Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 14 sur 14

Epigénétique et télévision



  1. #1
    crataegus

    Epigénétique et télévision

    Bonjour à tous,

    Il y a quelques jours j'ai pris en cours de route une émission sur Arte qui traitait de l'épigénétique. Il y était dit que les modifications sont transmises d'une génération à l'autre.

    Ma question est la suivante: Cette "altération" est-elle définitevement établie ou revient-elle à son état premier aprés quelques générations? Si c'est le cas, a-t-on une idée du temps nécessaire?

    Merci

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Yoyo

    Re : Epigénétique et télévision

    Salut

    C'est tres fluctuant selon les modifications dont on parle. Les methylations sont reversibles (mais pas toutes), et meme les prions peuvent aussi etre curés... donc il n'y a pas de regles generales sauf que globablement c'est rarement (jamais?) un phenomene irreversible.

    YOyo

  4. #3
    fafac

    Re : Epigénétique et télévision

    Je voulais juste ajouter que j'ai eu une conférence il y a quelques mois qui portait sur les modifications épigénétique, et selon des études recentes, des individues alcoolique auraient des perturbations au niveau des mécanismes épigénétiques et il y aurait des traces chez leurs petits petits enfants...

  5. #4
    Apus apus

    Re : Epigénétique et télévision

    Bonjour,


    J'ai suivi entièrement l'émission, parce que l'annonce (dans le programme TV) avait l'air de dire que l'épigénétique remettait bien des choses en questions. En fait, on aurait pu comprendre (c'est d'ailleurs mon cas ) qu'ils annonçaient que des caractères acquis pouvaient être héréditaires.

    En réalité, il ne s'agit pas vraiment "d'altération", les évènements épigénétiques n'influent "que" sur la modulation d'expression des gènes, mais n'apportent pas de variations génotypiques (seulement phénotypiques).
    Et bien qu'ayant étudié un peu l'épigénétique (je ne savais pas que cela était un domaine bien différencié du reste de la génétique, les choses vont toujours aussi vite en Biologie! ), je crois qu'effectivement on avait pas encore assez de recul (ou alors on nous le faisait pas assez prendre conscience...) pour mesurer son importance relative. Cela pourrait (je crois, mais là je spécule sans donnée -> c'est pas bien!) expliquer bien des maladies dites "à terrain génétique" pour lesquelles nous n'avons jamais pu, jusque là, caractériser quel(s) gène(s) étai(en)t en cause...

    Le reportage m'a bien intéressé, mais j'ai l'impression que les personnes non-averties aurait pu amalgamer le fait que ces "caractères acquis" ne sont pas de nouveaux caractères sous-tendus par un changement génotypique (une variation génétique), mais seulement dus à une modulation de l'expression.

    De plus, s'il est vrai que l'environnement puisse influencer l'importance de l'expression génétique à la génération (n), je ne vois pas a priori pourquoi un environnement différent n'influencerait pas dans l'autre sens l'expression génique à la génération (n+1). Et ainsi remettre tout à zéro. Je fais cette remarque, parce que les généticiens interrogés avaient l'air de dire (au moins pour certains) qu'un évenement produit à une génération pourrait bien avoir une répercution sur les générations suivantes...
    Cela dit, cela fait un bout de temps que j'ai quitté les bancs de la fac et la génétique a bien avancé depuis...
    Si vous savez quelque chose, merci d'avance pour les infos!
    Dernière modification par Apus apus ; 22/02/2007 à 20h13.
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)

  6. #5
    Apus apus

    Exclamation Re : Epigénétique et télévision

    Rebonsoir,


    Apparamment, il y a une session de rattrapage pour ceux qui auraient loupé l'émission lundi dernier. Elle sera repassée le vendredi 23 février à 15h10 sur Arté (toujours)... Mais encore faut-il avoir le câble ou le satellite parce qu'à cette heure, moi, j'ai encore la 5è...

