Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 15 sur 28

Lecteur vinyl

  1. jeanno68

    Date d'inscription
    février 2009
    Messages
    4

    Lecteur vinyl

    Bonjour,

    Je suis en deuxième année de prépa et j'ai un exposé a faire en fin d'année pour les oraux des concours.
    J'ai choisit comme sujet les lecteur de disques vinyl.
    Voila pourquoi je vous demande votre aide.

    Pourriez vous m'expliquer succinctement le fonctionnement d'un tourne disque ?
    Connaitriez vous des sites complets qui pourraient m'en apprendre plus sur cette technologie ?
    Auriez vous des idées de principes physiques que je pourrais rapporter a mon sujet ?

    Merci d'avance de votre aide .

    Bonne soirée a tous

    -----

     


    • Publicité



  2. LPFR

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    42 912

    Re : Lecteur vinyl

    Bonjour et bienvenu au forum.
    Essayez déjà wikipedia.
    S'il vous manque encore des informations, posez-nous les questions.
    Au revoir.
     

  3. invite2313209787891133
    Invité

    Re : Lecteur vinyl

    Bonjour

    L'article français n'est pas très détaillé, et il est un peu faux...
     

  4. Ouk A Passi

    Date d'inscription
    novembre 2006
    Messages
    2 968

    Re : Lecteur vinyl

    Bonjour,

    Pour faire simple, l' électrophone ("une platine vinyl", autrefois appelée "tourne-disque") est une amélioration notable du Gramaphone ou plus précisément du Gramophone.

    Une membrane, reliée mécaniquement à l'aiguille d'un phonographe, générait des sons à partir des vibrations retranscrite par celle-ci, et le pavillon du "cornet acoustique" amplifiait faiblement ces sons.

    L'aiguille qui retranscrivait les ondulations (vibrations) du sillon a été remplacée par un saphir synthétique, beaucoup plus résistant.

    La membrane a été remplacée par un transducteur (électro-dynamique ou piezo-électrique -voir ici- dont les signaux, après amplification, étaient en mesure de mettre en mouvement un dispositif de restitution sonore: le haut-parleur.

    Recherchez également à quoi correspond la courbe de réponse "R.I.A.A." (qui tient son nom de l'association américaine de l'industrie de l'enregistrement.
    Pourquoi a-t-il été nécessaire d'atténuer certaines fréquences (donc d'en renforcer d'autres) à l'enregistrement du disque vinyl,
    et de faire le contraire lors de la restitution sonore?
    (importance du "préamplificateur RIAA" intercalé entre la tête de lecture et l'amplificateur).

    Bonnes recherches.
     

  5. invite2313209787891133
    Invité

    Re : Lecteur vinyl

    En fait les premier phonographes utilisaient un saphir, puis des aiguilles en laiton et acier ont été utilisées, puis à nouveau des saphirs avec les premiers systèmes électriques.

    Avant les disques ont utilisait des rouleaux de cire; j'ai moi même un phonographe de ce type que j'ai restauré. Ils n'ont pas existé très longtemps car les rouleaux ont une durée de vie assez faible (une centaine de lectures).
     


    • Publicité



  6. Pio2001

    Date d'inscription
    mars 2006
    Localisation
    Lyon
    Âge
    42
    Messages
    3 314

    Re : Lecteur vinyl

    Citation Envoyé par jeanno68 Voir le message
    Connaitriez vous des sites complets qui pourraient m'en apprendre plus sur cette technologie ?
    Auriez vous des idées de principes physiques que je pourrais rapporter a mon sujet ?
    D'après mes souvenirs, le traité d'électricité de l'école polytechnique de Lausanne, volume XXI - Electroacoustique, chapitre 9.2 présente bien le fonctionnement du tourne-disque : http://www.ppur.org/livres/2-88074-061-4.html

    Le principe physique de base sera l'induction électromagnétique, qui permet de transformer la vibration du diamant en électricité. Il existe plusieurs types de transducteurs (appelés cellules phonolectrices, ou plus simplement "cellules").

    Piézo-électrique : utilisée jadis dans les Teppaz bon marché.
    A aimant mobile : équipe les platines de DJ et hifi ordinaires.
    A bobine mobile : équipe les platines hifi haut de gamme.

    Il existe aussi plusieurs formes de diamant :
    Sphérique : équipe les platines de DJ, car fonctionne de la même façon en avant et en arrière.
    Elliptique : ancienne amélioration du sphérique, plus proche de la forme du burin qui a gravé le disque original.
    A contact linéaire : aujourd'hui improprement appelé elliptique. S'appuie sur les parois du sillon selon deux lignes proches de la verticale.

