Page 2 sur 2 PremièrePremière 2
Affichage des résultats 31 à 44 sur 44

Problème avec le temps



  1. #31
    E=m

    Re : Problème avec le temps


    ------

    «Nier l'expansion de notre univers n'est plus très scientifique vu que l'éloignement des galaxies les unes des autres est une quasi certitude».

    Pas certains du tout et nombreux sont les scientifiques qui ne cautionnent plus cette EXPANSION.
    Il y a bien d’autres explications possibles à ce phénomène d’éloignement et de rapprochement.

    Faites la petite expérience que je vous propose ci-après mais que, malheureusement je ne peux pas vous démontrer par un schéma qui serait, à mon avis plus explicite.
    Ce n’est pas, bien sur, le BIG BANG.

    Répandez sur le sol, le plus régulièrement possible et sur une grande surface, des grains de sable de telle sorte qu’ils se touchent et IMAGINEZ vous, que ce sable représentent les PARTICULES LES PLUS ELEMENTAIRES, les premières qui se sont formées.

    IMAGINEZ VOUS que l’étendue de ce tapis de sable N’A PAS DE LIMITEPour mieux vous imaginer être en face d’un UNIVERS sans limite, placer sur cette étendue de sable, un cerceau qui pourrait représenter les contours d’une lunette astronomique à travers laquelle vous regardez l’ESPACE.
    Maintenant, IMMAGINEZ VOUS être un de ces grains de sable.

    L’EXPERIENCE commence là :

    La GRAVITATION commence à agir et les grains de sables se RASSEMBLENT, par exemple par 5 ou 6 grains, RASSEMBLEMENT que l’on pourrait dire être, des PROTONS ou autres ELEMENTS.

    Les grains de sable SE RASSEMBLANT, laissent, automatiquement, des ESPACE VIDES entre chaque REGROUPEMENT et chaque grain de sable voit donc :
    1) D’une part certains grains de sable SE RASSEMBLER AUTOUR DE LUI 2) D’autre part, certains autres grains de sable s’éloigner d’eux pour SE RASSEMBLER EN D’AUTRES GROUPES espacés par des vides.

    Pourtant l’ESPACE n’aura pas évolué et sera TOUJOURS sans limite ou celui que vous lui avez donné sur le sol.

    Allons au-delà de ce rassemblement de PARTICULES les plus ELEMENTAIRES et imaginons que nous en sommes à la création des AMAS d’AMAS, d’AMAS …. de GALAXIES et que ces regroupement de grains de sables représentent des ETOILES, des GALAXIES ou des AMAS de GALAXIE ou…….

    IMMAGINEZ VOUS être sur notre TERRE dans la GALAXIE ou nous sommes et que nous observions le CIEL avec un TELESCOPE (HUBBLE par exemple)

    La GRAVITATION étant toujours d’actualité qu’observerons nous ?

    1) Des GALAXIES qui s’éloignent de nous
    2) D’autres qui s’en rapprochent.
    3) Des GALAXIES qui s’éloignent entre elles
    4) D’autres qui se rassemblent.

    Pourtant l’ESPACE ne change pas et reste, TOUJOURS sans LIMITE
    Cela n’est qu’un extrait de ma THEORIE E=m (SYMPHONIE pour un UNIVERS)

    Univers et l’ UNIVERS

    L’ «Univers»! Nous y sommes mais c’est «Notre Univers»
    Celui que nous voyons, PLANETES, SOLEIL, ETOILE
    Formant la GALAXIES, qui se groupe en AMAS
    Lentement mais sûrement avec toutes les autres.
    Bien d’autres Univers comme le notre sont nés
    Qui se sont séparés dés la première Action
    De bien petits îlots dans l’ ESPACE sans LIMITE
    L’ ensemble d’ Univers, pour moi c’est L’ UNIVERS

    -----

  2. #32
    GillesH38a

    Re : Problème avec le temps

    Ouh là j'ai mal à la tête....

