Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 20

pervers et chromosomes

  1. stelle_83

    Date d'inscription
    janvier 2004
    Âge
    34
    Messages
    45
    j'ai entendu dire que le comportement de certains pervers sexuels pourrait s'expliquer par une défaillance au niveau des chromosomes sexuels, en savez-vous plus?

    -----

     


    • Publicité



  2. Neutrino

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    32
    Messages
    2 068
    Peut être un syndrome lié à un Y supplémentaire. Il parait que les hommes XYY sont sureprésentés dans la population carcérale...
    Neutrino
     

  3. stelle_83

    Date d'inscription
    janvier 2004
    Âge
    34
    Messages
    45
    oui c'est ce que je pensais moi aussi, un chromosome Y en plus...
    par contre le fait d'être XXY engendre -t-il des différences physiques? parce qu'en fait qqu XXY né fille ou garçon?
    bisous à tous
     

  4. coco

    Date d'inscription
    juin 2003
    Localisation
    Toulouse
    Messages
    2 187
    Citation Envoyé par stelle_83
    parce qu'en fait qqu XXY né fille ou garçon?
    bisous à tous
    Dès qu'il y a le chromosome Y, à condition qu'il soit entier (avec le gène SRY), on a un garçon: XY, XXY, XXXY
    inversement, l'absense de Y donne une fille: X, XX, XXX ... parfois stérile comme le syndrôme de Turner (X)
     

  5. Neutrino

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    32
    Messages
    2 068
    le génotype XXY est pathologique, c'est le syndrome de Klinefelter, stérilité et absence de masculinisation effective. Il n'empêche pas pour autant de devenir pervers même s'il est plus "féminin"... Un célèbre tueur en série en est atteint.
    Les pathologies des chromosomes sexuels sont toujours délicates car elles gènent leur appariement lors de la méïose (X et Y s'apparient aussi mais de façon plus complexe que les chromosomes non sexuels, il y a formation d'une vésicule sexuelle autour d'eux).

    Cordialement
    Neutrino
     


    • Publicité



  6. coco

    Date d'inscription
    juin 2003
    Localisation
    Toulouse
    Messages
    2 187
    Citation Envoyé par Neutrino
    le génotype XXY est pathologique, c'est le syndrome de Klinefelter, stérilité et absence de masculinisation effective. Il n'empêche pas pour autant de devenir pervers même s'il est plus "féminin"... Un célèbre tueur en série en est atteint.
    Oui, mais attention de ne pas généraliser... tous les caryotypes anormaux de ce type, ne se retrouvent pas chez des délinquants!
     

  7. Neutrino

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    32
    Messages
    2 068
    non, les relations "causes à effets" directes et sans nuances sont inexistantes en comportement humain Mais à partir du moment où il y a sur-représentation d'un groupe dans une population carcérale, on peut établir une corrélation. Les hommes XYY ont sûrement plus de testostérone, ce que le cerveau ne doit pas apprécier. Pour les XXY, comme c'est un caryotype handicapant, ca peut être traumatisant, c'est psychologique et social plus que génétique. Et je n'ai pas dit qu'eux étaient sur-représentés en prison, c'était juste un contre exemple - le chromosome Y n'est pas le méchant chromosome masculin guerrier qui assassine.

    Je crois que c'est plus ce que la société fait des gènes que les gènes eux-mêmes qui engendre le crime. Parce qu'il y a fort à parier qu'un XYY, suractif dans les sécrétions de testostérone serait un sacré chasseur de gibiers chez une population "sauvage" (qui n'existe pas puisque tous les humains vivent en société avec une culture).
    La société a bâti un modèle de l'homme (petit h!) à suivre, et beaucoup d'hommes ne peuvent y répondre par caractère ou tempérament. Pour peu qu'ils soient surmasculinisés par un Y en trop et la société ne leur pardonnera pas de ne pas être des pères de famille sagement occupés à être l'interdicteur de la mère pour l'enfant et de bons travailleurs.

