Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 22 sur 22

Questions sur l'électrolyse

  1. kritchiki

    Date d'inscription
    avril 2018
    Messages
    9

    Questions sur l'électrolyse

    Bonjour à toutes et tous,

    Je suis à la recherche de personnes qui s'y connaissent en électrolyse.

    Je souhaite me faire une solution concentrée à 40 ppm (########. J'ai une bonne eau purifiée achetée en pharmacie (16€/5L) et des barrettes d'argent certifiée achetées sur un site sérieux.

    Mon problème, c'est que je ne parviens pas à dépasser la concentration de 11-12 ppm, environ, lors de mes essais. Au delà, la solution ne se concentre pas plus (même en laissant 2 heures d'électrolyse de plus), par contre la coloration devient de plus en plus sombre et les résidus gris-noirs sur les électrodes augmentent.

    Je ne comprends pas très bien ce qui se passe. Je précise que le problème ne vient pas de mon conductomètre (TDS meter). Plongé dans d'autre solutions il donne des résultats de ppm supérieurs.

    J'ai essayé plusieurs avec deux transfo différents (un qui donne du 15V CC - 500 mA, l'autre qui donne du 11,2V CC 140 mA), plusieurs essais avec chacun et ça me donne toujours les mêmes résultats approximatifs.

    Voici un petit tableau avec mes mesures pendant l'electrolyse :

    Durée depuis le début (en min, toutes les 30 min) -> concentration en PPM

    0 min -> 0 ppm
    30 min -> 0 ppm
    60 min -> 1 ppm
    90 min -> 2 ppm
    120 min -> 3 ppm
    150 min -> 5 ppm
    180 min -> 7 ppm
    210 min -> 10 ppm
    240 min -> 10 ppm
    270 min -> 11 ppm
    300 min -> 11 ppm
    ...

    A partir de la concentration de 8-9 ppm, on observe un net accroissement de la coloration et des résidus noirs sur les électrodes.

    Quelqu'un-e serait-il/elle en mesure de me donner des explication et de m'aider à ce que je puisse obtenir la concentration désirée (40 ppm) ?

    Par ailleurs, est-ce que quelqu'un-e connaît la nature de cette substance grise-noire sur les électrodes et déposée au fond du bocal ? Est-ce une substance nocive ?

    Par avance, merci pour vos connaissances !

    KC

    -----

    Dernière modification par mh34 ; 11/04/2018 à 09h53. Motif: pas de pub merci.
     


    • Publicité



  2. moco

    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Entre Lausanne et Genève, en Suisse
    Âge
    80
    Messages
    23 224

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Bonjour,
    On aimerait bien comprendre. Ce qu'il faudrait d'abord savoir, c'est la nature de la solution que tu cherches à obtenir. Tu veux dissoudre quoi ? Du chlorure d'argent ? Un autre sel d'argent ? Alors pourquoi fais-tu une électrolyse ? On n'a pas besoin de faire une électrolyse quand on veut dissoudre quelque chose dans de l'eau. Et ensuite tu mesures la concentration de quoi ?
    Pourquoi veux-tu obtenir une solution à 40 ppm ? Selon la nature du soluté, c'est peut-être tout simplement impossible. Ton produit mystérieux est peut-être soluble dans l'eau jusqu'à concurrence de 11 ppm. Point final.
    Alors explique-toi !
     

  3. Chalco

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Âge
    81
    Messages
    529

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Tu parles de transformateur :fais-tu passer du courant continu ou du courant alternatif ?
     

  4. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 990

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Bjr,
    Ne serais ce pas pour l'élaboration d'une solution "dynamisante de quelque chose" donc destinée à être consommée ?
    Je crois me souvenir que l'exigence des multi-promoteurs est de faire mieux que l'homéopathie et de procéder à une dissolution d'argent Ag°, sous sa forme Ag° dans un électrolytique strictement composé d'eau ultra-pure ! Je ne sais plus si une complicité d'acide carbonique est tolérée ?
    Un truc simple en quelque sorte
    Cdt
     

  5. kritchiki

    Date d'inscription
    avril 2018
    Messages
    9

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Salut,
    Comme je le dis dans mon post, les deux transformateurs essayés sont en courant continu (un qui donne du 15V CC - 500 mA, l'autre qui donne du 11,2V CC 140 mA).
    Merci
     


    • Publicité



  6. kritchiki

    Date d'inscription
    avril 2018
    Messages
    9

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Bonjour et merci pour vos réponses.