  3. #33
    Gwyddon

    Re : Problème avec le temps

    Outre le fait que j'ai moi aussi mal à la tête, il y a un truc qui me turlipine : pourquoi ne parler que de gravitation et ne pas prendre en compte les 3 autres interactions ? Elles ont eu un rôle non-négligeable aux premiers instants de l'univers, et ce sont ces trois autres interactions qui sont de nos jours prépondérantes à l'échelle atomique...
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  4. #34
    physastro

    Re : Problème avec le temps

    Citation Envoyé par 09Jul85
    Outre le fait que j'ai moi aussi mal à la tête, il y a un truc qui me turlipine : pourquoi ne parler que de gravitation et ne pas prendre en compte les 3 autres interactions ? Elles ont eu un rôle non-négligeable aux premiers instants de l'univers, et ce sont ces trois autres interactions qui sont de nos jours prépondérantes à l'échelle atomique...
    Salut,
    sans doute parce qu'il parle d'échelle astronomique, donc les intéractions faibles et fortes n'ont pas lieu d'intervenir, quant à la force électromagnétique on peut aussi "l'écarter" face à la gravitation due à la globale neutralité électrique de la matière !!
    Maintenant je ne défend pas sa dite "théorie"...!!

  5. #35
    GillesH38a

    Re : Problème avec le temps

    Blague à part
    Citation Envoyé par E=m
    La GRAVITATION étant toujours d’actualité qu’observerons nous ?

    1) Des GALAXIES qui s’éloignent de nous
    2) D’autres qui s’en rapprochent.
    3) Des GALAXIES qui s’éloignent entre elles
    4) D’autres qui se rassemblent.
    A part les très proches gravitationnellement liées à la notre, TOUTES les galaxies s'éloignent de nous, et également entre elles avec une vitesse AUGMENTANT PROPORTIONNELLEMENT A LEUR DISTANCE.

    C'est ça qui fait dire que c'est "l'Univers entier" qui est en expansion.

  6. #36
    E=m

    Re : Problème avec le temps

    "Postée par 09Jul85Re : Problème avec le temps
    Outre le fait que j'ai moi aussi mal à la tête, il y a un truc qui me turlipine : pour-quoi ne parler que de gravitation et ne pas prendre en compte les 3 autres interac-tions ? Elles ont eu un rôle non négligeable aux premiers instants de l'univers, et ce sont ces trois autres interactions qui sont de nos jours prépondérantes à l'échelle atomique..."


    Je ne vois vraiment pas ce qui peut vous donner mal à la tête, peut-être n’avez-vous pas l’habitude que l’on puisse avoir d’autres solutions à l’explication de phénomènes naturels

    En effet, je ne parle que de GRAVITATION parce que, pour moi, la GRAVITATION est un élément primordial au niveau quantique et n’est pas une constante contrairement à ce qui est toujours avancé, elle varie au cours des INTERACTIONS successives qui font évoluer l’UNIVERS, INTERACTIONS qui construisent l’UNIVERS et sont ce qui laissent à penser à un TEMPS qui passe.

    En effet, je pense pouvoir avancer cela parce que Feydman fait une allusion à ce sujet dans son livre : « La Nature des lois physique» DIRAC, auparavant, faisait les mêmes constatations

    «Certaines de ses hypothèses n'ont pas encore été vérifiées: il prédisait par exemple l'existence de Monopôles ma-gnétiques, ainsi que la possibilité que la constante de gravitation (ainsi que d'autres constantes) n'aurait peut-être pas toujours possédé la même valeur» http://perso.wanadoo.fr/philippe.boe...its/dirac.htm).

    Il propose deux rapports :

    « L’Attraction Gravitationnelle/ La Répulsion électrique » et le Diamètre de l’Univers/ Le Diamètre du Proton» et fait constater qu’ils donnent, tous les deux, deux nombres avec un rapport fantastique IDENTIQUE soit 1/ 4, 17 suivi de 43 zé-ros.
    «Le mystère de ce nombre énorme reste entier» dit-il


    Puis il précise à partir de cette constatation:

    «Mais l’Univers est en expansion et ceci signifierait que la Constante Gravitationnelle change avec le TEMPS, et bien que cela soit possible, rien ne prouve que ce soit un fait.
    Il existe en réalité plusieurs indications partielles que la constante gravitationnelle n’a pas variées ainsi.
    http://perso.wanadoo.fr/philippe.boe...its/dirac.htm).

