Répondre à la discussion
Page 1 sur 11 12 3 4 5 6 7 8 9 10 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 30 sur 313

énergie et nucléaire

  1. #1
    Cécile
    Le débat "officiel" sur l'énergie sera lancé en mars, mais les Futurasiens ont peut-être déjà un avis sur la question :
    - le nucléaire est-il incontournable en France ?
    - Faut il construire dès que possible les prototypes de réacteurs futur génération (EPR) ?
    - quels risques dus aux déchets nucléaires et à la prolifération ?
    - quelle place pour les énergies renouvelables ?

    Cécile, qui s'attend à ce que le débat soit chaud

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Damon
    Bonjour,

    Pourquoi limiter le débat à la France ? (même si elle est un cas particulier de par sa dépendance extrème au nuclèaire, près de 80% de la production électrique).

    Le nucléaire n'est pas du tout incontournable, mais son remplacement en tant que système de production nécessite un gros réaménagements structurels des systèmes de production.

    L'investissement dans de nouveaux systèmes (quels qu'ils soient) se révele très lourd et très cher, sans compter une période d'amortissement fort longue.

    Le risque en ce qui concerne les déchets nucléaires est énorme (qui peut prédire la stabilité d'un état ne fut-ce que sur 200 ans, période ridicule eu égard à la durée de vie des déchets).

    En ce qui concerne la prolifération, la situation de l'ex-URSS, mais également celle de la Corée du N. et de l'Irak nous donne de beaux exemples des risques de prolifération, sans parler bien sûr que le premier venu (ou presque) est capable de faire une bombe sale avec quelques centaines de grammes de combustible nucléaire (usagé ou non).

    Les énergies renouvelables sont le seul avenir !

    Enfin rappelons l'hypocrisie du discours de l'énergie nucléaire bon marché, qui ne tient pas compte du coût de stockage et de surveillance pendant quelques dizaines de milliers d'années, qui fait qu'en réalité le nucéaire est l'énergie la plus chère qui soit.

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  4. #3
    Cécile
    Avec un programme ambitieux d'énergies renouvelables + un programme ambitieux d'économies d'énergies, est-il envisageable de se passer du nucléaire sans un recours accru aux énergies fossiles ?
    (C'est une vraie question que je me pose, pas une quiestion piège).

  5. #4
    John78
    Bonjour


    Damon :
    "Pourquoi limiter le débat à la France ? (même si elle est un cas particulier de par sa dépendance extrème au nuclèaire, près de 80% de la production électrique)."


    Et bien parlons en de la Belgique.

    Comment est-ce que la Belgique et singulièrement la fédération Wallone va trouver l'argent pour sortir du nucléaire ?

    Ben oui ca coute très cher en investissement pour une si petite fédération, sinistrée économiquement et dont les perspectives de croissances économiques sont pessimistes. Et vu déficit public actuel ca m'étonnerait que le gouvernement puisse prendre le risque de le creuser. Et je vous souhaite bien du plaisir si les cours du pétrole explose suite au diverse crise larvée au proche orient.

    Je tente une réponse : vous allez importer, comme les allemands, de l'énergie nucléaire Francaise. Qui prends les paris ?

    A+
    John

  6. #5
    Chris77
    Citation Envoyé par Cécile
    - le nucléaire est-il incontournable en France ?
    Je ne vois pas qui peut remplacer les centrales nucléaires, à part les centrales thermiques... voir en bas pour les énergies renouvelables

    - Faut il construire dès que possible les prototypes de réacteurs futur génération (EPR) ?
    Pas prototype. C'est une évolution des centrales nucléaires récentes. Il incorpore toutes les nouvelles technologies, tout en conformant aux normes de plus en plus sévères. Sur le papier, grâce au nouveau mode de production d'énergie, ce type de centrales devrait produire moins de déchets pour une puissance accrue.

    - quels risques dus aux déchets nucléaires et à la prolifération ?
    Les déchets nucléaires ne proviennent pas que des centrales nucléaires... mais aussi des secteurs hospitaliers (radiographie), industriels, pas souvent aussi bien surveillés que les déchets des centrales nucléaires... Sinon le risque, c'est la "disparition" des matières radioactives, tout comme comme la disparition des produits dangereux non nucléaires (vol d'explosifs, de produits chimiques...) Donc c'est la sécurité / surveillance qui doit jouer un rôle important.

    - quelle place pour les énergies renouvelables ?
    Actuellement, le rendement est beaucoup trop pauvre pour concurrencer efficacement le nucléaire (il faut des km² de panneaux solaires pour remplacer une centrale nucléaire). Sans oublier les nuisances des énergies renouvelables, par exemple les panneaux solaires sont très polluants à fabriquer... donc les énergies renouvelables en sont au début. Sinon en France, l'énergie hydraulique est aussi une énergie renouvelable (12% de la production totale)...