    Les contructeurs prétendent avoir récemment amélioré les techniques de taille de diamant par laser, permettant une meilleure surface et moins d'usure, mais il est difficile de démêler l'innovation technologique du blabla publicitaire permttant de vendre du vieux dans des habits neufs.

    Certaines platines haut de gamme ont un bras de lecture dit "tangentiel" (qui par ironie du sort est en position radiale, alors que les bras non tangentiels sont tangents au sillon !). Ils permettent à la cellule de rester parallèle au sillon tout le long de la lecture, alors que les bras pivotants démarrent avec la cellule légèrement de travers au début du disque, et finissent également avec la cellule de travers à la fin.
    Les tours à graver (cutting lathes) des usines de disque ont des bras tangentiels, et le burin graveur est triangulaire, je crois.

    Vous pouvez mentionner comme effets néfastes le mauvais centrage du disque, qui fait varier la vitesse linéaire de lecture, car le rayon varie et la vitesse angulaire est constante, et le bruit de fond, car les masses des appareils électriques ne sont pas strictement au même potentiel. Le courant du secteur induit des courants parasites dans les masses, ce qui perturbe la tension de référence et produit un ronflement à 50 Hz ou 60 Hz selon les pays. C'est pourquoi les platines sont munies d'un fil de terre à raccorder à l'ampli. Cela permet de mettre les masses de la platine et de l'ampli au même potentiel.
    Dans un espace vectoriel discret, les boules fermées sont ouvertes.
     

  7. LPFR

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    42 912

    Re : Lecteur vinyl

    Bonjour.

    Plus que les variations périodiques infimes de la vitesse angulaire qui ne peuvent pas être détectées que par des personnes ayant une très bonne oreille musicale, le principal inconvénient des disques était le bruit.
    Vous sortiez un disque neuf de sa pochette plastique scellée et des la première écoute, vous aviez déjà des "clics". Et ces clics, apparemment dus à la poussière que se déposait sur la surface était toujours là, malgré tous les efforts et artifices pour nettoyer le disque: pochette fermée, nettoyage préalable, nettoyage en cours d'audition avec des brosses ou des pinceaux qui balayaient la surface juste devant la tête de lecture. Même de sources radioactives alpha pour ioniser l'air et décharger les surfaces chargées électrostatiquement.

    Je me souviens de la sensation incroyable d'entendre de la musique sans clics, à l'apparition des CD.

    Le reste, tous les dispositifs pour maintenir la tête tangentielle, diminuer l'effort d'entraînement vers le centre, maintenir la vitesse instantanée constante, etc. m'ont toujours semblé, avec ma pauvre oreille non musicale, des gadgets de vendeur. Basées, certes, sur des réalités théoriques, mais produisant des effets inaudibles pour le commun des mortels.

    Par contre les clics, tout le monde les entendait.

    Au revoir.
     

  8. predigny

    Date d'inscription
    mai 2006
    Messages
    2 820

    Re : Lecteur vinyl

    Citation Envoyé par LPFR Voir le message
    ...des gadgets de vendeur. Basées, certes, sur des réalités théoriques, mais produisant des effets inaudibles pour le commun des mortels....
    Bonjour,
    Chaque "gadget" avait un effet quasi inaudible mais l'accumulation des perfectionnements avait permis une qualité extraordinaire. Les "bruits de surface" étaient en effet le point faible. Même en l'absence de poussière, ce bruit existait mais il dépendait beaucoup de la qualité de la matrice, du pressage et même du plastique. L'électricité statique était le grand ennemi car non seulement elle attirait les poussières mais le frottement du diamant sur le plastique isolant produisait des micro-étincelles audibles. Les plastiques réellement antistatiques étaient sur le point d'arriver mais le CD les a tués dans l'œuf.
     