    Je peux compléter par « …..Dans le cas de la THEORIE du BIG BANG» mais pas dans le cas d’une THEORIE ou le TEMPS n’existe pas

    «Quant à Dirac il découvrit d'autres coïncidences : le rapport entre la masse de matière contenue dans l'univers visible et celle du nucléon correspond au nombre de particules contenue dans l'univers, soit 1078, le carré de 1039 !.............. curieuses coïncidences ! Les plus sceptiques mettent ces rapports dans le même panier que le Nombre d'or ou les paramètres caractéristiques des pyramides.Pour Dirac, il ne s'agit pas de coïncidence. Leur intensité respective semblerait varier, directement ou inver-sement, en fonction de l'âge de l'univers. Mais sa théorie soulève une difficulté inattendue. Si la constante de la gravitation G vaut disons 1 aujourd'hui (soit 6.67x10-11 m3/kg/sec2), puisque l'Univers n'a pas toujours eu les mêmes dimensions et fut autrefois aussi petit qu'un proton, le rapport entre nos deux grandeurs a pu être égal à l'unité dans le passé. Mais cela signifie que la constante de la gravitation changerait au cours du temps. En clair, l'attraction entre les corps aurait été différente hier qu'elle ne l'est aujourd'hui. Pourtant, il semble que depuis l'Antiquité les planètes ont toujours gravité autour du Soleil comme elles le font aujourd'hui. Bien sûr, rien ne prouve qu'il en est de même à grande échelle. » http://www.astrosurf.org/lombry/prin...nthropique.htm

    J’ajoute : Rien ne prouve qu’il en est de même à petite échelle, échelle microscopique.
    Bien sur la valeur de G ne peut plus être calculée de la même façon puisque le TEMPS n’existe pas (c n'a plus aucune raison d’être)
    Ce Mystère, pour moi, n’en est plus un si l’on admet que le TEMPS n’existe pas et que tout est affaire d’INTERACTIONS ou de simples dimensions et non de TEMPS :

    La GRAVITATION est en effet une affaire d’INTERACTION entre les éléments, je pense que cela n’a pas à être démontré.
    La Répulsion électrique est bien aussi une affaire d’INTERACTION là aussi pas de démonstration nécessaire

    Quant au Diamètre de l’Univers (Observable) et du Proton ce ne sont que des mesures

    Bien d’autres rapports donnent des nombres aussi fantastiques :

    «Dirac découvrit d'autres coïncidences : le rapport entre la masse de matière contenue dans l'univers visible et celle du nucléon correspond au nombre de particules contenue dans l'univers, soit 1078, le carré de 1039 ! Le rap-port entre le diamètre de l'univers observable et le diamètre du proton, vaut lui aussi environ 1040 (équation 2), curieuses coïncidences !......... Les plus sceptiques mettent ces rapports dans le même panier que le Nombre d'or ou les paramètres caractéristiques des pyramides
    ……Cette conclusion verse de l'eau au moulin des sceptiques mais elle n'explique pas l'équivalence des deux rapports. Pourquoi 1040, pourquoi pas un autre nombre ? Il semble de fait que la seule théorie pouvant expli-quer ces grands nombres soit un modèle dans lequel ces constantes peuvent varier. Cela signifierait qu'elles seraient liées à l'évolution dynamique de l'univers et seraient donc des constantes fondamentales irréductibles. Le vrai visage de la nature ne se révèle pas seulement dans les mathématiques. Peut-être un philosophe pourra-t-il y répondre.

    http://www.astrosurf.org/lombry/prin...nthropique.htm

    Dans ce cas là, d’un UNIVERS sans TEMPS, les constantes en causes sont bien variables mais aux échelles des différentes niveaux de l’évolution de l’UNIVERS et non à l’intérieur de ces différents niveaux ou très peu dans ce cas :
    On pourrait écrire succinctement (Les chiffres n’ayant que des valeurs arbitraires) :

    NIVEAU 1 : Lorsque les premières particules les plus élémentaires se forment, les différentes forces auxquelles elles sont soumises ont une certaine intensité qu’elles gardent encore dans l’UNIVERS que nous connaissons et qu’elles gardent après.
    Cette INTENSITE, les particules la conservent (La FORCE GRAVITATIONNELLE ne bouge plus ou peu, elle devient alors FORCE de cohésion)
    .............
    NIVEAU 2 : Lorsque les protons apparaissent ils sont soumis à des FORCES différentes des précédentes, moins INTENSES et ils y sont soumis encore dans l’UNIVERS que nous connaissons et y sont soumis après.
    Ces FORCES deviennent alors FORCES de cohésion qui ne bougent plus ou peu.
    ....................
    NIVEAU 3 : Lorsque les ATOMES se forment, les FORCES auxquels ils sont soumis sont encore moins INTENSES et ils y sont soumis encore dans l’UNIVERS que nous connaissons et y sont soumis après.
    Ces Forces deviennent alors FORCE de cohésion qui ne bougent plus ou peu.
    ....................
    Ce phénomène se retrouve à tous les niveaux de la formation des grands ensembles qui ont suivis : ETOILES (Niveau x’), GALAXIES (Niveau x’’), AMAS DE GALAXIES(Niveau x’’’) ……etc et les FORCES qui les forment deviennent alors FORCES de cohésion qui ne bougent plus ou peu.