    Ce qu'il faudrait d'abord savoir, c'est la nature de la solution que tu cherches à obtenir. Tu veux dissoudre quoi ? Du chlorure d'argent ? Un autre sel d'argent ? Alors pourquoi fais-tu une électrolyse ? On n'a pas besoin de faire une électrolyse quand on veut dissoudre quelque chose dans de l'eau. Et ensuite tu mesures la concentration de quoi ?
    Pourquoi veux-tu obtenir une solution à 40 ppm ? Selon la nature du soluté, c'est peut-être tout simplement impossible. Ton produit mystérieux est peut-être soluble dans l'eau jusqu'à concurrence de 11 ppm. Point final.
    Alors explique-toi !
    Je pensais avoir été explicite, désolé.
    Je cherche à obtenir des microbilles d'argent pur (les plus petites possible) en suspension dans de l'eau. Je dissous donc des barres d'argent (certifiées pures à 99,999%, donc l'élément Ag seul) par électrolyse.
    Ensuite je mesure la concentration d'argent par électroconductivité (en Particule Par Million : PPM).
    Je veux obtenir cette concentration de 40 ppm sur recommendations et lectures diverses ( par exemple le site de l'institut Katharos qui explique comment faire cette electrolyse : http://www.institut-katharos.com/fab...gent-colloidal )
    Il est bien possible d'obtenir une telle concentration puisque ce produit est souvent commercialisé en 40 ppm.
    Normalement il n'y a rien de bien compliqué et je ne comprends pas pourquoi je n'y parviens pas. Je ne trouve personne sur le net ayant le même blocage à 12 ppm.


    Tu parles de transformateur :fais-tu passer du courant continu ou du courant alternatif ?
    Les deux transformateurs essayés sont en courant continu (un qui donne du 15V CC - 500 mA, l'autre qui donne du 11,2V CC 140 mA).


    Ne serais ce pas pour l'élaboration d'une solution "dynamisante de quelque chose" donc destinée à être consommée ?
    Je crois me souvenir que l'exigence des multi-promoteurs est de faire mieux que l'homéopathie et de procéder à une dissolution d'argent Ag°, sous sa forme Ag° dans un électrolytique strictement composé d'eau ultra-pure ! Je ne sais plus si une complicité d'acide carbonique est tolérée ?
    Un truc simple en quelque sorte
    Non non il ne s'agit pas de ce genre de chose bizarre ! Normalement rien de bien compliqué. Juste une électrolyse de barettes d'Ag.

    Merci pour vos lumières...
     

  7. moco

    Date d'inscription
    février 2004
    Localisation
    Entre Lausanne et Genève, en Suisse
    Âge
    80
    Messages
    23 224

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Bonjour,
    Ce qui m'étonne, c'est que tu fasses une électrolyse avec de l'eau pure, barrette d'argent ou pas. Normalement, quand on établit une différence de potentiel quelconque entre deux électrodes trempant dans de l'eau pure, il ne se passe rien. Rien ! Pas d'électrolyse ! L'eau pure est quasiment un isolant. Donc pas d'électrolyse et pas de courant ! Aucun effet chimique !
    Je ne comprends pas ce que tu fais et ce qui se passe !
    A la limite, on pourrait observer une légère oxydation de l'argent métallique qui forme des ions argent Ag+: Mais pas de métal argent en solution. Et toi tu dis que tu obtiens du métal argent en solution, ou en suspension. Je ne comprends pas !
     

  8. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 990

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Citation Envoyé par kritchiki Voir le message
    Bonjour et merci pour vos réponses.


    Non non il ne s'agit pas de ce genre de chose bizarre ! Normalement rien de bien compliqué. Juste une électrolyse de barettes d'Ag.

