Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 17 sur 17

A propos du VIH



  1. #1
    Gun Fly

    Post A propos du VIH


    ------

    Bonjour,

    on parle beaucoup du SIDA, il y a beaucoup de recherches menées sur le VIH mais finalement on ne sait pas grand chose à propos de ces recherches.
    Quelqu'un pourrait nous rappeler quelles ont été les différentes pistes pour créer un vaccin (ou un médicament efficace)? Je sais déjà que certaines recherches ont été fructueuses, mais trop coûteuses...

    Et puis, j'ai une deuxième question plus "technique": comment et pourquoi le VIH entraîne la chute du nombre de lymphocytes T4 dans notre organisme?j'ai lu cet article sur un site de médecine:http://www.doctissimo.fr/html/sante/...sida_infec.htm
    mais il n'est pas indiqué les raisons de la chute du nombre de lymphocytes. Certes les lymphocytes T cytotoxiques détruisent les cellules infectées par le virus: mais pourquoi le font elles, si le VIH n'est pas dangereux pour la cellule?car j'ai appris sur ce site que nous "cohabitions" avec de nombreux virus non dangereux pour notre organisme...sans forcément déclencher de réaction immunitaire.
    C'est pourquoi je me demandais si c'est l'intégration du génome viral dans l'ADN des lymphocytes T4 qui provoquait des modifications génétiques de la cellule, provoquant ainsi leur dérèglement et leur inactivation, voire leur suppression...

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Mrikzik

    Re : A propos du VIH

    Le fait qu'un genome étrangé pénettre et soit traduit dans la cellule induit une réponse immunitaire.
    Une faible partie des protéines que produit la cellules (dont les protéines virales) va être dégradé et présenté sur CMH.
    Les CMH vont être controlé par les cellules immuntiaires, dont les LT8 qui vont tuer la cellules porteuse si ils détectent les protéines virale. Tu me suis?
    Donc même si le virus n'est à la base pas dangereux il y aura quand même destruction des T4.
    D'ailleur est tu sur que le virus ne provoque pas la mort du T4 à un moment donné?

    Si nous portons le génomes de virus inoffensifs sans provoque de réponse immunitaire c'est que c'est le cas deuis notre naissance et qu'il y a eu induction d'une tolérence vis à vis des ces gènes. Le système immunitaire ne fait plus de différences.

  4. #3
    Mecton

    Re : A propos du VIH

    Salut,
    Quelqu'un pourrait nous rappeler quelles ont été les différentes pistes pour créer un vaccin (ou un médicament efficace)?
    A ma connaissance il y a trois types de soins : curatif, suspensif et préventif.
    La tri-thérapie, qui vise les enzymes nécessaires à la physiologie du virus, est un traitement suspensif ( donc à prendre à vie ).
    Quelques pistes pour les nouveaux traitements : http://forums.futura-sciences.com/se...archid=2774945



    Et puis, j'ai une deuxième question plus "technique": comment et pourquoi le VIH entraîne la chute du nombre de lymphocytes T4 dans notre organisme ?
    Il y a une dérugalation du contrôle de la vie et de la mort des cellules immunitaire se traduisant par une apoptose excessive des T4 mais aussi des cellules T8, dendritiques, NK et cellule B et cela même si elles ne sont pas infectées.

    "En effet, il a été montré in vitro que la fixation simultanée de gp120 et d'anticorps anti-gp120 sur le lymphocyte CD4 normal active dans celui-ci un programme de mort cellulaire révélé au cours de sa stimulation ultérieure via son récepteur pour l'antigène." ( extrait http://www.pistes.fr/transcriptases/13_730.htm . Le papier date un peu ...).

    Selon ce que je comprend de ce papier : http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=208720, la suceptibilité des LT4 à l'apoptose ne serait pas dû à une variation du taux d'expression des recepteurs de mort mais à une sous expression de Bcl-2 ( une molécule anti apoptotique ). Mais cela ne dit pas comment Bcl-2 en arrive a être sous exprimé.
    Désolé c'est pas très clair mais c'est ce que j'ai compris sur le net.