    Cette cohésion ne tient que lorsque l’évolution se fait naturellement.
    Par contre lorsque les éléments formés sont soumis à des collisions exceptionnelles les cohésions sont bouleversées (Collisions de PARTICULES…….de protons….de GALAXIES….etc).

  7. #37
    manu_mars

    Re : Problème avec le temps

    De tant en tant,
    je me sens un tend sois peu
    OTAN que faire se peut
    Pendant de cours instants
    Un peu debutemps

    Manu (detenduuuuu)

  8. #38
    invité576543
    Invité

    Re : Problème avec le temps

    Citation Envoyé par E=m
    [B]"
    Je ne vois vraiment pas ce qui peut vous donner mal à la tête, peut-être n’avez-vous pas l’habitude que l’on puisse avoir d’autres solutions à l’explication de phénomènes naturels
    Puisqu'il faut mettre les . sur les I, ce sont les majuscules, les caractères gras, le non usage de QUOTE...

    Du moins, je parle pour moi...

    Cordialement,

  9. #39
    Gwyddon

    Re : Problème avec le temps

    Citation Envoyé par manu_mars
    De tant en tant,
    je me sens un tend sois peu
    OTAN que faire se peut
    Pendant de cours instants
    Un peu debutemps

    Manu (detenduuuuu)
    Joli

    Sinon, je crois que mmy résume bien le problème de ce fil...
    A quitté FuturaSciences. Merci de ne PAS me contacter par MP.

  10. #40
    matra

    Re : Problème avec le temps

    Salut

    Vous comprenez maintenant pourquoi la vitesse est limité à 130 sur les autoroutes ?
    Si on laissait faire, un aller et retour en vacances et quand vous rentrez, vous avez sauté une génération. Quelle panique pour retrouver une place au boulot.

  11. #41
    E=m

    Re : Problème avec le temps

    Citation Envoyé par mmy
    Puisqu'il faut mettre les . sur les I, ce sont les majuscules, les caractères gras, le non usage de QUOTE...

    Du moins, je parle pour moi...

    Cordialement,
    Excuses moi, mais c’est à gillesh38 que je m’adresse pour son « Ouh là j'ai mal à la tête.... » qui doit être, je suppose, du même ordre.
    A moins que gillesh38 et mmy soit le même!
    Je comprends tout à fait votre problème et je vais essayer de faire en sorte d’y répondre mais je ne maîtrise pas encore bien l'usage de QUOTE.
    Merci, mais, "pour gillesh38", inutile de parler en sous entendu je préfère le direct, (Du droit ou du gauche mais de face que je puisse me défendre et répondre éventuellement).
    "EUREKA" j'ai trouvé!
    Amicalement

  12. #42
    N2O

    Re : Problème avec le temps

    Bonjour à tous,

    j'ai entendu parler (Sciences et Avenir, + mon prof de thermo) que le fait que l'espace soit à 2.7 K justifie le BigBang !na ?

    Merci !

  13. #43
    invité576543
    Invité

    Re : Problème avec le temps

    Citation Envoyé par N2O
    Bonjour à tous,

    j'ai entendu parler (Sciences et Avenir, + mon prof de thermo) que le fait que l'espace soit à 2.7 K justifie le BigBang !na ?

    Merci !
    Bonjour,

    L'hypothèse de l'expansion de l'univers précède historiquement la découverte du rayonnement à 2.7 K (si tu as la patience de lire, le lien http://luth2.obspm.fr/~luminet/Books/FL.html t'expliquera cela et plus...). Quand elle fut émise, cette hypothèse était assez spéculative, et d'autres hypothèses étaient aussi proposées.

    L'existence de ce rayonnement, quand il fut découvert, contribua fortement au succès de l'hypothèse de l'expansion par rapport à d'autres hypothèses.

