Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Double langage ?



  1. #1
    aiglazur

    Double langage ?


    ------

    La messagerie génétique de l'ADN semble fonctionner fondamentalement sur un double langage en binaire (base 2) par l'enchaînement des paires de bases A-T et G-C et en base 4 par l'enchaînement des bases A, T, G et C sur un brin.

    Serait-ce là un choix dans l'Evolution pour minimiser le support génétique en maximalisant les données d'information ? Quel langage prévaut sur l'autre ? Spécifiquement, la bonne interprétation est-elle une combinaison des deux niveaux de lecture ?

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Mikka

    Re : Double langage ?

    Il est possible que dans les première années de l'apparitions d'ADN, il existait peut être d'autre bases impliquées. Mais que l'évolution est fini par ne retenir que ces 2 combinaison pour diverses raisons d'efficacités : stabilités des bases, force de liaisons, disponibilité...

    Tu oublies qu'il y a aussi l'Uracile! ça fait A, T, G, C, U!

  4. #3
    fenkys

    Re : Double langage ?

    Il y a l'uracile, mais dans un acide nucléique tu n'as que 4 bases. Il n'y a pas de base 2 caché dans une base 4 mais seulement une base 4. La base mathématique concerne la combinatoire (4 signes donc) pas les appariement entre signe. Après tout en base 4 on peut apparier 0 à 3 et 1 à 2 pour donner une somme constante de 3 à chaque fois, cela ne signifie pas qu'une base 2 se cache dans une base 4.

  5. #4
    Zunder

    Re : Double langage ?

    Je ne vois pas trop ce que tu veux dire concernant le langage binaire. L'information génétique est stockée en base 4. La complémentarité des bases n'est pas en elle-même porteuse d'information, c'est avant tout un moyen de synthétiser un brin à partir d'un autre, notamment lors de la réplication et de la transcription.

  6. #5
    aiglazur

    Re : Double langage ?

    Ne m'en voulez pas, j'ai peut-être tout faux mais je m'interroge. Pour m'expliquer, je vais passer par un exemple. Considérons une portion d'ADN qui est un enchaînement de 4 paires de base :
    T-A
    C-G
    G-C
    A-T
    L'un des brins est TCGA et l'autre brin AGCT. Imaginons que chaque base corresponde à une lettre de l'alphabet, par exemple :
    A=e, G=l, T=m, C=a. Par ailleurs, on considère que A prédomine sur T, et G sur C, ce qui donne pour la considération en paire de base : A-T=T-A=e et G-C=C-G=l.
    De l'exemple que j'ai donné la lecture en binaire (avec les paires de bases) donne le mot : elle, alors que la lecture en base 4 donne le mot : male (pour l'un des brins, pour l'autre brin on a "elam"), ce qui est radicalement différent dans le sens !

    Vraiment je m'interroge. Merci de m'apporter vos lumières.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    aiglazur

    Re : Double langage ?

    Je développe mes interrogations. Rien ne nous dit qu'il ne faut pas considérer le langage binaire de l'ADN même si la réplication et la transcription des gènes se fait en base 4. Ce langage en binaire n'est peut-être pas séquencé de la même façon que les gènes codés en base 4. Je m'interroge d'une chose : l'organe qui gouverne l'ensemble des structures d'un corps est le cerveau. Lors de la formation du cerveau, l'information en binaire de l'ADN pourrait-elle être à la base du shéma organisationnel des neurones entre eux ? On aurait là une correspondance subtile entre toutes les cellules par un double langage renforçant la cohésion organique.

  9. Publicité
  10. #7
    Yoyo

    Re : Double langage ?

    salut

    j'ai du mal a comprendre ou tu veux en venir!
    L'information génétique est l'association de 3 bases! elles ne sont lues par la cellule que 3 par 3! Je vois pas bien ou est le binaire la dedans...?

    Ensuite je comprends pas non plus pourquoi tu donnerais plus de poid a A qu'a T... dans une cellule il y en a la meme proportion A=T et G=C....

    j'ai l'impression que tu te noyes un peu dans un verre d'eau

    YOyo

  11. #8
    aiglazur

    Re : Double langage ?

    Non, je ne me noie pas dans un verre d'eau ! J'élimine simplement la possibilité de la base 2, merci.

    Mais j'aimerai alors que l'on m'explique : la Nature et l'Homme sont en désaccord !?

    La Nature a opté pour la base 4 pour construire le monde vivant sur Terre et l'Homme a opté pour la base 10 pour construire son monde artificiel...

  12. #9
    The_FD

    Re : Double langage ?

    Je suis tout à fait d'accord avec Yoyo, j'ai relu plusieurs fois la discussion mais j'ai du mal à comprendre le raisonnement. Je suis aussi d'accord avec Zunder, la complémentarité des bases n'apporte pas d'information.

    Le code génétique (voir le code génétique, Wikipédia) a pour but initial de construire des protéines, pour cela chaque codon (suite de trois bases azotées) d'un gène correspond à un acide aminé. Le code génétique est dit redondant c'est à dire que chaque acide aminé correspond àplusieur codons. Par exemple TTA et TTG correspondent à la leucine. Ta suite d'acides aminés ainsi codée donnera finalement ta protéine.

    Je ne vois pas où interviendrait la base 4, à part dans des calculs de probabilité de mutation. Cependant plusieurs facteurs (chimiques, electro-chimiques etc) font que la probabilité de mutation d'un nucéotide n'est pas égale sur tous les chronosomes, à différents endroits sur un chromosme donné etc...

    en espérant avoir apporté quelquechose
    the flying dancer

  13. #10
    invité576543
    Invité

    Question Re : Double langage ?

    Bonjour,

    D'un point de vue théorie de l'information, le support physique de stockage permet une succession de symboles quaternaires, à quatre états. (Il est impropre de parler de "base 4", qui amène à voir des chiffres dans les symboles, c'est à dire une sémantique particulière.) Cela se compare directement avec des techniques de stockage informatique, qui utilisent des symboles binaires, à deux états. (Le mot binaire signifie dans ce cadre "à deux états", et non pas, comme souvent imaginé, codage de chiffres en base 2.)

    Ensuite, une première couche d'encodage consiste à prendre les symboles par trois (codons), similaire à la prise de symboles binaires par 8 (octets) en informatique.

    Enfin, le décodage envoie chacun des 64 codons, de manière surjective (redondance), sur un ensemble de significations, qui peuvent être un acide aminé, ou des significations opérationnelles, comme début, fin, etc. Ce qui est similaire à l'encodage d'un alphabet, comme IRA5 (aka IA5), qui envoie des septuplets de symboles binaires vers des lettres de l'alphabet ou des caractères imprimables, mais aussi des significations opérationnelles, comme fin de ligne ou tabulation.

    Cordialement,

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Langage C
    Par frue20 dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 23
    Dernier message: 05/04/2007, 01h57
  2. Langage C
    Par lui dans le forum Logiciel - Software - Open Source
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/02/2007, 20h47
  3. Stardust : de l'aérogel double face pour une double mission
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 2
    Dernier message: 16/01/2006, 21h42