Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

Des lanceurs intelligents ?



  1. #1
    aerospike

    Des lanceurs intelligents ?


    ------

    Bonsoir,

    J'ai lu que les lanceurs après leur décollage étaient complétement autonomes. Je me demandais comment ils savaient à quel moment ils devaient effectuer la séparation des étages (quand les réservoirs sont vides ?, quand ils ont atteints une vitesse donnée ?). Et en ce qui concerne le largage de la coiffe,est-elle séparée à une altitude donnée ou alors il y a une mesure du flux thermique qui s'applique sur celle-ci, pour savoir quand il n'y a plus de risque d'échauffement de la charge utile. Si c'est à partir de l'altitude, comment marche l' "altimètre" ?

    C'est vraiment impressionant de penser que le lanceur se met en orbite de lui-même sans intervention du personel au sol.

    Je vous remercie des éclaircissements que vous pourrez me donner sur ce sujet.

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Glpilot

    Re : Des lanceurs intelligents ?

    Citation Envoyé par aerospike
    Je me demandais comment ils savaient à quel moment ils devaient effectuer la séparation des étages (quand les réservoirs sont vides ?, quand ils ont atteints une vitesse donnée ?). Et en ce qui concerne le largage de la coiffe,est-elle séparée à une altitude donnée ou alors il y a une mesure du flux thermique qui s'applique sur celle-ci, pour savoir quand il n'y a plus de risque d'échauffement de la charge utile. Si c'est à partir de l'altitude, comment marche l' "altimètre" ?
    Dans tous les réservoirs il y a une jauge qui, au minimum, informe le lanceur sur le présence ou non d'ergols dans les conduites vers le réacteur. Lorsque ces jauges indiquent qu'il n'y a plus d'ergols en circulation, le lanceur en conclu (parfois à tort en cas de formation de bulles autour de ces jauges) que le réservoir est vide et enclenche automatiquement la séparation de l'étage concerné et lancement de l'étage suivant.
    La séparation se fait en général seulement lorsque les réservoirs sont vides sauf indication contraire du programme de lancement. En effet, il vaut mieux avoir été propulsé un peu trop haut par les étages inférieurs qu'un peu trop bas. Dans ce cas, le risque devient très grand de ne pas avoir assez d'ergols sur les étages supérieurs pour pouvoir compenser...
    Pour le larguage de la coiffe, qui se fait peu après la séparation du second étage sur Ariane, je ne pense pas qu'il puisse encore y avoir des problèmes de frottements à ce moment là... La seule conctrainte à mon avis c'est l'obligation de faire redescendre les éléments de cette coiffe...
    Pour ce qui est du repérage du lanceur par rapport au sol, je pense qu'on travaille avec une station inertielle qui enregistre les accélérations et les changements d'attitude du lanceur, ce qui permet, en tenant compte de certains autres facteurs, d'établir précisément la position du lanceur. Un repérage par rapport à des stations au sol est également possible...
    si l'envie de travailler te prend, assied toi et attend que ça passe

  4. #3
    aerospike

    Re : Des lanceurs intelligents ?

    Salut,

    merci de ta réponse, je me suis renseigné et la coiffe se sépare quand le flux aérothermique est inférieur à 1135 kW.m-2. Ca se passe bien avant la séparation de l'EPC vers 150 km d'altitude, mais la fusée n'est pas encore complétement sortie de l'atmosphère. Je me demandais quels étaient les capteurs présents dans la fusée ?
    Parce qu'avec une centrale inertielle et des accéleromètres ont peu définir la position du lanceur, mais on ne connait pas le flux thermique réellement présent. Est ce qu'il a une véritable "mesure" de ce flux ? Ou alors on utilise des formules pour calculer le flux en fonction de la vitesse ? je connais la formule de la pression dynamique (p # v**2) mais est ce que ça a un rapport avec le flux thermique ?

  5. #4
    Glpilot

    Re : Des lanceurs intelligents ?

    Citation Envoyé par aerospike
    Salut,

    ...mais la fusée n'est pas encore complétement sortie de l'atmosphère...
    Parce qu'avec une centrale inertielle et des accéleromètres ont peu définir la position du lanceur, mais on ne connait pas le flux thermique réellement présent...
    Une fusée ne va jamais sortir complètement de l'atmosphère et la majorité des objets envoyés non plus...
    Par exemple, l'ISS perd 200m /jour à cause des frottements dans le ce qu'il reste d'atmosphère à son altitude...

    Et à partir du moment où on connait la position du lanceur, sa vitesse et son altitude, on peut très rapidement évaluer le flux thermique sans avoir à recourir à des mesures... (et ça me parait logique)
    si l'envie de travailler te prend, assied toi et attend que ça passe

  6. A voir en vidéo sur Futura
  7. #5
    aerospike

    Re : Des lanceurs intelligents ?

    Salut,

    Ca a l'air d'être simple, mais pas pour moi...
    tu pourrais me dire qu'elle est la méthode donnant le flux thermique en fonction de la vitesse. Je comprends bien que les paramètres de l'atmosphère seront fonction de l'altitude(on pourra utilisé un modèle) mais après le flux en fonction de la vitesse j'ai un peu plus de mal.(vitesse-->pression dynamique-->effort, frottement-->chaleur ? ? )

    Si tu pouvais m'éclairer ça serait sympa.

    Spike.

  8. #6
    aerospike

    Re : Des lanceurs intelligents ?

    Je cherche un peu plus et j'ai apercu des expressions donnat le flux aérothermique en fonction de paramètres et de la vitesse au cube

    phi thermo # V^3

    Est ce quelqu'un en sait plus sur cette expression ??

    Merci.A+

  9. Publicité

Discussions similaires

  1. Les risques des environnements intelligents
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 7
    Dernier message: 16/10/2006, 22h04
  2. Des compteurs intelligents pour consommer moins d'énergie ?
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 4
    Dernier message: 06/06/2006, 23h44
  3. l'emploi des materiaux intelligents
    Par mrhyde dans le forum Technologies
    Réponses: 1
    Dernier message: 17/10/2003, 20h10