    Je trouve que les gènes sont une bonne excuse de la société pour ne pas assumer ses propres choix. Le crime et la perversion sexuelle sont des maladies sociales, pas génétiques.
    Neutrino
     

  8. stelle_83

    Date d'inscription
    janvier 2004
    Âge
    34
    Messages
    45
    Dès qu'il y a le chromosome Y, à condition qu'il soit entier (avec le gène SRY), on a un garçon: XY, XXY, XXXY
    inversement, l'absense de Y donne une fille: X, XX, XXX ... parfois stérile comme le syndrôme de Turner (X)
    mis en forme par coco

    et dans le cas ou le chromosome Y n'est pas entier qu'est ce qu'il se passe? merci bisous!
     

  9. Neutrino

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    32
    Messages
    2 068
    ça donne une femme
    UN seul gène permet de determiner qu'un embryon sera masculinisé : le gène SRY. Il est situé à une extrémité du chromosome Y, donc si l'extrémité est coupée au moment de la formation du spermatozoïde par méïose, le chromosome Y ne sera pas masculinisant, comme un X (d'ailleurs le Y porte des gènes du X également, il lui est plus ou moins homologue).

    Ce qui est vraiment surprenant c'est que la différence entre un homme et une femme ne tient véritablement qu'à un gène! Qui exprime une protéine synthétisée quelques heures dans toute une vie! Cette protéine masculinise les gonades en testicules qui grâce à leurs hormones masculinisent tout le corps... ca relativise tout.

    Hors sujet : ça nous renseigne sur l'évolution. Au début il n'y avait que des "femelles" parthénogéniques. Chez certaines espèces, cela existe encore. Dont une puce qui se reproduit toute seule sans fécondation. Sauf en période de crise, quand le milieu se dégrade et... redevient viable pour les mâles!
    Neutrino
     

  10. stelle_83

    Date d'inscription
    janvier 2004
    Âge
    34
    Messages
    45
    Citation Envoyé par Neutrino
    ça donne une femme
    ca donne une femme "normale" un peu mec aussi?? ça m'interesse ce sujet, le problème c'est que je n'étudie pas ça du tout et je comprends pas le vocabulaire médical... j'étudie l'italien, aucun rapport je sais mais bon.. éhéh
     

  11. Neutrino

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    32
    Messages
    2 068
    Non, une femme, normale. la seule différence c'est qu'elle aura un seul X, sans les dégats du syndrome de Turner car son Y jouera le rôle de deuxième X (ce qu'il fait même chez les hommes, puisqu'il ne sert à rien de spécifiquement masculin sauf son gène SRY).

    Si un embryon ne porte pas le gène SRY, il devient une femme, on dit même que le sexe féminin est le sexe par défaut!

    Pour être "un peu mec" en apparence extérieure, il faut avoir un fort taux de testostérones et un pas d'hormones femelles. Les hormones sont synthétisées par les ovaires ou testicules.

    Une personne XY avec délétion du gène SRY (je vais noter ça XY*) n'aura pas exprimé la protéine SRY, donc ses deux gonades seront devenues par défaut des ovaires tout à fait normaux.
    Partant de là, les ovaires féminiseront les voies génitales puis tout le corps. Ca sera une véritable femme, et elle pourra même avoir des enfants tout à fait normaux (elle aura des ovules soit X -normaux- -soit Y*, qui eux donneront après fécondation... soit des YY* non viables... soit des XY*).

    En fait, il faudrait oublier "hommes = XY et femmes = XX". c'est certes la normalité, donc c'est véridique si on pense aux anomalies viables, mais cela présente la différence entre un homme et une femme comme un chromosome entier. Ce qui est faux.

    La différence entre un homme et une femme n'est que d'un gène, le chromosome Y est simplement une version allégée du X (gènes en moins qui n'ont rien à voir avec la sexualité : gènes de la vision colorée, de facteurs de coagulation...) qui porte systématiquement et uniquement ce fameux gène SRY en plus...

