Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 21 sur 21

[Préhistoire] Vieille cuisine



  1. #1
    Chaveria

    [Préhistoire] Vieille cuisine

    bonjour,

    alors j'ai une petite question cuisine: est-il possible de connaitre exactement les recettes de cuisine des peuples pré et proto? Ce que j'entend par là, c'est savoir si on peut leur connaitre une alimentation variée et raffinée (je n'irais pas jusqu'a penser à une charlotte aux fraises), ou s'il ne se contentait que bouillies de céréales (pour le néo et époques suivantes).
    Qu'est-ce qu'on retrouve vraiment dans les caramels de cuissons? est-ce que la cuisine est une discipline archéologique? Puis-je faire un master "vieille cuisine?
    Je m'excuse d'avance pour toutes ces questions, mais bon, en tant que gourmande, je dois en avoir le coeur (l'estomac?) net!

    merci d'avance

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Steph99

    Re : vieille cuisine

    Bonjour,

    Sécher de la viande.
    La réduire en poudre.
    La mélanger avec des fruits rouges afin d'obtenir une pâte.


    Europe de l'ouest - Néolithique.

    @+
    Steph99

  4. #3
    patdx

    Re : vieille cuisine

    onjour,

    Sécher de la viande.
    La réduire en poudre.
    La mélanger avec des fruits rouges afin d'obtenir une pâte.

    Europe de l'ouest - Néolithique.


    c'est la recette du pemmican !!!

    ici : version pour chasseurs-cueilleurs du 21e S :



    la recette détaillée pour nomades post-modernes :

    pemmican à l'Univers du voyageur

    A +

  5. #4
    Steph99

    Re : vieille cuisine

    Comme quoi, c'est une très vieille recette.

  6. #5
    berytus-berytus

    Re : vieille cuisine

    'jour,

    qui a goûté?

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Steph99

    Re : vieille cuisine

    tsss... je ne fais que donner généreusement une recette préhistorique.
    Je ne suis pas goûteur.

    Ceci dit, il parait que cela tient bien au corps.

    @+
    Steph99

  9. Publicité
  10. #7
    thonthon

    Re : vieille cuisine

    Bonjour Chaveria, et bon anniversaire ! (ben oui, ça doit arriver une fois par an, non?)
    "Est-il possible de connaitre exactement les recettes de cuisine des peuples pré et proto?"
    Le terme "exactement" pose problème: à moins de retrouver un livre de cuisine d'époque (sait-on jamais, à Glozel, ou ailleurs...) ça me semble difficile!
    Mais peut-être les "recettes" antiques peuvent-elles être une piste?
    Si un intervenant sur ce site pouvait justement te les donner ces pistes...
    De même, qu'entends-tu par "raffinée" ? ( par là, rien, aurait répondu Pirre Dac) C'est un a-priori fâcheux....
    Outre la dimension chronologique, (le néo a certainement dû engendrer de nouvelles "habitudes" de cuisine...) il faut que tu tiennes compte de la dimension géographique de ta question : les populations du Moyen-Orient et d'Europe, par exemple, n'avaient pas accès aux mêmes ressources.
    Se pose justement la question de la nature même de ces ressources: quels ingrédients étaient accessibles, quand et comment, à tel endroit, à tel moment?
    La nature de ces ingrédients conditionne leur utilisation: on ne cuisine pas de la même façon de la viande "fraîche" (à quel point?) et conservée (comment?)
    Qu'entend-on par "cuisiner"? Relever ou masquer un goût? Accroître la digestibilité? Combler une carence ? Où finit la cuisine ? Où commence la médecine? Le mysticisme ? ( cas du cannibalisme. Idée: "1000 façons de préparer papi..")
    Et encore (non, je ne veux pas être rabat-joie, je trouve ta question intéressante! ) que veux-tu exactement faire? Un livre de cuisine? ou de l'expérimentation ? (ingrédients, temps et mode de préparation, apport énergétique, etc...) A partir de quoi? De "restes" de plats cuisinés, ou de recencemment de ressources?
    Allez, bravo, et courage!

  11. #8
    megami

    Re : vieille cuisine

    Bonjour,

    Au Japon, pour la période Jomon, on a retrouvé des "biscuits" conservés en milieu humide (Jomon Ancien 6000-5000 BP, mais ça dépend des chronologies). Ils sont à base de farine de chataignes et de noix, viande, sang et oeufs. Il y en a de deux types, certains qui font plus "biscuits" (plus de farine), d'autres plus "steaks" (plus de viande). Ils sont ronds, et il y a des impressions décoratives dessus.

    Ce site donne une recette, si tu veux essayer : http://www.mnsu.edu/emuseum/prehisto...on-cookie.html

    Des recherches ont également été faites à partir des restes retrouvés dans les pots de cuisine, mais je n'ai pas le courage de traduire l'article de soir >__<.

