Bonjour, cliquez-ici pour vous inscrire et participer au forum.
  • Login:



+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 4 sur 4

péricardite

  1. nanam1995

    Date d'inscription
    septembre 2015
    Messages
    86

    péricardite

    bonsoir , j'aimerai bien savoir pourquoi la péricardite retentit d'abord sur le coeur droit ? ensuite les péricardites aigue ce ne sont pas des urgences ? puisque leur évolution vers la tamponnade prend du temps ? si ce n'est pas un évolution rapide pourquoi ne aps les classer de chronique ?
    ensuite pour l'insuffisance cardiaque veut dire l'insuffisance ventriculaire ? je m'explique par expl en cas de rétrécissement mitral il y a des signes s'insuffisance cardiaques sans atteinte du ventricule est ce qu'on la juge d'insuffisance cardiaque ?

    -----

     


    • Publicité



  2. DarkSATAN

    Date d'inscription
    janvier 2013
    Localisation
    Belgique, Liège
    Messages
    73

    Re : péricardite

    La péricardite aiguë n'est pas chronique car elle est d'apparition plutôt brutale, à la suite d'une infection virale ou bactérienne le plus souvent, mais peut avoir des origines auto-immunes, ou des traumatismes thoraciques (accident de la route, dissection aortique...). Peu importe la raison, sa survenue est brutale et peut rapidement déboucher sur une tamponnade cardiaque car le péricarde fibreux - inextensible - n'a pas le temps de s'adapter, et l'augmentation de pression dans le sac péricardique va se retentir sur la relaxation de tes ventricules : on a alors une insuffisance diastolique ventriculaire. Cette augmentation de la pression péricardique a plus de répercussion sur le ventricule droit pour une raison très simple : le ventricule droit est à paroi fine et envoie le sang dans la circulation pulmonaire à basse pression, il a donc une pression transmurale assez basse. L'élévation de la pression intrapéricardique va augmenter le volume intraventriculaire diastolique VD-OD, et donc diminuer le gradient de pression nécessaire au remplissage passif du ventricule au cours de la diastole. Par ailleurs, les oreillettes sont également souvent comprimées en raison de la faible épaisseur de leur paroi, de sorte que le remplissage passif - alors diminué - n'est pas correctement complémenté par la systole atriale.
    Le remplissage à la diastole étant moins efficace dans le VD, il envoie le sang à bas débit dans la pression pulmonaire. Le patient présentera d'ailleurs parfois ce qu'on appelle un poul paradoxal de Kussmaul : au cours de l'inspiration, qui augmente le retour veineux systémique, la dilatation du VD provoque une interférence biventriculaire, déplaçant le septum IV et comprimant le VG : le remplissage du VG diminue, de même que le VES et la P. systolique.

    Quoi qu'il en soit, l'épanchement péricardique va être caractérisé par un débit cardiaque diminué, et il y aura compensation par augmentation de la fréquence cardiaque.

    Pour ce qui est de la distinction entre insuffisance ventriculaire et cardiaque : l'insuffisance cardiaque est un terme général qui signifie que le coeur ne parvient pas à compenser une situation pathologique et garder des valeurs de débit et de pression artérielle moyenne stables et qui suffisent aux besoin du corps. Cette insuffisance peut être de plusieurs type. L'insuffisance ventriculaire est une insuffisance cardiaque qui touche le ventricule : un obstacle à l'éjection du ventricule par exemple, tel qu'une sténose aortique, va provoquer une insuffisance ventriculaire G. Dans le cas de la sténose mitrale importante, le ventricule gauche n'est pas bien rempli mais le problème survient en amont, de sorte que le ventricule ne peut s'y adapter. En revanche, dans la sténose aortique, le ventricule s'adapte en s'hypertrophiant et en augmentant sa contractilité.
     

  3. nanam1995

    Date d'inscription
    septembre 2015
    Messages
    86

    Re : péricardite

    Très bien expliqué , merci !
     