    A ce jour, il y a d'autres observations qui confortent l'hypothèse de l'expansion, mais le rayonnement à 2.7 K reste le plus "parlant".

    Le "big bang" est plutôt un terme médiatique, et découle de l'hypothèse de l'expansion (en remontant dans le temps l'histoire de l'univers, l'expansion amène l'hypothèse d'un état extrèmement dense. Notons qu'il n'y a pas d'explosion - pas de bang - dans les théories, juste une expansion de l'espace et un refroissement de l'univers!).

    En espérant que cela amène plus de clarifications que de confusion...

    Cordialement,

  14. #44
    peamak

    Re : Problème avec le temps

    Citation Envoyé par E=m
    Je ne vois vraiment pas ce qui peut vous donner mal à la tête, peut-être n’avez-vous pas l’habitude que l’on puisse avoir d’autres solutions à l’explication de phénomènes naturels
    Les problèmes soulevés ici ont donné et donne encore mal à la tête à de très nombreux spécialistes, même en restant dans le cadres de théories éprouvées comme la RR, RG ou MQ ... alors comprends que l'on ai mal à la tête devant de nouvelles idées qui parlent de concepts aussi énormes et flous que la création de l'univers, le temps, le monde quantique, etc...
    Vois les choses du bon côté : on ne peut avoir mal à la tête que si on s'intéresse à ce que tu écris !


    Citation Envoyé par E=m
    En effet, je ne parle que de GRAVITATION parce que, pour moi, la GRAVITATION est un élément primordial au niveau quantique
    Tu sais que si tu es en mesure de théoriser correctement sur l'importance de la gravitation au niveau quantique, tu es sur la voie d'unification des forces fondamentales et, donc aussi, sur la voie du Nobel !!


    Citation Envoyé par E=m
    En effet, je pense pouvoir avancer cela parce que Feydman fait une allusion à ce sujet dans son livre : « La Nature des lois physique» DIRAC, auparavant, faisait les mêmes constatations
    J'avoue que je n'ai pas lu le livre de Feydman ni les constatations de Dirac... néanmoins je doute qu'un de ces grands scientifiques considère que

    Citation Envoyé par E=m
    1/ 4, 17 suivi de 43 zé-ros.
    soit un

    Citation Envoyé par E=m
    nombre énorme
    ........ ou alors j'ai pas compris ce que tu voulais dire... (c'est fort possible)

    Citation Envoyé par E=m
    Bien sur la valeur de G ne peut plus être calculée de la même façon puisque le TEMPS n’existe pas (c n'a plus aucune raison d’être)
    ... hum... c n'a plus aucune raison d'être ? oui mais pourquoi EST-il ? Dire qu'une chose n'a pas de raison d'être n'implique pas l'inexistance de cette chose, juste l'incompréhension que l'on a face à cette chose... enfin selon moi !

    Citation Envoyé par E=m
    Dans ce cas là, d’un UNIVERS sans TEMPS, [...]

    NIVEAU 1 : Lorsque les premières particules les plus élémentaires se forment, les différentes forces auxquelles elles sont soumises ont une certaine intensité qu’elles gardent encore dans l’UNIVERS que nous connaissons et qu’elles gardent après.

    etc
    Excuse moi d'être pointilleux mais pour un univers sans temps, je trouve que tu utilise beaucoup de termes se rapportant à l'idée même du temps.
    Nous avons tous une conception particulière du temps (ou de son inexistance pour toi et d'autres)... Selon tes explications, je ne vois pas disparaître la notion de temps...


    Je n'ai pas du assez comprendre tes idées, désolé... en revanche, ai la joie de savoir que j'ai bien mal à la tête

Page 2 sur 2 PremièrePremière 2

Discussions similaires

  1. Plusieurs actions en même temps avec un PIC
    Par black_is_beautiful dans le forum Électronique
    Réponses: 15
    Dernier message: 24/07/2007, 03h05
  2. Calcul de temps de vidange avec viscosité.
    Par Vin'Z dans le forum Physique
    Réponses: 1
    Dernier message: 13/05/2007, 10h45
  3. bouton avec temps de fonctionnement integre
    Par cicco82 dans le forum Électronique
    Réponses: 6
    Dernier message: 05/04/2006, 11h14
  4. Travaille du temps avec des lasers
    Par chaugnar-faugn dans le forum Actualités
    Réponses: 2
    Dernier message: 02/12/2004, 12h52