Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 12 sur 12

Continuité de la religion gallo-romaine...



  1. #1
    majortom24

    Continuité de la religion gallo-romaine...

    Avec l'arrivée du christiannisme et son dévellopement rapide, je voulais savoir jusqu'a quelle époque la religion gallo romaine est restée persistante, jusqu'a quelle période furent utilisé les fana? c'est un peu vague mais j'attend vos réponses avec impatience.
    merci

    -----

    alea jacta est

  2. Publicité
  3. #2
    Mahata

    Re : continuité de la religion gallo-romaine...

    Bonjour Majortom,
    Je pense qu'on peut dire que le christiannisme n'a pas fait table rase de la religion gallo-romaine : le christiannisme s'en est largement inspiré, il s'est adapté, tout simplement de manière à attirer de nouveaux fidèles. Tu imagines bien que si le catholicisme n'avait pas fait de concession, il n'aurait pas fait long feu !!!
    La preuve en est que dans certaines églises, encore au siècle dernier, il y avait des cultes bacchiques (oui oui !!! ). Ce sont des lettres de plaintes des prêtres qui nous renseignent là-dessus.
    Et puis les cultes sur les lieux naturels n'ont rien perdu non plus. Il faut bien imaginer que la religion des gallo-romains ne s'arrêtait pas aux fana ! On a découvert des sources qui avaient fait l'objet de culte (ex-voto...) depuis des périodes bien plus anciennes que l'époque gallo-romaine, rites qui ont perduré parfois jusqu'à l'époque moderne voire plus tard.
    Pour les dates de l'utilisation des fana de manière générle, je ne sais pas trop, mais je sais que certains ont été transformés ensuite en lieux de cultes catholiques. C'est aussi fréquemment le cas pour les villae (deux exemples : andernos-les-bains et plassac) et ce pour deux raisons : 1. la récupération des matériaux de constructions (y'a pas de petites économies ! ) 2. certaines de ces villae possédaient des chapelles privées.
    Voilà, c'est du vite fait, mais j'espère t'avoir un peu éclairé. Juste par curiosité, pourquoi cette question ???
    Amicalement

  4. #3
    majortom24

    Re : continuité de la religion gallo-romaine...

    bonsoir Mahata
    la curiosité n'est pas un défaut quand elle est utilisée a bon escient...non juste pour ma culture personnelle..Je sais qu'il existe des sources ou des fontaines qui sont sacrées et miraculeuses pour les croyant...merci pour ces réponse...
    D'ailleurs, la continuité de l'occupation des villa? chez moi il fut découvert une mozaique qui serai de l'époque carolingienne (dans une villa du Veme siècle)...merci en tout cas pour ces réponses
    alea jacta est

  5. #4
    Suticos

    Re : continuité de la religion gallo-romaine...

    Cette question est très intéressante car en regardant l'histoire des lieux ou même des cultes, des croyances, dans le détail, on se rend compte parfois - souvent - ( et ce n'est certainement pas un hasard ) qu'il existe une remarquable continuité...

    Un exemple près de chez moi en Normandie, l'abbaye St Georges à Saint Martin de Boscherville, une des très belles abbayes de la vallée de la Seine est un lieu de culte depuis....au moins 2100 ans,...de façon continue..

    Dans un autre genre, un exemple frappant de persistance de l'art sacré, Saint Baudime,statue de l'eglise de Saint Nectaire du XII° siècle ( figurant l'an dernier sur la page de garde de l'ouvrage consacré à une très grande exposition nationale sur l'art Roman ) qui est, trait pour trait, semblable au très connu dieu de Bouray (1er siècle après JC) - un témoin parmi tant d'autres d'une très extraordinaire présence et persistance non classique et très ancienne dans l'art sacré médiéval....

    L'eglise sous nos latitudes s'est remarquablement adaptée à un fonds vivant et très ancien, à commencer par sa structure administrative, ainsi les diocèses se sont calqués sur les limites territoriales des civitates et les évêchés ont pris les noms des très anciens peuples qui formaient les dits diocèses....