  4. DarkSATAN

    Date d'inscription
    janvier 2013
    Localisation
    Belgique, Liège
    Messages
    73

    Re : péricardite

    Citation Envoyé par DarkSATAN Voir le message
    La péricardite aiguë n'est pas chronique car elle est d'apparition plutôt brutale, à la suite d'une infection virale ou bactérienne le plus souvent, mais peut avoir des origines auto-immunes, ou des traumatismes thoraciques (accident de la route, dissection aortique...). Peu importe la raison, sa survenue est brutale et peut rapidement déboucher sur une tamponnade cardiaque car le péricarde fibreux - inextensible - n'a pas le temps de s'adapter, et l'augmentation de pression dans le sac péricardique va se retentir sur la relaxation de tes ventricules : on a alors une insuffisance diastolique ventriculaire. Cette augmentation de la pression péricardique a plus de répercussion sur le ventricule droit pour une raison très simple : le ventricule droit est à paroi fine et envoie le sang dans la circulation pulmonaire à basse pression, il a donc une pression transmurale assez basse. L'élévation de la pression intrapéricardique va augmenter le volume intraventriculaire diastolique VD-OD, et donc diminuer le gradient de pression nécessaire au remplissage passif du ventricule au cours de la diastole. Par ailleurs, les oreillettes sont également souvent comprimées en raison de la faible épaisseur de leur paroi, de sorte que le remplissage passif - alors diminué - n'est pas correctement complémenté par la systole atriale.
    Le remplissage à la diastole étant moins efficace dans le VD, il envoie le sang à bas débit dans la pression pulmonaire. Le patient présentera d'ailleurs parfois ce qu'on appelle un poul paradoxal de Kussmaul : au cours de l'inspiration, qui augmente le retour veineux systémique, la dilatation du VD provoque une interférence biventriculaire, déplaçant le septum IV et comprimant le VG : le remplissage du VG diminue, de même que le VES et la P. systolique.

    Quoi qu'il en soit, l'épanchement péricardique va être caractérisé par un débit cardiaque diminué, et il y aura compensation par augmentation de la fréquence cardiaque.

    Pour ce qui est de la distinction entre insuffisance ventriculaire et cardiaque : l'insuffisance cardiaque est un terme général qui signifie que le coeur ne parvient pas à compenser une situation pathologique et garder des valeurs de débit et de pression artérielle moyenne stables et qui suffisent aux besoin du corps. Cette insuffisance peut être de plusieurs type. L'insuffisance ventriculaire est une insuffisance cardiaque qui touche le ventricule : un obstacle à l'éjection du ventricule par exemple, tel qu'une sténose aortique, va provoquer une insuffisance ventriculaire G. Dans le cas de la sténose mitrale importante, le ventricule gauche n'est pas bien rempli mais le problème survient en amont, de sorte que le ventricule ne peut s'y adapter. En revanche, dans la sténose aortique, le ventricule s'adapte en s'hypertrophiant et en augmentant sa contractilité.
    Rectifications : j'ai fait des fautes dans mon explication. J'ai bien entendu voulu dire qu'il y a un retentissement sur le ventricule droit et l'oreillette droite en premier car leur paroi est fine, et l'augmentation de la pression intrapéricardique va augmenter la pression intraventriculaire diastolique droite, mais aussi intra-atriale droite. En fait, on peut se dire sur base de cette explication que l'oreillette gauche devrait aussi être atteinte d'une telle compression par l'épanchement : la compression de l'OD survient généralement plus tard car il s'agit d'un épanchement de fluide séreux dans la cavité péricardique propre, car c'est à ce niveau qu'il existe une importante zone de réflexion appelée cul-de-sac de Haller (ou sinus oblique). De même, dans les phénomènes d'épanchement plus lent, le liquide péricardique aura plutôt tendance à s'accumuler dans la zone apicale et inférieure (face diaphragmatique).
     


    • Publicité







Sur le même thème :





 

Discussions similaires

  1. Péricardite aiguë
    Par Shakyra dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 5
    Dernier message: 29/12/2013, 18h05