Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

Evalué un coma éthylique. Réagir à cette situation.

  1. Banaxa

    Date d'inscription
    mai 2011
    Messages
    4

    Evalué un coma éthylique. Réagir à cette situation.

    Bonjour,

    J'ai fais pas mal de recherches sur internet et beaucoup de truc se contredises. Donc je vais donner la situation que j'ai connu hier soir et vous me direz ce que vous en pensez.

    Ça concerne une fille qui n'a pas l'habitude de boire. Ce soir là elle a énormément bu (peut être bien plus que nous !). Au début elle était jovial, débordait d'énergie.

    La voyant dans un état assez inquiétant, j'ai tenté de l'empêcher de boire. M'occupant déjà d'une autre fille entrain de vomir, je n'ai pas pu surveiller, je sais qu'elle a continué à boire.

    Au bout de moment toujours joyeuses mais avec un ton plus agressif elle commençait à être énervée par mon comportement (l'empêcher de boire).

    Finalement, du coup sans prévenir, elle a perdu tout ses moyens, plus d'énergie, quelqu'un l'a allongé sur le canapé, ils sont partit, j'étais le seul à la surveillé.

    Elle était sur le côté sur le canapé, mais incapable de bouger, incapable de vomir, parler, ouvrir les yeux. Je pensais qu'elle était inconsciente donc j'ai pris sa main, je lui ai parlé en lui demandant de me serrer la main si elle m'entendait, j'ai du me répéter plusieurs fois pour que finalement je sente une très légère pression.

    En même temps, je l'ai couverte avec un duvet, j'ai mis un récipient pour vomir en dessous de sa tête au pied du canapé, j'ai mouillé des chiffons pour lui poser sur le front et ... j'ai attendu.

    Au bout d'un certain temps, elle s'est finalement d'un coup réveillé, levé, fait son petit tour, parler avec les gens, puis elle s'est endormie malgré le bruit qu'il y avait.

    Donc à travers cet exemple j'aimerai savoir comment mieux réagir puisque régulièrement dans des soirées je me retrouve à aider ceux qui sont "dans le mal" (même si moi même, j'ai déjà pas mal bu, c'est dur ...) .

    - Qu'est ce que j'ai bien fait ?
    - Qu'est ce que j'ai mal fait ?
    - Qu'est ce que j'aurai du faire ?

    - Peut-on considéré cela comme un "coma éthylique" ? j'ai vu sur un site qu'il y en avait plusieurs formes des fois sans pertes de conscience, puis sur un autre site qu'il y toujours une perte de conscience.

    -----

     


    • Publicité



  2. Hazel

    Date d'inscription
    mai 2008
    Âge
    30
    Messages
    1 052

    Re : Evalué un coma éthylique. Réagir à cette situation.

    Salut,

    Il ne s'agit pas d'un coma éthylique, plutôt d'un sommeil un peu plus lourd que d'habitude, alcool aidant ( lourd dans le sens qu'il est plus difficile de stimuler la personne pour la réveiller ).
    Quand une personne se lève spontanément peu après s'être endormie de la sorte et parle aux gens autour d'elle, on est bien loin de la définition du coma.

    Quoiqu'il en soit, coma ou simple roupillon récupérateur, vous n'avez pas commis d'erreur particulière. La surveillance d'une personne en état d'alcoolémie avancé est au final relativement simple et change peu quelque soit son importance:

    - Surveillance de la respiration ( c'est bien entendu le plus important et la première chose à vérifier ).
    - Stimulation ( il existe des manœuvres douloureuses - et surtout non dangereuses - standardisées permettant de vérifier à quel degré une personne est inconsciente, ces manœuvres sont enseignées en secourisme ).
    - Prévention de l'inhalation: position latérale de sécurité = PLS ( enseignée en secourisme, cette manœuvre permet de placer la personne sur le côté, et en cas de vomissements pendant son sommeil de ne pas noyer ses bronches et s'étouffer ).

    Il n'est pas nécessaire d'être en coma éthylique vrai pour vomir durant son sommeil... en ce sens la PLS est toujours la bienvenue, même si la personne réagit ( plus ou moins bien ) aux stimuli.

    Enfin n'oubliez pas que l'alcool met du temps à faire pleinement son effet ( comptez une bonne demi-heure ), un petit roupillon peut donc devenir un véritable coma au fil du temps, et sans que la personne se soit remise à boire ( en cas d'ingestion massive d'alcool, ça s'installera donc progressivement selon une courbe ascendante jusqu'à l'effet maximum, au début ça fera rire tout le monde, puis plus personne ).

    Si une personne vous inquiète, qu'elle ne répond plus du tout aux stimuli même très vifs, que vous ne parvenez pas à déterminer si elle respire ou ne respire plus, ou encore si elle est retrouvée sur le dos après avoir vomi, appelez à l'aide ( il y a peut-être un secouriste / infirmier / médecin dans l'assemblée autour de vous ) et contactez le 15 en cas de besoin.