    Certes les lymphocytes T cytotoxiques détruisent les cellules infectées par le virus: mais pourquoi le font elles, si le VIH n'est pas dangereux pour la cellule?
    Le système immunitaire ne se fait pas d'idée de la dangerosité des virus. Il attaque dès qu'il le peut et certains virus se développent en causant des maladies ( ce qui est très contre productif pour le virus : il n'a pas intérêt a tuer son hôte, bien au contraire ! ) d'autre n'engendrent pas de symptomes.
    Ce n'est pas tant le virus que l'hôte qui est important. Ne dit on pas
    "Microbes et virus ne sont rien, le terrain est tout" ?

    Aurais tu une référence en ce qui concerne ces virus non pathogènes qui nous habitent, ça m'intéresserait bien.
    "La véritable science enseigne par dessus tout à douter et à être ignorant"M.U

  5. #4
    Gun Fly

    Re : A propos du VIH

    Ok, merci pour vos réponses.

    est tu sur que le virus ne provoque pas la mort du T4 à un moment donné?
    C'est ce que je me demandais:
    "...je me demandais si c'est l'intégration du génome viral dans l'ADN des lymphocytes T4 qui provoquait des modifications génétiques de la cellule, provoquant ainsi leur dérèglement et leur inactivation, voire leur suppression..."

    Ce que je pensais, c'est que le VIH modifiait la séquence nucléotidique de sa cellule cible, déréglant ainsi les protéines que celle-ci produit naturellement: soit aucune protéine n'est produite, soit c'est une protéine différente.Par conséquent les T4 n'auraient eu aucune possibilité d'agir comme une cellule immunitaire, ce qui aurait empêché le bon fonctionnement du système immunitaire (les T4 étant en quelque sorte les "chefs" de ce système).
    Ce que je ne comprend pas c'est en quoi ce raisonnement est inexact? Le VIH intègre bien son génome dans celui de ses cellules cibles, non?

    Aurais tu une référence en ce qui concerne ces virus non pathogènes qui nous habitent, ça m'intéresserait bien.
    Je n'ai malheureusement rien trouvé à leur sujet (bien que j'aie cherché!), mais j'ai participé à une discussion (Questions sur la diversité des virus) dans ce forum où des étudiants et des connaisseurs m'ont affirmé que de tels virus existent.

  6. #5
    Mecton

    Re : A propos du VIH

    Ce que je pensais, c'est que le VIH modifiait la séquence nucléotidique de sa cellule cible, déréglant ainsi les protéines que celle-ci produit naturellement: soit aucune protéine n'est produite, soit c'est une protéine différente
    Qu'est ce qui te fais croire cela ?

    Le VIH intègre bien son génome dans celui des cellules hotes ( T4 ) mais les protéines codées par le génome de la cellule infectée continuent d'être produites sans être transformées.
    "La véritable science enseigne par dessus tout à douter et à être ignorant"M.U

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Gun Fly

    Re : A propos du VIH

    Non non, je parle d'une déformation du génome de la cellule cibles, pas du VIH...

    si le génome initial est par exemple ctaagact, et que l'ADN viral (par exemple agt) s'incruste, alors on obtient après intégration de l'ADN viral dans l'ADN du T4 un génome (du T4) qui pourrait ressembler à ctaaagtgact.
    Donc ça devrait modifier les protéines synthétisées par le T4, non?Et donc, ça modifie l'action du T4, voire ça l'annule si ce nouveau brin d'ADN contient un codon stop.

  9. Publicité
  10. #7
    MaliciaR

    Re : A propos du VIH

    Citation Envoyé par Mrikzik Voir le message
    Donc même si le virus n'est à la base pas dangereux il y aura quand même destruction des T4.
    Je n'ai pas bien suivi là... Tu veux bien expliciter?


    Citation Envoyé par Mrikzik
    Si nous portons le génomes de virus inoffensifs sans provoque de réponse immunitaire c'est que c'est le cas deuis notre naissance et qu'il y a eu induction d'une tolérence vis à vis des ces gènes. Le système immunitaire ne fait plus de différences.
    Ce n'est pas que c'est le cas depuis notre naissance. C'est que certains génomes viraux font partie intégrante du génome de l'ancêtre commun de l'espèce Homo sapiens, ainsi que des génomes de plein d'autres Mammifères...
    Le VIH est juste un rétrovirus assez mal adapté à son hôte pour le moment, that's all. Il n'est pas LE représentant des virus en général, donc vaut mieux éviter d'extrapoler le comportement de l'organisme face à cette multitude uniquement à partir du cas du VIH...