    Merci pour vos lumières...
    Ça y ressemble quand même beaucoup

    Voila la méthode : https://www.argent-colloidal.info/LA...OLLO%CFDAL.htm et il est bien fait état de la seule façon de récolter "les micros granules" (*) par nettoyage régulier de la cathode.
    Je trouve assez curieux cette amnésie collective sur notre brave CO2 qui rend l'opération possible dans des conditions acrobatiques, car sauf erreur je n'ai jamais vu faire état d'un inertage de la cellule ? Quant à la finalité,....l'histoire prétend que Cléopâtre consommait régulièrement ce type de préparation (obtenue mécaniquement par division successive)
    Les véritables colloïdes métalliques (modernes), tel l'or, l'argent,...ont effectivement des applications, telle la localisation de constituants cellulaires sous MEB, mais ont des micro-sphères parfaitement calibrées de 3 à 100 nm susceptibles de prendre une charge qui dépend de la valeur pH.
    Ici c'est une sorte de préparation "pharmaceutique", car in fine c'est bien ce qui est revendiqué,....? Non
    (*) à noter qu'ici ce qui est récolté doit s'approcher au mieux du micron
    Cdt
     

  9. kritchiki

    Date d'inscription
    avril 2018
    Messages
    9

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Ce qui m'étonne, c'est que tu fasses une électrolyse avec de l'eau pure, barrette d'argent ou pas. Normalement, quand on établit une différence de potentiel quelconque entre deux électrodes trempant dans de l'eau pure, il ne se passe rien. Rien ! Pas d'électrolyse ! L'eau pure est quasiment un isolant. Donc pas d'électrolyse et pas de courant !
    J'utilise de l'eau purifiée pour deux raisons : La première, c'est pour connaître in fine la composition exacte de la solution (H2O et Ag). La seconde c'est tout simplement pour connaître la quantité d'argent introduite dans l'eau. Mon eau de départ étant à 0ppm, je saurai quand je serai à 10 ou 40 ppm (particule par million) qu'il s'agit de particules d'argent puisque rien d'autre n'test ajouté.

    Il est bien vrai que l'eau pure n'est pas sensé être conductrice, mais en l'occurence, bien qu'achetée en pharmacie, elle ne l'est certainement pas tout-à-fait, mais seulement à 99,9%, ce qui me permet de pouvoir effectuer cette électrolyse d'ailleurs.

    Sur tous les sites expliquants comment fabriquer de l'argent colloïdal, on met justement en garde sur le fait qu'au début le processus est très lent, mais qu'il faut bien prendre garde à ne pas se faire avoir par un emballement, car cela accélère de manière exponentiel (puisque plus on apporte de l'argent, plus le liquide est conducteur).

    Pour info, la méthode sur laquelle je me suis basée est celle-ci : http://www.institut-katharos.com/fab...gent-colloidal .
     

  10. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 990

    Re : Questions sur l'électrolyse

    En toute rigueur parler "d'électrolyse tout court" n'a guère de sens. Ce qui est fait ici (ou tenté) est de réaliser un dépôt cathodique d'argent en solution aqueuse. Rien de plus rien de moins. On peut simplement ajouter que les conditions habituellement requises (électrolyte conducteur et formulation de celui ci permettant une dissolution anodique optimale) ne sont pas satisfaites et conduisent à un électrodépot non adhérent
    Je suppose qu'achetée en pharmacie cette eau dite pure est distillée et non dé-ionisée, mais sans certitude car le médical utilise également une "eau purifiée stérile". Si elle se trouve être de bonne pureté, quelle soit Pure ou Ultrapure est sans grande importance, l'autoprotolyse (2H2O >< H3O+ + OH-) et l'équilibre carbonique (HCO3-) font que cette eau se stabilisera rapidement vers pH 5.5/6 et peut être considérée comme très faiblement conductrice. Pour autant je doute que l'on puisse parler d'électrolyte.
    Dans ces conditions opératoires, il va de soit qu'il faut y aller calmement. Quant à parler de risque d'emballement avec quelques ppm de colloïdes qui se promènent ça me semble très optimiste.
    Avec cet "électrolyte" et l'application d'une tension continue, il n'est pas contestable qu'une infime quantité d'argent métallique va se transférer de l'anode vers la cathode (Ag° > Ag+ > Ag°). Ça se résume à la réduction cathodique du cation Ag+ sous forme d'un film d'Ag° pulvérulent non adhérent. Je n'ai pas une idée précise de ce à quoi ça ressemble, mais probablement comme tous les métaux à l'état très divisé quelque chose de couleur gris foncé.
    A intervalle régulier on stoppe l'opération, on ravive la cathode et on recommence. A défaut le film doit se comporter comme un masque et isoler la cathode. A priori si les électrodes sont de qualité et qu'aucune souillure n'est introduite l'argent "colloïdal" produit devrait être sans impuretés
     