    Et que dire des très nombreuses croyances, rites de fertilité, des innombrables saints aux pouvoirs très localisés qui ont peuplé nos campagnes de façon très vivante depuis la nuit des temps et jusqu'à peu.

    Rome ne s'est pas faite en un jour...

  6. #5
    EPONA

    Arrow Re : continuité de la religion gallo-romaine...

    Salut

    Fait plaisir de te revoir Suticos

    En effet le passage au christianisme s'est fait aussi lentement mais surement que le passage aux rites romains, le melange persiste.

    Les sénateurs des Gaules ont souvent pris la charge d'évêque dans les cités, rôle bien plus politique que religieux au début.
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Seb67

    Re : continuité de la religion gallo-romaine...

    Bonsoir…
    Sujet vaste et très intéressant en effet.
    J’ai pour ma part une autre petite question concernant ce sujet (j’espère que je ne dévie pas trop du thème principal…):
    Serait-il absurde d’imaginer que, dans certains cas, des saints chrétiens caractérisés par des attributs spécifiques, auraient remplacé des divinités païennes aux attributs identiques?
    Par exemple de divers points de vu (étymologique entre autres) je pense que Saint Martin est très proche du dieu romain Mars…. D’autant plus que d’après la tradition Saint Martin était un soldat romain si je ne m’abuse…. Donc on pourrait imaginer qu’un ancien temple local dédié à Mars ait été « transformer » en chapelle Saint Martin…. (nb : le vocable St Martin est généralement un indice d’ancienneté de lieux de culte).
    Je pense vraiment que les patronages n’ont pas été « dispatchés » au hasard et qu’elle correspond avant tout à une réalité locale.
    Vous en pensez quoi ?

  9. Publicité
  10. #7
    lexovisaurus

    Re : Continuité de la religion gallo-romaine...

    Ce que tu dis ne m'étonerais pas, j'ai déja eu des soupçons de ce genre, surtout pour les saint très locaux.
    N'empchèche avec tous ses saint pour moi la religion Catholique est une religion polytéistes. J'ai d'ailleur jamais pourquoi des prière s'adresse a Jesus alors qu'il n'a été que le messager de Dieu
    DSL j'ai dérivé du sujet.

  11. #8
    Aélis

    Talking Re : Continuité de la religion gallo-romaine...

    Je tiens aussi à préciser, pour montrer que c'est quelque chose qui s'inscrit dans la longue durée..., que nous avons encore des mentions au 12 ème s. de concile avec des canons pour éradiquer la religion paienne, la superstition... ce qui démontre que le christianisme n'était encore la seule religion en France...
    c'est le sujet de mes cours d'histoire médiévale en ce moment...!!!

  12. #9
    Suticos

    Re : Continuité de la religion gallo-romaine...

    Merci Epona, pour ta sollicitude

    Effectivement, lorsqu'on lit certaines correspondances de Sidoine Appollinaire, évêque des Arvernes au V° siècle, on se rend compte qu'on a à faire avant tout à un chef politique, en même temps qu'à un juriste...

    L'évangélisation et la persistance des cultes paiens est un très vaste et très intéressant sujet qui montre à quel point les choses ne bougent en profondeur que sur de très très longues périodes...

    S'il y a des évêques très tôt, l'évangélisation de la population, c'est une autre histoire....A cet égard, on doit relever une phase très importante qui se situe aux V° VI° siècles sous l'influence d'évangélisateurs....irlandais et gallois. Patrick - Patrice et Malo - Maclou, Saint Colomban on laissé une trace majeure à cet égard...

    Quant aux Saints, survivances d'anciennes divinités, ça me paraît presqu'une évidence et pas seulement pour d'obscurs cultes locaux - Saint Michel est souvent identifié à Lug - Mercure et que penser du culte du feu à la Saint Jean ? Et puis les fêtes, beau sujet aussi, on pourrait faire un livre entier sur la Toussaint (tiens, histoire de lancer une polémique à la noix , je vais insister)

    Flattons notre sublime intelligence toute romaine et notre résistance à tout ce qui nous vient d'Amérique et en particulier l'horrible et si peu Chrétienne Halloween....sauf que la Toussaint du 1er Novembre et la Fête des morts du 2 Novembre, procédent exactement du même esprit originel et de la même fête celtique et peut être plus ancienne encore - vraisemblablement sur plusieurs nuits - Samain en Irlande et Samonios en Gaule.