    Citation Envoyé par Mecton Voir le message
    Selon ce que je comprend de ce papier : http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=208720, la suceptibilité des LT4 à l'apoptose ne serait pas dû à une variation du taux d'expression des recepteurs de mort mais à une sous expression de Bcl-2 ( une molécule anti apoptotique ). Mais cela ne dit pas comment Bcl-2 en arrive a être sous exprimé.
    Désolé c'est pas très clair mais c'est ce que j'ai compris sur le net.
    Euh... C'est une conclusion plutôt hâtive, me semble-t-il... La conclusion à la fin est tout de même celle-ci :
    Citation Envoyé par papier cité par Mecton
    Dans leur ensemble, nos travaux suggèrent un rôle important des récepteurs de mort dans la destruction du système immunitaire de patients infectés par le VIH
    Je pense plutôt que les résultats obtenus sur Bcl-2 lors de cette thèse n'ont pas été super clairs, ce qui expliquerait le revirement plutôt soudain vers la HAART qui est un sujet plutôt à la mode dans le domaine...


    Citation Envoyé par Mecton
    Le système immunitaire ne se fait pas d'idée de la dangerosité des virus. Il attaque dès qu'il le peut et certains virus se développent en causant des maladies ( ce qui est très contre productif pour le virus : il n'a pas intérêt a tuer son hôte, bien au contraire ! ) d'autre n'engendrent pas de symptomes.
    Mouais...
    Le système immunitaire réagit dès qu'il est alarmé. Ce n'est pas parce que le virus produira des virions que maladie menaçant sa survie se développera. Faut pas oublier le taux de mutation spectaculaire rencontré chez les virus : ils s'adaptent plutôt bien Sinon, les cas de Lassa/Marbourg/Ebola seraient plus que courants. Les leurres que les virus fabriquent sont aussi à prendre en compte.
    D'toute façon, ce sont généralement nos réactions immunitaires qui nous causent du tort, pas la production de particules virales en elle-même.


    Citation Envoyé par Mecton
    Aurais tu une référence en ce qui concerne ces virus non pathogènes qui nous habitent, ça m'intéresserait bien.
    Tu peux regarder, comme je te l'ai déjà suggéré ailleurs, de côté de tout ce qui est ERV (Endogenous RetroViruses). Il y a pas mal de choses intéressantes sur NCBI aussi

    Enfin, le VIH est étudié par des centaines d'équipes, il y a continuellement des publis dessus... Vouloir avoir une réponse claire, précise et quelque part définitive est parfaitement inutile et n'aboutira pas : c'est la mer à boire. Penser que parce que le VIH s'intègre dans le génome humain provoquera forcément une modification suffisante pour la mort cellulaire, etc. (on ne dit pas "suppression de la cellule, Gun Fly ) est une vision plutôt fausse et très réduite. Comme on te l'a déjà dit ailleurs, de plus, le VIH s'intègre au sein du non codant. Le rôle des virus dans le déclenchement de l'apoptose est un sujet très délicat et surtout pas binaire...
    C'est cool de chercher des réponses à des questions complexes... mais c'est mieux avant ça de bien prendre en compte ce que tu connais déjà ... et ce que tu ne connais pas


    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  11. #8
    Zellus

    Re : A propos du VIH

    Salut,

    Citation Envoyé par Gun Fly
    Quelqu'un pourrait nous rappeler quelles ont été les différentes pistes pour créer un vaccin (ou un médicament efficace)?
    Toutes les étapes du cycle viral sont ciblées pour trouver de nouveaux moyens de lutte contre le VIH.

