Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

[éthique] Nos amis les insectes



  1. #1
    skyjoe

    [éthique] Nos amis les insectes

    Bonjour,

    J'ai une question qui pourrait vous sembler amusante étant un néophyte en la matière, mais en tant que scientifiques, pensez vous qu'il soit bon de faire ces petites choses tellement insignifiantes pour nous, humains, telles qu'écraser un insecte, ou dégommer une mouche qui nous gêne en plein vol ?

    D'un point de vue moral d'abbord j'aimerais savoir si elles ressentent les mêmes sensations physiques que les hommes, ou bien si elles sont moindres, est ce qu'elles en souffrent, ou lorsqu'elles réalisent qu'elles sont en danger, connaissent elles le sentiment de peur ou autre ?

    Et d'un point de vue biologique ou écologique, même si je ne pense pas que ca ai des conséquences désastreuses lol, si vous avez un avis ou une opinion la dessus, ca serait sympa de le partager

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    skyjoe

    Re : Nos amis les insectes

    Pas de réponses ?

    Et comment jvais faire pour convaincre ma femme de pas écraser une ptite araignée qui se serait incrusté sournoisement dans notre ptit nid douillet ?

    Nan serieusement, jprefere 1000 fois avoir les avis des gens d'ici que de consulter des articles trouvés sur Google alors oubliez pas ce post hein

    svp

  4. #3
    Apus apus

    Re : Nos amis les insectes

    Bonjour,


    Citation Envoyé par skyjoe Voir le message
    [...] mais en tant que scientifiques, pensez vous qu'il soit bon de faire ces petites choses tellement insignifiantes pour nous, humains, telles qu'écraser un insecte, ou dégommer une mouche qui nous gêne en plein vol ?
    Puisqu'il vous faut un avis "scientifique", le côté moral ne doir pas intervenir. Maintenant, juger de ce qui est "bon" scientifiquement... personnellement, je suis pas sûr de saisir toute l'ampleur et la profondeur de la discussion que cela impliquerait...
    Mais bon, là comme ça, on va considérer que "bon" qualifie un geste qui serait favorable à un équilibre écologique (hm... ça va loin tout ça... ).

    Citation Envoyé par skyjoe Voir le message
    D'un point de vue moral d'abord j'aimerais savoir si elles ressentent les mêmes sensations physiques que les hommes, ou bien si elles sont moindres, est ce qu'elles en souffrent, ou lorsqu'elles réalisent qu'elles sont en danger, connaissent elles le sentiment de peur ou autre ?
    En ce qui concerne la sensation de douleur chez les animaux, à l'heure actuelle, on ne peut pas répondre de façon satisfaisante à ce problème. Pour certains mammifères qui présentent des structures cérébrales proches des nôtres (bien que ça ne soit pas une preuve en soi), nous pouvons croire raisonnablement (ce n'est en tout cas que mon humble avis) que le phénomène de douleur chez eux soit à peu près comparable à ce qui se passe chez nous... mais encore une fois, rien n'est prouvé (même si pour moi, certaines choses "crèvent les yeux", ça ne constitue absolument en rien un argument scientifique).
    Pour ce qui est des insectes, leurs stuctures cérébrales (même si je n'en sais pas vraiment sur le sujet) n'est pas extraordinairement comparables aux nôtres. Cela ne veut pas dire pour autant que des fonctions ou capacités similaires aux nôtres ne peuvent pas être envisagées chez les insectes. Nous n'en savons rien.
    (il y a déjà eu plusieurs fils de discussions sur la conscience, l'intelligence ou la douleur des animaux, la fonction "recherche" devrait pouvoir vous aider à retrouver tout ça. Ca devrait vous aider à trouver quelques pistes de réflexion sur le sujet au moins ).