  12. #9
    Fab63

    Re : vieille cuisine

    Le boucanage aussi existait déjà à l'époque- très bon moyen de conserver viandes et poissons et très bon aussi (je vous conseille le cari boucané réunionnais )

  13. #10
    Sorex

    Re : vieille cuisine

    Bonjour,

    Le Musée d'archéologie de Lons-le-Saunier a publié un ouvrage intitulé : Voyage culinaire dans le passé (2ème édition 2003)

    voir le lien http://www.ville-lons-le-saunier.fr/...tml#publi_actu

    C'est l'adaptation d'un bouquin suisse, mais je n'ai pas encore essayé les recettes.

    Cordialement,

  14. #11
    mline!

    Re : vieille cuisine

    Bonjour

    Mais oui il y a des gens qui étudient la cuisine!
    Il existe un Master histoire et culture de l'alimentation (à la fac de Tours, en collaboration avec Bologne et Barcelone)
    Bon, c'est plutôt orienté histoire et périodes historiques, mais l'archéologie est aussi prise en compte...

  15. #12
    Chaveria

    Re : vieille cuisine

    bonjour bonjour,

    tout d'abord, merci beaucoup pour toutes ces réponses!!! et je m'excuse de ne pas avoir pu le faire plus tot...

    Donc ce que je voudrais faire, c'est de connaitre ce que mangeaient les gens au néolithique et pendant la proto (bronze plutot) en Franche-Comté/ Est de la Bourgogne, voir Suisse et Allemagne... Bien entendu, je suis parfaitement consciente qu'ils ne mangeaient pas la meme chose selon les époques. Ni meme selon les endroits. J'aimerais aussi faire de l'expérimentation (héhé). Et je ne sais pas a partir de quoi... D'ailleurs merci à ceux qui ont mis des recettes ().

    Thonthon, je m'excuse de ne pas avoir été trés précise. Vous pensez que le cannibalisme était seulement rituel au néo? ou bien ils se sont entre-dévorés entre eux à cause d'une famine? Parce que agriculture ou pas, la moisson devait pas toujours être au top?

    Alala, qu'il difficile de trouver une voie quand il y a trop plein de choses qui interessent...

  16. Publicité
  17. #13
    majortom24

    Re : vieille cuisine

    tu peux aussi te renseigner par rapport au contenue gastrique d'Otzi qui avait, il me semble mangé de la viande de cerf et des gallette de céréale grillées (comme l'ateste la présence de fragment de charbon de bois dans l'estomac)....voila...a bientot

    Ps: si quelqu'un fait du bon mélange vian,de, fruit je suis disposer à gouter...ça peut pas etre pire que les rations de combat.....
    alea jacta est

  18. #14
    thonthon

    Re : vieille cuisine

    Thonthon, je m'excuse de ne pas avoir été trés précise. Vous pensez que le cannibalisme était seulement rituel au néo? ou bien ils se sont entre-dévorés entre eux à cause d'une famine? Parce que agriculture ou pas, la moisson devait pas toujours être au top?

    Houla! Je n'ai jamais dit que le cannibalisme était rituel au néo!
    Je voulais simplement dire que la nourriture, la nutrition, et par là, la cuisine, sont à la frontière de plusieurs mondes, et qu'on ne se nourrit pas seulement pour se sustenter!
    Quant au canibalisme, vaste sujet, il répond autant à des contraintes mystiques - le christianisme "instrumentalise" le cannibalisme : "ceci est mon corps" - qu' à des contingences matérielles (en cas de disette, on mange ce qu'on trouve) avec tout un tas de déclinaisons entre... Pour les quelques cas de suspicion d'anthropohagie relevés dans des horizons néo, je ne sais pas dans quelle mesure on peut accorder la préférence à l'une ou l'autre motivation.
    Et même si les restes osseux de ces populations, dans les mêmes niveaux, mettaient en évidence une carence liée à une dénutrition ou une sous-nutrition, bien malin, à mon avis, qui pourra affirmer que les principaux invités du repas doivent leur place d'honneur à l'existence d'estomacs vides! On peut tout aussi bien dévorer son prochain par haine, par faim, par amour, que par habitude...
    Et d'autre part, l'alimentation néo devait être suffisamment différenciée pour qu'une mauvaise moisson n'entraîne pas nécessairement la disette, voire la famine, ce qui sera le cas plus tard, où les céréales deviendront la principale source de nourriture.
    Mais là encore, tout dépend du moment et du lieu...
    Quelques "ressources" possibles:
    "Néo" France Sud-Est: petit épeautre, vesce, noisettes, ovicaprinés, suidés, cervidés, salmonidés...(avérés)
    suspicions: batraciens, gastéropodes, petits rongeurs, oiseaux divers, aubépine, sureau, glands, pommes et poires sauvages, cresson, ortie, pissenlits, massette, champignons, etc...sous réserve de l'existence ou non d'interdits "religieux", et peut-être "sociaux" (pourquoi pas?) .
    Je serai ravi de connaître l'évolution de ta problématique, et que quelques spécialistes plus pointus que moi te donnent un coup de pouce.