  11. kritchiki

    Date d'inscription
    avril 2018
    Messages
    9

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Alors, n'étant pas chimiste du tout (j'aurais peut-être du le préciser), je ne comprends à peu près que ta dernière phrase, qui me dit que cela devrait marcher comme je fais (puisque je nettoie toutes les 15-30 minutes mes électrodes).
    Mais alors pourquoi cela ne marche pas alors ? Pourquoi est-ce que cela bloque à 12 ppm ?
     

  12. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 990

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Je ne vois rien de bien compliqué, il suffit de comprendre que l'on se trouve dans une situation très particulière du fait d'un électrolyte qui ne satisfait pas aux règles usuelles. Pour le reste du processus rien ne change et il ne peut en être autrement.
    à l'anode (pole+), l'argent métallique Ag° (on écrit aussi Ag(s)) s'oxyde et passe en solution Ag° > e- + Ag+. Ag+ est un cation
    à la cathode (pole-), ce cation argent va être réduit avec re-formation d'argent métallique Ag+ + e- > Ag°
    Dans la réalité selon les conditions opératoires d'autres réactions ont lieu. Mais c'est sans intérêt du fait que la manipulation se situe hors des conditions usuelles

    De façon pratique, il faut vérifier le périmètre la manipulation plus ou moins dans l'ordre tel :
    -le TDS mètre fonctionne t-il correctement (dispose t-on d'une solution étalon pour s'en assurer)
    -le générateur débite t-il, mesure t-on une ddp aux bornes des électrodes de la cellule
    -faute de moyen pour mesurer le courant d'électrolyse en situation, le plus simple est de considérer que les électrodes sont passives.
    En manipulation fine on considère toujours l'interface électrochimique métal/solution, et ici c'est singulier. le plus simple est de s'affranchir de "l'histoire antérieure"(au sens de son passé électrochimique) de l'électrode. Quand on ne dispose pas des moyens pour réactiver celles ci, le mieux est de procéder à un polissage mécanique de surface. Un papier abrasif à l'eau (genre carrosserie) à G 1000/1500 va bien. Ceci fait on nettoie avec un coton imprégné d'alcool, on remet en service et on observe.
     

  13. kritchiki

    Date d'inscription
    avril 2018
    Messages
    9

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Bonjour 40CDV20 !

    -le TDS mètre fonctionne t-il correctement (dispose t-on d'une solution étalon pour s'en assurer)
    Je n'ai pas de solution étalon (puis-je en fabriquer une facilement ?)
    En tous cas il est neuf et j'ai essayé d'autres liquides afin de vérifier qu'il affiche bien des valeurs supérieures à 12 ppm. C'est la cas.

    -le générateur débite t-il, mesure t-on une ddp aux bornes des électrodes de la cellule
    Je ne sais pas ce que signifie ddp, mais en tous cas je vois avec un voltmètre que du courant passe.

    le mieux est de procéder à un polissage mécanique de surface. Un papier abrasif à l'eau (genre carrosserie) à G 1000/1500 va bien. Ceci fait on nettoie avec un coton imprégné d'alcool, on remet en service et on observe.
    Effectivement je n'ai jamais fait cela (c'est pas décris dans les méthodes pour la fabrication d'argent colloïdal que je suis), je me contente de nettoyer mes barrettes d'argent tous les 15-30 minutes lorsque j'inverse la polarité (pour que les électrodes s'usent également) et mesure ma concentration.

    Je te remercie pour ton aide.
     