  9. JEAN63

    Date d'inscription
    février 2009
    Localisation
    63118 CEBAZAT
    Âge
    76
    Messages
    2

    Re : Lecteur vinyl

    Bonjour jeanno68 (et les autres) Le sujet que vous avez est passionnant car le vinyl est loin d'être mort. Il n'y a jamais eu autant de fabricants de platines et de cellules qu'à l'heure actuelle. Si j'interprète bien votre question votre exposé portera sur le système permettant d'extraire la quintescence de ce support. Un excellent article de vulgarisation qui aborde tous les points est paru dans le n° 322 de la "revue du son et du home cinéma" d'oct. 2007. Allez voir aussi sur www.theturntablefactory.com et sur www.vinylengine.com . Le tourne disque ou platine est en fait une mécanique simple . Il n'en est pas de même en ce qui concerne le bras qui est le gestionnaire de la cellule dont le rôle est d'extraire les micro informations contenues dans le sillon. Le mal à combattre est l'erreur de piste; allez sur http://helices.org-auDio-turntable-bauer.pdf et chercher avec votre moteur favori les articles: pick up arm design de j.k. stevenson et analyse tracking error de h.g.baerwald , là vous avez un bon paquet de formules à étudier. N'hésitez pas à poser d'autres questions . J'ai mis des photos d'une réalisation perso sur mon album. Bonsoir à tous et à bientôt
     

  10. jeanno68

    Date d'inscription
    février 2009
    Messages
    4

    Re : Lecteur vinyl

    Rebonjour à tout le monde,

    Tout d'abord un grand merci à vous tous pour vos réponses et vos liens qui m'ont beaucoup aidés.

    J'ai décider finalement de structurer mon TIPE en 3 parties.

    Etude du disque
    - matériau
    - irrégularités (gravure verticales / latérale)
    - un petit calcul de dimensionnement du saphir par rapport aux gammes de fréquences à restituer

    Etude de la tête de lecture
    - modélisation de la tête (système masse/ressort)
    - modélisation des actions sur la tête de lecture à l'aide de ce topic forces sur une tête de lecture

    Expérience

    Donc voila mes questions:

    -Que pensez vous de mon plan ?
    -Une modélisation masse/ressort est-elle bien adapté ici ?
    -Quel expériences pensez vous que je pourrais faire sachant que je dispose d'un tourne disque récent chez moi et du matériel classique présent dans un lycée ?

    Voila en gros ce que je voulais savoir.

    Merci d'avance et bonne journée !!!
     

  11. LPFR

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    42 912

    Re : Lecteur vinyl

    Bonjour.
    À propos des forces sur la tête de lecture, il semble logique de se demander s'il ne faut pas aussi parler des forces sur le disque lui-même produites par la pointe en diamant ou en saphir. Un des arguments des ventes des têtes était la "compliance", c'est à dire le déplacement de l'aiguille pour une force donnée. Plus la compliance était faible, plus le disque et l'aiguille s'usaient. La grande compliance était un de gros avantages des têtes magnétiques (voir post #6 de Pio2001).

    Un autre aspect était le "codage" du son enregistré. Pour diminuer le rapport signal/bruit en "haute" fréquences, le aigus étaient renforcés à l'enregistrement suivant une fonction "RIAA". Il fallait atténuer les aigus à la reproduction suivant la "courbe RIAA" pour revenir au son originel.
    Au revoir.
     

  12. sitalgo

    Date d'inscription
    juin 2006
    Localisation
    La Réunion
    Messages
    4 450

    Re : Lecteur vinyl

    B'jour,

    Si le sujet est le lecteur de disque vinyle, je pense qu'il faut parler du type de platine, il n'y en a que deux : fixe et à contreplatine suspendue. On reconnaît les suspendues au fait que quand on appuie sur le plateau il bouge de plusieurs mm car la contreplatine est suspendue au socle assez souplement, en 3 points généralement.
    Les fixes sont soit très bas de gamme soit haut de gamme et très lourdes. Les suspendues sont les plus courantes en hifi.
    L'entraînement on en a parlé par ailleurs, j'ajouterais qu'un moteur synchrone est très précis quand il est branché sur secteur EDF (et non un groupe électrogène) puisque EDF surveille son 50Hz avec précision (les alternateurs doivent être en phase, moins d'une seconde de décalage sur 1 an).
    La masse du plateau sert de régulation contre les microfreinages, 1 à 2 kg est une valeur courante pour les courroies, pour les directes ils sont plus légers surtout pour celles à démarrage rapide. C'est une généralité bien sûr.

    On ne peut pas parler de cellule sans parler de bras, c'est un ensemble. On a vu bras radial ou tangentiel, au passage je signale à Pio que le bras tagentiel est toujours tangentiel, ça se voit sur de nombreux modèles mais même sur la Revox c'est le support guide du bras qui est parallèle au rayon, le bras (de 4 ou 8cm, je sais plus) est tangentiel.
    Comme on peut lire un peu tout, je précise que l'erreur de piste d'un bras radial est au maximum de 1°, il y a plusieurs méthodes pour calculer le point erreur zéro (la distance axe du disque/ axe du bras est assez fixée par la platine, il faut adapter la distance axe du bras/ pointe de lecture), mais qui donnent des résultats différents ! (Ptêt qu'un jour je vais me pencher sur le problème).