    Bien que "protecteurs" des petites bêtes, je dois confesser que de temps à autres je n'ai aucun scrupule à éliminer nos amis les insectes (du moins certains d'entre eux). Je n'ai absolument aucun remors à éclater un moustique contre ma peau (tout le contraire même, je dois avouer ma grande fierté lorsque j'y parviens ). Cela dit, lorsque je le peux, pour des araignées qui ne m'ont rien fait par exemple, j'en expédie une ou deux par la fenêtre (elles ne craignent pas la chute-> compte tenu de leurs dimensions, elle ne craignent absolument rien par ce geste là) ... et j'en laisse une ou deux autres vivrent dans ma chambre (si elles peuvent piéger quelques moustiques au passage, c'est toujours ça...). Pour un certain nombre d'insectes, j'éprouve pour ceux-ci une certaine affection (si si, c'est vrai, je vous assure! ), dès lors, il ne me viendrait jamais à l'idée de leur faire du mal. Le fait de mé/connaître ces charmantes bêtes jouent sur les rapports d'aversion/dilection que l'on peut éprouver pour celles-ci. Quelqu'un qui passerait sa vie à étudier les drosophiles n'osera peut-être plus tuer celles qu'il croisera dans sa cuisine. Sa façon de les voir, de les considérer ne sera pas la même que pour le commun des mortels.

    Enfin, pour en revenir à la question de départ, je n'ai pas vraiment d'arguments "scientifiques" (mis à part l'intérêt écologique de certaines bestioles, que l'on définit parfois -mais pas tout le temps?- de manière arbitraire, y'en a-t-il?) pour empêcher votre femme de tuer tout être vivant petit, rampant ou volant. Néanmoins les arguments scientifiques ne sont pas forcément les plus appropriées, ni même nécessaires en toutes situations. Dans votre cas, des arguments éthiques peuvent des fois la convaincre. La compassion même pour les choses les plus insignifiantes est sans doute l'un des plus grands pouvoirs de notre conscience.


    Apus.
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)

  5. #4
    skyjoe

    Re : Nos amis les insectes

    Merci pour ta réponse Apus, elle me convient parfaitement (ça ne te dérange pas que je te tutoies ? Ca me fait bizarre de vouvouyer quelqu'un de mon âge).

    En impliquant la moralité dans une constation scientifique je pensais juste au fait que, à partir du moment où une bestiole souffrirai, il serait immoral de la tuer.

    Mais en fait je suis surpris d'apprendre que l'on ne sait pas encore si les insectes sont dotés de neurones sensitifs, où plutot comment est ce qu'ils ressentent la douleur.

    A propos du moustique j'avoue que j'aime bien m'en faire un de temps en temps...lol

    Merci pour ton aide en tout cas

  6. #5
    Apus apus

    Re : Nos amis les insectes

    Citation Envoyé par skyjoe Voir le message
    Merci pour ta réponse Apus, elle me convient parfaitement (ça ne te dérange pas que je te tutoies ? Ca me fait bizarre de vouvouyer quelqu'un de mon âge).
    [...]Mais en fait je suis surpris d'apprendre que l'on ne sait pas encore si les insectes sont dotés de neurones sensitifs, où plutot comment est ce qu'ils ressentent la douleur.
    De rien! Je n'ai pas vraiment fait avancer les choses côté "scientifique". D'autres forumeurs pourront sûrement approfondir le côté "intérêt écologique".
    Et oui, on peut se tutoyer! (je n'ai pas fait attention à ton âge! )
    Pour en revenir aux insectes, ils sont parfaitement dotés de systèmes sensitifs. Mais le phénomène de douleur recquière une intégration centrale et une appréciation, une "connotation" particulière des stimuli sensitifs (nociceptifs dirions-nous pour le modèle humain). Enfin, là je dois y aller, je ne peux pas te préciser les choses pour le moment (les différents fils de discussion pourront le faire )


    Apus.
    Nothing in Biology makes sense except in the light of Evolution. (T. Dobzhansky)

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    invite431

    Re : Nos amis les insectes

    Bonjour Apus,

    D'abord il faut me promettre de ne pas m'en vouloir avant d'avoir lu jusqu'au bout


    Citation Envoyé par Apus apus Voir le message
    i
    Bien que "protecteurs" des petites bêtes, je dois confesser que de temps à autres je n'ai aucun scrupule à éliminer nos amis les insectes (du moins certains d'entre eux). Je n'ai absolument aucun remors à éclater un moustique contre ma peau (tout le contraire même, je dois avouer ma grande fierté lorsque j'y parviens )
    T'as une conception de la "protection" un peu curieuse, et lorsque tu dis "certains d'entre eux", cela s'apparente à du racisme entomologique
    (sans prendre en compte le narcissisme !!!)