  7. #6
    Cécile
    CHris 77 écrit :
    Je ne vois pas qui peut remplacer les centrales nucléaires, à part les centrales thermiques... voir en bas pour les énergies renouvelables
    La Belgique prévoit de compenser ses centrales nucléaires par un mélange économies d'énergies + énergies renouvelables + remplacement des vieilles centrales thermiques, notamment au charbon, par des centrales plus performantes ayant des rendements bien supérieurs. Est-ce que ça tient la route ?

    Pas prototype. C'est une évolution des centrales nucléaires récentes
    Anne Lauvergeon (présidente d'Areva) demande à ce qu'on fasse un "démonstrateur". C'est très différent d'un prototype ?

    Les déchets nucléaires ne proviennent pas que des centrales nucléaires... mais aussi des secteurs hospitaliers (radiographie), industriels, pas souvent aussi bien surveillés que les déchets des centrales nucléaires...
    Oui, mais ces déchets, notamment hospitaliers, sont des déchets de moyenne et faible activité : ils sont moins radioactifs que les déchets de coeur de centrale nucléaire, et ont des durées de vie bien moins longues.

    (il faut des km² de panneaux solaires pour remplacer une centrale nucléaire)
    Le problème, c'est qu'on raisonne encore de manière centralisée : une centrale nucléaire doit être remplacée par une autre centrale. Mais l'avenir des énergies renouvelables passe par le décentralisé : remplacer les tuiles par des panneaux solaires sur de nombreux bâtiments, par exemple.

    Cécile, qui n'est pas pour autant convaincue qu'on puisse se passer du nucléaire.

  8. #7
    kinette
    Bonjour,
    A mon avis le solaire pour la production d'électricité n'est pas une très bonne option... cf le coût environnemental des panneaux déjà évoqué.
    Par contre pour le chauffage, c'est une méthode intéressante (et pas besoin de haute technologie il me semble...).

    Une énergie alternative qui n'a pas été évoquée et semble pourtant prometteuse est l'énergie géothermique...

    Sinon, l'énergie éolienne est intéressante mais problématique pour la pollution visuelle, et par son impact sur les oiseaux.

    L'énergie hydraulique peut poser de gros problème environnementaux (cf changement des régimes d'écoulement des eaux dans les rivières, variation brusques des niveaux d'eau, accumulation de boues relâchées brusquement lors des vidanges de barrages...)...

    L'énergie marémotrice ne semble pas très rentable...

    Bref, rien n'est idéal et la diversification est peut-être la meilleure des choses à faire, liée à des économies d'énergies (mais il est illusoire de penser réduire globalement la consommation dénergie, je pense qu'hélas on n'arrivera qu'à la freiner ou stabiliser...).

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  9. #8
    Igothigh
    Citation Envoyé par Damon
    Le risque en ce qui concerne les déchets nucléaires est énorme (qui peut prédire la stabilité d'un état ne fut-ce que sur 200 ans, période ridicule eu égard à la durée de vie des déchets).

    En ce qui concerne la prolifération, la situation de l'ex-URSS, mais également celle de la Corée du N. et de l'Irak nous donne de beaux exemples des risques de prolifération, sans parler bien sûr que le premier venu (ou presque) est capable de faire une bombe sale avec quelques centaines de grammes de combustible nucléaire (usagé ou non).

    Damon
    Bonjour,

    Ce ne sont pas vraiment des arguments contre l'energie nucleaire en tant que source d'energie pour un pays. Les etats qui possedent des centrales nucleaires ont developpe et developpent des armes nucleaires avant meme d'avoir ou de penser a avoir des centrales pour un usage domestique. Et sincerement, je prefere savoir que des dechets radioactif sont stockes quelques part plutot que de ne pas savoir combien de dechets toxiques sont rejetes dans l'atmosphere et quelles en seront les consequences a plus ou moins long terme. Maintenant, il n'est pas interdit de penser a l'utilisation d'energie renouvelable sur du long terme. Mais si le nucleaire n'est pas incontournable, dans l'etat actuel des choses, il me parait preferable aux autres methodes.

  10. #9
    rosebud
    Le problème, c'est qu'on raisonne encore de manière centralisée : une centrale nucléaire doit être remplacée par une autre centrale. Mais l'avenir des énergies renouvelables passe par le décentralisé : remplacer les tuiles par des panneaux solaires sur de nombreux bâtiments, par exemple.
    je suis assez d'accord avec cette dernière phrase, je pense qu'il faudrait inciter à la producton individuelle d'énergie non polluante dans les endroits, habitations etc, ou cela est possible, avec le soucis de produire sans gaspillage.

    sortir du nucléaire oui d'accord mais le remplacer par quelque chose de crédible, qui n'entrave pas le développement économique, je me vois mal cottoyer des milliers d'éoliennes, des hectares de capteurs solaires

  11. #10
    Cécile
    par exemple les panneaux solaires sont très polluants à fabriquer
    Est-ce si sûr ? Je n'ai pas de données là dessus. Mais bon, c'est surtout du silicium, non ?

