Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 10

Virothérapies



  1. #1
    noir_ecaille

    Virothérapies


    ------

    J'ai une idée très bête et qui ne vaut rien.

    Quelqu'un a-t-il déjà pensé à inventer des virothérapies ? Je m'explique.

    Un virus a des protéine de capside qui lui permettent d'infecter une cellule cible -- qui porte des molécules de surface capables de se liées à la capside virale.

    On sait dépister certains cancers grâce à des marqueurs spécifiques. Je suppose qu'il s'agit de marqueurs ADN (génétiques), mais peut-être aussi protéiques (je l'ignore, je le suppose).

    Pourquoi ne pas créer des lignées virales dirigés contres les marqueurs de surface oncocytaires ?

    Enfin... Ce n'est que mon imagination couplée à ma très grande ignorance

    -----

  2. Publicité
  3. #2
    Orohena

    Re : Recherche thèse en biologie

    Je sais pas si j'ai bien compris ton idée mais tu pense à utiliser des virus qui seraient dirigés contre des cellules cancereuses et qui modifierais leur ADN pour les rendre "normal" ?
    Ce serait donc de la thérapie génique.

    Mais je suis pas sûr d'avoir bien compris ton idée. Désolé si c'est pas de ça que tu parlais.

    Orohena

  4. #3
    noir_ecaille

    Re : Recherche thèse en biologie

    Non. Je parle de virus tuant les cellules cancéreuses. C'est carrément pas la même chose et peut-être moins coûteux -- enfin... si c'est réalisable.

  5. #4
    noir_ecaille

    Re : Recherche thèse en biologie

    Je me rends compte aussi d'un truc :

    Si on infecte des cellules cancéreuse pour leur faire exprimer un marqueur viral très immunogène, on pourrait déclencher une réponse immunitaire forte.

    En revanche, détourner le pouvoir pathogène des virus me semble plus pratique que s'échiner à rééduquer les cellules cancéreuses :
    - On tuerait les cellules tumorales.
    - Par simple cycle viral, le virus se répandrait dans l'organisme (pas besoin de réinjecter dose sur dose sur dose...) et toute cellule cible rencontrée serait éradiquée (y compris métastases).
    - Plus il y a de cellules cancéreuses tuées, plus il y a de virus qui se créeraient, plus il y auraient de cellules cancéreuses tuées par le principe de "que le vainqueur meurt".
    - Cela serait en principe intéressant pour les cancers sévères ou foudroyants.
    - Enfin et afin d'éviter que le virus ne se retourne contre le patient, en fin de traitement il faudrait le coupler à un vaccin, et un peu d'immunothérapie.

    Enfin... Moi je ne fais qu'imaginer et suggérer

  6. #5
    fabien.che

    Re : Recherche thèse en biologie

    L'idée n'est pas mauvaise, mais déjà techniquement c'est compliqué.

    Si j'ai bien compris, ton idée c'est de faire exprimer à la surface du virion une protéine qui reconnaitra une autre spécifique de cellules cancéreuses ? Donc ça revient à construire un virus transgénique.

    Le problème, c'est que le matériel génétique viral est optimisé, les différentes séquences codantes sont mêmes parfois chevauchantes. Donc si tu enlève une partie du matériel génétique viral pour mettre ta séquence qui codera la protéine qui reconnaitra un récepteur à la surface de cellules cancéreuses, tu vas nécessairement toucher un gène viral qui intervient tôt ou tard dans le cycle viral. Donc, au mieux, il infectera une cellule, mais ne se multipliera pas. C'est ce qu'on arrive à faire en thérapie génique par exemple.

    Par ailleurs, l'intégration d'une protéine exogène au niveau de la capside risque de la déstabiliser.

    Autre point, les cellules cancéreuses sont un mélange de soi et de non-soi. Même dans l'idée qu'on réussisse à construire le virus dont tu parles, il y a de très grand risque pour qu'il infecte des cellules saines.

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    piwi

    Re : Recherche thèse en biologie

    Le vrai problème de cette technique est comment adresser spécifiquement le virus aux cellules cancéreuses et uniquement à ces cellules?
    Je sers la science et c'est ma joie.... Il parait.

  9. Publicité
  10. #7
    LXR

    Re : Virothérapies

    Une nouvelle discussion a été créée du fait de la dérive hors-sujet d'une discussion portant sur la recherche d'une thèse de biologie. Il aurait été judicieux que noir_ecaille crée sa propre discussion pour parler des virothérapies plutôt que de se greffer sur une discussion qui n'a rien à voir.