    Citation Envoyé par Apus apus Voir le message
    Cela dit, lorsque je le peux, pour des araignées qui ne m'ont rien fait
    Aie aie aie, l'argument défense, tu me fais rien je te fais rien !

    Citation Envoyé par Apus apus Voir le message
    Pour un certain nombre d'insectes, j'éprouve pour ceux-ci une certaine affection (si si, c'est vrai, je vous assure! ), dès lors, il ne me viendrait jamais à l'idée de leur faire du mal. Le fait de mé/connaître ces charmantes bêtes jouent sur les rapports d'aversion/dilection que l'on peut éprouver pour celles-ci. Quelqu'un qui passerait sa vie à étudier les drosophiles n'osera peut-être plus tuer celles qu'il croisera dans sa cuisine. Sa façon de les voir, de les considérer ne sera pas la même que pour le commun des mortels.
    Eh oui, il devient difficille de se "hérisser" face à ce que l'on connaît (m'enfin, faut pas aller jusqu'au syndrôme de Stockholm !!!)
    Je te remercie au passage pour le terme "dilection", cela faisait pas mal de temps que je ne l'avais plus rencontré, et c'est un merci sincère.

    Citation Envoyé par Apus apus Voir le message
    La compassion même pour les choses les plus insignifiantes est sans doute l'un des plus grands pouvoirs de notre conscience.
    Apus.
    Oui, et notamment pour nous manipuler.

    Re bonjour Apus, et j'espère que tu ne m'en veux pas de mes critiques. A vrai dire, il n'y a pas critique.
    L'homme est aussi un animal, lui aussi se défend, contre le plus gros et contre le tout petit.
    Alors, si demain tu te balades et tu rencontre un anophèle, tu fais quoi ???
    Soit tu te dis c'est une créature vivante (qui risque de faire de toi un mort), soit c'est un ennemi (vision anthropomorphique, le moustique ne veut que se nourrir, il ignore qu'il t'infecte !)
    Soit tu le laisses vivre (et tu riques de mourir) soit tu l'élimines comme un danger potentiel avéré.

    Ce qui me fait le plus marrer dans cette histoire, c'est toujours le problème de la sensibilité et de la "beauté". L'araignée est un animal de laboratoire des plus utilisés, j'attend toujours que Brigitte Bardot fasse une pétition ou un moratoire pour la défense des araignées (que j'aime beaucoup )

    Amicalement, Alain

  9. Publicité
  10. #7
    invite431

    Re : Nos amis les insectes

    Tu sais, l'homme a une très grande responsabilité : IL SAIT

    A+

  11. #8
    skyjoe

    Re : Nos amis les insectes

    Baguette tu dis des choses tres vraies, que je n'ai pas abordées car je ne voulais pas non plus trop vous souler avec l'aspect moratoire, c'est clair que tuer parcequ'on a peur ou parcequ'on trouve laid un bestiau, c'est un peu stupide.

    En ce qui concerne la morale, dans le dernier article de sciences et vie, ils auraient decouvert que le fait de reflechir sur un acte moratoire active des zones du cerveau, non sensitives mais specifiques a la morale, autrement dit, ça ne serait rien de plus que génétique...c'etait la petite parenthese lol
    désolé si je m'exprime pas avec les thermes exacts je suis pas du tout scientifique.

    Bon je vais aller voir si mon elevage de puces se porte bien, on ouvre bientot un cirque, des que Puce Comptable sera remise de sa grippe...

  12. #9
    skyjoe

    Re : Nos amis les insectes

    Citation Envoyé par baguette Voir le message
    Tu sais, l'homme a une très grande responsabilité : IL SAIT

    A+

    Ouais enfin son autre grande spécificité c'est de savoir qu'il ne sait que dalle lol ca fait pas avancer le Schimblick tout ca

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Nos amis électrons...
    Par Lighter dans le forum Physique
    Réponses: 15
    Dernier message: 24/10/2005, 16h50