    Bref, rien n'est idéal et la diversification est peut-être la meilleure des choses à faire, liée à des économies d'énergies (mais il est illusoire de penser réduire globalement la consommation dénergie, je pense qu'hélas on n'arrivera qu'à la freiner ou stabiliser...).
    Bien d'accord avec la première partie : vive la diversité (mais là dessus on n'est pas très bon en France, avec notre option tout-nucléaire).
    Moins d'accord avec la seconde partie : diminuer notre consommation, ce n'est pas se chauffer moins, par exemple, mais mieux isoler. Ce n'est pas s'éclairer moins, mais c'est utiliser des lampes basse consommation. Plus, bien sûr, changer quelques comportements, comme l'utilisation abusive de la fonction "veille" au lieu d'éteindre les appareils. Mais changer les comportements, c'est le plus difficile.

    Dans les énergies renouvelables, on peut aussi inclure le bois. On n'y pense pas beaucoup, mais il existe des chauffages au bois bien plus performantes que nos cheminées. Et des chaufferies collectives utilisant le bois sous forme de copeaux.

  12. #11
    kinette
    Hello
    [quote]
    Citation Envoyé par Cécile
    [quote:b664fce8e0]par exemple les panneaux solaires sont très polluants à fabriquer
    Est-ce si sûr ? Je n'ai pas de données là dessus. Mais bon, c'est surtout du silicium, non ?[/quote:b664fce8e0]
    heu... je ne connais pas trop la technologie, mais il me semble que ce n'est pas si simple, et que si tu prends en compte toutes les étapes de fabrication ce n'est peut-être pas si anodin que ça pour les panneaux solaires... puis faut aussi prendre en compte le recyclage...
    C'est tout le problème des écobilans (avec des coûts souvent difficilement évuables voire non comparables). Si tu étudies par exemple les différentes sortes de contenant pour des boissons, c'est aussi compliqué: le verre se recycle bien mais est cher en transport, l'alu se recycle bien est plus léger mais il faut voir aussi le coût pour l'environnement de l'extraction du minerai, les packs UHT se recyclent mais en d'autres produits (isolants, ...), ceux-ci n'ayant peut-être ensuite pas les mêmes facilités de recyclage, etc etc...

    Bien d'accord avec la première partie : vive la diversité (mais là dessus on n'est pas très bon en France, avec notre option tout-nucléaire).
    On est encore très loin du tout nucléaire... les stations hydrauliques sont très nombreuses dans certaines régions, les centrales thermiques existent encore...

    Moins d'accord avec la seconde partie : diminuer notre consommation, ce n'est pas se chauffer moins, par exemple, mais mieux isoler. Ce n'est pas s'éclairer moins, mais c'est utiliser des lampes basse consommation. Plus, bien sûr, changer quelques comportements, comme l'utilisation abusive de la fonction "veille" au lieu d'éteindre les appareils. Mais changer les comportements, c'est le plus difficile.
    Tu n'as apparemment rien compris à ce que je disais...
    Si tu regardes le développement de la consommation des voyages, etc... je vois difficilement comment malgrès cette expansion on pourra aboutir à une diminution de la consommation globale.
    Les voitures actuelles consomment beaucoup moins que les voitures d'il y a 20 ans... or je ne pense pas qu'on ait diminué la consommation totale de pétrôle. C'est malheureux mais j'ai peur que les gens ne soient pas près de se dire: "on vit bien pas besoin d'augmenter notre consommation, de s'acheter de nouvelles choses, de voyager plus...".
    Je n'ai pas dit que c'est ce que je souhaitais mais je suis pessimiste sur la possibilité d'aboutir à une réelle diminution des consommations d'énergie (quoique avec le réchauffement climatique , mais bon les gens ont aussi de plus en plus la clim...).
    Bref je te rejoins sur le fait que les comportement évoluent difficilement.

    Sinon ne pas oublier que le foyer individuel n'est pas le seul (loin de là) à consommer de l'énergie, et c'est aussi la conception des centres industriels qui peut être à revoir...
    Il y a eu des essais pour combiner des usines productrices de chaleur avec d'autres qui en avaient besoin, pour rapprocher des structures (pour éviter le coût des transports...)... plein de choses à faire mais le problème est de coordonner des choses qui pour l'instant se font de façon totalement indépendantes.

    Dans les énergies renouvelables, on peut aussi inclure le bois. On n'y pense pas beaucoup, mais il existe des chauffages au bois bien plus performantes que nos cheminées. Et des chaufferies collectives utilisant le bois sous forme de copeaux.
    OK c'est renouvelable mais il faut aussi voir les conditions et coûts environnementaux. Si on produit du bois de façon "industrielle" comme c'est le cas au Canada, je ne suis pas sûre que ce soit une super chose pour l'environnement.
    Puis la combustion du bois produit du CO2 (et du souffre aussi je crois), des poussières... il faudrait voir si c'est si sain... à mon avis c'est pas mal pour un chauffage individuel, il y a effectivement maintenant des systèmes très performants en rendement... mais parler de l'utilisation du bois comme quelque chose d'absolument écologique me semble exagéré.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  13. #12
    Cécile
    Puis la combustion du bois produit du CO2 (et du souffre aussi je crois), des poussières... il faudrait voir si c'est si sain... à mon avis c'est pas mal pour un chauffage individuel, il y a effectivement maintenant des systèmes très performants en rendement... mais parler de l'utilisation du bois comme quelque chose d'absolument écologique me semble exagéré.
    La combustion du bois produit effectivement du CO2, mais comme la croissance du bois en a au contraire consommé, le bilan est nul. Quant au soufre, ???
    En France, le bois alimente quand même un millier de chaufferies industrielles et 515 chaufferies urbaines. Un programme Bois Energie vise à convertir 1000 chaufferies au bois, pour éviter l'émission de 700000 de CO2 (source : Environnement Magazine).
    Quant aux poussières, je ne sais pas trop, mais les filtres, ce n'est pas fait pour les chiens (et ce sont sûrement des poussières plus saines que par exemples celles d'incinération d'ordures ménagères, où il y a des métaux lourds notamment).