  14. Chalco

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Âge
    81
    Messages
    529

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Je n'avais pas saisi que le transformateur utilisé redressait également le courant alternatif. Le fait qu'il ne fournisse pas un courant continu mais "demi courant alternatif jouerait-il un rôle ? de Plus le fait de mesurer des ppm avec un conductimètre a-t-il été étalonné quelque part ?
     

  15. kritchiki

    Date d'inscription
    avril 2018
    Messages
    9

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Je n'avais pas saisi que le transformateur utilisé redressait également le courant alternatif. Le fait qu'il ne fournisse pas un courant continu mais "demi courant alternatif jouerait-il un rôle ? de Plus le fait de mesurer des ppm avec un conductimètre a-t-il été étalonné quelque part ?
    Bonjour et merci pour ta remarque.
    Je ne sais si ça joue un rôle mais je vois en tous cas que des fabricants d'argent collo utilisent des transfo redresseurs (http://silicium.blogspirit.com/archi...al-simple.html ) , donc pas de soucis de ce côté là.
    J'avoue que je n'ai pas de liquide étalon pour mon TDS mètre mais en tous état de cause, même mal réglé si je poursuis l'électrolyse il est sensé continuer d'augmenter sa valeur, alors que celle-ci bloque à 12 ppm dans ma solution d'argent colloïdal. Si je le plonge dans de l'eau du robinet il me donne 139 ppm (donc il est capable de donner des valeurs supérieures à 12 ppm). Je précise que c'est un modèle qui adapte sa mesure à la température ambiante.

    Merci.
     

  16. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 990

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Quand on procède à une mesure, l'opération n'a de sens que si elle est correctement conduite et avec le bon matériel. Ici il s'agit de matériel "domestique", je ne sais pas ce qu'il faut en penser.
    Le TDS est à l'origine une "commodité" dans l'industrie qui découle d'une mesure de conductivité. On peut réduire à : TDS = EC (25°). coeff
    le TDS s'exprime en g/l, mg/l ou ppm, la conductivité EC dans les unités usuelles micro/milli/Siemens, le coeff. ou facteur TDS est selon les solutions ioniques de 0.5 ou 0.7. Ex. une solution dont la conductivité est de 200 microsiemens, affecté d'un facteur TDS de 0.5 donne une lecture TDS de 100.
    Pour s'assurer du bon fonctionnement du conductimètre le plus simple est de l'étalonner avec les solutions ad-hoc commerciales ou préparées par ex. à partir de chlorure de potassium de qualité pour analyses.
    Le plus simple serait bien entendu de disposer d'une solution de nanoparticules réputée conforme à une valeur TDS et de voir ce qu'indique le mesureur qui pourrait être en défaut.
    Dans la cellule, on va trouver des nanoparticules d'argent mais également des ions argent ce qui produit un liquide ionisé (on peut difficilement parler d'électrolyte), donc les conditions requises sont satisfaites pour procéder indirectement à la mesure par la résistance de la solution. Pour ne pas modifier sensiblement celle ci par électrolyse, (Ag+ +e- > Ag°) on opère sous tension alternative, à la fréquence idéale sur une plage std 300/2KHz

    En ce qui concerne la cellule, si une ddp (différence de potentiel) se mesure aux bornes des électrodes c'est bon

    Reste donc à s'assurer que les électrodes soient bien actives. Aucune mesure directe de courant n'étant possible, je ne vois pas d'autre option que de polir mécaniquement.
     

  17. kritchiki

    Date d'inscription
    avril 2018
    Messages
    9

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Bonjour,

    Le lecteur n'est pas le problème. J'ai aussi un EC mètre (en mS/cm), étalonné avec solution standard, qui me signale également que la solution cesse de s'accroître en conductivité (donc en argent) à ce même stade (de ppm).

    Comment mesure-t-on la différence de potentiel ?

    Autrement dit, si j'ai bien une ddp (ce qui devrait être le cas puisque j'arrive à passer de à ppm durant mon opération d'électrolyse) et que mes lecteurs fonctionnent bien, il n'y a pas de raison que l'électrolyse atteigne un plafond de la sorte. Donc comment ça se fait ?

