Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 9 sur 9

stabilité ADN



  1. #1
    KLASS

    stabilité ADN

    Bonjour
    Selon certaines lectures, l'ADN serait moins stable que l'ARN qui lui a son sucre saturé en Oxygène. l'épissage, les corrections sont plus facile sur l'ADN. Quelqu'un aurait il des explications sur cette théorie, l'ARN messager est pourtant bien épissé pour en extraire les introns.
    Voici quelques reflexions sur ce sujet:

    Pourquoi l'ARN ne forme t il pas de double brin? cela me semble le préalable à la copie d'une molécule destinée à transmettre de l'information.

    Que faut il déduire du fait qu'une molécule instable comme l'ADN soit élue pour transmettre de l'information de génération en génération.

    Par quel artifice le ribose de l'ADN se maintient il désoxydé, un oxygène passant par là devrait combler la lacune.

    Merci de vous pencher sur le sujet!

    -----


  2. Publicité
  3. #2
    Edelweiss68

    Re : stabilité ADN

    Bonjour,

    Quelle est votre source ? C'est étonnant...

    L'ADN est plus stable que l'ARN du fait de sa conformation sous forme double brin et de l'absence de la fonction -OH en position 2 du sucre.
    H u m a n i t y

  4. #3
    darkfee

    Re : stabilité ADN

    Bonjour,
    Hmmm il me semble, pour répondre à une de tes questions que l'ARN peut s'apparier sous forme de double brin..malheureusement les exemples qui me viennent à l'esprit dans l'immédiat sont particuliers. Par exemple les ARN interférants sont des ARN qui vont "s'apparier" dans certains cas à d'autres ARN pour provoquer leur dégradation ou empêcher leur traduction. On a aussi l'exemple des séquences CRISPR chez certaines bactéries qui s'hybrident aussi avec des ARN(viraux) pour entrainer leur dégradation.

    Sinon en terme d'appariement par complémentarité de bases un peu comme l'ADN, on va retrouver des structures formées par l'ARN qui correspondent à ce qu'on appelle des "tiges" (structures tiges/boucles) et où les bases "s'apparient" induisant un repliement de l'ARN sur lui même. Par exemple si on regarde la structure des ARNt.
    Alors après bien sure ces exemples ne sont pas identiques à ce que l'on trouve au niveau de l'ADN.

    Enfin je ne sais pas si j'ai été claire et ais répondu à cette question.
    Après quelqu'un va peut-être être indigné par ce que je viens de dire et trouver que ça n'a rien a voir.

  5. #4
    kamor

    Re : stabilité ADN

    Pourquoi l'ARN ne forme t il pas de double brin?
    Il existe de l'ARN sous forme db, par exemple dans certains virus.

    Que faut il déduire du fait qu'une molécule instable comme l'ADN soit élue pour transmettre de l'information de génération en génération.
    Peut être que justement cette molécule n'est pas si instable que ça.
    De plus, étant donné que la théorie actuelle suppose la création d'abord de l'ARN puis de l'ADN comme support stable de l'information, c'est donc que l'ADN est plus stable. On doit quand même la chauffer à 90°C pour la dénaturer, en terme de stabilité, c'est déjà pas mal non ?

    Et tous ceux qui se sont "amusés" à faire des extractions d'ARN te le confirmeront, pour plein de raisons aussi bien chimiques que biochimiques, l'ARN a de façon générale une demi vie beaucoup plus courtes que l'ADN.

    Par quel artifice le ribose de l'ADN se maintient il désoxydé, un oxygène passant par là devrait combler la lacune.
    Je ne comprends pas trop là... La structure est équilibrée donc à mon sens non pas forcément.

  6. #5
    KLASS

    Re : stabilité ADN

    Citation Envoyé par Edelweiss68 Voir le message
    Bonjour,

    Quelle est votre source ? C'est étonnant...

    L'ADN est plus stable que l'ARN du fait de sa conformation sous forme double brin et de l'absence de la fonction -OH en position 2 du sucre.
    Merci de vos réponses, c'est une lecture que j'ai fait hier à la BU qui motive ma reflexion, je vous donnerai les références de cet ouvrage et leur explication , je crois avoir compris que le désoxiribose permettait à certaines enzymes de faire des corrections d'erreurs sur la molécule d'ADN mais pas sur l'ARN .