  14. #13
    Igothigh
    Citation Envoyé par Cécile
    La combustion du bois produit effectivement du CO2, mais comme la croissance du bois en a au contraire consommé, le bilan est nul. Quant au soufre, ???
    En France, le bois alimente quand même un millier de chaufferies industrielles et 515 chaufferies urbaines. Un programme Bois Energie vise à convertir 1000 chaufferies au bois, pour éviter l'émission de 700000 de CO2 (source : Environnement Magazine).
    Quant aux poussières, je ne sais pas trop, mais les filtres, ce n'est pas fait pour les chiens (et ce sont sûrement des poussières plus saines que par exemples celles d'incinération d'ordures ménagères, où il y a des métaux lourds notamment).
    Bonjour,

    Je ne voudrais offenser personne, mais se chauffer au bois me parait stupide. Quand on voit l'etat de la foret amazonienne (le poumon de la terre parait-il!!) et les previsions de sa degradation, je n'ose pas imaginer les consequences d'un developpement massif du chauffage au bois. Quand au bilan production de CO2 par combustion et consommation par les plantes, je doute que ce soit en faveur du second. Il suffit de voir combien de temps est necessaire pour bruler une buche de bois et combien de temps il faut pour la generer :? De plus, la combustion doit certainement generer des oxydes d'azote et des metaux lourds (il y en a dans l'environnment donc certainement dans les plantes), rien de tres bon pour l'environnement.

  15. #14
    Cécile
    Bonjour,

    Il y a une grande différence entre détruire une forêt primaire (qui n'a jamais été exploitée) et gérer une forêt comme en France (où la part de la forêt a augmenté depuis un siècle, même si malheureusement la diversité des espèces de bois diminue plutôt).
    En plus, d'après le peu que je connais, ce sont surtout les déchets des bois qui sont utilisés (écorces, sciures et copeaux). Mais si ça se développait beaucoup, ce serait différent.
    Je maintiens que l'arbre brûlé ne fait que restituer à l'environnement le CO2 qu'il a consommé pour croître. Donc le bilan en CO2 est nul.
    Quant au bilan concernant les autres polluants émis, il faudrait comparer la combustion et la dégradation naturelle des arbres (quand ils se décomposent, ils libèrent probablement les saloperies qu'ils auraient pu capter). Tout ça est à vérifier.

  16. #15
    Igothigh
    Citation Envoyé par Cécile
    Bonjour,

    Il y a une grande différence entre détruire une forêt primaire (qui n'a jamais été exploitée) et gérer une forêt comme en France (où la part de la forêt a augmenté depuis un siècle, même si malheureusement la diversité des espèces de bois diminue plutôt).
    En plus, d'après le peu que je connais, ce sont surtout les déchets des bois qui sont utilisés (écorces, sciures et copeaux). Mais si ça se développait beaucoup, ce serait différent.
    Tout ca tient la route tant que ca reste marginal.

    Je maintiens que l'arbre brûlé ne fait que restituer à l'environnement le CO2 qu'il a consommé pour croître. Donc le bilan en CO2 est nul.
    Dans l'absolu, c'est sur. Mais je crois qu'il faut integrer la notion de temps. La combustion genere rapidement la meme quantite de CO2 qui a mis des mois ou des annees pour generer le volume de bois brule. Le bilan est positif.

  17. #16
    Chris77
    Les panneaux solaires ne sont pas efficaces en production d'électricité (trop peu rentables, trop couteux...), mais en chaleur si. C'est pourquoi ils sont beaucoup utilisés dans les pays méditerranéens pour le chauffage d'eau des maisons individuelles, où un chauffe-eau solaire coute dans les 1000-2000 €. Malgré tout, il faut prévoir une source de chauffage au cas où le temps se couvre...

    Pour ce qui est de remplacer les centrales nucléaires, déjà il est impensable de choisir les centrales thermiques classiques (gaz, pétrole, charbon...), surtout les réserves sont limités, ce n'est qu'une solution à court terme juste bon pour remplacer le nucléaire et conforter l'opinion... reste l'énergie hydraulique, mais on n'a pas bcp de points d'eau en France... alors les énergies renouvelables, ca tient pas encore... donc la fusion nucléaire pourrait être la solution ultime (actuellement en recherche). En France, c'est vers 2020-2030 qu'on doit envisager de remplacer les centrales nucléaires actuelles...