    Quelle serait selon vous la marche à suivre afin d'obtenir de l'argent colloïdal (avec les microparticules les plus petites possible) ?

    Merci.
     

  18. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 990

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Un multimètre basique avec une fonction tension continue fait l'affaire.
    Disons le tout net, nous ne sommes pas dans les conditions opératoires d'une électrodéposition en phase aqueuse. Ce processus est parfaitement connu, on parle de mécanisme d'électrocristallisation (initiation) et de croissance (qui conduit à des électrodépots viables)
    De façon très condensée, l'ion se trouvant dans l'électrolyte constitué, l'anode soluble à pour charge de maintenir la concentration à sa valeur optimale (ici Ag+) :
    -transfert de l'ion hydraté
    -transfert de charge
    -cristallisation (stade Ag°)
    -incorporation
    -croissance,......
    Dans le cas présent, l'électrolyte n'est que très faiblement conducteur (autoprotolyse et contamination carbonique) et ne contient aucun ion argent (cation Ag+). La première partie de l'électrolyse se charge de "produire" suffisamment de cations argent pour que le processus de transfert s'engage
    Le but de l'opération n'est pas de produire un électrodépot d'argent viable mais de l'argent à l'état très divisé. On admet généralement pour les colloïdes une plage de 10 à 1000 nm. Par comparaison celle des ions métalliques est de 0.2-0.4 nm.
    Pour obtenir des colloïdes de taille réduite, le plus simple est d'intervenir au niveau du germe de cristallisation (Ag°) et de perturber/inhiber la croissance du réseau cristallin. Avec des moyens très réduits le plus simple est l'inversion de polarité en étant capable de mesurer ce que l'on fait. Toute la difficulté est de permettre la "seule et juste" cristallisation dans un électrolyte ou la concentration en cation est très faible. Il ne parait pas idiot de parler de raréfaction cationique locale, le risque étant de favoriser les H+ et in fine de ne rien produire sauf de l'hydrogène
     

  19. kritchiki

    Date d'inscription
    avril 2018
    Messages
    9

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Je te remercie, mais je réitère le fait que tes explications savantes ne sont vraiment pas du tout adaptées à mon niveau de compréhension.
    C'est vraiment trop technique pour moi qui ne suis pas du tout chimiste. J'ai un niveau de compréhension de l'ordre des pages que j'ai précédement données en lien, c'est-à-dire la description simple du dispositif simple à mettre en place pour faire cette électrolyse.
    A chacun de tes messages je me demande que faire de ces explications, je tente de reformuler simplement et tâche d'en venir à ce que je dois concrètement faire pour pouvoir améliorer ma technique... Mais franchement pour l'instant à part nettoyer mes barrettes d'argent par un léger ponçage et nettoyage à l'alcool, je n'ai pas réussi à déduire autre chose. Et j'imagine que cela ne suffirait pas à résoudre mon problème, non ?
    Qu'en dis-tu ? En quoi mon dispositif de base pose-t-il problème ?
     

  20. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 990

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Tout l'intérêt d'un forum est de collecter des avis multiples et d'échanger. Pour ce faire il faut caractériser le problème de la façon la plus complète, ce qui implique pour pouvoir se comprendre d'employer la terminologie usuelle. Ici, à trop vulgariser on est déjà limite. Il s'agit d'électrochimie et non de chimie basique.
    Pour produire des nano-métaux, on procède de trois façons :
    -par évaporation sous ultravide
    -par PVD
    -par électrodéposition. Donc deux voies physiques, une électrochimique. Celle qui nous intéresse la troisième, n'a absolument aucun point commun avec ce que tu fais. On procède par électrolyse classique tel pour l'or ou l'argent, en milieu cyanuré. L'astuce réside dans une cathode très particulière qui en fait est une membrane. Ceci permet d'obtenir facilement des nanofils (c'est le terme majoritairement usité). Un ex. d'application, les pansements germicides à l'argent colloïdal (Urgo et autres).
    Tout ceci est codifié et la littérature scientifique importante, la mode à la nano"machin" fait que c'est porteur.
    A contrario, l’obtention de nanométaux par électrolyse suivant le process que tu décris, n'a à ma connaissance pas fait l'objet de publications approfondies indépendantes. Ça ne veux pas dire qu'il n'en existe pas, mais à l'évidence au vu des réponses à ton post c'est peu ou pas connu, ou pas compris.
    Voyons l'avis de Chalco si d'aventure il est dans le secteur.
     