    Citation Envoyé par Gun Fly
    si le génome initial est par exemple ctaagact, et que l'ADN viral (par exemple agt) s'incruste, alors on obtient après intégration de l'ADN viral dans l'ADN du T4 un génome (du T4) qui pourrait ressembler à ctaaagtgact.
    Oui mais bon c'est pas des petits morceaux de 3 pb qui sont intégrés dans le génome cellulaire mais le génome viral entier soit environ 9000 pb.
    L'intégration se fait plutôt dans les régions intergéniques, mais elle a peut-être bien lieu dans des gènes aussi. Certaines cellules meurent donc peut-être ainsi mais encore faut-il que les gènes touchés soient essentiels.
    Les virus détournent les composants intracellulaires (notamment les ribosomes) pour se multiplier. La cellule hôte va donc forcément en pâtir, et le bourgeonnement de nombreux virus à sa surface ne va pas arranger les choses.
    Le VIH peut également induire la fusion des lymphocytes (en structures appelées syncytia) et ceux-ci ne peuvent donc plus remplir leur fonction correctement.

    Citation Envoyé par MaliciaR
    Tu peux regarder, comme je te l'ai déjà suggéré ailleurs, de côté de tout ce qui est ERV (Endogenous RetroViruses)
    Ah bon on produit vraiment des virus dans notre corps ?

  12. #9
    MaliciaR

    Re : A propos du VIH

    Citation Envoyé par Zellus Voir le message
    Oui mais bon c'est pas des petits morceaux de 3 pb qui sont intégrés dans le génome cellulaire mais le génome viral entier soit environ 9000 pb.
    L'intégration se fait plutôt dans les régions intergéniques, mais elle a peut-être bien lieu dans des gènes aussi. Certaines cellules meurent donc peut-être ainsi mais encore faut-il que les gènes touchés soient essentiels.
    Faut-il déjà tomber sur du codant Avec 1 à 2% de codant sur 3 milliards de pb de génome haploïde, faut s'accrocher Je dis ça pour essayer de temporiser un peu "le virus entre et s'intègre dans le génome, donc le modifie forcément, obligatoirement", comme a l'air de croire notre jeune ami curieux


    Citation Envoyé par Zellus
    Ah bon on produit vraiment des virus dans notre corps ?
    Zellus, les virus sont des êtres merveilleux et fascinants (l'étude située à l'interface avec l'immuno leur enlève pas mal de charme, ceci dit ). Regarde cette petite review :
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1...ubmed_RVDocSum
    En voici l'abstract :
    Citation Envoyé par Endogenous retroviruses and human evolution.
    Humans share about 99% of their genomic DNA with chimpanzees and bonobos; thus, the differences between these species are unlikely to be in gene content but could be caused by inherited changes in regulatory systems. Endogenous retroviruses (ERVs) comprise approximately 5% of the human genome. The LTRs of ERVs contain many regulatory sequences, such as promoters, enhancers, polyadenylation signals and factor-binding sites. Thus, they can influence the expression of nearby human genes. All known human-specific LTRs belong to the HERV-K (human ERV) family, the most active family in the human genome. It is likely that some of these ERVs could have integrated into regulatory regions of the human genome, and therefore could have had an impact on the expression of adjacent genes, which have consequently contributed to human evolution. This review discusses possible functional consequences of ERV integration in active coding regions.
    Cui-là est pas mal aussi :
    http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1...ubmed_RVDocSum

    Enfin, tape "ERV" dans Pubmed, tu verras bien


    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  13. #10
    MaliciaR

    Re : A propos du VIH

    P.S. Un livre très sympa est celui de Greg Bear : "L'échelle de Darwin" et "Les enfants de Darwin". C'est de la hard SF, comme on dit, mais il fait un truc très intéressant développant le réveil d'un HERV (Human ERV) qui provoque des changements très profonds d'expression génique et cela aboutit à une spéciation au sein de l'espèce humaine, donnant ainsi ce qu'il appelle Homo sapiens novus


    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  14. #11
    Mrikzik

    Re : A propos du VIH

    Citation Envoyé par MaliciaR Voir le message
    Je n'ai pas bien suivi là... Tu veux bien expliciter?
    Je veux dire que le simple fait d'exprimer un génome virale provoque (ou peut provoquer) la mort de la cellule soit par une réaction immunitaire (Nk, CTL ou autre) soit par appoptose, même si ce génome ne représente aucun danger.