    Une centrale nucléaire, déjà, elle ne rejette pas des milliers de tonnes de CO², juste des panaches de vapeur d'eau. Reste le problème des déchets nucléaires... Contrairement à ce qu'on croit, on peut faire des bombes sales avec des déchets nucléaires hospitaliers, le but de ces bombes n'est pas de tuer un grand nombre, mais de polluer une zone et provoquer la panique...

  18. #17
    Chris77
    Citation Envoyé par Cécile
    Anne Lauvergeon (présidente d'Areva) demande à ce qu'on fasse un "démonstrateur". C'est très différent d'un prototype ?
    Ok... le démonstrateur permet de valider les choix technologiques, histoire de voir si c'est conforme aux souhaits exprimés... donc t'as raison, c'est le prototype... Mais si tout va bien, le démonstrateur deviendra une centrale nucléaire normale...

  19. #18
    kinette
    Bonjour,
    Il suffit de voir ce qu'on sort d'une cheminée au ramonage pour avoir une petite idée de ce qui part dans l'atmosphère...
    Les goudrons ne viennent pas en dernier... or le goudron c'est cancérigène non?
    Tous les aérosols (donc aussi les fines particules libérées par combustion) ont un effet sur le climat...

    Les déchets de bois sont valorisés de différente façon: contreplaqué, combustion, isolation... et à mon avis ils sont suffisament écoulés pour qu'il soit inutile de promouvoir le chauffage au bois. Si on l'augmente c'est donc qu'on augmente alors l'abattage des arbres...

    Pour les différents métaux et autres résidus accumulés dans le bois: il y a encore une différence entre leur lente relibération dans le sol lors de la décomposition et celle qu'on peut avoir par combustion...

    Les filtres c'est bien joli, mais je n'ai encore jamais lu quelque part ce qu'on en faisait des filtres des usines, centrales, etc... on les stoque?

    Enfin il faut savoir qu'il n'y a pas que la forêt amazonnienne qui est menacée. Toutes les forêt boréales sont menacées et les conséquences sur les dégagements de CO2 peuvent être encore plus grandes.

    K.
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  20. #19
    Cécile
    Bonjour,

    Les filtres c'est bien joli, mais je n'ai encore jamais lu quelque part ce qu'on en faisait des filtres des usines, centrales, etc... on les stoque?
    Stockage en décharge de classe 1 (déchets dangereux) ou vitrification (qui est plus chère, mais a le mérite de faire quelque chose de totalement inerte, non dangereux).

    Si on l'augmente c'est donc qu'on augmente alors l'abattage des arbres...
    Quel problème, si on en replante autant que l'on en coupe. Plus de consommation de bois, ça veut simplement dire (quand c'est bien géré) plus de surface plantées en bois.

    Il suffit de voir ce qu'on sort d'une cheminée au ramonage pour avoir une petite idée de ce qui part dans l'atmosphère...
    Les goudrons ne viennent pas en dernier... or le goudron c'est cancérigène non?
    T'as peut-être raison. Mais comment se fait-il que l'Ademe (l'agence pour la maitrise de l'énergie) subventionne ça ??

    Tous les aérosols (donc aussi les fines particules libérées par combustion) ont un effet sur le climat...
    Je crois que c'est plutôt un effet refroidissant ... mais c'est pas une raison pour en disperser beaucoup, parce que c'est pas bon pour la santé. D'où les filtres ...

    Cela dit, je ne veux pas promouvoir le bois à tout prix. Je disais juste que c'est une solution renouvelable parmi d'autres. Mais ce n'est sûrement pas la plus prometteuse.

  21. #20
    BESACIER
    Les énergies renouvelables sont indispensables pour économiser les énergies fossiles et réduire l'énergie nucléaire.

    Malheureusement l'éolien a du mal a s'implanter en france, nous sommes très en retard par rapport à l'allemagne, à l'espagne dans le programme EOLE 2005 et 2020 alors que notre potentiel éolien est important.

    La pollution visule est un faux problème qui ressemble à celmui rencontré lors de l'installation des moulins à vent sur les sites exposés.
    Les éoliennes peuvent aussi s'implanter en offshore avec des puissances de plusieurs MW sans déranger personne meme les oiseaux.

    Une solution pour l'avenir est dans le programme engager par le CEA sur la fusion qui pourra alimenter notre industrie gloutonne.

    L'exploitation du bois peut aussi réduire notre consommation de chauffage, il ne faut pas oublier que la foret francaise est la première d'europe mais sous-exploiter.

    Une autre voie serait par exemple de recycler les pneus que nous stockons par millions avant qu'ils ne finissent en incendie incontrolable mais reste le problème de la pollution à résoudre.

    En attendant économisons en pensant aux générations futures

    Heureusement que le soleil est la pour me réchauffer les os!