    La distinction entre chromosome X et Y existe par ce qu'il a peu d'appariement entre les deux chromosomes sexuels, et pas sur toute leur longueur.
    Utilité : le gène de masculinisation ne passe pas sur le chromosome X (sauf anomalies : hommes XX!!), on garde une distinction mâle/femelle basé sur le caryotype de départ de l'embryon, XX ou XY.
    Conséquence : les deux chromosomes sexuels ont "divergé" et sont devenus différents.

    Tout cela est utile à dire pour relativiser la différence entre un homme et une femme. A la base, les deux ont les mêmes gènes.
    Neutrino
     

  12. stelle_83

    Date d'inscription
    janvier 2004
    Âge
    34
    Messages
    45
    ah ok merci pour ces informations.. en fait tout dépend du gèene SRY pour savoir si ce sera une fille ou un garçon..
    par contre, petite question qui va peut être paraitre ridicule: ets-ce qu'il peut exister des personnes qui naissent avec des parties génitales à la fois masculines et féminines?
     

  13. Neutrino

    Date d'inscription
    janvier 2003
    Localisation
    Strasbourg
    Âge
    32
    Messages
    2 068
    oui, en fait, au début, nous avons tous des canaux de Wolff, et des canaux de Muller (un de chaque de chaque côté). Il y a aussi le cloaque, qui donne chez l'homme uniquement le rectum et chez la femme, le rectum+le vagin.

    Si la gonade devient un testicule, elle secrètera de l'AMH, hormone anti mulleriene, qui va faire régresser les canaux de Muller, et la testostérone qui va développer ceux de Wolff et en faire des canaux déférents de l'homme. Ces hormones amènent aussi la formation d'une prostate etc., et l'absense de vagin... à mon avis il y a réaction en cascade, je ne pense pas que les hormones fassent TOUT dans la mise au point de cette région du corps.

    L'inverse est différent : l'ovaire ne sécrète rien, les canaux de Muller se développent seuls et les canaux de Wolff régressent de même. Les canaux de Muller donnent les trompes utérines ou de Falope. Le cloaque devient un vagin.
    Tout ça si aucune hormone masculine n'intervient. Les voies génitales sont donc également féminines par défaut.

    Il peut y avoir des anomalies dans l'évolution des canaux et au final on obtient un ensemble qui n'est jamais fonctionnel. Un petit garçon peut naître avec une anomalie du testicule qui l'empêche de masculiniser ses voies génitales (resistance plus ou moins partielle à l'AMH et à la testostérone). Il, ou plutôt elle a donc des voies génitales féminines. Mais sa puberté n'arrive jamais ce qui est dramatique.

    En plus il ne faut pas oublier que les voies génitales de l'humain sont très liéés anatomiquement à sa fonction urinaire, un problème à ce niveau là peut le tuer pendant la gestation (je pense) car oui... le foetus urine beaucoup dans le liquide amniotique (c'est essentiel), ce n'est pas une blague.
    Neutrino
     

  14. stelle_83

    Date d'inscription
    janvier 2004
    Âge
    34
    Messages
    45
    ok.. merci bien! :P
     

  15. E Meunier

    Date d'inscription
    octobre 2003
    Localisation
    Tarn et Garonne
    Messages
    82
    Une remarque sur XXY: il existe de tels individus parfaitement normaux physiquement et physiologiquement et qui ont des enfants.

    Le gène SRY est fondamental, mais comme l'explique Neutrino, il y a tout une série de phénomènes en cascade. Et il peut arriver qu'un individu est le gène SRY normal mais deviennent une femme, car le gène permettant la sécrétion de la testostérone est altéré: pas de sécrétion de testostérone et pas de différenciatoin en mâle.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Le pervers narcissique
    Par lyras dans le forum Neuropsychologie et Psychologie
    Réponses: 78
    Dernier message: 23/01/2008, 03h50
  2. Qui a dit pervers ??
    Par Evil.Saien dans le forum Science ludique : la science en s'amusant
    Réponses: 6
    Dernier message: 22/01/2005, 19h04
  3. Pervers polymorphe ??
    Par Simonus dans le forum [ARCHIVE] Psychologie / Sociologie
    Réponses: 6
    Dernier message: 02/11/2004, 18h27