Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 40 sur 40

Pyramides d'Egypte (Approche énergétique)

  1. #31
    thonthon

    Re : Pyramides d'Egypte (Approche énergétique)

    Ce n'est pas moi qui ai parlé de pelle. Voir citation.

    -----


  2. Publicité
  3. #32
    Paduen

    Re : Pyramides d'Egypte (Approche énergétique)

    Je me répète :
    Le 18 juin est-ce ta fête
    Ou celle de la pelle?
    T'inquiète !

    Si la pelle on appelle
    Elle pourrait d'une oubliette
    Surgir achériopoiète :
    Ah que rit haut le poète !

    Si telle on l'appelle
    Brouette, quel drôle d'épithète !
    Pourquoi pas birouette ou birouchette
    Comme sa pelle est la brouette ?*

    Pour tout romipète
    Qui Rome "Hé ho" appelle,
    Vient alors sa Juliette
    Sa chère demoiselle
    Pas sur sa camionnette
    Mais sur sa bicyclette !

    Quant à la brouette,
    C'est la galipette
    Saperlipopette !
    Sûr, si sa roue pète.

    * Voir Wiktionnaire

  4. #33
    kheops2014

    Re : Pyramides d'Egypte (Approche énergétique)

    Bonjour.

    Une estimation du nombre d’ouvriers ( pour lever les pierres ) via l’énergie potentielle de pesanteur.
    Durée du chantier 20 ans soit 315 blocs de 2.5 tonnes / jour (10h).
    Une constante: un ouvrier tracte une charge de 50kg dans une pente à 10%, à une vitesse de 1km/h. *
    A la fin de la journée cet ouvrier aura levé à 100 mètres de haut: 50kg/h, 500kg/jour ou x 9.81 x 100m = 500 000 J.
    A 100 mètres de haut: 315 blocs/j x 2500kg = 790 000kg/jour x 9.81 x 100m = 790 000 000 J
    790 000 / 500 = 1580 ouvriers

    Au début du chantier, à 1mètre: 16 ouvriers
    Au +/- milieu du chantier, à 50 mètres: 790 ouvriers
    A 100 mètres: 1580 ouvriers
    A 150 mètres: 2370 ouvriers

    Pour construire cette pyramide, à la louche, il faut 1200 ouvriers. Avec une fourchette, de 60 ouvriers ( le commentateur du reportage) à 100 000 ( Hérodote).

    *A vélo, 10 kilomètres dans une pente à 10%, c’est dur. Ici, en plus, il faut transporter l’autostoppeur (se).

    Cdt jmc

  5. #34
    Paduen

    Re : Pyramides d'Egypte (Approche énergétique)

    Votre calcul est extrêmement simpliste et n'a rien à voir avec une étude du temps de construction d'une pyramide.
    Quelques commentaires :
    - Un étude de construction de pyramide repose sur des hypothèses de mode et de phases de construction. Par exemple, Craig Smith a décomposé la construction en 80 tâches et a estimé les temps de ces 80 tâches. C'est le temps total de ces 80 tâches qui doit être comparé aux temps donnés par Hérodote.
    - Votre calcul théorique porte donc sur une "maxi-tâche" correspondant au temps théorique qu'il faudrait pour lever tous les blocs à certaines hauteurs : cela n'a évidemment rien à voir avec le temps qu'il a fallu pour mettre ces blocs en position à partir d'une position initiale, mais continuons quand même sur ce calcul très simpliste.
    - Vous passez par l'énergie potentielle : en fait, cela ne sert à rien (vous multipliez, puis divisez par 9,81).
    - Il faut un certain temps aux ouvriers pour monter, mais il ne faut pas oublier le temps pour descendre (et contrairement à ce que l'on croit, ce temps n'est pas du tout négligeable, car un ouvrier qui s'est fatigué en montant ne redescend pas en courant !).
    - Dans ce genre de calcul simpliste, on peut prendre l'approximation que tous les blocs doivent être montés à la hauteur du centre de gravité de la pyramide, c'est à dire au 1/4 de la hauteur.

    Pour faire un calcul un peu plus sérieux, il faut définir (par exemple) les rampes qu'il aurait fallu construire pour monter tous les blocs, et estimer les distances totales à parcourir. Avec une vitesse moyenne de montée (attention aux tournants) et de descente, on peut avoir une idée qu'il faut pour mettre les blocs à la bonne hauteur. Ensuite viennent toutes les opérations d'ajustage.
    ...Et avec tout ceci, vous n'avez qu'une petite partie du temps qu'il faut pour construire la pyramide.

  6. #35
    kheops2014

    Re : Pyramides d'Egypte (Approche énergétique)

    Bonjour.

    Le nivellement, l’orientation, l’apothème, les joints serrés, les angles… nous sommes face à un concentré de technologie.
    Les modèles de rampe fourmillent. Quelles soient frontales, internes, enveloppantes… elles ont toutes, au moins, trois points en commun:
    Une absence de traces archéologiques.
    Des moyens de traction* "primitifs". Le "halage"*est une technique basique qui dénote.
    Un manque de clarté à l’approche de la cime. Comment construire une pyramide de 5 mètres de haut et poser un pyramidion de 3 tonnes?

