Ce n'est pas facile de trouver des systèmes avec des niveaux qui satisfassent toutes les conditions.
    Mais une fois qu'on l'a trouve, "il suffit" de pomper le système (faire monter des électrons) pour réussir une "inversion de population" (plus d'électrons dans le niveau haut que dans le bas). Si on éclaire avec la bonne lumière, on stimule l'émission et la lumière se renforce. On a amplification de lumière. Mais comme il y a amplification, on n'a même pas besoin d'éclairer: quelques électrons qui émettent spontanément suffisent pour amorcer le laser.

    Dans beaucoup de systèmes, le gain est très faible: la lumière, après un seul passage n'est que très légèrement amplifiée. Alors on met des miroirs pour lui faire faire des allers-retours. Ces miroirs ne sont pas des miroirs de salle de bains. Se sont des miroirs qui réfléchissent la lumière à presque 100% (un miroir de salle de bains ne fait que du 94%).

    Dans le cas des lasers à semi-conducteur, le gain est plus important et la qualité de miroirs moins critique.
    Dans d'autres cas plus rares, le gain est suffisamment important pour ne pas avoir besoin de miroirs.

    Au revoir.

  9. Publicité
  10. #7
    Big Benne

    Re : principe du LASER

    Citation Envoyé par ilelogique Voir le message
    Peut-on tordre un rayon laser ?
    On peut le "tordre", au même titre que les lentilles gravitationnelles dévient les rayons émis par une étoile lointaine. Un faisceau laser n'est rien de plus qu'un ensemble de photons, et les photons peuvent être déviés, réfléchis...

    Sont-ils toujours monochromatiques ?
    Attention, aucun photon n'est parfaitement monochromatique, car être monochromatique signifie que l'onde est décrite par une sinusoide, de longueur infinie par définition. Or dans la nature, il n'y a pas d'onde de longueur infinie (sauf à la rigueur si elle est entretenue...).

    Mais dans les lasers standard (durée d'impulsion pas trop courte), on peut considérer que la lumière est monochromatique, car les photons ont un nombre d'alternances assez important, qui les fait se rapprocher d'une sinusoide.

    En revanche, pour les lasers à impulsion ultracourte (lasers femtoseconde par exemple), cette impulsion ne peut pas être modélisée par une sinusoide, car la longueur de l'impulsion fait parfois moins d'une alternance. Pour arriver à modéliser cette impulsion, on fait la somme d'un très grand nombre de sinusoides de longueurs d'onde différentes (cf les séries de Fourier). Cette somme de sinusoides s'annule quasiment partout, sauf à l'endroit de l'impulsion où là les amplitudes s'accumulent.
    Donc on peut dire qu'un laser femto est très largement polychromatique, mais c'est un cas particulier.

  11. #8
    LPFR

    Re : principe du LASER

    Re.
    Citation Envoyé par Big Benne Voir le message
    Mais dans les lasers standard (durée d'impulsion pas trop courte), on peut considérer que la lumière est monochromatique, car les photons ont un nombre d'alternances assez important, qui les fait se rapprocher d'une sinusoide.
    Petite précision à propos des lasers "standard", car la notion de standard varie suivant qu l'on soit plus ou moins riche.

    Les pointeurs lasers ne sont pas très monochromatiques car ils ont une largeur de bande relativement "large" par rapport aux lasers de "riche". Plusieurs longueurs d'onde peuvent résonner dans la cavité optique. C'est aussi le cas des lasers passe par tout comme ceux utilisés pour des effets de lumière et dans les caisses des supermarchés.
    Les lasers des "riches" sont des lasers "monomode". De toutes les longueurs d'onde compatibles avec la cavité optique, on sélectionne une seule en ajoutant une cavité plus courte.