    voyez là:
    http://www.arte.tv/fr/recherche/1487662.html

    @+!
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    fafac

    Re : Epigénétique et télévision

    Pour que tout soit clair pour tout le monde :
    Jusqu'à il y a quelques années on pensait que l'information qui code notre phénotype (en gros apparence physique et ce que l'on est...) était codé et dépendant de notre ADN et sa séquence nucléotidique.
    La modulation de l'expression des gènes est donc déterminante. Cette modulation peut se faire à cours terme par au niveau de la transcription, traduction, épissage... Cette modulation active ou réprime un gène mais n'est pas transmissible aux descandants (contrairement à l'ADN).
    Les phénomènes épigénétiques sont des modifications qui sont transmissibles mais non codées par l'ADN.
    Elles se situes au niveaux des histones (protéines qui enroulent l'ADN), des méthylations de l'ADN ou encore avec les RNAi.

    citation Apus apus :
    En réalité, il ne s'agit pas vraiment "d'altération", les évènements épigénétiques n'influent "que" sur la modulation d'expression des gènes, mais n'apportent pas de variations génotypiques (seulement phénotypiques).

    oui mais ça change rien, tu peux avoir la séquence d'un gène codant une protéine normale, si la séquence se trouve dans un environnement hypercondensé à cause d'une modification épigénétique, elle ne te sert à rien.

    En génétique, il faut essayer d'avoir une vision globale.
    Ce n'est pas l'ADN qui fait tout et après les autres phénomènes sont sous jacents. Chaque phénomène contribue à l'édifice et peut remettre tout en question.

    La transmission d'un caractère épigénétique est donc primordiale et son altération par des agents chimiques (alcool ou d'autes choses...si vous voyez ce que je veux dire...) sont à prendre en considération pour les générations futur.

    Par ailleurs il existe effectivements différentes maladies connues pour être liées à des phénomènes épigénétiques...

    Voila
    n'hésitez pas si vous avez d'autres questions

  9. Publicité
  10. #7
    crataegus

    Re : Epigénétique et télévision

    Citation Envoyé par fafac Voir le message
    La transmission d'un caractère épigénétique est donc primordiale et son altération par des agents chimiques ... sont à prendre en considération pour les générations futur.

    Par ailleurs il existe effectivements différentes maladies connues pour être liées à des phénomènes épigénétiques...

    Voila
    n'hésitez pas si vous avez d'autres questions
    Je suis tes conseils et je n'hésite pas

    Le caracère épigénétique est-il définitivement inscrit dans la lignée, disparait-il de lui-même aprés quelques générations ou faut-il un autre "choc" pour qu'il revienne à son état d'origine?

    D'aprés le reportage, la modification peut-être causé par autre chose qu'un agent chimique extérieur, le stress par exemple (camps de concentration, World Trade Center).

  11. #8
    fafac

    Re : Epigénétique et télévision

    Ta question est bonne.
    Il faut néanmoins faire une petite distinction entre la séquence nucléotidique qui subit des mutations mais qui sont rares (ok, tout est relatif) et les phénomènes épigénétiques qui sont beaucoup plus actifs. Des méthylations sur les CpG d'un promoteur peuvent être modifiées à tout moment par des enzymes (dnmt). Ce que l'on tansmet à ses descendant c'est l'ADN qu'il y a dans le sperm ou l'ovule et les modifications épigénétiques à ce moment la. Il faut garder l'idée que rien n'est figé. La cause d'une modification est très compliquée a comprendre, tout les évenements environnementaux agissent (donc pourquoi pas le stress). Enfin, pour qu'il y ait un retour à la "normal", il faut tenir compte du fait que rien n'est figé. Il y a des modifications épigénétiques indispensables a la survie de la cellule ou organisme et donc celles ci vont etre maintenues. Pour les autres, tout varie à chaque instant et donc un choc n'est pas nécessaire pour un retour à la normal (par contre le temps et l'influence de l'environnement l'est).