  19. #15
    Sorex

    Re : vieille cuisine

    Bonjour,

    Si la Franche-Comté t'intéresse, tournes toi vers le laboratoire de chronoécologie de la fac de Besançon.

    Cordialement

  20. #16
    thonthon

    Re : vieille cuisine

    La nuit porte conseil…
    Ma petite liste d’hier n’est pas exhaustive : je ne mentionne ni le miel, ni les graisses, ni les produits de fermentation, les jus et les sucs…
    Pour ce qui est des expérimentations : peut-être voir du côté de nos amis scandinaves, grands expérimentateurs et « reconstitutionneurs » (sic) . Oui, bon, âge du Fer ; mais quand même, doivent avoir des idées.
    Sinon :
    Prendre environ 2 l d’une céréale (blé, épeautre, orge…)
    Une meule dormante et son broyon. Eventuellement un tamis, type « chinois » ( métallique, ça remplace avantageusement ceux en crins ou fibres végétales !) : les molaires des gens du « néo » sont de vraies patinoires, tellement elles sont usées par la poussière des meules !
    Des récipients en céramique, montés sans tour, et à fond rond (avec boutons de préhension et/ou boutons perforés, anses…)
    Eau ( il n’est peut-être pas nécessaire d’aller jusqu’à la puiser à la rivière…)
    Un foyer ouvert et son combustible.
    Idée : quel « pain » peut-on faire avec ça ? Quelle « soupe » ? Sa cuisson ? Sa conservation ? Ses apports énergétiques ? Combien de temps entre le produit de départ et le produit fini ? Que peut-on y rajouter ? Dans quel but ?...
    Bon courage !
    « L’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence » !

  21. #17
    Chaveria

    Re : vieille cuisine

    Bonjour bonjour,

    donc j'ai enfin eu des nouvelles concernant les études au niveau de la popote ancienne... Elles sont mitigées.
    Donc un de mes profs m'a dit que ce n'était pas possible au niveau de la pré et proto histoire, qu'il faut faire des analyses pour déterminer les caramels et tout ça dans les fonds de poteries, et que ça coutait trop cher. Mais que si je voulais, je pouvais travailler sur des recettes médiévales. Apparemment, c'est un sujet très porteur en ce moment... J'aurais même une directrice de recherche (sa femme, spécialisée dans la cuisine médiévale, mais plutôt dans les ustensiles). Mais bon, ça me tente moyen... Ce n'est plus de l'archéologie, mais de l'histoire!

    Mais, petit regain d'espoir, mon prof de néo nous a parlé de "gens" qui "s'amusaient" à savoir comment étaient cuite les côtelettes. Je vais donc essayer de prendre contact avec lui pour en parler.

    Je vous tiendrais au courant, et s'il me passe une biblio, je vous en ferais profiter

    Bonne journée

  22. #18
    archeos

    Re : vieille cuisine

    Hello!!
    Si le moyen-âge est trop récent pour toi, il te reste Apicius
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcus_Gavius_Apicius
    "Les dix livres de cuisine d'Apicius. Traduits du latin pour la première fois et commentés par Bernard Guégan. Paris, R. Bonnel, 1933."
    Veuillez contacter l'administrateur si votre date de naissance a changé
    (Futura Sciences)

  23. Publicité
  24. #19
    majortom24

    Re : vieille cuisine

    Salut
    Pour la cuisine romaine, c'est vrai qu' Apicius est incontournable...j'ai d'ailleurs eut l'occasion de gouter un trés bon repas gallo-romain préparé par un restaurateur de St Leon sur Vézère dans le Périgord, polenta....et autre bouillis a base de céréale, n'oublions pas une bonne touche de garum...

    Pour ce qui est des gaulois, ils consommaient beaucoup de chien, de cerf, de suidé de bovin et d'ovin, le tout cuisiné avec des saveurs qui nous paraitraient bien roriginal, genre sucrée salée... Contrairement à une célébre BD, les gulois ne mangeaient que tres exeptionnellement du sanglier, animal sacré s'il en est à cette époque...

    Tom
    alea jacta est

  25. #20
    Chaveria

    Re : vieille cuisine

    Oui, Apicius... le l'avais oubliée celui la! J'ai quelques recettes que nous avait filé une prof super qui nous avait fait un cours sur les recettes romaines... très intéressantes!
    Mais justement ce que je veux c'est relever le challenge! Trouver les recettes non écrites

    En tout cas, merci quand même pour le lien et pour la référence

  26. #21
    archeos

    Re : vieille cuisine

    Petit tuyau pour Apicius ; remplacer le Garum (introuvable à Carouf) par du Nuoc-Mam!
    Veuillez contacter l'administrateur si votre date de naissance a changé
    (Futura Sciences)

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Préhistoire] Où s'arrete la préhistoire ?
    Par meksoft002 dans le forum Paléontologie
    Réponses: 11
    Dernier message: 23/04/2007, 09h52
  2. [Préhistoire] Utilisation des plantes dans la Préhistoire
    Par Steph99 dans le forum Paléontologie
    Réponses: 7
    Dernier message: 20/04/2007, 12h51