Répondre à la discussion
Page 3 sur 3 PremièrePremière 3
Affichage des résultats 61 à 65 sur 65

miRNA (ou microARN)



  1. #61
    LXR

    Re : miRNA (ou microARN)


    ------

    Les miRNA sont des ARN interférents, leur mode de fonctionnement est donc analogue à celui des siRNA utilisés en biotechnologie pour diminuer transitoirement l'expression d'un gène. Les miRNA sont codés par le génome et sont au début sous la forme d'épingle à cheveux (hairpin). Après maturation par des enzymes spécifiques, ce qui d'ailleurs s'ajoute à la complexité de régulations des miRNA, ils sont sous la forme d'ARN double brin.

    Leur implication dans les cancers est en train de monter crescendo. En tout cas ils complexifient de façon exponentielle les mécanismes de l'oncogenèse, je ne vais pas rentrer dans les détails. Je crois que certains miRNA dirigés contre des oncogènes ou des suppresseurs de tumeurs ont commencés à être décrit. Ils auraient donc un rôle dans le cancer, important ou pas. Quant aux causes...c'est possible, peut-être renseigné mais dans ce cas c'est tout frais.

    Greg

    -----
    Never give up.

  2. Publicité
  3. #62
    ebola_9

    Re : miRNA (ou microARN)

    bonsoir,

    Je souhaiterais apporter une précision au post de LXR (sans doute tardif de ma part mais bon).

    Je vais essayer d'être clair sur un domaine complexe en distinguant principe général, mode d'action et aspect cellulaire.

    Les miARN sont effectivement transcrits dans le noyau et subissent une double maturation (une nucléaire, une cytoplasmique) étant en faite une série de clivages.
    Ceci génère une molécule SIMPLE brin chargée sur le complexe RISC (RNA Induced Silencing Complex) qui va l'adresser sur son ARNm cible. Dès lors, soit le miARN s'apparie parfaitement et cela entraîne dégradation de l'ARNm, soit l'appariement est imparfait et cela entraîne inhibition de la traduction.

    Il y a des différences.
    Un siARN est un ARN interférent exogène, un miARN étant synthétisé par la cellule.
    Un siARN n'éteind pas de manière transitoire l'expression d'un gène. Il guide à la dégradation du messager. Le mécanisme est irréversible tant que le siARN est présent. Le miARN peut lui inhiber transitoirement la traduction (dans le cas d'un appariement imparfait).
    Les complexes de silencing mis en jeu sont peut être différents (mais c'est sujet à débat alors je n'insiste pas).

    Il y a cependant quelques points communs.
    1- le but est le même,
    2- lorsque le miARN s'apparie parfaitement avec sa cible il se comporte comme un siARN,
    3- l'aspect cellulaire du processus. Les deux mécanismes impliquent un ciblage d'un ARNm dans des structures cytoplasmiques impliquées dans la dégradation et le stockage d'ARN.

    Il semble ainsi que les miARN (comme les siARN) régulent la traduction de la même facon (en utilisant des facteurs différents) en retirant un ARN du pool de traduction pour l'envoyer dans un compartiment de stockage/dégradation.

    Par rapport aux processus cancéreux.

    Les miARN contrôlent une grande majorité de gènes aux fonctions diverses. Chaque jours de nouveaux miARN et leur cibles sont identifiés. Il est ainsi clair qu'ils peuvent avoir les deux effets : oncogènes ou suppresseurs de tumeurs (voir par exemple l'effet de let7 sur la réduction des cellules pulmonaires cancéreuses). Ils ont donc une importance grandissante dans le contrôle de certains processus cancéreux au meme titre qu'un défaut de transcription. Je veux dire par la, que leur implication dans le processus global de régulation de l'expression génique étant important, leur action va forcement influer sur les processus cancéreux.

    J'espère ne pas avoir été trop loin dans les détails et surtout avoir été assez clair. Mais je reste dans le coin si vous voulez plus de détails (après tout je bosse la dessus)

  4. #63
    vanesstcht

    Re : miRNA (ou microARN)

    Merci beaucoup pour ces réponses. C'est très clair

  5. #64
    AkaBoris

    Re : miRNA (ou microARN)

    je tenais à rectifier
    Un siARN est un ARN interférent exogène, un miARN étant synthétisé par la cellule.
    Attention, chez Arabidopsis, on a trouvé des siARN "synthétisés" par la cellule et induit lors d'une infection bactérienne
    Voilà la publi:
    A novel class of bacteria-induced small RNAs in Arabidopsis
    http://www.genesdev.org/cgi/content/abstract/21/23/3123
    (Katiyar-Agarwal et al., 2007)

  6. #65
    ebola_9

    Re : miRNA (ou microARN)

    oui mais je ne voulais pas compliquer par des contre-exemples (qui sont toujours légions en biologie)

Sur le même thème :

Page 3 sur 3 PremièrePremière 3

Discussions similaires

  1. miRNA
    Par delstephie dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 17/06/2007, 01h44
  2. comment détecter des microARN ?
    Par delfinr dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 18/01/2007, 16h12
  3. Deux miRNA comme marqueurs pour le cancer du poumon !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 28/03/2006, 06h45
  4. Cancer : les microARN s'en mêlent
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 0
    Dernier message: 21/06/2005, 08h06