    L’estimation du nombre d’ouvriers, de la durée des travaux est quasi impossible, elle dépend de tellement de paramètres, la technique, la météo, le volume de la "colline" sous la pyramide etc.
    Mr Paduen, j’ai testé le halage avec une charge de 35kg, c’est très éprouvant. Sans bricole ( sangle) c’est impossible.

    Cdt jmc

  7. #36
    Grandfeb

    Re : Pyramides d'Egypte (Approche énergétique)

    Bonjour,
    Comment résoudre une équation à 50 inconnues ?
    Le seul intérêt est justement de montrer qu'on ne peut rien dire sur le sujet. On peut discuter à l'infini de la chose sans jamais être sûr de quoi que ce soit.

  8. #37
    Paduen

    Re : Pyramides d'Egypte (Approche énergétique)

    Citation Envoyé par Grandfeb Voir le message
    Bonjour,
    Comment résoudre une équation à 50 inconnues ?
    Le seul intérêt est justement de montrer qu'on ne peut rien dire sur le sujet. On peut discuter à l'infini de la chose sans jamais être sûr de quoi que ce soit.
    Je suis étonné de ce genre de question sur un forum d'archéologie. Que font les archéologues tous les jours quand ils font une découverte ? Ils font des hypothèses. Et effectivement, ils ne sont pas sûr de leurs hypothèses. En histoire ancienne (écrite), beaucoup de "faits" sont douteux; en archéologie, lorsqu'il n'y pas de base écrite, tout est sujet à caution. Mais les hypothèses font avancer, et peu ou prou on arrive à certaines conclusions qui apparaissent comme les plus probables.
    Il en est de même dans les études énergétiques. Rien n'est sûr, et ce n'est pas parce qu'on démontre qu'il est possible de réaliser une construction en un temps donné que cela prouve que ce temps ce construction est le "bon". Mais cela donne un ordre de grandeur qui peut être fiable quand l'étude est bien faite.
    Il y a des techniques qui n'ont quasiment pas changé depuis des centaines d'années, voire des millénaires.
    Il y a des traces archéologiques qui permettent de savoir quel outil a été utilisé, et il n'y a pas de raison qu'un ouvrier d'aujourd'hui, utilisant le même outil, mette un temps fondamentalement différent de celui mis par un ouvrier il y a quelques centaines d'années.
    Ces raisonnements sont développés dans ces études, mais peut-être n'en avez-vous jamais lu ?

    Citation Envoyé par kheops2014 Voir le message
    Mr Paduen, j’ai testé le halage avec une charge de 35kg, c’est très éprouvant. Sans bricole ( sangle) c’est impossible.
    Cdt jmc
    Pour information, pendant un chantier de terrassement d'un barrage en 1963 en Inde, des mesures de charges et de vitesse de déplacement ont été mesurées pendant 1 mois par 8 personnes sur 6500 ouvriers (hommes et femmes) qui déplaçaient de la terre, sur la tête, avec relais entre porteurs.
    Un groupe d'ouvriers (tous des hommes et bénéficiant d'un régime hypercalorique), ont porté en moyenne 38 kg pendant 7,8 h par jour, sous le soleil à une température variant de 27° à 39°, à une vitesse moyenne sur terrain plat de 4,65 km/h.
    Les autres (hommes, femmes, et enfants), portaient en moyenne 31 kg, pendant 5,3 h /jour, à la même vitesse.

    Pour info : taille moyenne des ouvriers (la même pour les 2 groupes) : 1,64 m, poids moyen : 51 kg.

    Donc, oui, c'est fatigant, de porter 35 kg. Mais ces ouvriers indiens l'ont fait pendant plusieurs mois.

  9. #38
    Paduen

    Re : Pyramides d'Egypte (Approche énergétique)

    Pardon, j'ai fait une erreur dans mon dernier message : les temps de travail effectif indiqués ( 7,8 h et 5,3 h) sont les temps correspondant aux aller et retour. Donc les charges de 38 kg et 31 kg étaient portées respectivement pendant 3,9 h et 2,7 h.

  10. #39
    Paduen

    Re : Pyramides d'Egypte (Approche énergétique)

    Pas de réaction ?

  11. #40
    yazoua

    Re : Pyramides d'Egypte (Approche énergétique)

    Merci Paduen

    Je suis de retour sur le site. il me fait plaisir de lire des analyses.
    je te reviens bientôt
    j'aimerais juste ajouter que le but de cette analyse énergétique vise à déterminer une relation entre le nombre d'hommes qui ont construit la pyramide et la durée de construction.

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. [Identification] Pierre d'Egypte
    Par RAnxxerox dans le forum Archéologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 07/03/2012, 02h07
  2. Approche énergétique de la déchirure ductile
    Par abdelkader22 dans le forum Technologies
    Réponses: 4
    Dernier message: 08/01/2012, 22h27
  3. Classement de l'ouette d'Egypte.
    Par Cecile5962 dans le forum Identification des espèces animales ou végétales
    Réponses: 3
    Dernier message: 19/03/2011, 17h16
  4. [Égypto] Quelle(s) finalité(s) aux pyramides d'Egypte ?
    Par jojo17 dans le forum Archéologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 12/04/2008, 08h23
  5. [Egypto] Le Sphinx d'Egypte
    Par Teclis dans le forum Archéologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 17/04/2005, 22h00