    En fait c'est un moment de l'année fêtée par tous les peuples anciens sous nos latitudes car c'est la fin de la période des activités productrices et la fin, surtout, de la période guerrière - Il suffit de lire la Guerre des Gaules pour mesurer à quel point la période de paix qui s'étend de Novembre à Avril est cruciale.

    On est peu de chose en fait....

  13. #10
    majortom24

    Re : Continuité de la religion gallo-romaine...

    merci pour ces réponses en tout cas.
    alea jacta est

  14. #11
    pmdec

    Re : Continuité de la religion gallo-romaine...

    Bonsoir,
    Citation Envoyé par majortom24 Voir le message
    Avec l'arrivée du christiannisme et son dévellopement rapide, je voulais savoir jusqu'a quelle époque la religion gallo romaine est restée persistante, [...]
    merci
    A mon point de vue, il est difficile de parler de "religion gallo romaine" en général, car il faut distinguer :
    - les cultes, très divers et très nombreux, qui furent, jusqu'à la prédominance du christianisme, toujours bien tolérés,
    - le culte impérial, essentiellement "politique". C'est parce qu'ils refusaient de pratiquer le culte impérial que les chrétiens ont été persécutés : ce culte était "obligatoire" et considéré comme une sorte de ciment de l'Empire. Et c'est donc bien normal que son remplacement par le christianisme ait conduit à des pouvoirs plus politiques que religieux dans le sens où nous entendons aujourd'hui le mot religieux. La basilique romaine était avant tout un lieu de pouvoir politique (lieu de réunion et "centre d'affaires").

    Il ne faut pas oublier qu'au IIe siècle, l'empereur est "grand pontife", c’est-à-dire chef de la religion romaine : on lui rend le culte impérial (de son vivant). La position des chrétiens, qui refusent ce culte car il n'ont qu'un seul dieu, est donc considérée comme une sorte de ... terrorisme !

    De par leur indépendance du pouvoir, les autres cultes sont libres : la tolérance chrétienne vis à vis du culte des saints apparaît dès lors comme une sorte de récupération.

    Voilà, voilà ...

  15. #12
    EPONA

    Arrow Re : Continuité de la religion gallo-romaine...

    Par rapport aux saints:

    Cette hisoire est très délicate.
    Des saints comme saint-Martin nous savons qu'ils ont réellement existé. Les descriptions très anciennes qui sont faites des responsabilités de Saint-Martin collent parfaitement avec les moeurs du Bas-Empire. On sait maintenant que saint-Martin était un militaire et que son fameux manteau etait un attribut de sa charge.
    Certains saint comme Saint-Denis qui aurait finit sa vie dans une villa, on a pas encore pu prouver qu'il ai vraiment existé.
    Quand a sainte-Geneviève patronne de Paris, elle aurait eu au IVe une responsabilité politique genre questeur ce qui lui aurai permit de construire une basilique a saint-Denis.

    Quand religion et politique vont de paires... Pour des personnes a haute responsabilité, quand l'empereur dit "christianisme" il vaut mieux suivre le mouvement pour rester dans les petits papiers de la cour. Je ne pense pas que le changement de religion ai changé quoi que se soit.
    "Sans la science la vie est comme une image de la mort"

  16. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Archéo Antiquité] Projet en Archéologie Gallo-Romaine
    Par Patrix dans le forum Archéologie
    Réponses: 82
    Dernier message: 01/08/2009, 18h42
  2. [Identification] Motifs de céramique gallo-romaine
    Par Antigone42 dans le forum Archéologie
    Réponses: 11
    Dernier message: 25/08/2007, 09h54
  3. [Législation] Découverte habitation gallo romaine
    Par géohistoire dans le forum Archéologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 27/03/2007, 12h09
  4. [identification] Céramique gallo-romaine
    Par nfupro dans le forum Archéologie
    Réponses: 18
    Dernier message: 16/12/2006, 13h50