    Mais pour les puristes le mot "monochromatique" veut dire une raie infiniment étroite de largeur nulle. Donc, pour eux, pauvres malheureux, rien n'est vraiment monochromatique. Mais pour le physicien du peuple, qui se satisfait des raies étroites de longueur finie. Tout ce beau monde est plus ou moins monochromatique.
    A+

  12. #9
    Gwyddon

    Re : principe du LASER

    Bonjour,

    Citation Envoyé par Big Benne Voir le message
    Attention, aucun photon n'est parfaitement monochromatique, car être monochromatique signifie que l'onde est décrite par une sinusoide, de longueur infinie par définition. Or dans la nature, il n'y a pas d'onde de longueur infinie (sauf à la rigueur si elle est entretenue...).
    Juste une question, car là je suis perplexe. Pour moi une sinusoïde ce n'est pas une longueur d'onde infinie, c'est même plutôt une longueur d'onde parfaitement définie (et donc une sinusoïde est parfaitement monochromatique).

    L'absence rigoureuse de monochromaticité d'une onde lumineuse dans la nature pourrait plus s'expliquer par - si l'on souhaite une description à base de photon - les fluctuations quantiques d'énergie (et donc de fréquence).
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  13. #10
    LPFR

    Re : principe du LASER

    Re.
    Citation Envoyé par Gwyddon Voir le message
    Juste une question, car là je suis perplexe. Pour moi une sinusoïde ce n'est pas une longueur d'onde infinie, c'est même plutôt une longueur d'onde parfaitement définie (et donc une sinusoïde est parfaitement monochromatique).
    Big Benne parlait de la longueur de la sinusoïde et non de la longueur d'onde.
    Une vraie sinusoïde a commencé bien avant le Big Bang et continuera bien au delà de la fin de l'Univers. Toutes les autres choses ne sont que des morceaux de sinusoïde.
    A+

  14. #11
    Gwyddon

    Re : principe du LASER

    Bonsoir,

    Citation Envoyé par LPFR Voir le message
    Re.

    Big Benne parlait de la longueur de la sinusoïde et non de la longueur d'onde.
    D'accord effectivement il ne dit pas "longueur d'onde". Mais c'est quoi la longueur d'une onde ? (ceci est une vraie question, je ne le sais pas !)
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  15. #12
    LPFR

    Re : principe du LASER

    Re.
    Citation Envoyé par Gwyddon Voir le message
    Mais c'est quoi la longueur d'une onde ? (ceci est une vraie question, je ne le sais pas !)
    Je ne sais pas ce qu'est la longueur d'une onde, mais la longueur d'onde est la distance entre deux crêtes d'une onde sinusoïdale.
    A+

  16. Publicité
  17. #13
    Gwyddon

    Re : principe du LASER

    Citation Envoyé par LPFR Voir le message
    Re.

    Je ne sais pas ce qu'est la longueur d'une onde, mais la longueur d'onde est la distance entre deux crêtes d'une onde sinusoïdale.
    A+
    Alors je ne comprend pas

    Big Benne parlait de la longueur de la sinusoïde et non de la longueur d'onde.
    C'est quoi la longueur de la sinusoïde ?
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  18. #14
    mariposa

    Re : principe du LASER

    Citation Envoyé par Gwyddon Voir le message
    Alors je ne comprend pas

    C'est quoi la longueur de la sinusoïde ?
    .
    Raisonablement, c'est la longueur de cohérence (ou d"une manière équivalente le temps de cohérence) qui détermine la largeur de raie (par transformée de Fourier temporelle) pour un laser monode.

  19. #15
    Gwyddon

    Re : principe du LASER

    Ok, dans ce cas dire "longueur infinie" pour la sinusoïde, c'est dire surtout qu'on s'intéresse à une onde monochromatique plane. Sinon, je ne vois pas trop ce qu'on peut en dire.

    Merci !
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  20. #16
    LPFR

    Re : principe du LASER

    Citation Envoyé par Gwyddon Voir le message
    Ok, dans ce cas dire "longueur infinie" pour la sinusoïde, c'est dire surtout qu'on s'intéresse à une onde monochromatique plane. Sinon, je ne vois pas trop ce qu'on peut en dire.

    Merci !
    Re.
    Il s'agit du spectre de fréquences de la sinusoïde, ou de la largeur de la raie. La longueur est la longueur dans le temps, et dans la direction de propagation de l'onde. Pas la longueur "en travers".
    A+

  21. #17
    Gwyddon

    Re : principe du LASER

    Ok pas de problème, mais en fait dans ce cas on parle vraiment de la planitude de l'onde, c'est l'absence de cette mention qui m'avait perturbé.