  21. Chalco

    Date d'inscription
    janvier 2005
    Âge
    81
    Messages
    529

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Bonjour,
    Étant ainsi interpellé, j’ai commencé par une bibliographie sommaire. Je vous l’envoie par message privé. Pas parce que cela traite de questions inavouables, mais parce que c’est long. Je peux aussi l’envoyer au modérateur qui le souhaiterait
     

  22. 40CDV20

    Date d'inscription
    décembre 2013
    Messages
    1 990

    Re : Questions sur l'électrolyse

    Citation Envoyé par kritchiki Voir le message
    En quoi mon dispositif de base pose-t-il problème ?
    Je vais te répondre le plus simplement possible (et ensuite prendre connaissance du message de Chalco).
    Techniquement ton dispositif est réduit à sa plus simple expression, on pilote sans instruments. Il ne permet pas de comprendre ce qui se passe, de fait on se trouve réduit à un rôle de spectateur, on obtient ou non le résultat à trouver qui est obtenu on ne sait pas trop comment.
    Pour une part importante l'électrochimie c'est de l'expérimentation, pour comprendre le mécanisme de cette formation de nano-argent (qui se trouve être à cent lieues des procédés qui fonctionnent), il faut disposer d'une cellule avec un montage à 3 électrodes et d'un potentiostat. On a rien de tout ça donc on ferme !

    Si le TDS mètre fonctionne, c'est que le processus s'est interrompu. La cellule sous tension, on vérifie avec un voltmètre si on a une ddp aux bornes des deux barreaux d'argent, et si cette tension est stable tout au long du process. Ça ne gêne en rien de laisser le multimètre en lecture pendant l'électrolyse. On néglige la surtension à vide du générateur. On note la tension à la mise en service et s'il se passe quelque chose au long cours on note sur un repère U/t (tension/temps)

    Les problèmes liés aux électrodes sont assez courant en électrochimie, et c'est une règle de s'assurer quelles soient opérationnelles avant de s'en servir. Ici, avec rien pour les réactiver, le plus simple est de les polir mécaniquement avant d'engager une nouvelle électrolyse à partir de zéro. Encore une fois on note tout ce qui peut l'être.

    Une règle, quand on intervient sur les paramètres opératoires, c'est un à la fois sur un cycle complet

    Pour obtenir du nano-argent de dimension la plus réduite ? sur le papier c'est simple, il faut que la vitesse de croissance des germes soit inférieure à celle de germification. Dans la pratique, avec zéro équipement il faut procéder par tâtonnement en inversant la polarité (anode/cathode/anode,...etc) à un cadencement qui est à définir expérimentalement, et encore noter ce que l'on observe. Il faut également procéder (inversion ou pas) au nettoyage régulier des électrodes, sans interrompre l'opération ni la perturber. Ici encore on note ce qui est observé. Je n'ai pas une idée précise de ce qu'il est possible d'obtenir avec ton dispositif. Industriellement c'est de l'ordre de 50 nm pour l'argent ou l'or.
    La plage admise pour les colloïdes est de 1-1000 nm. Celles des bactéries 500-10000 nm. De ce qui semble faire consensus en in vitro le potentiel bactéricide du nano-argent est obtenu pour des tailles < 500 nm.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. 4 questions d'électrolyse
    Par Oxbow- dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 06/05/2017, 19h56
  2. [Autre] [Questions] Questions pour savoir si j'ai vraiment une terre
    Par Redcola dans le forum Électronique
    Réponses: 21
    Dernier message: 11/01/2016, 17h28
  3. Electrolyse
    Par T12S dans le forum Physique
    Réponses: 16
    Dernier message: 01/10/2015, 06h30
  4. Réponses: 22
    Dernier message: 04/06/2014, 22h37
  5. Electrolyse de l'eau
    Par witry dans le forum Chimie
    Réponses: 5
    Dernier message: 03/06/2007, 14h16