Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 6 sur 6

La panmixie



  1. #1
    chat-dock

    La panmixie

    Bonjour,

    J'ai deux questions à vous poser :

    1) Comment fait-on pour prouver qu'il y a panmixie au sein d'une population? Utilise-t-on le test du Chi2 pour prouver si p2 = f(A/A), 2pq = f(A/B), q2 = f(B/B), en connaissant les effectif d'individus hétérozygotes, homozygotes A et homozygotes B ?

    2) Comment fait-on pour prouver qu'une population est à l'équilibre de Hardy-Weinberg?

    Merci par avance pour votre réponse

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    ymcac

    Re : La panmixie

    Il faut tout d'abord calculer les fréquences allélique p et q avec p=frequence de A (nombre de AA + la moitié du nombre de Aa, le tout divisé par le nombre total d'effectif) et q=fréquence de a (la meme formule mais avec aa). Tu as alors ton p et ton q

    si ta population est en panmixie, elle suit alor la loi
    p carré
    2pq
    q carré.
    tu calcule alors les 3 avec les p et q que tu viens de trouver. t'as allors tes effectifs théoriques

    ensuite le test du khi carré: avec tes observés (celui qu'on te donne) et les théoriques que tu viens d'observer! si ce resultat est plus petit que 3,84 alors t'es en panmixie!!
    c'est clair?

  4. #3
    Guillaume69

    Re : La panmixie

    Bonjour,

    si ta population est en panmixie, elle suit alor la loi
    p carré
    2pq
    q carré.
    Non. Ce que tu décris là, c'est l'équilibre de Hardy Weinberg. Il faut panmixie et pas de force évolutive.

    ensuite le test du khi carré: avec tes observés (celui qu'on te donne) et les théoriques que tu viens d'observer! si ce resultat est plus petit que 3,84 alors t'es en panmixie!!
    Cela dépend du degré de liberté du . Ici, il peut être à 2 ou 1 degré de liberté, selon que la fréquence allélique est calculée à partir de l'échantillon ou non.
    De plus, il faut précisér quel est le risque de première espèce . C'est quasiment tout le temps 5%. Mais il faut quand même le préciser quand tu rédiges ton problème.
    En clair : la valeur seuil n'est donc pas systématiquement 3,84.

  5. #4
    Guillaume69

    Re : La panmixie

    Du coup j'ai oublié de répondre clairement à la question.

    1) Une population est panmictique lorsque les croisements se font au hasard.
    Donc si l'on veut vérifier rigoureusement qu'il y a panmixie, il faut tester uniquement la formation des couples.

    2) Etre l'equilibre de Hardy-Weinberg, cela veut dire que la population est :
    *panmictique
    *Pas de force évolutive (pas de selection, pas de migration, pas de mutation, pas de dérive)
    Alors, quel que soit la génération, on a les fréquences génotypiques p2 2pq q2.
    Tester l'equilibre de HW, c'est donc tester si une population de génération n, donne une population (n+1) qui suit p2 2pq q2.
    C'est une hypothèse beaucoup plus forte que la simple panmixie.

    Néanmoins, tu auras remarqué que si tu prouves qu'il y a équilibre de HW, tu prouves aussi la panmixie
    Donc souvent, dans les problèmes, on teste la panmixie en testant l'équilibre.
    Cette différence te parait peut-être subtile pour le moment, mais elle est importante. Quand tu traiteras des forces évolutives, tu supposeras qu'il y a panmixie, puis sélection (ou migration, etc...) et tu n'auras pas d'équilibre de HW (donc pas p2, 2pq q2 !!) alors que tu as panmixie

    J'espère que je me suis fait comprendre

  6. #5
    chat-dock

    Re : La panmixie

    Merci infiniment (bravo pour vos explications claires !)

    Donc si je résume :

    Pour prouver que l'on est à l'équilibre de HW, il faut prouver que l'on a "conservation" des proportions de HW (p2 = f(AA)...etc) d'une génération à l'autre.

    Si l'on prouve que f(AA) = p2, etc..., grâce au chi2 (suite aux calculs des effectifs théoriques), on prouve seulement que l'on a panmixie.
    le fait d'avoir panmixie (qui est surtout prouver par l'association des couples) ne veut pas dire que l'on a les proportions de H-W : il peut très bien y avoir les forces évolutives qui jouent.
    De même, si l'on n'a pas les proportions de H-W, on prouve juste qu'on n'est pas à l'équilibre de H-W : dû à la présence de forces évolutives (migration, sélection, dérive, mutation) "ou/et" à l'absence de panmixie. On peut très bien ne pas avoir les proportions de H-W et être en panmixie.

    Merci et bonne année

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    Guillaume69

    Re : La panmixie

    Citation Envoyé par chat-dock Voir le message
    Si l'on prouve que f(AA) = p2, etc..., grâce au chi2 (suite aux calculs des effectifs théoriques), on prouve seulement que l'on a panmixie.
    Tu prouves que, à la génération n (celle où tu fais tes calculs), la loi de HW est vérifiée. Pour prouver qu'il y a l'équilibre, il faut voir si d'une population n (caractérisée par p et q) qui donne une population (n+1), on a p2, 2pq, q2.

    Quand on vérifie la panmixie et seulement la panmixie, on test si les couples s'associent au hasard.
    Par exemple, avec un couple d'allèle A a, avec A dominant sur a et dont on peut observer le phénotype des individus,
    p(couple [A]/[A]) = p([A])2
    p(couple [A]/[a]) = 2p([A])p([a])
    p(couple [a]/[a]) = p([A])2
    Ce genre de démarche n'est pas forcément la plus courante car on n'a pas toujours accès au phénotype.
    Dans mon dernier partiel, on raisonnait de cette manière quand A et a déterminaient des couleurs de poils (phénotype visible).
    Par contre, s'il s'agit d'un gène de phéromones (par exemple), on ne peut pas visualiser le phénotype facilement, donc on pose une hypothèse "plus forte" : la loi de HW. Et si le test est faux, on réfute la loi, c'est-à-dire soit la panmixie, soit l'absence de migration ou selection ou dérive ou mutation (après bien sûr, il y a d'autres indices qui nous disent si c'est un défaut de panmixie ou une force évolutive et nous guide vers d'autres tests).

    le fait d'avoir panmixie [...] ne veut pas dire que l'on a les proportions de H-W : il peut très bien y avoir les forces évolutives qui jouent.
    Voilà.
    Dans le cas de forces évolutives, on les applique souvent à l'oeuf. C'est à dire qu'on considère que les oeufs suivent HW (p2 2pq q2), puis on applique ensuite la selection/mutation ou autre.

    De même, si l'on n'a pas les proportions de H-W, on prouve juste qu'on n'est pas à l'équilibre de H-W : dû à la présence de forces évolutives (migration, sélection, dérive, mutation) "ou/et" à l'absence de panmixie. On peut très bien ne pas avoir les proportions de H-W et être en panmixie.
    Là, je suis d'accord.

    Bonne année également

  9. Publicité

Sur le même thème :