Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

astéroïde et comète



  1. #1
    babypow

    astéroïde et comète

    bonjour
    j'ai un exposé à faire sur les astéroïdes et les comètes.
    je ne trouve pas sur le net les collisions des astéroïdes et les comètes s'étant produit dans le passé et leurs conséquence. et puis comment détecter les objets potentiellement dangereux
    pouvez-vous m'aider svp
    merci

    -----

    Dernière modification par babypow ; 01/05/2006 à 09h36.

  2. Publicité
  3. #2
    babypow

    Re : astéroïde et comète

    une petite question... comment on peut se proteger d'une eventuelle collision apart le fait de les detruire en vol il ya t-il un autre moyen

  4. #3
    kNz

    Re : astéroïde et comète

    Salut,

    Citation Envoyé par babypow
    une petite question... comment on peut se proteger d'une eventuelle collision apart le fait de les detruire en vol il ya t-il un autre moyen
    Les détourner ?

    A+

  5. #4
    train

    Re : astéroïde et comète

    Citation Envoyé par kNz
    Les détourner ?
    Oué, avec des têtes nucléaires . Les détruire, ça me semble dangereux (ou alors super loins, mais bon...)

    Force et honneur !

    J'ai un petit bouquin de Luminet qui s'appelle Asteroïdes, en Points science. Il est moyennement pratique à mon goût, mais intéressant.

  6. #5
    physastro

    Re : astéroïde et comète

    Citation Envoyé par kNz
    Salut,



    Les détourner ?

    A+
    Tout dépend de la taille de l'astéroïde, et du moment où on est fixé sur l'impact...

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    The red1 game

    Re : astéroïde et comète

    Citation Envoyé par babypow
    une petite question... comment on peut se proteger d'une eventuelle collision apart le fait de les detruire en vol il ya t-il un autre moyen
    En effet, il existe d'autres alternatives face à un danger imminent.
    - Tout d'abord, Peindre l'astéroïde( ou la comète mais baucoup plus difficile) dans l’optique d’une fonte
    La surface des astéroïdes (et encore plus des comètes) est composée d'un mélange de silicates et de glaces. Comme tous les corps célestes les astéroïdes tournent sur eux-mêmes et sont donc régulièrement exposés à la lumière solaire. Avec la peinture, les astronomes espèrent modifier l'équilibre thermique du rocher spatial, créer de petites éruptions de gaz et de vapeur d'eau à sa surface et le dévier ainsi de sa course par l'effet d'un moteur à eau naturel.

    - Une déviation à l’aide d’un moteur nucléaire à eau :
    Dans cette configuration, l’objectif serait de dévier l'objet céleste avec un moteur semblable à celui d'une fusée mais fonctionnant à l’eau. Une équipe devra installer à la surface de l'objet céleste un puit de forage capable d'extraire l'eau extraterrestre des profondeurs du sol. Celle-ci, transportée par des canalisations et passée par une épuration, sera transformée en vapeur par un réacteur nucléaire posé à la surface de l'astéroïde. Une grande "fusée à vapeur", solidement arrimée à la surface du rocher spatial, déviera lentement la trajectoire de l'intrus. Un scientifique (Antony Zuppero) a
    calculé qu'avec cette technique, il faudrait un an pour écarter toute menace d'un "géocroiseur" en trajectoire de collision avec la Terre. A raison d'une déviation de 0,25 mètre par seconde, sans pollution aucune pour l'environnement spatial, la fusée nucléaire à vapeur est la solution écologique la mieux adaptée à la sauvegarde d'une humanité menacée par les collisions cosmiques. Néanmoins, sa réalisation semble pour le moins conjecturale.

    - Déviation à l'aide d'une voile solaire :
    Une voile, en convergeant la lumière solaire, pourrait repousser lentement l'objet céleste, le forçant ainsi à changer de trajectoire. Néanmoins, cette idée est tombée aux oubliettes, car pour déplacer un objet de seulement quelques mètres de diamètre, il aurait fallu une voile grande de plusieurs milliers de kilomètres carrés...