    LXR pour la modération

  11. #8
    Katie20012

    Re : Virothérapies

    Hello à tous;
    Comme là dit piwi il faudrait mettre en place un mécanisme qui permettrait à ce virus de reconnaitre uniquement les cellules cancéreuses.
    J’avais vu il y a quelques temps un documentaire qui parlait de la vaccination et notamment de la vaccination anti-tumorale; plusieurs approches ont été explorées pour la stimulation ou l'amplification de l'immunité du patient contre sa tumeur, celles-ci incluent l'injection des cellules tumorales irradiées ou tuées appartenant au patient, une approche qui a eu un succès limité.
    L’identification d'antigènes associés aux tumeurs (ceux exprimés à des taux faibles sur les cellules normales et à des taux élevés sur les tumeurs), et leurs peptides immunogèniques potentiels à conduit à leur emploi dans des vaccins qui permettraient au système immunitaire du patient de répondre aux antigènes qui sont principalement associés à la tumeur.
    Comme avec l'immunisation utilisant la cellule totale ces antigènes devraient probablement provoquer une cellule T helper au lieu d'une réponse à LTC plus désirable, car elles doivent faire rentrer des CPA par la voie exogène et les présenter sur les molécules du CMH de classe II.
    Cependant, il est aujourd'hui clair que les CPA présentant l'antigène aux LTC nécessite d'abord d'être conditionné par l'interaction avec une cellule T helper avant qu'elle puisse efficacement provoquer une réponse LTC.
    De plus, les antigènes entrant par voie exogènes peuvent dans certains cas être présentés sur les molécules du CMH de classe I et initier la réponse LTC.
    Reste encore une autre approche impliquant l'immunisation avec l'ADN codant pour l'antigène associé aux tumeurs ou le peptide, soit tout seul soit avec un vecteur d'expression appropriée.
    Cet ADN introduit dans une celles devrait être intégré, exprimé, et traduit en protéines dans le cytosol, dont certaines doivent être dégradées en peptides pour être chargées sur les molécules du CMH de classe I, d’où l'induction potentille d'une réponse LTC.
    Cordialement,
    Katie.
    "On se lasse de tout,excepté d'apprendre."-Virgile.

  12. #9
    noir_ecaille

    Re : Virothérapies

    Je ne pensais pas créer la polémique en soumettant ce qui me paraissant une simple idée de thèse. Maintenant je n'ai jamais conduit de thèse et encore moins fait d'études poussées.


    Concernant les virus...

    Les prendre comme vecteurs d'un intron exogène est une possibilité. Mais ça revient à de la thérapie génique élargie -- on ne cherche pas à soigner la cellule cible, juste à la modifier pour déclencher / amplifier une réaction immunitaire.

    Je posais plutôt le postulat qu'on puisse diriger le pouvoir pathogène des virus eux-même contre des cellules cancéreuses bien distinguées des cellules saines, notamment en ce qui concerne les antigènes de surface marqueurs de l'oncogénicité. Plutôt que susciter une réaction de l'organisme, ou utiliser des thérapies soit invasives (chirurgie) soit agressives (chimiothérapie, radiothérapie) ou les deux.

    En gros, "soigner le mal par le mal".

    De ce que je comprends :
    - les virus sont souvent plus ou moins dépendant d'un type cellulaire (d'un antigène de surface ou groupe d'antigènes) pour perpétuer leur cycle viral.
    - une cellule infectée libère des virus -- donc si on arrivait à infecter ne serait-ce qu'une cellule, il n'y aurait pas besoin de doses supplémentaires d'agent viral.
    - les cellules cancéreuses portent parfois des marqueurs du non soi bien spécifiques ou induits.
    - les cellules cancéreuses ont un métabolisme souvent élevé, qu'on pourrait qualifier de débrayé, déréglé, surtout puissant et consommateur, donc un métabolisme élevé.
    - l'organisme des patients est souvent affaibli par les cellules tumorales mais aussi par les différentes thérapies qui peuvent être mises en œuvre.
    - les thérapies génique ou immunosynthétique (immunoglobulines) sont très coûteuses ou surtout couplées à d'autres thérapies.

    L'idée ne serait pas modifier un virus pour en faire un vecteur pour x ou y raison (mais n'en faire qu'un vecteur).

    On pourrait passer de l'autre côté de la barrière et sélectionner, utiliser, diriger ce pouvoir létal inhérent aux particules virales.
    En fait, créer une thérapie avec tueurs de cellules qui n'utilisent pas nécessairement l'immunité du patient, et qui soit assez efficace pour se passer d'un couplage obligatoire.
    On se servirait des virus pour tuer, et des cellules tumorales pour synthétiser leur propre tueur une fois la thérapie lancée -- d'où un coût moins expansif pour une efficacité en principe corrélée à la diffusion et à la spécialisation du virus.
    Pour éviter que le corps ne soit victime d'un retournement de l'agent "thérapeutique" en agent pathogène, on vaccinerait le patient -- ce qui permettrait un contrôle du volume de population virale en excédant.

    Bien entendu, manque l'avis de spécialistes, aussi je réclame votre indulgence quant aux principes qui m'échappent.

  13. #10
    mantOs

    Re : Virothérapies

    J'ai pas tout relevé mais voici plusieurs bémols qui rendent impossible ce principe :

    - les marqueurs tumoraux ne sont pas exclusivement présentés à la surface de la cellule.

    - le cas où ils sont présentés, ce sont soit : présentation de peptides du soi modifié via le CMH I (qui sont souvent down régulés chez les cellules transformées => d'où l'échappement immunitaire => tumeur) et dans ce cas, il n'existe pas de virus (découvert à l'heure actuel) utilisant le CMH comme voie d'entrée.
    D'autres marqueurs tumoraux présentés à la surface sont de toute façon des protéines endogènes présente également sur les cellules saines donc impossibilité d'avoir une spécificité, tu cibleras donc toutes les cellules du même type et créer une infection plus nocive que le cancer .

    - éviter la nocivité de l'agent infectieux par vaccination n'est pas possible, le système immunitaire ne fait pas le boulot à moité et éliminera tout tes virii .
    Desole pour l'absence d'accentuation, je suis sur clavier QWERTY.

Sur le même thème :