  12. #9
    Apus apus

    Question Re : Epigénétique et télévision

    Bonjour,

    Merci déjà pour les précisions apportées!
    Maintenant que j'y pense, j'ai une autre question.
    Dans le reportage, le chercheur Pembrey (celui qui a une bouille sympa toute ronde) avait l'air de dire que les évènements épigénétiques intervenaient à des périodes critiques:
    -chez la femme, lors de son développement embryonnaire, lorsque ses ovocytes se forment;
    -chez l'homme, au moment de la puberté, lors de la spermatogénèse.

    Mais dans le reportage, on nous parle aussi des femmes stressées lors de la grossesse qui ont des enfants (et non pas des petits enfants, si je m'en souviens bien... , mais je ne suis plus très sûr maintenant...) avec un taux de cortisone un peu plus élevé également (on nous montre l'exemple d'une femme qui a été enceinte lors de l'effondrement des tours de Manathan).
    Mais alors, la période critique est-elle limitée au début de la gamétogénèse ou à partir du moment où elle commence? Par exemple, chez la femme, l'ovogénèse est interrompue très tôt pour reprendre à la puberté. Les résultats de Pembrey tendraient à prouver (personellement, j'aimerais voir son fameux graphique avant d'avaler tout rond ses conclusions ...) que la modulation épigénétique ne s'effectue (chez la femme toujours) qu'au début de la formation des gamètes, donc avant l'interruption temporaire de l'ovogénèse. Et par conséquent qu'un évènement affectant une femme enceinte affectera ses petits enfants (les ovocytes en formation chez l'embryon qui rencontreront plus tard un spermatozoïde) et non l'enfant attendue (l'embryon fille en développement). Alors que l'exemple des femmes stressées montrerait plutôt que la modution de l'expression génétique se fait durant toute le période de gamétosynthèse?
    (Encore une fois,il me semble bien qu'ils parlaient de femmes stressées qui avaient des enfants "stressés" et non des petits enfants, mais si je me plante là-dessus, ma question n'a plus tellement lieu )

    Est-ce l'une des choses de l'épigénétique discutées actuellement?
    Merci d'avance de vos lumières.

    Apus.
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)

  13. #10
    fafac

    Re : Epigénétique et télévision

    Il parait évident aujourd'hui que ce que vit une femme enceinte à des perturbation sur son enfant.
    Mais attention, les perturbation ou modification épigénétique ne sont pas lié à un type de stress, je veux dire par la que ce n'est pas parcequ'une femme est stressé qu'il va y avoir des modif épigénétique qui font que son enfant devient stressé (c'est plutôt du domaine de la psychologie...).
    Par contre qu'une femme au une perturbation au niveau de gamétogénèse ou au niveau de la puberté, ca affectera ses enfants et peu etre ses petits enfant voir +.
    Je vois pas pourquoi il y avait une distinction?peut etre peux tu préciser

  14. #11
    Yoyo

    Re : Epigénétique et télévision

    Salut

    Je rajouterai juste qu'il serait bien de ne pas oublier les mecanismes epigenetiques qui n'ont rien a voir avec ni l'ADN ni les ARN, mais qui concernent les protéines.
    La decouverte des proteines de type prions est quand meme un cas d'ecole et on ne peut pas ne pas les evoquer en parlant d'epigenetisme

    YOyo

  15. #12
    Apus apus

    Re : Epigénétique et télévision

    Citation Envoyé par fafac Voir le message
    Il parait évident aujourd'hui que ce que vit une femme enceinte à des perturbation sur son enfant.
    [...]
    Je suis d'accord avec toi (bien que je me méfie des évidences, du moins j'essaye...), ces pertubations qui se répercutent sur l'enfant ne sont pas forcément d'ordre épigénétique. Mon questionnement ne se situait pas à ce niveau.

    Par contre qu'une femme au une perturbation au niveau de gamétogénèse ou au niveau de la puberté, ca affectera ses enfants et peu etre ses petits enfant voir +.
    Je vois pas pourquoi il y avait une distinction?peut etre peux tu préciser

    Il y a une distinction si l'on considère une période critique. Je vais répéter ce que je viens d'écrire dans mon message précédent (en essayant d'être plus clair... je dis bien en essayant...).