    Maintenant c'est ok
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  22. #18
    LPFR

    Re : principe du LASER

    Citation Envoyé par Gwyddon Voir le message
    Ok pas de problème, mais en fait dans ce cas on parle vraiment de la planitude de l'onde, c'est l'absence de cette mention qui m'avait perturbé.
    Re.
    Non. Pas vraiment. La "planitude" n'a pas d'importance directe, même si une onde qui vient de loin est plutôt plane. Ce qui compte en réalité est le nombre total de cycles de la sinusoïde et leur "régularité".
    A+

  23. Publicité
  24. #19
    ilelogique

    Re : principe du LASER

    Merci pour toutes ces réponses.
    Mais...
    Est-ce que des rayons laser peuvent interférer au point de s'anihiler ?
    j'entends, par exemple, s'annuler l'un l'autre, disparaitre...
    ?
    Que la résonnance ne fasse que du plat ?
    Pardon pour ma naïveté...
    S'il n'y avait pas de vérité absolue, "toute vérité est relative" en serait une

  25. #20
    LPFR

    Re : principe du LASER

    Bonjour.
    Citation Envoyé par ilelogique Voir le message
    Est-ce que des rayons laser peuvent interférer au point de s'anihiler ?
    j'entends, par exemple, s'annuler l'un l'autre, disparaitre...
    La lumière (laser ou pas), comme toutes le ondes électromagnétiques interfère mais en aucun cas cela ne conduit à une « annihilation ». Les amplitudes instantanées s’ajoutent et cela peut donner lieu à des « figures d’interférence ».
    On peut imaginer un montage dans lequel on ajoute deux faisceaux de même sens et direction en opposition de phase. Dans ce cas, la somme est égale à zéro, mais on obtient que la lumière passe par d’autres voies (elle est plus réfléchie, par exemple). L’énergie se conserve dans trous les cas.
    Citation Envoyé par ilelogique Voir le message
    Que la résonnance ne fasse que du plat ?
    Je ne vois pas de quelle résonance vous parlez.

    Au revoir.

  26. #21
    Big Benne

    Re : principe du LASER

    LPFR tu dis que l'énergie se conserve dans tous les cas. Si on considère deux ondes planes monochromatiques qui arrivent l'une en face de l'autre pile en opposition de phase, pourquoi est-ce qu'on n'aurait pas une annihilation ? Où va l'énergie ?

  27. #22
    LPFR

    Re : principe du LASER

    Bonjour.
    Citation Envoyé par Big Benne Voir le message
    LPFR tu dis que l'énergie se conserve dans tous les cas. Si on considère deux ondes planes monochromatiques qui arrivent l'une en face de l'autre pile en opposition de phase, pourquoi est-ce qu'on n'aurait pas une annihilation ? Où va l'énergie ?
    Deux ondes identiques qui arrivent en face ne s'annulent pas du tout. Elles s'additionnent localement et donnent lieu à une onde stationnaire. Chacune continue à transporter sa puissance dans sa direction de propagation comme si elle n'avait pas rencontré personne.

    Comme j'avais dejà dit, le seul moyen d'obtenir une somme nulle est de faire propager deux ondes identiques dans le même sens et direction et en opposition de phase. Par exemple avec un interféromètre de Michelson avec des bras presque identiques (différant de seulement λ/4). Mais dans ce cas c'est la lumière réfléchie par le miroir semi-tranparent qui se trouve renforcée et qui transporte l'énergie "manquante" à la sortie de l'interféromètre.
    Au revoir.

  28. #23
    Big Benne

    Re : principe du LASER

    Et la lumière fut

    Merci LPFR

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. laser
    Par marieh dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 29/09/2007, 13h22
  2. TIPE Imprimante laser : miroir et laser
    Par ffmad dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 20/03/2007, 16h27
  3. Laser
    Par XM-134 dans le forum Physique
    Réponses: 3
    Dernier message: 28/08/2006, 17h00
  4. laser
    Par nidi dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 24/12/2005, 20h11
  5. principe de la télémétrie LASER
    Par mahfoud dans le forum Technologies
    Réponses: 3
    Dernier message: 08/07/2003, 21h16