  22. #21
    Cécile
    Bonjour

    Une solution pour l'avenir est dans le programme engager par le CEA sur la fusion qui pourra alimenter notre industrie gloutonne.
    MMouuais Pour quand
    Il y a une vingtaine d'années, on nous annonçait déjà la fusion pour le début du 20ème siècle. Mais il y a pas mal de problèmes à régler, même si je viens de lire que les Etats-Unis rejoignaient l'Union européenne, la Russie, le Japon et le Canada pour le projet Iter de construction d'un réacteur expérimental de fusion nucléaire.
    Sans oublier que la fusion produit du tritium, certes à vie courte, mais très radioactif.

    Donc je rejoins ta conclusion :
    En attendant économisons en pensant aux générations futures

  23. #22
    BESACIER
    évidemment il ne faut pas etre pressé, ce programme tu le verras peut etre aboutir

    La personne qui m'en a parlé récemment travaille à CADARACHE sur ce programme, il participe à la phase de stabilisation et de mise au point du protoype qui doit durer 30 ans pour finir par produire vers 2050.

    Si tu veux des détails je pourrais le recontacter mais c'est relativement secret et j'ai peur qu'il ne puisse pas communiquer à une journaliste ce qu'il sait

    Par contre si tu veux des infos sur l'éolien, c'est plus facile, j'ai participé à un programme français de petites et moyenne puissance (12 et 600kW) :P

    Dans quel organe de presse travailles-tu
    Est-ce dans une revue scientifique, dans une revue de vulgarisation scientifique ou dans la presse grand public

    J'ai écrit un article pour IRMA (Institut des risques majeurs) il y a quelques semaines sur la prise en compte du risque sismique dans les constructions si ça t'intéresse, je te le fais parvenir par mel

  24. #23
    Damon
    Citation Envoyé par Cécile
    Sans oublier que la fusion produit du tritium, certes à vie courte, mais très radioactif.
    La fusion ne produit pas du tritium, mais en utilise.
    La réaction de fusion étant : <sup>3</sup>H+<sup>2</sup>H ==&gt; <sup>4</sup>He (3.5 MeV) + 1 Neutron (14.1 MeV)

    Damon
    Un EeePc ça change la vie !

  25. #24
    Cécile
    Tu as raison, je me suis emmêlé les neurones.

  26. #25
    kinette
    Bonjour,

    Stockage en décharge de classe 1 (déchets dangereux) ou vitrification (qui est plus chère, mais a le mérite de faire quelque chose de totalement inerte, non dangereux).
    Donc tout de même problématique (je posais d'ailleurs la question sur le problème en général parce qu'il se pose pour beaucoup d'activités industrielles aussi).
    Ca me fait penser aussi au problème des boues d'épuration, ou du compactage des déchets... le stockage c'est bien joli, mais même si ce sont des déchets qui ne sont pas actifs comme le nucléaire, ça prend de la place et ça s'accumule... ça fait peur... (même si je préfère que ça soit stoqué comme ça que répandu dans l'environnement).

    Quel problème, si on en replante autant que l'on en coupe. Plus de consommation de bois, ça veut simplement dire (quand c'est bien géré) plus de surface plantées en bois
    Je reste très sceptique quand à l'exploitation des forêts pour le bois de chauffage... on voit trop de coupes à blanc et n'importe comment...
    Le Canada a une forte industrie du bois... et il faut voir comment c'est géré en réalité. Certaines compagnies prétendent que leur bois est issu de forêts écologiquement gérées, simplement parce qu'il est replanté autant d'arbres qu'il en est planté (alors que c'est fait en ne tenant aucun compte de la diversité des espèces, de la préservation du sol...).
    La forêt française est actuellement essentiellement gérée par des petits propriétaires qui l'exploitent de façon très irégulière (en cas de besoin d'argent, de vente...), en ont un usage surtout personnel... favoriser le bois de chauffe pourraît encore augmenter la tendance à planter des arbres à croissance rapide...
    Il faut aussi penser à long terme en matière de forêt, ça ne se "plante" pas comme des poireaux... or si on augmente à l'heure actuelle la consommation de bois de chauffe c'est tapper dans les stock puisqu'il faut compter un grand délai entre le moment où on plante et le moment où on peut utiliser le bois...
    Bref à mon avis en terme environnemental ce n'est peut-être pas un très bon calcul.

    T'as peut-être raison. Mais comment se fait-il que l'Ademe (l'agence pour la maitrise de l'énergie) subventionne ça ??
    Peut-être suite aux grandes quantités de bois stoquées depuis la tempête? (il paraît que sa conservation a un coût environnemental important, cf l'arrosage en continu...).
    Ou alors simplement pour essayer de diversifier les sources d'énergie?
    A mons qu'en fait elle ne fasse la promotion des foyers améliorés pour remplacer les cheminées "classiques" au très faible rendrement?



    Cela dit, je ne veux pas promouvoir le bois à tout prix. Je disais juste que c'est une solution renouvelable parmi d'autres. Mais ce n'est sûrement pas la plus prometteuse.
    On est d'accord et je t'accorde totalement que l'utilisation des déchets de scierie pour le chauffage ne me semble pas un aberration non plus...