    Si la période critique pour laquelle la modulation épigénétique est limitée au début de l'ovogénèse chez la femme, une femme enceinte ne verra pas ses ovocytes affecté par les conditions extérieurs, par contre ça sera les ovocytes de son embryon fille qui seront affectés. Ainsi, les conditions extérieurs vont "sauter" une génération. (ce sont les conclusions de Pembrey, pas les miennes! je cherche seulement à comprendre!). Et puisqu'il s'agit (toujours selon l'hypothèse de Pembrey) d'une période critique, une mère enceinte ne transmettra des causes d'évènements épigénétiques à sa progéniture directe qui auront eu lieu, non pas durant sa grossesse, mais durant son propre développement embryonnaire.

    En bref, prenons l'hypothèse d'un stress transmis de façon épigénétique. D'après l'hypothèse mentionnée plus haut, même si ma maman avait été stressée (ce n'est qu'un exemple hypothétique!) alors qu'elle était enceinte de moi, cela n'aurait eu aucune incidence sur ma personne (je suis un garçon), que sur les ovules de ma soeur jumelle.
    Pour que je sois "atteint" d'une modulation épigénétique, par la conséquence d'un stress, il faudrait que ce soit ma grand-mère qui fusse stressée alors qu'elle était enceinte de ma maman. Et là, oui, les ovocytes de ma maman (encore embryon) serait affectés par le stress de ma grand-mère et influencerait ma condition (et celle de mes frères et soeurs par ailleurs).


    Voilà, désolé si je n'ai pas été plus clair...
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)

  16. Publicité
  17. #13
    fafac

    Re : Epigénétique et télévision

    Pour essayer de simplifier (si j'y arrive)
    Ce que le professeur devait essayer de dire c'est que si il y a un stresse sur un ovule, et que cela provoque une perturbation (c'est valable pour les mutations génétiques), cela va affecter toutes les cellules de l'individu adulte issu de cet ovule et les conséquences peuvent être importantes.
    En revanche si l'évenement affecte un femme enceinte, cela peut affecter que quelques cellules et parmis celle ci il peut y avoir des cellules qui seront à l'origine du petit fils.
    Voila, je pense que ça doit être ça. Dis moi si j'ai bien compris

  18. #14
    Apus apus

    Re : Epigénétique et télévision

    Bonjour Fafac,


    Tu a fait simple, je te rassure!
    Et ce que tu dis est ce que j'aurais tendance à penser "naturellement" (sans plus amples connaissances sur le sujet pour le moment, mais je vais jeter un oeil sur des articles de génétiques...).
    Par contre, ce que j'ai compris du reportage, en ce qui concerne l'avis de Pembrey (et je suis moi-même étonné de son hypothèse ), c'est qu'il considérait cette fameuse période critique. Et c'est sur ce point que je voulais savoir si j'avais bien compris son point de vue, et auquel cas, qu'en est-il? Est-ce une discussion actuelle?
    Mais bon, ne t'en fais pas trop! Ca m'empêche pas de dormir la nuit!
    En tout cas, merci pour tes réponses.
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)

Discussions similaires

  1. [Génétique] Epigénétique
    Par invite9321657 dans le forum Biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 04/12/2007, 15h14
  2. [Brun] Télévision
    Par wepat dans le forum Dépannage
    Réponses: 4
    Dernier message: 24/11/2007, 17h28
  3. [Génétique] Epigénétique
    Par ferrarinero dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 04/10/2007, 19h49
  4. Évolution génétique et facteurs epigénétique ?
    Par rr-rg-rq dans le forum Discussions scientifiques
    Réponses: 5
    Dernier message: 19/11/2006, 11h44
  5. modification épigénétique
    Par stef néa dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 28/05/2006, 12h00