Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Le sevrage des toxicomanes



  1. #1
    Chachouuuuuu

    Le sevrage des toxicomanes

    Bjr a tous j espère trouver une lumière qui puisse m éclairer dans mon problème.. lol
    Que ce passe t il dans le cerveau d un toxicomane quand on lui supprime sa drogue ? Dans quelles zones du cerveau ? Et quand le sujet est obligé d augmenter les doses pour obtenir le meme effet que se passe t il dans son cerveau ?

    -----


  2. #2
    Mouglie3

    Re : Le sevrage des toxicomanes

    Bonjour,
    En fait, lors du sevrage des toxicomanes, ils ont un sentiment de manque. Se manque est dû au fait que les cellules ont produit plus de rédiculum endoplasmique, servant à la détoxification. Lorsque le produit n'est plus consommé, il demeure une grande quantité de re inutilisé....
    Je ne sais pas si ca peut t'aider... pour la suite de je sais pas. Bonne chance

  3. #3
    Fanou63

    Re : Le sevrage des toxicomanes

    Je crois que la plasticité neuronale (et surtout synaptique) est fortement impliquée également.

    La plupart des drogues agissent sur des récepteurs exprimés naturellement par certains neurones (je crois que l'alcool a un fonctionnement différent). En liant ces récepteurs, les drogues vont activer (ou inhiber) les neurones ciblés et provoquer leur effet, qui est très différent selon la drogue que tu considère.

    Les neurones vont s'adapter à la prise de drogue en produisant un nombre plus important de récepteurs. Il faut donc une plus grande quantité de drogue pour produire le même effet qu'au début. C'est le phénomène de tolérance dont tu parlais.

    Le manque est du à cette adaptation des neurones. En cas de sevrage, les neurones activés/inhibés habituellement de façon artificielle par la drogue ne peuvent plus fonctionner normalement. Les quantités physiologiques de neurotransmetteurs sécrétées sont trop faibles, et les neurones y sont insensible.
    Heureusement, le cerveau a une capacité d'adaptation dans les deux sens, et au bout d'un temps variable le phénomène de manque disparaitra.

    Je ne connais pas toutes les zones du cerveau impliquées dans le phénomène de manque mais l'amygdale (émotions) et l'hippocampe (mémoire) doivent avoir un rôle important à jouer, à la source. Il faudrait peut-être regarder aussi au niveau du cortex préfrontal (cognition), forcément affecté par le disfonctionnement des deux premiers.

    Il y a un site canadien de vulgarisation très bien fait, et assez complet, sur le cerveau :
    http://lecerveau.mcgill.ca/

    Fanou

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. Actu - Aide au sevrage tabagique : le Zyban est dangereux !
    Par RSSBot dans le forum Commentez les actus, dossiers et définitions
    Réponses: 6
    Dernier message: 24/10/2008, 16h24
  2. sevrage tabac
    Par BOBYJOE dans le forum TPE / TIPE et autres travaux
    Réponses: 0
    Dernier message: 14/12/2006, 18h19
  3. Sevrage et prise de poids
    Par FREDBMO dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 0
    Dernier message: 16/04/2006, 05h53
  4. Sevrage de Stilnox
    Par Kia dans le forum Santé et médecine générale
    Réponses: 1
    Dernier message: 14/06/2005, 14h45