    La pollution visule est un faux problème qui ressemble à celmui rencontré lors de l'installation des moulins à vent sur les sites exposés
    Personnellement j'imagine mal des éoliennes sur les flancs de la chaîne de Puys ou en haut du Pic St Loup... Il y a déjà assez de pylônes, d'immeubles, etc... et les éoliennes actuelles, esthétiquement parlant n'ont hélas pas granc chose à voir avec les moulins à vent traditionnels...
    enfin c'est peut-être une façon rétrograde de voir les choses et qui sait nos petits-enfants classeront les éoliennes actuelles aux monuments historiques

    Les éoliennes peuvent aussi s'implanter en offshore avec des puissances de plusieurs MW sans déranger personne meme les oiseaux.
    Il y a des oiseaux en mer, il suffit de voir les conséquences des marées noires pour s'en convaincre... par contre leur impact sur le oiseaux sera beaucoup plus dur à évaluer...
    Mais je pense qu'il doit quand même y avoir des solutions envisagées pour éviter les collisions...

    L'exploitation du bois peut aussi réduire notre consommation de chauffage, il ne faut pas oublier que la foret francaise est la première d'europe mais sous-exploiter.
    Euh... qu'appelles-tu "sous-exploité"? Tu connais beaucoup de forêts avec des arbres bicentenaires?

    Une autre voie serait par exemple de recycler les pneus que nous stockons par millions avant qu'ils ne finissent en incendie incontrolable mais reste le problème de la pollution à résoudre.
    Pas bête... est-ce que tu sais s'il existe de tels projets? (je crois que pour l'instant on envoie tout ça dans d'autres pays (qu'on appelle si pudiquement "en voie de développement", sauf que la voie, elle est souvent bouchée).
    Sinon le pneu ça fait de très bonnes semelles de chaussures

    Heureusement que le soleil est la pour me réchauffer les os!
    Tu as du bol, ici grand soleil, mais brrrr, vent froid... paraît qu'à Marseille il neige...

    K., qui essaiera de faire plus lisible la prochaine fois... là c'est pas le top ops:
    Nomina si nescis, perit et cognito rerum.

  27. #26
    Steph
    Salut,

    Chaud débat en effet .
    Ma position:
    Le nucléaire est évidemment devenu indispensable à l'heure actuelle. Mais son développement a rendu l'industrie du nucléaire très puissante, trop puissante à mon avis. Au lieu de dépenser notre énergie à vouloir construire des usines nucléaires plus puissantes et plus performantes, je pense qu'il faudrait en dépenser beaucoup plus pour rechercher des formes d'énergie renouvelables.
    Comme le dit Damon, le nucléaire a beau jeu de se dire bon marché quand dans le calcul on "oublie" de faire intervenir les couts de stockage des déchets sur des milliers d'années, le démantellement des sites (inutilisables eux aussi pendant des milliers d'années), sans oublier le danger encouru. Et puis ca me fait rire, "bon marché" pour qui? Etes-vous tellement sûrs qu'elle est meilleure marché en France qu'ailleurs parce qu'elle est nucléaire? Je me souviens d'avoir demandé sur le forum forsv un jour le coût de l'électricité en France et ici, à Vienne. Il était pratiquement le même. Sachant que l'Autriche n'emploie aucune usine nucléaire, expliquez-moi qui s'en met plein les poches en France grâce au nucléaire. Les producteurs, certainement, mais pas les consommateurs!
    Moi je dis que si on veut, on peut. Et si on n'a pas encore des formes d'énergie renouvelables efficaces, c'est parce que ca arrange bien quelqu'uns. Cette histoire me fait farouchement penser à ce bon vieux moteurs à explosion qui fait avancer nos chars à pollution. C'est pas parce que ces véhicules sont bien pratiques qu'il faut encenser ces moteurs hyper-consommateurs et polluants.

    Chris: Les déchets radioactifs des hopitaux sont composés de déchets à durée de vie courte (35S, 32P, 33P), sauf quelques exceptions, mais les taux de radioactivité ne sont pas comparables à ceux produits par l'industrie du nucléaire.
    Stéphane

  28. #27
    Chris77
    Citation Envoyé par Steph
    Comme le dit Damon, le nucléaire a beau jeu de se dire bon marché quand dans le calcul on "oublie" de faire intervenir les couts de stockage des déchets sur des milliers d'années, le démantellement des sites (inutilisables eux aussi pendant des milliers d'années), sans oublier le danger encouru.
    Je viens de lire la partie sur la déconstruction des centrales nucléaires, d'où les points à apporter...
    Sources :
    http://nucleaire.edf.fr/reflechir/fs...nnement03.html
    http://nucleaire.edf.fr/reflechir/Plaquette.pdf


    Déconstruire en 25 ans

    La déconstruction est une étape normale de la vie d'une centrale. Elle se déroule en 3 étapes successives : une phase de mise à l'arrêt définitif, une phase de démantèlement partiel, une phase de démantèlement total. Chacune de ces phases est soumise à l'obtention d'un décret. Les trois étapes de la déconstruction :

    - La mise à l'arrêt définitif
    Lors de cette première étape, le combustible est déchargé et les circuits sont vidangés, ce qui élimine 99,9 % de la radioactivité. Les installations non nucléaires sont définitivement mises hors service et les systèmes et matériels qui ne sont plus requis pour la sûreté sont démontés.