    Bras droit, bras en J, bras en S, le plus court chemin pour aller d'un point à un autre est la ligne droite. S'il y a un connecteur pour porte-cellule au bout du bras, vaut mieux J ou S.
    Articulation du bras, des tas dont surtout, à cardan, à couteaux, unipivot.

    On peut noter que la platine TD est le seul élément de la chaîne qui peut avoir besoin de découplage avec son support, ou au contraire d'être solidaire d'un socle massif, c'est selon. Pour les autres éléments, à part des enceintes sur un parquet où il suffira de feutre en 1cm d'épaisseur, c'est du trompe-couillon.

    Pour la compliance, compliance faible -> bras lourd, compliance élevée -> bras léger. Il y a de très bonne cellules dans toutes les compliances. Pour exagérer avec un bras léger et une faible compliance, c'est la cellule qui fait bouger le bras au lieu que ce soit le bras qui tiennent la cellule.

    Bon, ça va pour ce soir.
    Mais si t'as l'gosier, Qu'une armure d'acier, Matelasse. Brassens, Le bistrot.
     

  13. Ouk A Passi

    Date d'inscription
    novembre 2006
    Messages
    2 968

    Re : Lecteur vinyl et précision de la fréquence du secteur

    Bonjour à tous,

    ... un moteur synchrone est très précis quand il est branché sur secteur EDF (et non un groupe électrogène) puisque EDF surveille son 50Hz avec précision (les alternateurs doivent être en phase, moins d'une seconde de décalage sur 1 an).
    Je suis tout à fait d'accord avec ce qui vient d'être énoncé.
    Cependant, je souhaite apporter une petite précision.

    Un radio-réveil piloté par le 50 Hz du secteur va en effet montrer une précision remarquable sur une année, et même sur 24 heures.

    Toutefois, à l'intérieur de chaque période de 24 heures, la fréquence du secteur peut présenter quelques fluctuations quand, par exemple au plus fort de l'hiver à 19 heures, tous les utilisateurs rentrent chez eux et mettent en marche leur chauffage électrique.
    La demande d'énergie est énorme, et le fournisseur d'électricité à du mal à faire face à cela.
    Confrontés à un appel de courant très important, les générateurs ont du mal à délivrer à ce moment un rigoureux 50,0 hertz.

    Par contre, en pleine nuit, quand les appartements se seront réchauffés et une fois les lumières éteintes, les alternateurs vont alors pouvoir s'en donner à coeur joie, et le "50 Hz" sera en fait "un peu plus rapide", de manière à rattraper les imulsions perdues !

    En résumé, le "50 périodes" est parfait pour piloter un radio-réveil, mais ne convient absolument pas comme base de temps pour un fréquencemètre utilisé ponctuellement.

    En ce qui concerne les platines tourne-disques, certaines étaient pourvues d'une base de temps interne, d'un stroboscope et d'un bouton de réglage de la vitesse de rotation du plateau.

    Cordialement.
     

  14. LPFR

    Date d'inscription
    mars 2008
    Messages
    42 912

    Re : Lecteur vinyl

    Bonjour Ouk a Passi.
    ...et comme le stroboscope est une ampoule de néon branchée sur le secteur, il ne peut pas détecter les variations dues à la fréquence du secteur.

    Avez-vous une idée de l'ordre de grandeur des fluctuations de la fréquence du secteur dans ces occasions?
    Cordialement,
     

  15. Pio2001

    Date d'inscription
    mars 2006
    Localisation
    Lyon
    Âge
    42
    Messages
    3 314

    Re : Lecteur vinyl

    D'après http://www.homecinema-fr.com/forum/v...=45#p168950382 , la fréquence monte à 50.03 Hz pendant la nuit.
    Dans un espace vectoriel discret, les boules fermées sont ouvertes.
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. [Brun] Ancienne platine vinyl
    Par Thibaud de Reims dans le forum Dépannage
    Réponses: 3
    Dernier message: 05/10/2008, 19h53
  2. Platine Vinyl Usb
    Par GIMATH dans le forum Électronique
    Réponses: 2
    Dernier message: 07/07/2008, 09h18
  3. Numérisation disques vinyl...
    Par La Chauffière dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 11
    Dernier message: 28/02/2008, 00h51
  4. platine vinyl numark pt-01
    Par chikito dans le forum Électronique
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/04/2005, 05h39