Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Le medicament dans l’organisme humain



  1. #1
    langerhans

    Post Le medicament dans l’organisme humain


    ------

    L’administration par une voie quelconque d’une dose unique ou de doses répétées d’un
    principe actif contenu dans une forme pharmaceutique, a pour but d’obtenir un effet
    pharmacothérapeutique chez un malade. L’effet thérapeutique recherché, comme le
    soulagement de la douleur, la diminution de l’anxiété, la régularisation du rythme cardiaque,
    etc., dépend de la concentration du principe actif au niveau du récepteur ou du site d’action.
    L’intensité de la réponse pharmacodynamique est généralement proportionnelle à la
    concentration du principe actif au site d’action. Si le principe actif diffuse rapidement du
    plasma vers son site d’action, sa concentration plasmatique reflète celle au niveau du site
    d’action. C’est pour cette raison que le choix approprié de la forme pharmaceutique et des
    modalités d’administration comme la voie d’administration, la dose et l’intervalle entre les
    doses permet d’atteindre des concentrations plasmatiques à l’intérieur d’un écart dit
    thérapeutique dont la limite inférieure constitue la concentration minimale efficace et la limite
    supérieure la concentration maximale toxique. Les concentrations sous cet écart n’entraînent
    pas d’effets et celles au dessus provoquent l’apparition d’effets toxiques.
    Entre le moment de l’administration du principe actif et celui de l’obtention de l’effet
    recherché, le principe actif doit franchir plusieurs étapes groupées en trois phases appelées
    phases biopharmaceutique, pharmacocinétique et pharmacodynamique.
    1. Phase biopharmaceutique.
    Cette première phase comporte les étapes de la mise à disposition de l’organisme des principes
    actifs contenus dans les formes pharmaceutiques.
    Lors de l’administration extravasculaire d’une forme pharmaceutique solide, la première étape
    de la mise à disposition du principe actif est sa libération. Cette libération peut se faire
    rapidement, dans le cas d’une forme pharmaceutique à libération rapide, ou plus lentement,
    dans le cas d’une forme à libération prolongée. Elle se fait généralement par désintégration de
    la forme solide suivie d’une désagrégation en particules de petite taille pour faciliter la
    dissolution, qui est l’étape suivante de la mise à disposition.
    Pour traverser les membranes biologiques, le principe actif doit être dispersé à l’état
    moléculaire en milieu aqueux au site d’absorption. C’est l’étape de la dissolution. La vitesse de
    dissolution du principe actif est fonction de ses caractéristiques physico-chimiques et du pH du
    milieu d’absorption.
    2. Phase pharmacodynamique.
    Cette phase, correspond à la réponse pharmacodynamique résultant de l’interaction d’un
    principe actif avec un récepteur. Cette réponse est une composante de l’effet thérapeutique
    recherché.
    Le principe actif diffuse au niveau du site d’action dans l’organe cible et se combine avec un
    récepteur, une enzyme ou une structure cellulaire quelconque pour provoquer une réponse
    pharmacodynamique. La sensibilité du récepteur au principe actif peut varier d’un individu à
    l’autre et peut être modifiée par plusieurs facteurs dont l’âge, le sexe l’état pathologique, le
    traitement avec d’autres médicaments, etc…
    3. Phase pharmacocinétique.
    La phase pharmacocinétique, correspond au devenir in vivo du principe actif. Elle est définie
    comme l’étude, en fonction du temps du devenir d’un principe actif dans l’organisme.

    L’ABSORPTION DES MEDICAMENTS.
    I. INTRODUCTION
    Dans la thérapeutique actuelle, malgré la diversité des voies d’administration , il y a une forte
    proportion de malades traités par la voie orale. En effet, ce mode d’administration offre une
    plus grande facilité par rapport aux autres voies et à la voie parentérale en particulier.
    Cependant, malgré cette simplicité apparente, il s’agit d’un processus complexe qui consiste à
    acheminer le principe actif du site d’administration jusqu’à la circulation systémique. Ce
    passage vers la circulation implique que les molécules de la substance administrée doivent
    traverser une ou plusieurs membranes biologiques. Il est donc essentiel de connaître et de
    comprendre les mécanismes par lesquels les médicaments traversent ces membranes, et de
    savoir qu’ils ne concernent pas seulement l’absorption, mais également les étapes
    subséquentes que sont la distribution et l’élimination.
    II. LE PASSAGE TRANSMEMBRANAIRE.
    II.1. Composition et structure des membranes biologiques
    La membrane plasmique qui entoure chaque cellule est composée d'environ 60% de
    phospholipides et de 40% de protéines. Ces lipides formés de molécules comportant une
    extrémité polaire et une extrémité non polaire ou hydrophobe, s'orientent naturellement sous
    forme d'une bicouche dont les pôles hydrophobes se font face à l’intérieur et dont les parties
    hydrophiles sont orientées vers l’extérieur, en contact avec les milieux aqueux intra et
    extracellulaire. Chaque molécule lipidique peut se déplacer latéralement , ce qui confère à la
    membrane fluidité, flexibilité, grande résistance électrique et une relative imperméabilité aux
    molécules très polaires.
    Les protéines s'insèrent dans la bicouche lipidique, soit à l'intérieur, soit à l'extérieur, soit de
    part et d'autre, et dans ce cas elles sont transmembranaires. Ces protéines constituent des
    récepteurs déclenchant des signaux électriques ou chimiques et constituent des cibles
    spécifiques pour l’action des médicaments. De plus on distingue parfois des structures
    apparentées à des canaux, qui assurent le passage de petites molécules comme l’eau ou l’urée.
    II.2. Mécanismes du passage transmembranaire
    Le passage à travers les membranes biologiques peut s’effectuer de plusieurs façons selon les
    propriétés physico-chimiques de la molécule considérée et la présence ou l’absence de
    transporteurs.

    -----

  2. #2
    LXR

    Re : Le medicament dans l’organisme humain

    Je ne comprends pas bien ta démarche...Que recherches-tu en postant ce message ici?
    Never give up.

  3. #3
    langerhans

    Red face Re : Le medicament dans l’organisme humain

    Je ne comprends pas bien ta démarche...Que recherches-tu en postant ce message ici?

    J'ai vu cette publication dans une magasine biologique et je voulais savoir si cette publication est vrais ou pas du point de vue scientifique

    est ce que vous pouvez m'aider ??

Discussions similaires

  1. Organisme inconnu dans fosse septique réhabillitée en citerne d'eau de pluie
    Par an1844 dans le forum Identification des espèces animales ou végétales
    Réponses: 76
    Dernier message: 12/01/2013, 13h27
  2. question sur l element oxygene dans l organisme
    Par geraldine59500 dans le forum Chimie
    Réponses: 3
    Dernier message: 14/03/2012, 08h36
  3. [Divers] Nombre de cellule dans un organisme ?
    Par H.Filbert dans le forum Biologie
    Réponses: 13
    Dernier message: 15/12/2011, 23h02
  4. [Divers] dosage du cuivre dans un organisme
    Par gwendodo dans le forum Biologie
    Réponses: 0
    Dernier message: 09/03/2010, 15h14
  5. Dosage de la vitamine C dans un médicament
    Par junidu93 dans le forum Chimie
    Réponses: 11
    Dernier message: 19/11/2007, 21h03