Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 5 sur 5

Electrophorèse capillaire



  1. #1
    biologie

    Electrophorèse capillaire

    j'ai une question sur EC, j'ai bien chercher sur net je ne trouve pas de réponse.
    en électrophorèse capillaire , on sépare les molécule en fonction de la charge.
    en ce qui concerne les sucres (molécules neutres ) comment se fait la séparation?
    merci

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    synchrotron

    Re : Electrophorèse capillaire

    Salut!

    En principe, le capillaire est en silice fondue et sur la paroi interne on a des groupements sianols (Si-OH). Après déprotonation de ces OH, on fait passer un flux chargé positivement qui va charger la paroi interne du capillaire. Etant donné que le flux a la même charge, il va passer sans frottement. On a donc une polarité négative à la sortie du capillaire et positive à l'entrée pour que le flux se dirige vers la sortie. Ce flux a une vitesse appelée vitesse électroosmotique. Pour une molécule donnée, sa vitesse de migration dans le capillaire va être dépendante de sa vitesse électrophorétique et de sa vitesse électroosmotique.
    Je m'explique : une molécule chargé négativement va vouloir aller vers la polarité positive (c'est la migration électrophorétique qui va à une certaine vitesse : la vitesse électrophorétique), et ceci va freiner sa migration. Une molécule neutre ne sera attirée par aucun des pôles, et une molécule chargé positivement sera attirée vers la sortie et donc sa migration sera accélérée.

    On a donc :

    - Vitesse anion=Vitesse électroosmotique - Vitesse électrophorétique

    - Vitesse molécule neutre=Vitesse électroosmotique

    -Vitesse cation = Vitesse électroosmotique + Vitesse électrophorétique

    Donc dans l'ordre de sortie du capillaire, on aura le cation puis la molécule neutre puis l'anion. Tu dit que les sucres sont neutres, c'est pas faux, mais ils ont quand même une charge globale, certes très faible mais suffisante pour qu'ils soient discriminer grâce à cette technique. En plus vu qu'il y a un flux, pour une molécule anionique par exemple (cas des sucres), elle va aller contre le flux et donc plus elle sera grosse, moins elle pourra progresser contre le flux (à cause de son volume hydrodynamique) donc on peut les séparer aussi selon le critère "taille".

    PS : on se sert de l'EC pour faire du séquençage automatisé...Et je me demande si je vais pas mettre ma définition dans wikipedia... .
    Dernière modification par synchrotron ; 17/03/2007 à 10h13.
    les hommes veulent tout connaitre de l'univers,les XTsiens se contentent de l'observer

  4. #3
    biologie

    Re : Electrophorèse capillaire

    merci beaucoup!!!!!!!

  5. #4
    matrock

    Re : Electrophorèse capillaire

    Bonjour, En fait je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi synchrotron. Pour séparer des molécules neutres (et si ça existe des molécules neutres : la faible charge dont tu parle n'est vraiment pas suffisante pour discriminer quoi que ce soit > tu peux en effet détecter les molécules mais en aucun cas les séparer )
    il existe une technique appelée chromatographie électrocinétique micellaire.

    Le principe général consiste à injecter des micelles au coeur hydrophobes dans l'electrolyte de séparation. Si ton composé neutre ne réagit pas aux micelles il migrera à la vitesse du flux électroosmotique mais si en revanche il est totalement solubilisé par les micelles il migrera à leur vitesse électrophorétique.

    Ceci permet de discriminer réellement les vitesses de migration de tes molécules et d'obtenir une séparation digne de ce nom!

    En cas de pH acide (donc en l'abscence de flux) les molécules non solubilisées par les micelles migreront à leur vitesse electrophorétique.

    A bientôt

    Matrock

  6. #5
    medouye

    Re : Electrophorèse capillaire

    Bonjour à tous!

    Je suis heureux de trouver une discussion sur ce sujet!

    Cher Matrock, tu m'interesses!

    J'ai comme projet d'analyser les COV (alcanes, alcènes, alcools, aldéhydes, cétones, aromatiques, mercaptans, aminés, etc ...) dans l'eau.
    L'HPLC parait évidente (ou plutot technique la plus courante), mais est-ce que la chromatographie électrocinétique micellaire ne serait elle pas judicieuse avec une matrice si riche?

    Seulement, je suis totalement ignorant sur cette technique, c'est pour ça que j'aimerais avoir des avis : vais-je sur la bonne voie en pensant à l'électrophorèse ? Dois-je renoncer car trop compliquer ? Trop long à mettre en place (sachant que la technique doit etre développé en 8 mois maximum !) ?

    Quels types de tensio-actifs dois-je injecter? Où puis-je me renseigner?

    Sincères remerciements !

  7. A voir en vidéo sur Futura

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Electrophorèse capillaire
    Par chrome VI dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 03/01/2008, 13h44
  2. Electrophorèse capillaire
    Par --lumière-- dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 04/12/2006, 21h34
  3. Eau et tube capillaire .
    Par chrome VI dans le forum Chimie
    Réponses: 1
    Dernier message: 24/03/2006, 19h59
  4. Capillaire et tension de vapeur
    Par pmdec dans le forum Physique
    Réponses: 8
    Dernier message: 08/12/2005, 18h25
  5. Capillaire de Luggins
    Par stef dans le forum Chimie
    Réponses: 2
    Dernier message: 26/10/2005, 20h12