    Vous pouvez contacter des organismes tels que la croix rouge pour vous former aux premiers secours ( PSC1 ) et plus si affinité. Avec ces formations vous saurez comment réagir.

    La PLS: http://www.distrimed.com/conseils/pa...e_securite.htm
     

  3. Banaxa

    Date d'inscription
    mai 2011
    Messages
    4

    Re : Evalué un coma éthylique. Réagir à cette situation.

    Merci de cette réponse

    j'ai déjà passé mon psc1, mais étant donné que c'était dans un cadre militaire on a pas vu en détail les problèmes liés à l'alcoolémie mais plus les dangers qu'on a sur notre lieu de boulot.

    Et malheureusement, je suis le plus qualifié en premier secours à chacune de ces assemblées. Le problème est surtout de gérer les autres personnes donnant des conseils stupides et venant mettre la zizanie ...

    C'est vrai que j'ai oublié de vérifier la respiration, honteux après ce qu'on m'a appris ...

    Après, autour de moi, on conseil souvent la même chose lors de ces soirées aux personnes vraiment mal. Par exemple se forcer à vomir, je suppose que c'est une bonne chose.

    Mais qu'en est-il de se forcer à boire (de l'eau), se forcer à manger des biscuits comme des petits lu ? Est ce vraiment utile ?

    Et quelqu'un qui est "mal" mais conscient, à chaque fois tout le monde le fait allongé, peut est-il mieux au contraire de la faire asseoir ? (et puis ce serait plus facilement accepté par la victime ..)
     

  4. zendub

    Date d'inscription
    janvier 2007
    Âge
    30
    Messages
    1 242

    Re : Evalué un coma éthylique. Réagir à cette situation.

    Bonjour,

    Globalement tu as bien réagis ... mais de manière générale si tu sens que quelqu'un ne va vraiment pas bien, c'est à dire : absence de réponse à un stimuli, respiration lente ou absente (il suffit de regarder le thorax se lever ... sans être précis vous pouvez voir si la personne respire régulièrement ou alors presque plus), prendre un poul (si vous avez faire) ... si vous avez des doutes n'hésitez pas à appeler les secours : 18 ou 15 : mieux vaux prévenir que guérir et puis se réveiller aux urgences après une grosse "cuite" ça marque et c'est bien plus "instructif" que se faire prendre en charge par ses "potes".

    Petite chose qui n'est en soit pas "grave" ou du moins pas "vital" : il faut mieux couvrir quelqu'un avec un duvet plutôt que le découvrir ou l'humidifier le visage, nuque ... l'alcool est hypothermiant bien que terme de sensation cela ressemble à l'inverse.

    Pour les "obligation" on va dire que cela ne fait pas grand chose. L'alcool déshydrate et entraine une hypoglycémie, par conséquent dans une logique d'équilibre il peut-être intéressant de boire de l'eau et de manger en conséquence ... mais cela relève plutôt du "confort" pour récupérer au mieux d'une "cuite" ou en prévention des signes désagréable d'une intoxication aiguë plutôt que d'une obligation "vitale".

    Pour la position ça dépend, chacun va parler en terme d'expérience personnelle mais si la personne est consciente je pense qu'il est plus "sécurisant" de le placer assis par terre la tête posée sur les genoux avec une bassine à ses pied plutôt que de l'allonger : déjà la sensation est moins désagréable et le risque d'une position allongée pneumopathie d'inhalation ou étouffement, imposant alors une mise en PLS.

    donc inconscient : PLS
    conscient : au bon vouloir de la personne alcoolisée ... le risque est d'entrer en conflit, d'imposer des choses qui ne sont alors pas acceptées et de ne plus avoir la confiance de la personne.

    Sinon tu peux faire un tour dans la section juste en dessous, il y a des instructeurs de la croix rouge qui peuvent répondre à tes question. De manière plus "officiel" et "technique" ils pourront pas mal te renseigner.
    "la vie est une farce" E. Ionesco - section santé for ever :D
     


    • Publicité







Sur le même thème :


    Sur le même sujet

    Définitions



 

Discussions similaires

  1. Ventouse possible dans cette situation ?
    Par occoz dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
    Réponses: 9
    Dernier message: 18/11/2008, 19h30
  2. coma éthylique
    Par wawazabi dans le forum Secourisme spécial Croix-Rouge
    Réponses: 1
    Dernier message: 19/06/2007, 18h50
  3. coma éthylique
    Par wawazabi dans le forum Physique
    Réponses: 2
    Dernier message: 19/06/2007, 11h41
  4. coma ethylique
    Par narutoman dans le forum Secourisme spécial Croix-Rouge
    Réponses: 1
    Dernier message: 16/01/2007, 06h38
  5. J'ai deja vecu cette situation ?!
    Par SEAFIRST dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 28/01/2005, 16h19