    - Échauffement suite à l’utilisation d’un faisceau laser :
    L'objectif serait d'envoyer un satellite muni d'un laser qui se mettrait en orbite autour de l'astéroïde. Ce laser serait suffisamment puissant pour provoquer par un tir continu un jet de gaz sur la surface de façon à la longue, à changer la trajectoire du bolide. La difficulté reste la nécessité de la synchronisation orbitale parfaite car les blocs de roches et de glace sont toujours en rotation. En second temps, viens le souci majeur de la source d'énergie embarquée du laser car nous ne pouvons pas donner de paramètres précis. Cette solution s'apparente quelque peu à l'intrigue de certaines superproductions holywoodiennes

    - Propulsion par onde de choc nucléaire :
    L'objectif serait de faire exploser à distance respective de l'objet cosmique une ou plusieurs charges nucléaires. Cela pourra alors créer une onde de choc susceptible de perturber l'orbite du corps et irradier sa surface par un bombardement de neutrons. L'élévation de la température des matériaux cosmiques provoquerait des éruptions de vapeurs et favoriserait la naissance de geysers, déviant ainsi la trajectoire du corps cosmique. Cependant, beaucoup de paramètres rendraient cette idée inefficace dont le principal est, la puissance de feu de l'armement. Selon les ingénieurs atomistes américains, il faudrait utiliser des milliers de mégatonnes soit une puissance supérieure à tout l'armement nucléaire mondial actuellement disponible, pour un objet céleste de plus de 10 km de diamètre. De plus, il y aurait un très gros risque, celui de casser ce corps en plusieurs morceaux et de devoir affronter une véritable pluie de météorites irradiées. Mais pour des objets cosmiques plus petit, on estimerait qu'une bombe de 1 MT suffirait pour dévier un astéroïde de 200 m de diamètre de sa trajectoire s'il se situe à environ 1 UA de la Terre. Si on ne le détecte que deux semaines avant l'impact, ce sera une impulsion d'une mégatonne qui sera nécessaire. Reste encore que la loi interdit l'utilisation d'armes nucléaires dans l'espace et, actuellement, nul ne peut prouver que le remède ne sera pas pire que le mal.

    - Un remorqueur gravitationnel

    Deux astronautes de la NASA ont imaginé un ‘’remorqueur gravitationnel’’ qui pourrait écarter un astéroïde de sa dangereuse course sans même se poser ou entrer en contact avec lui. La gravité fait office de câble de remorquage, ont expliqué Edward Lu et Stanley Love dans la revue Nature (qui je vous le rappelle reste une référence. en effet, c'est à elle que l'on doit notamment la théorie de Hess du double tapis roulant concernant les mécanismes de la dorsale océanique, mais je m'éloigne de notre propos). Se poser sur un astéroïde ou le pousser suppose un système de propulsion puissant et une bonne connaissance de l’objet en question. Or, nous savons peu de choses sur la composition et la surface des astéroïdes et des géocroiseurs. L’avantage de leur système est qu’il s’adapte à tout objet, quelle que soit sa composition ou sa rotation. Le remorqueur est une sonde qui se posterait au-dessus de l’astéroïde et déplacerait le gros caillou grâce à la force de gravité. Les deux astronautes ont calculé qu’un engin de 20 tonnes posté pendant un an pourrait écarter de sa course un astéroïde de 200 mètres de diamètre pour au moins 20 ans
    Pour construire le premier « remorqueur gravitationnel », Edward Lu suggère que la NASA relance son programme de moteurs nucléoélectriques. D’après ses calculs, un moteur ionique de cent kilowatts serait approprié à une telle mission.
    Si le projet est ambitieux, la NASA n’a toujours pas fourni de réponse officielle aux récentes relances de la fondation B612 (ONG étudiant les géocroiseurs, et liée il me semble à la Spaceguard Foundation). Pour l’heure, il s’agit donc d’un sujet à suivre.

    Les idées sont donc nombreuses mais cette créativité n’est cependant pas à toute épreuve. En effet, le défaut principal de toutes ces solutions reste le manque de temps: toutes ces interventions doivent être effectuées à une distance assez éloignée de la Terre et il faut donc détecter assez rapidement l'objet. C'est pourquoi des études plus poussées doivent encore être menées sur le sujet pour avoir une idée plus claire, et estimer plus précisément le temps nécessaire à une intervention. De plus, ces idées ne sont que des théories, et n'ont jamais été mises en pratique. Aussi, actuellement la méthode de protection que les scientifiques envisageraient le mieux est celle d'un tir massif de missiles nucléaires. En somme, rien de bien révolutionnaire...

  9. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Astéroïde
    Par Aylward dans le forum Archives
    Réponses: 6
    Dernier message: 16/01/2010, 11h29
  2. Astéroïde?
    Par flimo dans le forum Archives
    Réponses: 2
    Dernier message: 17/02/2007, 20h11
  3. Comète ou pas Comète tel est la question!!!
    Par andromede87 dans le forum Archives
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/11/2006, 22h23
  4. Astéroïde ?
    Par somonovitz dans le forum Actualités
    Réponses: 2
    Dernier message: 27/12/2004, 12h49
  5. Astéroide
    Par MagicienX11 dans le forum Géologie et Catastrophes naturelles
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/11/2004, 14h05