  15. #12
    Mrikzik

    Re : A propos du VIH

    Citation Envoyé par MaliciaR Voir le message
    Ce n'est pas que c'est le cas depuis notre naissance. C'est que certains génomes viraux font partie intégrante du génome de l'ancêtre commun de l'espèce Homo sapiens, ainsi que des génomes de plein d'autres Mammifères...
    Le VIH est juste un rétrovirus assez mal adapté à son hôte pour le moment, that's all. Il n'est pas LE représentant des virus en général, donc vaut mieux éviter d'extrapoler le comportement de l'organisme face à cette multitude uniquement à partir du cas du VIH...
    Nous sommes d'accord, je n'ai pas dis qu'a la naissance tout un tas de virus venait s'insérer dans le génome. J'ai voulu appuyer sur le fait que la tolérence d'un organisme à quelque chose se détermine principalement à la naissance.
    Peut être que ce n'est pas le virus qui est mal adapté à notre organisme mais nous qui ne sommes pas adapté au virus.

    Cordialement,

  16. Publicité
  17. #13
    Mecton

    Re : A propos du VIH

    Peut être que ce n'est pas le virus qui est mal adapté à notre organisme mais nous qui ne sommes pas adapté au virus.
    Si si il est question de "mal-adaptation" du VIH ( si c'est de lui dont tu parles ...)chez l'homme.

    Citation Envoyé par MaliciaR
    Citation Envoyé par moi
    Aurais tu une référence en ce qui concerne ces virus non pathogènes qui nous habitent, ça m'intéresserait bien
    .

    Tu peux regarder, comme je te l'ai déjà suggéré ailleurs, de côté de tout ce qui est ERV (Endogenous RetroViruses
    Oui c'est un thème que je vais essayer de creuser un peu plus, merci, ça à l'air tout à fait passionnant mais je peine un peu a trouver de la doc généraliste sur ce thème.
    Mais dans ce post comme dans l'autre je voulais parler de virions ( j'ai retrouvé le terme, j'espère que c'est plus clair comme cela ) présents chez l'homme sans que ceux-ci ne déclenchent de réactions immunitaires.
    "La véritable science enseigne par dessus tout à douter et à être ignorant"M.U

  18. #14
    MaliciaR

    Re : A propos du VIH

    Citation Envoyé par Mrikzik Voir le message
    Nous sommes d'accord, je n'ai pas dis qu'a la naissance tout un tas de virus venait s'insérer dans le génome. J'ai voulu appuyer sur le fait que la tolérence d'un organisme à quelque chose se détermine principalement à la naissance.
    Peut être que ce n'est pas le virus qui est mal adapté à notre organisme mais nous qui ne sommes pas adapté au virus.

    Cordialement,
    Comme Mecton l'a précisé : si, si, il est justement question de mauvaise adaptation dans le cas du VIH.
    Et non, la réplication virale ne provoque pas forcément l'apoptose. C'est une idée que l'on avait il y a des années pour dire que la cellule préférerait se suicider pour empêcher la production de virions, beaucoup de profs l'enseignent, mais la réplication virale et l'avènement de l'apoptose ne sont pas forcément liés (rarement en fait ). Voir de côté des protéines immédiatement précoces, par exemple.


    Citation Envoyé par Mecton Voir le message
    Oui c'est un thème que je vais essayer de creuser un peu plus, merci, ça à l'air tout à fait passionnant mais je peine un peu a trouver de la doc généraliste sur ce thème.
    Je comprends, oui. Je vais essayer d'en faire une si ça t'intéresse. Sinon, le livre dont j'ai parlé plus haut (de Greg Bear) est vraiment une intro généraliste


    Citation Envoyé par Mecton
    Mais dans ce post comme dans l'autre je voulais parler de virions ( j'ai retrouvé le terme, j'espère que c'est plus clair comme cela ) présents chez l'homme sans que ceux-ci ne déclenchent de réactions immunitaires.
    Tu veux parler de production de particules virales non immunogènes "normalement" chez l'Humain? Je voudrais bien que tu regardes pour quelques références.


    Cordialement,
    An expert is one who knows more and more about less and less.

