Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

haploïde



  1. #1
    marmotte63

    haploïde

    Bonjour,

    Quelque chose me perturbe!

    Voilà!

    On apprend que le nombre de chromosomes est caractéristique d'une espèce. Comment une plante peut-elle se développer et avoir un aspect normal si elle est haploïde, ou polyploïde? Elle n'a plus le nombre de chromosomes caractéristique de son espèce?

    Merci

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    malesore

    Re : haploïde

    Bonjour,

    Je ne comprends pas très bien le sens de ta question. En quoi le nombre de chromosomes chez les végétaux va influencer le dévelopement. Chez le végétaux, la diploïdie est rare. C'est la polyploïdie qui est la plus fréquente, de nombreuses espèces vont se retrouver avec 6n ou 8n chromosomes par exemple, et la plante s'en porte bien.

  4. #3
    malesore

    Re : haploïde

    Je viens de comprendre ta question et vais apporter une ptit plus ç mon réponse qui t'aidera peut être à comprendre :

    Tout à d'abord resituons le contexe, il faut avoir que la quasi totalité des êtres vivants, dont les végétaux vasculaires, sont diploïdes, c'est à dire que leurs chromosomes sont en double, un lot venant de l'héritage maternel, l'autre de l'héritage paternel. Si chaque lot est indiqué par n (n pouvant prendre une valeur quelconque), la plante est 2n. Elle est qualifiée de sporophyte.

    Ensuite, la méiose va produire des cellules haploïdes, donc à n chromosomes. Ces cellules, directement ou indirectement, finiront par donner des gamètes mâles ou femelles. Le point important, c'est qu'au cours de la méiose, les chromosomes identiques de chaque lot s'apparient. Ainsi, le chromosome 1 femelle s'appariera avec le chromosome 1 mâle et ainsi de suite. L'appariement ne se fait que 2 par 2 et ne peut se faire qu'avec des chromosomes identiques.

    Ces préambules étant posés, voyons ce qui se passe. Pour un individu diploïde, issu de parents de la même espèce, aucun problème : les deux lots sont identiques. Si, un lot haploïde est appelé A, l'individu à 2n sera AA. Il peut arriver que la méiose ait un accident et qu'on se retrouve avec un individu triploïde: AAA. Gros problème à la méiose suivante : deux lots pourront s'apparier mais il restera un lot. Dans le plupart des cas, ces chromosomes non appariés vont se répartir aléatoirement. Il est évident que la sexualité ne sera pas normale et que les individus triploïdes sont stériles.
    Par contre si l'on a un individu tétraploïde (AAAA), l'appariement est possible et le tétraploïde est fertile. Tout comme, dans une certaine limite, les polyploïdes pairs (6n, 8n, etc.). Les polyploïdes impairs (3n, 5n, 7n,...) sont, eux, stériles.
    Que se passe-t-il si un tétraploïde s'hybride avec un diploïde ? Les gamètes du tétraploïdes seront AA, ceux du diploïde A, résultat l'hybride sera AAA... c'est à dire un triploïde stérile. Autrement dit, les tétraploïdes sont isolés génétiquement des formes diploïdes et, au sein d'un même peuplement, il peut y avoir des diploïdes et des tétraploïdes.

    Les choses se compliquent lorsqu'il y a hybridation entre deux espèces du genre ou d'un genre très proche. Par exemple, soit une espèce avec 2n AA et une autre espèce avec 2n= BB, la valeur des 2n pour chaque espèce pouvant être différente. Les gamètes formés seront A et B et l'hybride sera AB. Dans ces conditions, il n'y aura pas appariement et l'hybride sera stérile.
    Mais mère nature à tout prévu... Il arrive que ces hybrides deviennent polyploïdes, par exemple AABB (on parle d'allopolyploïde). L'appariement devient à nouveau possible ; l'hybride est fertile et il n'est pas besoin d'une grande démonstration pour constater qu'il est isolé génétiquement des parents. Ce système est créateur d'espèces nouvelles. Deux exemples classiques : Spartina townsendi, hybride allopolyploïde entre Spartina alterniflora et Spartina maritima (S. stricta) et l'ancêtre des blés cultivés actuels, hybride allopolyploïde entre un Triticum sauvage et un Aegilops. Je crois, aussi, que c'est le cas pour le maïs, beaucoup d'espèces d'Iris, etc..


  5. #4
    Zunder

    Re : haploïde

    Pour ajouter une petite précision : le nombre caractéristique de chromosomes est n. Chez l'humain, le nombre caractéristique est donc 23. Comme c'est un métazoaire, la quasi-totalité du cycle se fait avec des cellules diploïdes. Tu noteras cependant que les spermatozoïdes sont des cellules haploïdes, et que cela ne leur pose visiblement pas de problème.
    De nombreux métazoaires sont également adaptés à l'haploïdie. Ce n'est pas parce que la diploïdie est nécessaire chez l'homme qu'elle l'est partout. Et cela ne modifie pas le nombre de chromosomes de l'espèces.

  6. #5
    invité576543
    Invité

    Re : haploïde

    Citation Envoyé par malesore Voir le message
    il faut avoir que la quasi totalité des êtres vivants, dont les végétaux vasculaires, sont diploïdes
    Non au racisme anti-procaryote

    La majorité en nombre des êtres vivants est constituée d'haploïdes!

    Cordialement,

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    marmotte63

    Re : haploïde

    Je vous remercie pour vos réponses! Je crois que j'ai compris.

  9. Publicité

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. maintien d'une souche haploide de levure
    Par jay.kay dans le forum Biologie
    Réponses: 5
    Dernier message: 18/01/2006, 13h06
  2. cycle de développement diploide/haploide
    Par Zachi dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 08/10/2005, 10h12