    - Le démantèlement partiel
    Dans cette seconde phase, les bâtiments non nucléaires sont démontés. La partie entourant le réacteur est isolée, confinée et mise sous surveillance.

    - Le démantèlement totale
    Dans cette dernière phase, le bâtiment réacteur, les matériaux et équipements encore radioactifs sont complètement démontés, conditionnés et évacués. La surveillance n'est plus nécessaire ; le site peut être réutilisé.

    Comment EDF finance-t-elle la déconstruction des centrales ?

    Pour financer la déconstruction des centrales, EDF constitue chaque année des provisions financières correspondant à 15 % du coût complet d'investissement pour une unité REP, ou 50% de la partie proprement nucléaire de l'installation. Cela couvre l'ensemble des travaux de déconstruction, l'ingénierie, la surveillance et la maintenance des installations, la sécurité du site ainsi que le conditionnempent, le transport, le stockage et la surveillance des déchets. Cette provision est répercutée sur le prix de l’électricité et représente environ 0,14 centime d'euro par kWh.

    En clair, le prix pour le démantelement des centrales est déjà inclus dans le prix de l'électricité, et que les sites démantelés sont réutilisables à la fin...

  29. #28
    dteuz
    a propos du chauffage au bois ,on devrait commencer a utiliser les déchets des espaces verts (qui finissent brulés au fond du jardin ) avec une partie que l'on composte. les bois de demolition la même chose (pas pour le compostage) et surtout modifier les centrales de chauffage à bois pour les faire produire aussi de l'electricité(la cogeneration,à developper pour les autres sources)
    ce procédé est déjà utilisé mais malheureusement à petite echele

    A rajouter au prix de l'energie nucleaire l'economie sur les assurances .les centrales sont assurees pour 91 millions d'€ par accident comparé au 150 millards qu'a déjà couté tcherno
    s'il fallait cotiser pour 150 Milliards pour 1 accident ,le nucleaire serai bien + cher voir hors de prix si on rajoute des provisions resonnables pour les dechets ,le coùt est dificile a evaluer.(je m'assure pour ma trot' et je roule en 40 tonnes?)
    Ps:si notre ancetre Lucie avait eu du nucleaire on aurions encore ces dechets.peut etre que les nucleocrates estime notre planete se sera bientôt fait péter?

  30. #29
    M. Kiwi Blanc-Jaune
    Une question bête : ne pourrait-on pas réutiliser les déchets nucléaires pour produire de l'énergie ?
    Ils sont radioactifs, non ? Alors ils émettent un rayonnement ? Donc ils représentent une énergie potentielle, qu'on pourrait récupérer d'une manière ou d'une autre ? Ca serait comme mettre des panneaux solaires devant une bougie...
    Y a t'il des recherches dans ce sens ?
    Le premier homme qui est mort a dû être drôlement surpris.
    -Pierre Dac-

  31. #30
    [RV]
    plop,

    le nucléaire a été mis en place en France, c'était pour avoir une énergie différente que la pétrolière! Deplus en France on a un peu duranium, donc ca coute beaucoup moins chere d'acheter cet uranium que le pétrole du Moyen Orient. Point de vu pollution, à long terme je pense que le nucléaire est plus polluant que l'usine a mazoute!!! Mais à l'époque du tout nucléaire, la France a pensé que ca couterait moins chere!! Mais maintenant les pays avec du nucléaire ne savent pas quoi faire de leur uranium après un rajeunissement; a part la stocker dans des silos sous terre!

    M.Kiwi Blanc Jaune,
    pour la bougie devant le panneau solaire, d'accord c'st pas mal comme idée, essaie mais ca marchera pas, si c'est un panneau solaire supérieur a 20cm carré car un panneau solaire est formé avec un circuit d'eau, et l'eau ne chaufferait pas assez, A mon avis tu voulais parler d'un panneau photosensible, et c'est pas tout à fait la même chose, il me semble! Je t'invite à poser cette question dans la partie technologie "Est-ce qu'une bougie peut faire marcher un panneau solaire"

    Bonne journée

Page 1 sur 11 12 3 4 5 6 7 8 9 10 DernièreDernière

Discussions similaires

  1. Réponses: 12
    Dernier message: 18/08/2009, 17h54
  2. énergie nucléaire
    Par nasnasnisne dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 1
    Dernier message: 30/10/2007, 13h35
  3. Energie solaire/energie nucléaire
    Par Mignane dans le forum Chimie
    Réponses: 4
    Dernier message: 28/04/2006, 12h15
  4. énergie nucleaire
    Par bendesarts dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 23/01/2005, 22h53