Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

méthylphénidate




  1. #1
    Germa

    méthylphénidate

    Bonjour,

    Je me demande si une étude à déjà été faite concernant l'impact de la méthylphénidate sur les récepteurs dopaminergiques et la recapture de la dopamine à long terme.

    Est-ce que l'on a constaté une altération du fonctionnement des neurotransmetteurs à long terme?

    Merci d'avance pour vos réponses

    -----


  2. #2
    Edelweiss68

    Re : méthylphénidate

    Bonjour,

    J'aurais envie de dire que oui. Voir ici.
    H u m a n i t y

  3. #3
    Germa

    Re : méthylphénidate

    Merci de votre réponse et du lien envoyé.

    Cependant, (peut-être que je me suis mal exprimée) l'article traite plutôt du problème de pharmacodépendance induit par la consommation de méthylphénidate comparée à celle de la cocaïne. On constate également une augmentation de la densité des épines dendritiques des neurones exprimants les récepteurs dopaminergiques D1 dans le core et le shell du striatum ventral (noyau accumbens), ainsi que des neurones exprimant les récepteurs D2 dans le shell.

    Cependant, je me demande si le fait qu'il y ait une augmentation de la densité des épines dendritiques influence la capacité de production de la dopamine sur du long terme et pourrait induire des maladies nerveuses à la suite d'une utilisation prolongée et aussi si lors de l'arrêt du traitement les fonctions cognitives du patient sont amoindries du fait de l'usage prolongé de méthylphénidate.

    Et dans ce cas, si la prescription de méthylphénidate sur du long terme n'oblige pas le patient à continuer le traitement à vie au risque de voir ça capacité de concentration annihilée de manière définitive et de s'exposer à des maladies nerveuse liées au système dopaminergique telle que la maladie de parkinson.