  19. #15
    Mecton

    Re : A propos du VIH

    Tu veux parler de production de particules virales non immunogènes "normalement" chez l'Humain?
    Oui, enfin plutôt "non pathogènes". J'avais l'exemple des SIV non pathogènes chez les singes ( http://www.erudit.org/revue/MS/2004/.../008120ar.html ).
    Je voudrais bien que tu regardes pour quelques références
    Hey c'est moi qui ai posé la question en premier
    Mais après des recherches infructueuses sur le net je n'ai trouvé que ce qui me semble être une confirmation de ce que j'avançais ( ainsi que Gun Fly il me semble ) sans avoir de références :
    Citation Envoyé par dossier FS de P.Sonigo
    Dans les laboratoires les chercheurs étudient surtout ceux qui nuisent à notre santé ou à celle de notre environnement direct, à savoir les plantes cultivées et les animaux domestiques. Ils ont pu ainsi en isoler environ 30.000. Il y a de fortes chances pour que l'on trouve des virus dans presque toutes nos cellules
    (dossier FS ( P.Sonigo )
    Pas de pistes pas de mots clefs... affaire à suivre donc !
    "La véritable science enseigne par dessus tout à douter et à être ignorant"M.U

  20. #16
    Katie20012

    Re : A propos du VIH

    Bonjours tout le monde;
    Pour la question : comment et pourquoi le VIH entraîne la chute du nombre de lymphocytes T4 dans notre organisme?, c’est vraie que ce sont les lymphocytes T8 cytotoxique qui tue les lymphocytes T4 parce qu’elle exprime des protéines virale a leur surface d’où leur reconnaissance par les lym T8 et la destruction des lym T4.
    De plus il y’a une autre information importante pour la pénétration du virus dans les lym T4 : Comme de nombreux virus infectant les animaux, il dispose d'une enveloppe composée des restes de la membrane de la cellule infectée. Cette enveloppe est recouverte de deux types de glycoprotéines : la première est la gp41 qui traverse la membrane, la seconde est la gp120 qui recouvre la partie de la gp41 qui sort de la membrane. Une très forte liaison existe entre la gp120 et le récepteur des marqueurs CD4 présent à la surface des cellules CD4+ du système immunitaire. C'est pour cette raison que le VIH n'infecte que des cellules ayant ce récepteur à leur surface, qui sont en très grande majorité les lymphocytes CD4+.
    J’espère que ces information te seront utiles.
    Cordialement.

  21. #17
    Zellus

    Re : A propos du VIH

    Citation Envoyé par MaliciaR
    Zellus, les virus sont des êtres merveilleux et fascinants (l'étude située à l'interface avec l'immuno leur enlève pas mal de charme, ceci dit ).
    Je suis tout à fait d'accord, sauf pour ce qui est entre parenthèses . Merci pour l'info et pour les articles en tout cas .

    Citation Envoyé par Katie20012
    Pour la question : comment et pourquoi le VIH entraîne la chute du nombre de lymphocytes T4 dans notre organisme?, c’est vraie que ce sont les lymphocytes T8 cytotoxique qui tue les lymphocytes T4 parce qu’elle exprime des protéines virale a leur surface d’où leur reconnaissance par les lym T8 et la destruction des lym T4.
    Les LT8 vont en effet tenter d'éliminer le VIH en lysant les LT4 infectés. Il est cependant important de noter que le VIH seul va lui-même contribuer au déclin du nombre de LT4 en induisant leur apoptose (via la formation ou pas de syncytium dont je parlais plus haut).
    De plus, le virus déclenche également l'apoptose des LT8, ce qui lui permet de se multiplier plus tranquillement. Et le VIH a développé des stratégies pour échapper aux LT8 en empêchant par exemple les molécules du CMHI d'être exposées à la surface des cellules infectées.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. vih
    Par titi13 dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 8
    Dernier message: 13/06/2012, 13h04
  2. [Immunologie] Le VIH
    Par Adeline T dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 03/04/2008, 14h44
  3. Vih
    Par Rayclav dans le forum MST : SIDA, syphilis, hépatite...
    Réponses: 2
    Dernier message: 01/08/2007, 00h28
  4. Vih
    Par lefebvre dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 14/05/2006, 23h24