  7. A voir en vidéo sur Futura
  8. #6
    KLASS

    Re : stabilité ADN

    Voici plus de précisions et ce que j'ai extrait de ce livre, il s'agit de"Faits et mécanisme de l'évolution biologique" de Louis Allano et Alex Clamens



    Page 156
    L’ADN, seul acide nucléique recombinable.

    « …Des arguments concernant la stabilité de la molécule liée à sa composition (disparition d’un groupement hydroxyle rendant la molécule plus hydrophobe et donc moins réactive en solution) et à sa structure double hélice neutralisant tous les groupements et accepteurs de liaisons hydrogène) ont été avancés. Nous voudrions ici présenter un autre argument lié au mécanisme de la recombinaison. Les molécules qui catalysent des échanges entre molécules d’ADN aussi bien chez les eucaryotes que chez les eubactéries, constituent des assemblages tri dimensionnels complexes avec leur substrat. Au cours du processus de recombinaison décrit plus haut, un brin d’ADN vient en compétition pour son brin complémentaire sur la molécule homologue. Il y a formation d’une superstructure à trois brins et l’échange est réalisé par un mécanisme nécessitant une rotation autour d’un axe formé par le squelette sucre phosphate.
    Les protéines du type Rec A chez les procaryotes ou Rad 51 chez les eucaryotes se lient à l’ADN et déforme la double hélice en en étirant le pas . Cet étirement rompt les interactions hydrophobes entre bases consécutives de la séquence et permet ainsi la rotation (Nishinaka et al 1998) Du fait son encombrement stérique, un groupement hydroxyle porté par le carbone 2 du sucre empêcherait cette rotation. Un ribose est donc incompatible avec un mécanisme de recombinaison homologue alors qu’un désoxyribose permet la rotation nécessaire à l’échange.. Ceci fait de l’ADN le seul acide nucléique compatible avec ce processus (Shibata et al 2001). Ces échanges d’ADN interviennent dans de nombreux phénomènes du vivant : reproduction, réparation, transposition. On comprend dès lors que la présence d’un constituant les facilitant a pu être rapidement sélectionnée au cours des premiers stades d’élaboration des systèmes vivants. »

  9. Publicité
  10. #7
    Edelweiss68

    Re : stabilité ADN

    Ils n'y disent pas que l'ADN est moins stable (si je suis bien réveillée).
    H u m a n i t y

  11. #8
    kamor

    Re : stabilité ADN

    J'ai pas encore bu tout mon café mais j'ai la même impression qu'Edelweiss.
    disparition d’un groupement hydroxyle rendant la molécule plus hydrophobe et donc moins réactive en solution
    Rien que ça déjà tend vers la théorie de l'ADN plus stable que l'ARN.

  12. #9
    KLASS

    Re : stabilité ADN

    Vous avez raison , le mot instabilité a éte repris dans un résumé du châpitre mais concernait que ce point spécifique du carbone 2 qui autorise la rotation d'une séquence.

Sur le même thème :

Discussions similaires

  1. [Biochimie] Différence entre puce à ADN et sonde à ADN !
    Par cysto dans le forum Biologie
    Réponses: 1
    Dernier message: 06/04/2011, 01h27
  2. [Pré-BAC] Différence entre puce ADN et banque ADN
    Par Haggard dans le forum Exercices en biologie
    Réponses: 2
    Dernier message: 13/10/2009, 11h17
  3. Réponses: 2
    Dernier message: 23/03/2009, 11h26
  4. [Génétique] ADN humain et ADN végétal
    Par scvie dans le forum Biologie
    Réponses: 4
    Dernier message: 01/01/2008, 13h52
  5. [Biologie Moléculaire] l'hybridation ADN/ADN "les différent méthodes???"
    Par Hamza2lh dans le forum Biologie
    Réponses: 3
    Dernier message: 07/11/2007, 09h18